AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Géraldine Bretault (Traducteur)
EAN : 9782280218757
496 pages
Éditeur : Harlequin (01/03/2011)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Dans le monde entièrement clos où vit Trella, ce monde qu'on appelle le Cube, il n'y a ni avenir ni issue. Pas de rébellion possible sauf à finir dans la Broyeuse. Et ceux qui voudraient lui faire croire le contraire en murmurant qu'il existe une Porte, cachée quelque part dans les entrailles du Cube, sont juste d'immondes trafiquants d'espoir. D'ailleurs, elle veut le prouver. Voyageuse clandestine prête à affronter l'interdit, elle se lance alors dans la quête imp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
tousleslivres
  07 avril 2012
Un très GROS coup de coeur !!!
Trella vit dans ce qu'on appelle « le cube ». Elle est « Gratteuse », c'est à dire qu'elle a pour travail pendant 10 heures par jour de nettoyer les tubes et veiller à ce qu'il n'y ai ni rouille, ni poussière, ennemies jurées de ce Cube. Pour cela elle est aidée par un Troll qui aspire, tous deux sont dans les tuyaux de chauffage, d'eau, d'alimentations en toutes sortes. Aussi bien dans la partie supérieur que dans la partie inférieur du cube. L'intérieur de ce Cube a une forme de parallélépipède qui a des démentions et des caractéristiques secrètes. Ce Cube est partagés en 4 niveaux, le tous construits en panneaux métalliques. Qu'est vraiment ce Cube ???
Dans les Niveaux Inférieurs vivent les Gratteurs, ils sont voués au travail et ne vivent que pour entretenir le Cube, s'ils n'obéissent pas il sont recyclés, donc ils passent dans une broyeuse puis ils servent d'engrais pour les plantes... Dans les niveaux Supérieurs, il y a les Habitants Supérieurs, ils sont d'une caste supérieur et on une qualité de vie bien meilleur que les Inférieurs. Ils vivent dans des appartements et chacun à une chambre, alors que dans les Niveaux Inférieurs les habitants dorment toutes et tous dans de très grands dortoirs avec beaucoup de promiscuité.
Il y a tout l'abord Trella, que j'adore tout particulièrement, est notre héroïne, c'est une jeune femme très forte, tant physiquement que psychologiquement, surtout avec tout ce qu'on va découvrir et apprendre sur sa vie et sur son passé. Elle va rencontrer Riley, qui est un Habitant Supérieur, ils vont devenir amis, Riley va même aider Trella dans sa quête. Un autre personnage que j'ai bien aimé entre autre : Domotor qui vient d'être déclassé, il est passé de la classe Supérieur à Inférieur. Et oui dans ce monde clos, si on n'est pas Recyclé on peut être déclassé. Il va être l'instigateur de cette recherche de la Porte.
Ce que j'ai vraiment aimé, c'est la quête et le mythe de la Porte qui doit s'ouvrir vers l'extérieur... pour qui est enfermé dans un endroit clos c'est la chimère à laquelle les habitants vont se raccrochés... mais existe-t-elle vraiment cette porte... et si elle existe vraiment, il y a quoi derrière ??? J'ai été transporté par le monde de Maria V. Snyder, un monde qu'on découvre au fur à mesure qu'on tourne les pages, elle nous placé dans la tête de Trella, donc on vit vraiment l'aventure avec l'héroïne, on ressent ce qu'elle vit et on imagine, on échafaude des explications comme elle et avec elle, moi c'est ce que j'ai fait tout au long de ce livre... et en refermant la dernière page tout à l'heure, je me suis dit... vivement le 1 décembre !!! pour lire la suite... mais je n'ai pas pu m'empêcher d'échafauder une suite.
