AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782365774253
192 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (03/10/2014)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Il y a cinq ans, Bruce Wayne, jusqu'alors porté disparu, est revenu à Gotham, bien décidé à mener une guerre sans merci contre le crime. Mais le poids de son héritage lui pèse, et de l'ombre surgit soudain une nouvelle menace : Red Hood et son gang d'assassins.
Pour stopper ce règne de la terreur, le futur héros devra aller puiser sa force dans la noirceur de son passé et ainsi devenir quelque chose de plus grand, plus puissant et plus terrifiant... le Batman... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  12 février 2015
Il est clair que le run de Scott Snyder sur la série principale Batman cultive les extrêmes. Après avoir refondu l'origine historique de la ville et de la famille Wayne, puis avoir fait revenir en grandes pompes macabres le Joker, le scénariste de la série-phare de DC Comics attaque, dans ce quatrième tome, l'arc dénommé « L'An Zéro ». Toutefois, nous n'avons là que la première partie car cet arc fut particulièrement longuet, au point de durer sur plus d'une année en version originale.
Batman, depuis 2010, est toujours dirigé par le désormais traditionnel duo composé de Scott Snyder et de Greg Capullo, avec ici des histoires complémentaires (des back-ups si vous préférez) signés James Tynion IV (proche ami de Scott Snyder) et Andy Clarke (dont j'apprécie vraiment le dessin), sachant que ceux-ci composent des épisodes largement nécessaires en termes de continuité pour le Bat-verse.
L'arc « L'An Zéro » part d'un constat simple, d'où découle toute l'histoire : « Batman : Année Un » de Frank Miller était parfait, mais il date d'il y a trop longtemps (juste le milieu des années 1980, mais c'est sûrement déjà trop quand on imagine que les lecteurs ne sont pas capables de le relire aujourd'hui) pour cimenter un public d'aujourd'hui. C'est pourquoi, Scott Snyder, dans sa volonté perpétuelle de marquer à jamais l'histoire de Batman, va nous narrer ses propres origines du personnage. Il est clair que celui-ci en a profondément besoin quand on sait combien l'univers des New 52 (débuté en 2011) a condensé en trop peu de temps un trop grand nombre de faits marquants dans une Gotham engoncée dans les guerres de super-vilains à répétition. Scott Snyder nous livre-t-il un scénario qui résout ces problèmes ? Clairement, non. En tentant de replacer l'arrivée de Bruce Wayne dans une Gotham en proie aux pires mafias, en incorporant d'ores et déjà un possible Joker au sein du fameux gang des Red Hood (au passage, le scénariste ne brille carrément pas par son originalité, mais il sait écrire, alors même si c'est mécanique ça passe pour beaucoup de personnes) et en immisçant une vague « menace suprême » que nous ne voyons pas du tout du tout venir (non, du tout !), Scott Snyder lasse plus qu'il ne fascine. La lecture est-elle désagréable ? Parfois. Est-elle enrichissante ? Pas vraiment.
Du côté du dessin, Greg Capullo nous offre encore et toujours son trait caractéristique qui met parfaitement en valeur les paysages de Gotham sans pour autant donner à chacun des personnages une identité propre, puisqu'il est encore possible de confondre Bruce Wayne avec plusieurs personnages, d'un peu tous les âges. En revanche, son Batman rajeuni pour l'occasion est encore une fois prenant, charismatique et imposant malgré ses gadgets.
