AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026811831
Éditeur : Urban Comics Editions (15/09/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
“My Own Worst Enemy” part one!

Superstar writer Scott Snyder explodes into an all-new Batman series alongside legendary artist John Romita Jr., reimagining some of the Dark Knight’s greatest villains. First up: Two-Face! Batman must take Two-Face to a destination out of Gotham City, but the duplicitous villain has a two of spades up his sleeve. Every assassin, bounty hunter and ordinary citizen with something to hide is on their tails with one goal: ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
hellrick
  07 mai 2018
Scott Snyder revient sur le Batman avec une intrigue très basique, une sorte de road « movie » bourrin au possible. le pitch ? Double Face possède des informations compromettantes sur un grand nombre de personnes. Alors qu'il est transporté par Batman pour un voyage de 800 kilomètres le criminel aux deux visages met un contrat mirobolant sur la Chauve-Souris. du simple citoyen aux supers vilains les plus divers (Killer Croc, Firefly, Killer Moth, KGBeast, Crotale, King Shark, etc.), chacun se lance à la poursuite du Chevalier Noir. Parallèlement le commissaire Gordon investit le manoir des Wayne avec une escouade de flics, convaincu qu'il va découvrir un grand secret derrière une vieille horloge.
Sans aucune subtilité Snyder aborde la thématique du Bien et du Mal avec la classique opposition entre Batman et Double Face, présentés comme des vieux copains ayant grandis dans deux camps différents. le Caped Crusader aurait facilement pu emprunter la même voie que l'ancien procureur de Gotham. Et le scénariste rappelle (de manière certes peu crédible) que n'importe qui peut basculer du côté obscur sous la pression des événements. Pour donner un certain dynamisme et un côté moderne à ce récit excessivement simple, Snyder brise la linéarité de l'intrigue en effectuant d'innombrables aller-retour temporels (« deux jours plus tôt », « 48 heures dans le futur », etc.). Cela ne suffit pas à relancer l'intérêt d'une histoire très répétitive où le moindre super vilain (de troisième zone pour la plupart) effectue un petit tour de piste, blesse Batman (qui pisse le sang à chaque case) avant d'être vaincu, souvent bien trop facilement, par un héros apparemment invincible ayant toujours la bonne parade disponible dans son armure.
Le scénariste joue la carte de la surenchère et, après quelques pages, le moindre péquenot ou la moindre serveuse de bar (tous cachant, bien évidemment, de lourds secrets – hum !) essaie de flinguer le Protecteur de Gotham.
Ces cinq épisodes très feuilletonnesques (avec d'inévitables cliffhangers de fin de chapitre, certains réussis comme l'arrivée de Gordon devant l'entrée de la Batcave, d'autres moins convaincants) se suivent comme un blockbuster relativement agréable mais également totalement oubliable. Reste les dessins efficaces de John Romita Jr qui ne feront pas l'unanimité mais possèdent indéniablement une réelle personnalité, sans que ses planches ne soient formidables pour autant. Disons qu'elles sont à l'image du tome dans son ensemble : correctes mais sans aucune inventivité. On attendait mieux du scénariste et du dessinateur.
En complément, nous trouvons une poignée de back up consacré à l'enquête de Duke Thomas, le nouveau compagnon d'armes du Chevalier Noir, à la poursuite du tueur sadique Zscaz. de bonnes petites histoires destinées à en apprendre davantage sur le dernier side kick en date du Batman.
Quelques tirades bien pensées (« Deviner que Bruce Wayne est Batman n'est pas si difficile. En revanche, Monsieur Bruce a veillé à ce que cela soit impossible à prouver concrètement »), l'un ou l'autre passage potables approfondissant les relations entre Batman et Harvey Dent sauvent les meubles mais l'ensemble n'a guère d'intérêt, y compris pour ceux qui n'en attendent rien d'autres qu'une suite de baston homériques. Pas déplaisant (ça se lit vite et on peut s'amuser du déferlement d'action violente) mais dispensable.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (4)
ActuaBD   23 octobre 2017
Effréné et presque sans temps mort, ce périple nous a paru manquer sans doute de variation dans le rythme et donc d’une forme de dramatisation qu’on ne retrouve véritablement que dans les échanges entre Batman et Double-Face.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   19 octobre 2017
Le chevalier noir quitte l’enceinte de Gotham pour se retrouver sur les routes à travers un road-trip avec son ami/ennemi Harvey Dent. Le récit est à la fois violent, drôle, sombre et lumineux.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   29 septembre 2017
Le point de départ de cette aventure demeure intéressant, le résultat s’avère cependant brouillon ; le héros est englué dans un récit inutilement complexe et déconcertant pour le bédéphile qui ne suit pas assidûment toutes les péripéties du protagoniste.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   19 septembre 2017
Ce premier tome est un bon album, du pur divertissement qui permet de retrouver deux auteurs en forme sur l'un des personnages les plus emblématiques du comics US : Batman !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Videos de Scott Snyder (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Snyder
Vidéo de Scott Snyder
autres livres classés : batmanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Batman - Sombre Quiz - 1/2

Qui Incarne le chevalier noir dans Sombre reflet ?

Bruce Wayne
Jim Gordon
Tim Drake
Dick Grayson

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Batman : Sombre reflet, tome 1 de Scott SnyderCréer un quiz sur ce livre