Dans ce monde presque parfait, les Supérieurs ne côtoient jamais les Inférieurs, il y a les Pop Cops pour veiller à cela. Quand on s'aperçoit que ce monde n'est pas si parfait et qu'il y règne des injustices même dans la caste des Supérieurs et que ces Supérieurs ne vivent pas aussi bien qu'on veut bien le faire croire au Inférieurs, l'idéal se brise pour toutes et tous dans ce Cube si parfait au départ... Avec le recul c'est toute une psychologie qui se dégage de ce roman de science fiction, certes mais surtout, c'est un très bon exemple de Dystopie.
Je ne peux rien dire sur ce que je n'ai pas aimé parce que j'ai tout aimés, de la couverture au format, de l'écriture à l'action, tout est parfait, vraiment une très grande réussite !!!
J'ai vraiment beaucoup aimé la force de ce roman et la vitesse, il n'y a pas un moment creux, pas de lenteur. C'est un livre très fort en émotions de toutes sortes, les personnages sont très prenants et surprenants. Tous les personnages sont très fort, aussi bien les bons que les méchants.
Dès qu'on pose un oeil sur une ligne on ne peut plus quitter ce livre !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ardanuel
  13 avril 2011
Des gens enfermés dans un cube...
L'obsession de trouver une sortie...
L'espoir de connaître le monde extérieur...
Ca ne vous rappelle rien?
Mais si, souvenez-vous! "THE ISLAND", ce film sorti en 2004, (avec à l'affiche Ewan McGregor et Scarlett Johansson) dans lequel une masse de population était enfermée dans un gigantesque complexe totalement clos, tous ignorant de quoi était fait l'extérieur du complexe dans lequel ils évoluaient. Certains privilégiés étaient tirés au sort (par un jeu de hasard) et emmenés sur une île paradisiaque, hors de la vie du complexe. D'autres, un peu plus rebelles (Ewan McGregor), étaient convaincus de l'existence d'une sortie permettant d'atteindre l'extérieur sans attendre d'être sélectionnés par le jeu.
Quand j'ai abordé Inside Out, je me suis demandé si j'allais retrouver le même type d'ambiance et les mêmes évènements que dans ce film. En réalité, la seule similitude qui réside entre eux s'arrête au fait que les habitants de l'Intérieur ignore tout de ce qui se trouve à l'Extérieur.
Tout le reste est totalement différent !
Il y a de ces romans pour lesquels on a besoin de quelques pages (parfois quelques chapitres) avant de vraiment s'immerger dans l'histoire. Inside Out n'en fait pas partie.
Dès les premières pages on est happé par le déroulement de la vie de Trella, à l'Intérieur du Cube.
Et plus l'histoire avance, plus on se pose de questions, plus on a envie de connaître les réponses, plus on tourne les pages sans réfléchir au temps qui passe autour de nous.
Maria V. Snyder est maîtresse du suspense. Elle libère les informations les unes après les autres, mais dans un ordre suffisamment étudié pour nous embrouiller encore plus et faire s'écrouler toutes nos théories. Elle est aussi grande disciple de la frustration, en nous faisant plusieurs fois miroiter un véritable espoir qu'elle nous arrache ensuite avec une brutalité déconcertante.
L'histoire en elle-même m'a beaucoup surpris et énormément plu. Il s'agit là d'un univers très complexe, qu'on a parfois un peu de mal à intégrer, mais qui est parfaitement maîtrisé et dans lequel les dialogues autant que les situations sont crédibles... Rien n'est farfelu!
Quelques inconvénients cependant:
- Certaines scènes sont parfois maladroitement détaillées et donc difficiles à visualiser. Il m'est arrivé de relire plusieurs fois un passage sans jamais parvenir à imaginer la scène.
- L'histoire regorge de secteurs et de quartiers nommés d'une lettre et d'un chiffre (H1, G4, F2, A1, B1, etc.), si bien qu'il est IMPOSSIBLE de s'imaginer avec précision où se trouvent tous ces endroits dans le complexe du Cube, même ceux qui sont récurrents.
- J'ai noté une bonne douzaine de fautes d'impression qui ont un peu entaché ma lecture.
Ceci dit, c'est un roman que j'ai beaucoup aimé.