Le grand écart constant au sein de chacune des caractéristiques de ce comics rend l'ouverture de « L'An Zéro » plutôt poussive et pourrait indiquer la porte de sortie à certains lecteurs assidus dont je fais partie. La deuxième partie arrive très vite en VF, ce ne peut être qu'un bien pour ne pas rester sur une telle impression.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Galah
  03 mars 2018
(critique des deux volumes, partie 1 et 2)
J'ai tout simplement adoré ces 2 volumes. On y découvre un Batman avant qu'il ne soit réellement le Chevalier Noir qu'on connait si bien. Tout jeune, à peine la petite 20aine, il tâtonne un peu sur la voie du justicier luttant contre le crime. On le découvre imparfait, allant d'erreur en erreur, ce qui le rend profondément humain. Il est jeune et impétueux et surtout, pleins de grandes idées dans la tête et surtout la conviction de pouvoir tout faire. Il va se ramasser quelques raclées, qui seront forte heureusement "réparées" par ce très cher Alfred, qui va en baver avec ce jeune qui frôle limite l'insolence. J'ai particulièrement aimé découvrir leur relation naissante, Alfred est un personnage vraiment attachant, car si on connait le Bruce Wayne qui fait entièrement confiance et est courtois envers son majordome préféré, il n'en a pas toujours été ainsi. Il y a également d'autres personnages très connus que l'on découvre en tant que "Newbie" à savoir James Gordon, qui n'est encore qu'un simple policier, et Lucius Fox, l'équivalent d'un Q dans 007.

L'histoire est vraiment prenante et palpitante, il y a pas mal d'action, des flash-back et des retournements de situations qui parviennent à tenir en haleine jusqu'à la fin. Batman sera confronté à plusieurs ennemis, dont Red Hood mais sa plus grosse mission sera de s'occuper du fameux Homme-Mystère, qui n'est d'ailleurs jamais mentionné sous ce nom dans ce comics mais sous le nom d'Ed(ward) Nygma. Je ne pensais franchement pas que ce personnage pouvait être aussi fou et flippant, je l'avais toujours pris pour un petit guignol de bas étage qui pose des petites devinettes vite fais pour mettre des petits bâtons dans les roues de notre justicier, mais l'auteur a su en faire en méchant digne de ce nom, la confrontation est succulente.
Après une première déception lors de la lecture de mon premier Batman (The Dark Knight Returns cfr article précédent), ici les dessins sont vraiment beaux, bons, et bien clairs. C'est une BD vraiment agréable à lire et regarder, le tout servit avec un encrage et des couleurs resplendissantes. Mais c'est également là que je mettrais un petit bémol: autant les dessins sont colorés et vraiment jolis, autant c'est ce qui peut faire un peu bizarre et être paradoxal avec l'image que je me fais de l'univers de Batman. J'ai souvenir, suite au visionnage des Batman TAS, d'un univers très noir et sombre. Ce qui ne colle pas vraiment avec ces dessins aux couleurs chaudes et chatoyantes. Ceci n'est pas bien grave ceci-dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlexduNexus
  10 janvier 2018
De quoi ça parle :
Bruce Wayne est de retour à Gotham City après plusieurs années d'absence. Beaucoup de choses ont changé depuis son départ. Désormais, la ville vit sous la menace d'un gang qui sème la pagaille. Ses membres sont, eux-mêmes, sous le contrôle d'un certain Red Hood. Personne n'a jamais vu le visage de ce dernier, pas même les membres du gang.
Mais on se doute bien que Bruce Wayne n'est pas revenu en ville pour rien. Il souhaite, en effet, dorénavant, jouer les justiciers. Il n'hésite pas, pour cela, à confier son plan à son fidèle majordome, Alfred Pennyworth. Il va même jusqu'à lui demander son aide pour mettre ses plans à exécution. Contre toute attente, Bruce Wayne choisit d'installer son QG à Crime Alley et non au manoir familial. Cela est d'autant plus étrange que l'on sait qu'il s'agit de la rue où ses parents ont été assassinés sous ses yeux.
On découvre ensuite que son oncle, Philip Kane, est devenu le gérant de Wayne Enterprise. Ce dernier tente, en vain, de convaincre Bruce de revenir aux affaires : seul son nouveau projet compte, en effet, désormais. Il devient, qui plus est, de plus en plus obsédé par Red Hood…
Mon avis :
Après un troisième tome où Scott Snyder a revisité, avec brio, la saga « Un deuil dans la famille », c'est au tour des origines du Dark Knight qu'il s'attaque avec ce quatrième opus nommé « L'an zéro ».
