AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365772293
Éditeur : Urban Comics Editions (21/06/2013)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 78 notes)
Résumé :
Amérique, fin du XIXe siècle. Le bandit Skinner Sweet est freiné dans sa tentative d’évasion par un vampire venu d’Europe. Laissé pour mort, il revient à la vie et découvre qu’en plus d’être l’un d’entre eux, il est aussi la plus puissante, la plus rapide et la plus redoutable des créatures de la nuit. Plus d’un siècle plus tard, à Los Angeles, il contamine à son tour la jeune Pearl Jones afin d’en faire le second vampire d’une nouvelle espèce sur le continent, capa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  30 juin 2013
Je commence enfin la série American Vampire par le bon bout ! En 2010, Scott Snyder décide, après plusieurs tentatives, de se lancer dans une vraie série de vampires, ambitieuse et liée à ses chevaux de bataille habituels que sont le côté sombre et les liens avec l'histoire des États-Unis. Ce premier tome, titré Sang neuf, voit se réunir la figure montante des comics d'horreur, Scott Snyder, et l'auteur chevronné et prolifique du genre, Stephen King !
Du sang neuf, il en fallait, en effet ! N'en avez-vous pas marre des vampires à l'eau de rose, souvent trop romantiques et parfois bien trop niais ? Comme l'affirme Stephen King dans sa préface, un vampire se devait d'être, avant tout, un tueur, en tout cas pour lui. Stephen King et Scott Snyder aborde cette production à quatre mains par un processus qui, déjà, peut poser problème : ils écrivent chacun une moitié d'épisode, s'occupant chacun de leur côté d'un moment précis de la chronologie. Si la complémentarité entre les deux auteurs est à saluer, ce procédé est vraiment dommageable pour le rythme de lecture, d'autant plus que les découvertes dans les moments « passés » n'éclairent pas les choses au bon moment dans les moments « présents » et que Stephen King le reconnaît lui-même, il n'est pas un véritable scénariste de comics.
Pour le reste, le cahier des charges est largement rempli. En effet, l'histoire des États-Unis est revisitée à travers les affrontements entre vampires et la création/naissance d'une nouvelle génération de vampires dont les pouvoirs et faiblesses diffèrent des vampires plus « classiques ». Scott Snyder maîtrise bien son format et délivre une histoire déjà largement approfondie dès ce premier tome. Je me limite malgré tout à trois étoiles, car j'avoue que l'ensemble ne m'a pas fait un effet formidable non plus, malgré plein de bonnes choses, et parce que le dessin comme le scénario suivent un schéma à la montagne russe, alternant des très hauts et des bas.
En tout cas, nous sommes gratifiés d'une très belle édition par Urban Comics qui se permet un nouveau pied-de-nez à Panini Comics en rééditant ce premier tome d'American Vampire en format cartonné, avec une préface bien illustrée ainsi que des bonus de qualité, et surtout (surtout !) à un prix de lancement particulièrement attractif : 10 € ! N'hésitez plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
garrytopper9
  28 février 2014
Enfin ! Enfin quelqu'un à réussi à donner naissance a des vampires dignes d'intérêt. Depuis le début des Chronique de vampire d'Anne Rice, on n'avait vraiment pas eut grand chose de palpitant.
Les deux auteurs parviennent à redonner une aura terrifiante aux vampires et livrent un récit violent et sanglant, porté par des personnages très charismatiques. le personnage de Skinner juste génial. Ce criminel notoire, amoral et calculateur est le candidat idéal pour devenir le premier représentant de cette nouvelle race. le personnage de Pearl Jones constitue par contre une victime parfaite et l'on s'attache très vite à sa quête vengeresse.
Les idées ne manquent pas dès ce premier tome. les bases sont posées, les personnages très travaillés, et malgré leur gout pour le sang et la vengeance, sont très attachants.
Au niveau du dessin, de la découpe des cases et des plans utilisés, c'est parfait. Tout s'enchaine à la perfection, tout est clair, on ne s'ennuie pas une minute et on prend le temps de détailler chaque bulle.