Crédible, haletant, et surtout, qui n'a absolument pas tiré en longueur.
Chaque scène trouve sa place et chaque évènement a son importance.
Et puis, la fin est totalement imprévisible et arrive sans prévenir, comme un boulet de canon qu'on n'aurait pas entendu siffler avant qu'il ne s'écrase juste devant nos pieds !
Les dernières pages nous offrent un aperçu du Tome 2 qui sortira en décembre.
Je nes les ai bien sûr pas lues, sinon comment réussir à tenir 8 mois pour connaître la suite?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
April-the-seven
  02 octobre 2015
Il était tout de même temps que je sorte ce roman de la poussière ! Il trône dans ma bibliothèque voilà plusieurs années, et depuis que j'ai découvert la plume de Maria V. Snyder dans Les Portes du secret, je souhaite me pencher dessus. Les retours sont élogieux, et connaissant son penchant pour les romans qui sortent de l'ordinaire, j'ai eu le temps d'imaginer à quoi ressemblerait l'histoire. Pour le coup, je me suis imaginé n'importe quoi, car la trame n'est pas celle à laquelle j'avais pensé, mais j'ai néanmoins passé un très bon moment, et j'ai eu toutes les peines du monde à quitter cet univers.
Trella est une Gratteuse. Ceux qui, comme elle, sont chargés d'accomplir les tâches les plus avilissantes qui soient, vivent dans un Cube subdivisé en plusieurs sections. On distingue très nettement les Supérieurs et les Inférieurs. Vous vous doutez bien que les Gratteurs n'écopent que des quartiers inférieurs… Leur tâche ? Travailler toute leur vie, sans jamais espérer pouvoir monter dans les échelons. Ils s'entassent dans des zones trop petites pour tous les contenir et ne jouissent d'aucune intimité. Jamais. Et pas question de se révolter, les habitants Supérieurs veillent au grain. Ceux qui osent se rebiffer finissent dans la Broyeuse et sont recyclés.
Et Trella n'aime pas du tout son existence. Pour échapper à ses semblables qu'elle n'apprécie guère, le meilleur endroit où se cacher reste les conduits qu'elle est chargée de nettoyer en temps que Gratteuse. Mais le jour où son unique ami, Cogon, lui parle d'un prophète persuadé de détenir les clés pour ouvrir la Porte de leur prison, son destin aussi serein que rébarbatif, bascule.
J'ai eu des difficultés à embarquer dans l'histoire. le début commence très lentement, et si d'habitude ça ne me dérange pas plus que ça, là, il m'a été difficile d'y entrer. Pour commencer, se représenter le Cube dans sa globalité était laborieux. L'auteur et la maison d'édition auraient gagné à ajouter un plan, car toute l'épopée de Trella se déroule dans différentes zones, et donc tout le processus qui consiste à passer d'un endroit à un autre passe pour une longueur quand on visualise mal l'espace.
Puis peu à peu, j'ai fait abstraction du plan en question pour uniquement me consacrer à l'histoire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai très bien fait. Tout a commencé à se mettre en place, les pièces du puzzle s'imbriquaient, au point de me couper le souffle par moment. J'ai fini par me prendre au jeu, à voir au-delà du début laborieux, pour uniquement me concentrer sur Trella et sur son combat.
Trella est un personnage aux antipodes de ce que l'on a l'habitude de voir dans les romans de ce genre-là. Sauvage et renfermée, on a du mal à la cerner au début. Puis à mesure que les choses s'accélèrent, sa carapace se fendille et nous laisse voir une jeune fille fragile qui colmate ses blessures comme elle peut. Je pense que c'est un personnage qui pourrait agacer certains lecteurs, mais personnellement, je n'ai pas réussi à détester son égoïsme. Pourquoi ? Parce qu'elle évolue. Constamment. Ses aventures la forgent et font d'elle quelqu'un d'attachant.