Eh bien, il faut reconnaitre que Snyder s'en sort, une fois de plus, avec succès. Je redoutais un plagiat avec le monstrueux « Année Un » de Frank Miller, mais ce n'est absolument pas le cas ici. Snyder nous présente une intrigue bourrée d'action alors que Miller avait plutôt tourné son récit comme un Thriller.
Dans ce quatrième tome, le scénariste choisit de démarrer l'histoire juste après le retour, à Gotham, de Bruce Wayne. Il nous le présente, dès le début, comme un justicier.
L'auteur prend, quand même, le temps de mettre son récit bien en place. Il est entrecoupé par des flashbacks qui viennent alourdir le traumatisme de Bruce Wayne pendant son enfance. J'ai trouvé cela brillant. de plus, ces flashbacks nous permettent de saisir comment Bruce va, doucement, glisser vers sa soif de justice. On peut, donc, mieux comprendre l'homme qui deviendra Batman.
Autre force de ce Comics, les Back-Up ! On y voit des épisodes inédits sur le passé de la Chauve-Souris et c'est plutôt cool.
La première partie de L'an zéro, (le cinquième tome s'intitulant « L'an zéro – 2è partie »), est donc, à mon sens, une pure réussite. J'espère qu'il en sera de même pour la suite que j'ai hâte de lire.
Ma note : 17/20
Lien : https://nexus-quest.fr/batma..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Yradon4774
  17 décembre 2018
#CycleBatman #N4 : "Batman Tome 4 et 5 : l'An Zéro" de Scott Snyder et Greg Capullo chez @UrbanComics
Ces deux tomes servent d'interlude dans la saga des 9 tomes sur #Batman dont je parle depuis plusieurs posts. En effet, ils évoquent un événement survenu au début de la carrière de notre #Batounet : l'An Zéro. Je développe ci-après...
Synopsis Tome 4 : 
"Il y a cinq ans, Bruce Wayne, jusqu'alors porté disparu est revenu à Gotham, bien décidé à mener une guerre sans merci contre le crime. Mais le poids de son héritage lui pèse, et de l'ombre surgit soudain une nouvelle menace : Red Hood et son gang d'assassins. Pour stopper ce règne de la terreur, le futur héros devra aller puiser sa force dans la noirceur de son passé et ainsi devenir quelque chose de plus grand, plus puissant et plus terrifiant : le Batman!"
Découvrons dans ce premier tome, les premiers pas de #Bruce, avant de devenir officiellement #Batman, en tant que justicier de #Gotham. Revenu de...bah personne ne sait...il  va devoir affronter son plus gros client de ses débuts : le gang de #RedHood. Gangs d'assassins sans foi ni lois, qui dévastent depuis peu #GothamCity. Ces événements vont ouvrir la boîte de pandore de celui qui deviendra le sauveur, le défenseur et l'antihéros de #GC : The #Batman et de celui qui deviendra la plaie, la bête noire et la Némésis de #Bruce : The #Joker.
Qu'est-ce que j'en pense de ce tome ? :
Une très bonne surprise que la découverte de ce tome, en effet, découvrir ce qui a mené #BruceWayne, en plus du meurtre de ses parents, à devenir le protecteur de #Gotham que nous aimons tant. Voir également les origines du plus terrible des ennemies de notre héros : le #Joker, procure également un réel plaisir à votre serviteur. Une histoire très bien mené avec un #SDC toujours au top et emmené d'une main de maître par nos amis #Snyder et #Capullo.
Note : 17/20.
Comme toujours suivez-moi sur les réseaux sociaux ou directement sur ce blog, pour échanger avec votre serviteur et/ou être les premiers avertis lorsque paraît une nouvelle #chronique. Je viens également d'ouvrir un #insta pour ce blog à retrouver sous le #nametag : yradon4774
See you soon sur les ondes
Lien : https://wordpress.com/post/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Yvan_T
  13 janvier 2017
Après avoir été confronté à « La Cour des Hiboux » lors des deux premiers tomes et au Joker lors d'un titre qui faisait écho à celui de la saga de Starlin et Aparo (« Un deuil dans la famille« ), le héros de Scott Snyder avait visiblement besoin d'origines plus modernes au sein de ce relaunch de l'univers DC. Revenir sur les débuts du Dark Knight après le cultissime « Batman Year One » de Frank Miller et David Mazzucchelli, tout en nommant l'arc « Zero Year », ressemble cependant plus à une mission suicide qu'à du courage. Pourtant, après lecture de cette première partie reprenant les épisodes #0 et #21 à #24, force est de constater que Scott Snyder et Greg Capullo s'en sortent plutôt bien.
Le récit invite à suivre Bruce Wayne au moment de son retour à Gotham City. le jeune milliardaire refuse cependant de se montrer au grand jour et, malgré ses tentatives courageuses pour arrêter les méfaits du gang de Red Hood, il n'est pas encore le fameux Chevalier Noir. En privilégiant l'action et en s'éloignant du polar à l'ambiance mafieuse, les auteurs parviennent à proposer quelque chose de radicalement différent de « Year One ». de plus, le travail au niveau de ce personnage qui se cherche en tant que justicier et qui refuse encore d'accepter le poids de son héritage familial, est très bon, avec notamment une relation aussi surprenante que tendue entre Bruce et son célèbre majordome. Les souvenirs d'enfance de Bruce sont également parfaitement intégrés au récit, tout comme quelques références à des personnages clés tels que la famille Falcone, Vicky Vale, le Pingouin et Edward Nygma, alias le Sphynx. Bref, de l'excellent boulot, ponctué par le dessin dynamique de maître Capullo, qui fait à nouveau des merveilles.
L'épisode Batman #0, proposé en guise d'amuse-bouche, ne s'intègre pas trop mal à l'ensemble car il est également dédié au gang de Red Hood. Les différents back-up proposent des petites histoires anecdotiques qui se sont déroulées dans différents pays lors de l'exil de Bruce Wayne. Des récits qui ne sont donc pas indispensables, mais qui permettent de retrouver Rafael Albuquerque et Andy Clarke au dessin.
Vivement la suite !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
ActuaBD   03 novembre 2014
Deux décennies après les origines du Chevalier noir dans "Year One", Snyder en initie une nouvelle vision partant d’un même postulat : galvaniser les peurs d’une époque. Pour un résultat qui inscrit cette nouvelle origin story dans l’air du temps et diverge totalement de l’œuvre culte de Miller.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   29 septembre 2014
Capullo donne le meilleur sur le personnage, son style fait merveille et cela nous permet d'avoir aussi quelques remarquables passages, dont certains sont vraiment spectaculaires !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
laulauttelaulautte   18 octobre 2014
N'empêche, pour avoir deviné que le plan débuterait demain [...]...
... et pour avoir le cran de débarquer ici tel un preux chevalier sans canasson... là, je te tire mon chapeau, Lancelot.
Commenter  J’apprécie          40
CherryHitomieCherryHitomie   08 octobre 2014
Les gens veulent y croire, Bruce. Ils veulent oublier qui se cache derrière le masque. Ce qui ne veut pas dire qu'ils veulent être trompés. Non, ils veulent que la prestation de l'acteur soit suffisamment passionnante pour les transporter dans un monde plus grandiose que leur quotidien, où tout est possible, y compris l'impossible.
Commenter  J’apprécie          10
laulauttelaulautte   14 octobre 2014
Mener une croisade à Gotham, c'est se condamner à une vie de solitude.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Scott Snyder (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Snyder
Vidéo de Scott Snyder
autres livres classés : batmanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Batman - Sombre Quiz - 1/2

Qui Incarne le chevalier noir dans Sombre reflet ?

Bruce Wayne
Jim Gordon
Tim Drake
Dick Grayson

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Batman : Sombre reflet, tome 1 de Scott SnyderCréer un quiz sur ce livre