AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782365770019
144 pages
Urban Comics Editions (24/02/2012)
3.89/5   47 notes
Résumé :
Tandis que Batman enquête sur une étrange vente aux enchères dans le milieu de la pègre de Gotham, le fils psychotique du Commissaire Gordon fait sa réapparition.
Si ce dernier aimerait pouvoir faire à nouveau confiance à son fils, la personnalité trouble du jeune homme ravive cependant chez Gordon de douloureux souvenirs.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 47 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Dionysos89
  24 novembre 2012
Je poursuis ma remontée dans le temps à travers la carrière de Scott Snyder, que j'ai découvert sur La Cour des Hiboux, puis American Vampire Legacy, et enfin Gates of Gotham. J'attaque ici Sombre Reflet, sa première incursion véritable dans l'univers du Chevalier Noir de Gotham City, du célèbre Dark Knight, j'ai nommé Batman !
Suite aux aléas des aventures précédentes (que je connais peu), c'est Dick Grayson qui doit supporter le fardeau du costume de la chauve-souris. Il fait face à deux menaces potentielles qui mènent à deux enquêtes plus ou moins successives et plus ou moins bien menées : Dick Grayson doute souvent de lui-même, notamment dans son rôle de successeur de Bruce Wayne. La cohérence de ce premier tome pâtit de cet enchaînement douteux, même s'il faut saluer les bonnes idées que Scott Snyder trouvait déjà, en remontant dans l'histoire de Gotham et en fouillant la personnalité des membres de la famille Gordon (attention, c'est tout de même encore un peu fouillis à ce niveau-là).
Sans vouloir descendre l'un ou l'autre des deux dessinateurs qui pratiquent leur art ici (et plutôt de belle manière d'ailleurs ; j'adore tout particulièrement la couverture), il est évident que ce premier tome est coupé en deux avec deux traits radicalement différents et la succession de l'un à l'autre est dure à avaler, personnellement. Pas de gros points négatifs donc, mais pas non plus d'énormes points positifs, ce qui rend mon avis mitigé.
Au terme de cette lecture, ce premier Sombre Reflet (« Black Mirror » en version originale) ne me laisse pas une impression des plus florissantes. C'est une bonne aventure de Batman, mais ni révolutionnaire, ni innovante, ni particulièrement belle ou iconique. Vu les différents critiques positives, je m'attendais donc à mieux. Si j'arrive à obtenir le deuxième tome de ce diptyque, je pourrais peut-être me faire un avis plus complet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
FrancoMickey
  22 août 2020
Scott Synder, un des nouveaux fers de lance de la franchise Batman depuis quelques années, signe un scénario ambitieux et habilement mené non sans rappeler un certain Geoff Johns. le découpage en deux trames dont la première, axée sur le divertissement et le jeu de pistes amène subtilement à la seconde, plus dédaléenne et psychologique, confère un second souffle à mi-parcours là où souvent la lassitude se fait ressentir.
Snyder ose par ailleurs un pari couillu et bienvenu : celui de mettre en avant Dick Grayson dans le costume de notre Batou des familles, lui octroyant ainsi plus d'épaisseur. Notre chauve-souris favorite s'en retrouve plus humaine, facilitant l'identification à ce personnage trop souvent glacial à outrance.
De son côté, Francesco Francavilla nous offre de belles planches grâce à un coup de crayon précis, mais pas trop de façon à amplifier la noirceur de l'ambiance. le jeu des couleurs du coloriage, sur les tons violacés, jure avec la noirceur ambiante, offrant ainsi une dualité originale qui reste en mémoire.