Maria V. Snyder introduit également d'autres protagonistes formidables. Cogon reste mon grand (gros) chouchou, ainsi que Logan, le petit génie. Je ne vais pas tous les énumérer, mais chacun a sa place dans l'histoire et y apporte sa touche de couleur.
Quant à l'histoire… eh bien, l'auteur a poussé la chose jusqu'à reformuler les mesures de temps, tout en s'encrant sur des choses très terre à terre. C'est un univers bien pensé avec un concept encore jamais vu. L'imagination de Maria V. Snyder ne semble connaître aucune limite, et moi je me suis régalée. On n'est pas à l'abri d'une trahison ou d'un bouleversement, alors croyez-moi, accrochez-vous parce que ça déménage !
La fin est le gros point fort de ce premier opus. Elle nous donne l'occasion d'en apprendre plus sur ce qu'il se passe à l'Extérieur, et je ne m'attendais pas du tout à pareil revirement. L'auteur parvient une nouvelle fois à nous surprendre avec une conclusion inédite, qui nous dépeint Trella comme un petit rouage à l'intérieur d'un ensemble mécanique complexe. L'héroïne n'est pas une élue chargée de changer le monde, elle est l'une des multiples pièces maitresses d'un tout. Et rien que pour ça, je m'incline bien bas. Même si on se doute bien que les problèmes sont loin, mais alors très loin, de se terminer.
En résumé, Enfermée est un excellent tome introductif, qui mêle avec brio un suspens douloureux et une intrigue parfaitement menée. Malgré un début trop étiré en longueur et une difficulté à s'imaginer les lieux, j'ai apprécié mon voyage dans le Cube et j'en redemande ! Maria V. Snyder et sa plume inimitable m'ont transportée dans un univers imprévisible duquel on ressort agréablement surpris.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gruz
  29 juin 2012
Dystopie or not dystopie, la nouvelle question à la mode, tant ce mot est mis à toutes les sauces en ce moment.
A mon humble avis, on est ici dans la science-fiction qui ne fait qu'utiliser les codes de la dystopie.
La trame de l'histoire est alléchante et originale (une idée qui vient d'un rêve de l'auteur, selon sa postface) : un monde cubique, totalitaire, ou chacun a son rôle bien défini sans savoir le pourquoi du comment.
J'insiste concernant l'idée de base, qui est vraiment bien vue et sort de l'ordinaire. le roman quant à lui est par contre très formaté, avec toutes les conventions propres aux romans du genre, pour jeunes adultes.
Un peu dommage, tant certaines idées sortent de l'ordinaire, mais sont entourées d'un air de déjà vu. Ce qui fait que ça tourne parfois un peu en rond (dans un monde cubique, c'est un comble).
Reste un agréable divertissement, qui remplit plutôt bien son taf.
Commenter  J’apprécie          110
Pommesucre
  14 novembre 2011
Ayant déjà lu des livres de l'auteur, je me suis empressée de me le procurer. A ce moment là, je n'avais pas encore du genre littéraire dont fait partie ce livre, la dystopie. Je me suis simplement fié au talent de l'auteur et je n'ai pas été déçue...
Trella vit dans un monde particulier divisé en deux types de niveaux : les supérieurs et les inférieurs. Elle vit dans les niveaux inférieurs, niveaux où se trouvent les Gratteurs. Les Gratteurs sont en charge des tâches les plus ingrates des niveaux supérieurs et inférieurs. Tout ce petit monde est sous la coupe d'une famille qui a pris la sécurité en main et a transformés tous les niveaux en une dictature. Tous les faits et gestes sont contrôlés. Un jour, un prophète entre en contact avec Trella et lui dit que la porte existe.
Une sortie est-elle donc possible ?
Mais à quelle prix ?
Jusqu'où Trella est-elle prête à aller?