American Vampire semble être parti pour être une référence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
KrisPy
  02 mai 2015
Tiens-tiens... Stephen King qui se met à la B.D....
Stephen King qui revient en images sur un thème qui lui est cher : les vampires - thème déjà horriblement-merveilleusement bien exploité avec "Salem", et bien ça donne un chef d'oeuvre !
Et je m'en veux terriblement de ne pas avoir anticipé et de ne pas avoir acheté le 2ème tome en même temps que le 1er...
Stephen King donc, offre son imagination lumineusement ténébreuse à Scott Snyder, auteur du concept et metteur en scène d'American Vampire. Tous deux sont accompagnés de Raphaël Albuquerque (qui a travaillé sur des comics, dont Batman) qui met en image ce sanglant premier opus.
Et comme le dit si bien le King lui-même en introduction :
"Voici quelques exemples de ce qu'un vampire ne devrait jamais être : un détective pâlichon qui boit des bloody mary et ne travaille que la nuit (on reconnaitra, ou pas, Moonlight, série tv navet sans saveur. ndk*) ; un giton mélancolique de la Nouvelle-Orléans (tout le monde aura reconnu Louis, Interview with a vampire...ndk) ; une adolescente anorexique (là, je sèche... ndk) ; un éphèbe diaphane aux yeux de biche (...Twilight (à prononcer à la française, pour plus d'effet comique...ndk encore.)
Alors que devrait-il être ?
Un tueur, ma poule. Un tueur de sang-froid assoiffé de sang chaud. Un méchant ou une méchante. Un chasseur. En d'autres termes, un Américain noctambule."
Le ton est donné... Faut qu'ça saigne !
L'histoire : Los Angeles, 1925. Lors d'une conférence, un vieux journaliste écrivain qui a parcouru l'ouest sauvage en compagnie d'un chasseur de primes, Jim Brook, revient sur le livre qu'il a écrit autour de ses aventures, "Mauvais sang". Il veut rétablir certaines vérités : les vampires existent bel et bien, et il a assisté à la naissance de l'un d'entre eux : Skinner Sweet, vampire moderne qui ne craint pas le soleil...
En parallèle, l'histoire du sud des Etats-Unis, la naissance d'un autre mythe, Hollywood, avec ses starlettes sacrifiées, ses requins cupides... ses vampires du vieux continent, venus faire des affaires, mais qui eux, craignent le soleil...
Et Skinner Sweet qui n'en finit pas de mourir et de revenir....
Le second tome s'annonce tout aussi prometteur, ça fait saliver... American Vampire... give me some more... American Vampire... j'adore !
*ndk : note de kris
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
fairy-man
  23 juillet 2013
Les vampires comme ils auraient toujours du être et comme ils devraient toujours rester !
American Vampire est pour moi la renaissance – si se n'est la naissance tout court – du mythe des vampires. Après tant de déception, aussi bien au niveau cinématographique qu'au niveau papier, je me trouve enfin en possession d'un véritable chef d'oeuvre du genre ! Peut être que j'exagère quelque peut, mais quand vous êtes pleinement satisfait d'un achat, ne trompez pas vous aussi là réalité en là subliment ? Comme le dit si bien Gandalf dans « le Hobbit » : « toute les bonnes histoires mérites d'être enjolivées. »
Pour revenir à notre affaire, et sans en faire des tonnes, force est d'admettre qu'American Vampire est une très bonne histoire, magnifiquement écrite et dessiner. Un comics comme on les aimes ; machiavélique, sanglant, prenant, original.
Je vais donc rentrer plus finement dans le détail pour expliquer ma joie si vous le permettez…
Pour ce qui est du scénario, nous avons là deux pointures et non des moindres ; Scott Snyder, devenu en quelque années un maître du comics américain qui signe là sont premier comics original pour Vertigo. Il est plus connu pour être l'actuel scénariste de la série Batman et l'inventeur de la cour des hiboux qui est un véritable phénomène qui nourrit plusieurs série – outre Batman, ils s'agit de Nightwing, Catwoman et d'autres.
Le second scénariste qui en l'occurrence n'a fait que donner des conseils et des idées à la série, il s'agit de Stephen King, est-il besoins de le présenter ?
Les deux auteurs nous livre là une historie composer en deux temps – mi présent, mi passer. Ce qui peut sembler un peut déroutant au début. L'aventure ce passe dans l'époque dite de Western (année 1880 à 1920 pour ce comics). le Vampire dont nous suivons les pas est un tueur et un malade. Après avoir tenter de fuir la justice il se fait rattraper par un Vampire venu d'Europe qui le contamine par erreur faisant de lui un vampire d'une nouvelle sorte. Celle qui ne craint pas la lumière du jour !
Au fil des pages, on en apprend un peut plus sur cet individu déjà dangereux de son vivant mais encore plus redoutable depuis sa mort. A côté de lui, une jeune actrice se retrouvera elle aussi prise au piège dans une destinée de sang.
La seul faiblesse que l'on peut reprocher à l'histoire, c'est ce côté un peut bancale d'une narration en qui mélange le passé et le présent.
Le côté graphique est assuré en la personne de Rafael Albuquerque, qui sublime les vampires en leur donnant un air vraiment sauvages et dénuer de sentiment. Les planches sont jolie d'un bout à l'autre collant parfaitement avec l'ambiance inspirer par le scénario. Les couleurs sont elles aussi géniales, assuré par Dave McCaig. le tout nous donne un comics avec une allure de polar sans pour autant tomber dans des décors toujours sombres. Car c'est là que sa impressionne, les actions se passes aussi bien en plein jour qu'en pleine nuit. On a donc pas l'impression de s'ennuyer.
Dernier point positif de cet ouvrage et cette fois il revient à l'éditeur (Urban comics) qui fait très bien les choses avec une édition cartonné, propre et « carrée ». En fin de tome nous avons en plus des commentaires de Stephen King et Scott Snyder avec les croquis préparatoire du dessinateur.
J'ai eu la chance de pouvoir me procurer l'ouvrage pendant l'offre de l'éditeur – prix découverte – pour moins de 10 €. Soit un excellent rapport qualité prix en l'occurrence.
Voilà vous savez tous, alors si vous êtes adepte de Vampire sanglant et d'histoire original, je vous conseil American Vampire. Ou même si vous êtes juste dégouté de tout ces vampires ados à l'eau de rose jetez y un coup d'oeil.
;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Winter
  24 juillet 2012
American Vampire – tome 1
Scénario : Stephen King/Scott Snyder
Dessins : Rafael Albuquerque
Résumé :
Les vampires de Twilight ou de True Blood sont des enfants de coeur par rapport à ceux de
cette nouvelle série Vertigo. Les créatures de Stephen King (oui, oui vous avez bien lu !) et de
Scott Snyder sont de vrais méchants. Dangereux, puissants, cruels… le maître du fantastique a
créé une nouvelle race de prédateurs auxquels vous ne saurez résister.
Mon avis :
Et si, au contact d'un nouvel environnement, les vampires évoluaient eux aussi, comme les
autres espèces ? Voilà l'idée de départ d'American Vampire.
Fin du XIXème siècle : les classiques vampires aristocrates européens ont, bien sûr, investi
l'Amérique, toujours en quête de nouveaux territoires à dominer, riches d'opportunités
propres à étancher leurs soifs, de sang et de pouvoir. En créant accidentellement un vampire,
en la personne de l'odieux desperado Skinner Sweet, les vampires du Vieux Monde ont créé
involontairement une nouvelle race de suceurs de sang. Au contact de son nouvel
environnement, la race vampirique mute. Skinner Sweet est beaucoup plus fort que ses aînés
mais surtout il ne craint ni croix ni eau vive ni lumière du soleil. Rapidement, les anciens
décident d'éliminer ce fils non désiré particulièrement gênant.
Début XXème siècle, les anciens vampires sont toujours actifs et ont fait main basse sur
Hollywood. Skinner Sweet aussi est là et il est bien décidé à mettre un maximum de bâtons
dans les roues de ses créateurs. Comment ? En créant à son tour un autre vampire qui lui
ressemble, une vampire pour être précis, et en le lâchant entre les pattes des anciens. le
carnage peut commencer …
Après le fils, Joe Hill, et son génial Locke&Key, c'est au tour du père King de se mettre au
comics. Pour être parfaitement exact, il ne s'agit là que d'une collaboration limitée dans le
temps. La contribution de Stephen King à American Vampire s'arrête aux cinq premiers
numéros de la série réunis dans ce premier volume vf. Et encore, il ne s'agit en fait que de la
partie concernant les origines de Skinner Sweet, le reste étant l'oeuvre du Scott Snyder. A
partir du sixième épisode, et donc du second volume vf, Snyder est seul aux commandes.
Moi qui ait adoré le volume de la Tour Sombre consacrée à la jeunesse du Pistolero,
totalement western dans l'esprit, je n'ai pu qu'être conquis par le travail de King sur
American Vampire. Brillamment exécuté, le récit ne se relâche jamais. Violent, surprenant,
riche en rebondissements, doté de personnages bien campés, c'est du Stephen King dans le
texte, au meilleur de sa forme, comme au bon vieux temps. Un personnage aussi génial et
retors que l'infâme Skinner Sweet, on n'en crée pas tous les jours.
C'est tellement bon que je redoute un peu la suite sans lui mais on va faire confiance à Snyder
et à DC qui lui a depuis confié les rennes de Detective Comics, avec de surcroît d'un contrat
d'exclusivité.
Je passe rapidement sur la partie graphique de Raphael Albuquerque qui est loin de m'avoir
convaincu. La colorisation est vraiment chouette mais le trait tire trop sur un aspect cartoon
déformé pas sans rappeler Humberto Ramos (en moins délirant tout de même).
8.5/10 Une thématique classique pour une exécution solide. le renouveau du récit de
vampires, c'est American Vampire et pas autre chose.
Winter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (2)
Bedeo   02 août 2013
Hommage étrange au peuple américain, réponses aux vampires de littérature ou défouloir pour trois artistes talentueux, ce premier volume inaugure une série qui est, depuis, devenue culte. Goutez-y, vous en serez... mordus.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   06 mai 2013
Sang neuf, le premier volume d'American Vampire, redonne un coup de jeune au mythe du vampire. C'est aussi un très bon moment de lecture qui plaira aux amateurs du genre.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
StockardStockard   17 août 2016
Voici quelques exemples de ce qu'un vampire ne devrait jamais être : un détective pâlichon qui boit des bloody mary et ne travaille que la nuit ; un giton mélancolique de la Nouvelle-Orléans ; une adolescente anorexique ; un éphèbe diaphane aux yeux de biche.
Alors que devrait-il être ?
Un tueur, ma poule. Un tueur de sang-froid assoiffé de sang chaud. Un méchant ou une méchante. Un chasseur. En d'autres termes, un américain noctambule. Bleu, blanc, rouge, et surtout rouge. Mais nos vampires se sont englués dans le flou romantique.

- Stephen KING -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Dionysos89Dionysos89   02 juillet 2013
T’as déjà vu un cheval se faire castrer au fer rouge ? Ses couilles font le même bruit que la tête d’un homme sur le bûcher.

Commenter  J’apprécie          213
Dionysos89Dionysos89   05 août 2013
Le plus important, c’est qu’ils sont le télégraphe et tu es le téléphone, ils sont le mousquet et tu es le fusil.

Commenter  J’apprécie          210
garrytopper9garrytopper9   28 février 2014
Protéger les siens des souffrances terrestres est une gageure. La vie nous marque, ainsi que nos proches.
Commenter  J’apprécie          41
garrytopper9garrytopper9   28 février 2014
Le maire est un bouffeur de tacos ? C'est pas du progrès, c'est de la folie !
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Scott Snyder (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Snyder
Vidéo de Scott Snyder
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Batman - Sombre Quiz - 1/2

Qui Incarne le chevalier noir dans Sombre reflet ?

Bruce Wayne
Jim Gordon
Tim Drake
Dick Grayson

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Batman : Sombre reflet, tome 1 de Scott SnyderCréer un quiz sur ce livre