Une fois la dernière page tournée, une seule envie nous tenaille : boucler la boucle de ce labyrinthe psychologique avec le tome 2 qui, on l'espère, tiendra toutes ses promesses tant le dénouement du premier opus se veut annonciateur de sombres présages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
laurent005
  11 décembre 2015
Ce tome se compose de deux parties: la première suit l'enquête de Batman; la seconde se concentre sur la famille Gordon et le retour du fils psychotique du Commissaire.
L'homme sous le masque de Batman est ici Dick Grayson, (alias Nightwing autrefois le 1er Robin), ayant repris le flambeau suite à la disparition momentanée de Bruce Wayne. Malgré le retour de ce dernier, Dick a la charge de protéger Gotham pendant que son mentor monte son projet de "Batman Incorporated".
Scott Snyder prend le temps de nous montrer les différences entre les deux personnages. Dick a sa propre façon de penser, de se déplacer ainsi que sa propre vision de Gotham. L'illustration parfaite de cette différence est le moment où le commissaire Gordon est tout surpris de pouvoir finir sa phrase et de voir que Batman (Dick) est toujours bien là à l'écouter parler. Contrairement à Bruce qui disparait sans crier gare dès que Gordon a le dos tourné. C'est très agréable à lire et cela apporte un vent de fraîcheur au titre. de plus, Snyder a la bonne idée de subtilement rappeler au lecteur des évènements passés qui touchent douloureusement la Bat-Family. C'est très bien vu de la part du scénariste !
La deuxième intrigue du tome est la plus riche et la plus intéressante. Elle se concentre sur le personnage de James Gordon Junior, le fils psychotique de l'incorruptible commissaire. Sa psychologie retors et son comportement toursiveux en font un personnage troublant et plein de mystère. Ses interactions avec son père et sa soeur sont une véritable réussite !
Côté dessins, le tome se découpe également en 2. Et même si j'ai moins adhéré aux coups de crayon du dessinateur Jock (1ère partie avec batman), les planches de Francesco Francavilla (2ème partie avec Gordon) m'ont conquis et reflètent bien le malaise qui règne au sein de la famille Gordon suite au retour de James Junior. Ce sentiment d'inconfort tout au long de la lecture est renforcé par une colorisation du plus bel effet, surtout dans la deuxième partie du livre.
Bref, du bon comics où la psychologie des personnages renforce une intrigue de prime abord assez classique.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
boubously
  21 février 2015
Une ambiance plus noire et réaliste certes mais 2 histoires pas vraiment passionantes desservies par des graphismes franchement pas terrible ( surtout la 2eme ) et pourtant j'aime beaucoup ce que fait Snyder d'habitude. Ce 1er tome m a fortement déçu et pourtant les critiques étaient bonnes, étrange... Je verrais si le tome 2 remonte le niveau
Commenter  J’apprécie          60
Yvan_T
  07 novembre 2020
La première vague d'albums estampillés « Urban Comics » vient à peine d'atteindre les librairies et il m'était déjà difficile de résister à la somptueuse couverture de ce « Batman – Sombre Reflet ». Si la couverture accroche immédiatement le regard, il faut également souligner le travail d'édition remarquable effectué par cet éditeur qui vient de récupérer l'intégralité des droits de DC Comics. de cette frise chronologique de l'univers DC aux bonus, en passant par une présentation pertinente des personnages en début d'album, le travail éditorial est vraiment de qualité.
Batman est sans conteste le personnage le plus connu du catalogue DC et cette première moitié de diptyque reprend les épisodes #871 à #875 de Detective Comics, écrits par Scott Snyder et dessinés par Jock et Francesco Francavilla. L'histoire se situe au moment au le costume de Batman repose encore sur les épaules d'un Dick Grayson (le premier Robin), venu suppléé le Dark Knight lorsque celui-ci a disparu de la scène. Si Bruce Wayne est revenu depuis, il passe néanmoins son temps à recruter de nouveaux alliés pour son projet Batman Inc et laisse son ancien acolyte s'occuper de la protection de Gotham City contre le crime.
Cet excellent récit invite ainsi à suivre une nouvelle enquête de Batman dans les bas-fonds de Gotham City. C'est en mettant la main sur des objets ayant appartenu à des super-vilains, que le célèbre détective remonte progressivement la piste d'un mystérieux individu qui fournit des richissimes collectionneurs lors de ventes aux enchères assez étonnantes. Si l'enquête, en elle-même, se révèle pour l'instant assez classique, le récit est par contre admirablement construit et la narration particulièrement efficace. de plus, la réapparition de James Gordon Jr, le fils psychotique du commissaire, à Gotham City, permet de réveiller de douloureux souvenirs chez ce dernier et contribue au développement psychologique réussi de ce personnage-clé.
Visuellement, cet album propose une plongée particulièrement sombre dans les rues de cette ville qui installe à nouveau son atmosphère pesante au diapason du scénario. Francesco Francavilla et (surtout) Jock livrent des planches sublimes qui accentuent admirablement la noirceur de l'intrigue.
Un album incontournable pour les fans de Batman et même pour les autres !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Sceneario   26 mars 2012
Sombre reflet volume 1 est une très bonne surprise. Batman prend une autre ampleur avec Scott Snyder au scénario.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   20 septembre 2013
J’ai aperçu plusieurs paires de lunettes de vision nocturne dans le placard. Il y a même des génération 3, avec une photocathode à base d’arséniure de gallium. Taux d’amplification x30 000/x50 000. La marque favorite des Forces Spéciales.
Mais comparées à mes verres de contact… ce n’est rien.

Commenter  J’apprécie          180
Dionysos89Dionysos89   03 décembre 2012
- C’est quoi, cette tache ?
- C’est du sang, Papa. J’ai assassiné une serveuse pendant que tu parlais à Barbara, et j’ai enfoncé sa tête dans la cuvette des toilettes. … En fait, c’est du ketchup. Désolé. Je ne suis pas doué pour l’humour.

Commenter  J’apprécie          200
Dionysos89Dionysos89   05 décembre 2012
Batman : … Un problème, commissaire ?
Gordon : Non, non… je ne suis pas habitué, c’est tout.
Batman : … à quoi ?
Gordon : À ce que vous ne vous envoliez pas au milieu d’une phrase.

Commenter  J’apprécie          170
Dionysos89Dionysos89   25 novembre 2012
- On sait pour qui ils travaillent ?
- Non, mais on sait qu’ils portent des lunettes noires en pleine nuit. Alors, fais gaffe. Ils doivent être redoutablement cool.

Commenter  J’apprécie          110
Dionysos89Dionysos89   10 décembre 2012
Il y a des villes qui sont affamées […]. Et si tu les nourris pas comme il faut… elles risquent de te mordre.

Commenter  J’apprécie          160

Lire un extrait
Videos de Scott Snyder (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Snyder
Undiscovered Country - La bande-annonce
autres livres classés : batmanVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Batman - Sombre Quiz - 1/2

Qui Incarne le chevalier noir dans Sombre reflet ?

Bruce Wayne
Jim Gordon
Tim Drake
Dick Grayson

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Batman : Sombre reflet, tome 1 de Scott SnyderCréer un quiz sur ce livre