L'histoire se passe dans un monde assez futuriste, ils sont dans un cube. le livre nous pose des questions. Ils sont dans un cube, le système entier a été repensé, pour la plupart des gens un monde extérieur est inexistant. Les habitants du Cube vivent donc comme enfermés et vivent dans une terreur constante dans la peur de nouer des contacts avec les autres habitants de peur d'être traité d'espions. Je me suis demandée pourquoi ils sont dans un cube, que c'est il passé pour en arriver là ? Autant de questions qui peuvent nous sembler irréelles mais qui font partie de notre présent. L'"évolution" de notre monde n'est pas très brillant, il faut le reconnaître, on ne sait pas de quoi sera fait demain. L'histoire m'a plu de par son originalité et le fait que tout est encadré par une unité de sécurité qui est à la limite de la paranoïa et à raison.
Les personnages du livres étaient attachants, tous étaient différents. Trella m'a attirée par son indépendance et le fait qu'elle ne pouvait compter que sur elle-même et sur son ami Cogon qui lui connaît tout le monde. Cogon m'a fait penser à mon frère qui connait tout le monde et sympathise avec tout le monde, c'est un trait qui va servir à Cogon et à Trella par la suite. Au fur et à mesure de l'aventure Cogon et Trella évoluent. Trella évolue de manière attendue, elle apprend à faire confiance aux autres, tandis que Cogon évolue de manière complètement inattendue, je ne m'attendais pas à ce qu'il réagisse comme il l'a fait.Bien que tous les personnages étaient attachant j'aurais aimé que le personnage de Cogon et de Trella soient approfondis.
Ce qui m'a le plus plu c'est la fluidité de l'écriture de l'auteur et son talent à nous tenir en haleine durant une bonne partie du roman surtout à la fin. Je reconnais bien la plume de l'auteur qui m'avait charmé dès la première lecture du livre "Le Poison Ecarlate" et "Le Souffle d'Emeraude". Une plume de talent qui est à découvrir de toute urgence. Ce livre est pour moi un coup de coeur, tout autant que l'auteur. Je ne me pose plus de question en la voyant, j'achète, je sais que ne serai pas déçue. Je ne peux que vous la recommander.
Bien qu'Enfermée est avant tout un roman jeunesse, ce livre est accessible à tous et pose des questions que peut être les jeunes ne verront pas. A lire de toute urgence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RhiaRhia   10 juin 2012
Personne d'autre n'était capable d'organiser la coopération des deux camps. J'ai pris une profonde inspiration. Nous avions la technologie, l'intelligence et les gens - mettez plusieurs moutons ensemble et vous obtenez un troupeau, une force avec laquelle il faut compter.
Mais nous avions besoin d'un chef.
Commenter  J’apprécie          10
RhiaRhia   10 juin 2012
Les prophètes des Pops Cops prêchaient que l'on pouvait atteindre l'Extérieur qu'au terme de l'existence. Et uniquement si l'on avait travaillé dur et obéi aux lois de l'Intérieur. Si un gratteur le méritait, son âme voyageait vers l'Extérieur, tandis que son corps physique était livrée à la Broyeuse.
Commenter  J’apprécie          10
EstherJulesEstherJules   19 juin 2017
Karla tapotait son arme dans son étui, comme si elle réfléchissait. Puis brusquement, elle a sorti son pistolet-tueur et a braqué le canon sur la poitrine du Gratteur.
- Voilà ce que je fais aux menteurs.
Un grésillement s'est fait entendre, de plus en plus fort, provoquant des convulsions chez l'homme.
Quand la Colonelle a remis son arme dans son étui, l'homme s'est effondré sur le sol avec un bruit sourd.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ptitelily01ptitelily01   19 mars 2016
D’après Riley, toutes ces informations n’étaient que propagande Pop Cop.
Je me suis demandé dans quelle proportion.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Maria V. Snyder (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maria V. Snyder

Magique - Maria V Snyder - Tome 2 le pouvoir des Lys
Tome 2, série "Le pouvoir des Lys" La suite tant attendue de "Précieuse"... Traquée, Avry de Kazan, dernière des Guérisseuses, se fait passer pour morte. C'e...
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3107 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre