AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Anacaona (22/10/2011)
4.67/5   3 notes
Résumé :
Après le Manuel Pratique de la Haine, plongée vertigineuse dans le monde du crime à São Paulo, et Je suis favela qui donnait la parole à la petite frappe, à la mère épuisée et au drogué, Troupe d élite 2 vous emmène cette fois du côté de la police, du maintien de l ordre public et de la loi. En théorie. Car cette Troupe d élite n a rien d une élite. En 420 pages et 25 chapitres, le livre écrit par 3 policiers (Clàudio Ferraz, Andre Batista et Rodrigo Pimentel) et l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Anacaona
  29 décembre 2011
Critique de CANALSTREET, la chaîne urbaine de CANAL+
Après Je suis favela, recueil réunissant des auteurs brésiliens engagés, tous ancrés dans la réalité urbaine et Troupe d'Elite 1, les éditions Anacaona publie en français Troupe D'élite 2, le livre qui a inspiré le film éponyme.

Ecrit par 4 auteurs, un sociologue, un commissaire et deux anciens du BOPE (Bataillon des opérations spéciales de la police militaire), ce livre est la suite du Troupe d'Elite mais cette fois-ci c'est du côté des policiers que nous plongeons dans les favelas.
Même décor, voix différentes… de l'intérieur, l'ennemi de l'Etat devient celui à qui il avait fait confiance. Cet ennemi à combattre sont les milices groupes paramilitaires chargés au départ de rétablir l'ordre, installées au coeur des favelas et dans lesquelles elles font régner leurs lois.
Moderne, rythmé, parfois violent, ce roman à la fin laissant peu d'issue (dernier chapitre au titre évocateur « Avant que la nuit ne tombe ») permet de saisir la complexité de Rio sans le regard et la plume de l'Occidental égaré en Amérique du Sud, mais de celui qui la subit au quotidien depuis des années.
Agrémentée de photos en noir et blanc, le seul point faible de ce roman est son titre : il en aurait mérité un, un peu plus proche de sa propre histoire que ce chiffre qui le rend, malheureusement, un peu froid. Troupe d'élite 2, au-delà des clichés touristiques…
Troupe d'élite 2 de Luiz Eduardo Soares, Claudio Ferraz, André Batista et Rodrigo Pimentel, Anacaona Editions , 22 euros
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
chachourakchachourak   24 avril 2017
Mon cher ami, tu trouveras cela curieux, mais je préfère de loin la personne qui hésite, je la trouve bien plus intelligente, voire plus sage, que celle qui a toujours une réponse sur le bout de la langue et qui balance ses décisions avec la certitude mécanique d'un ordinateur. En tardant un peu, on soupèse le pour et le contre, on s'identifie aux positions différentes et contradictoires du conflit, on passe d'un côté à un autre en imaginant les causes et les conséquences de chaque option. On écoute davantage autrui, on est plus prudent, on admet avoir moins de certitudes et c'est pour cette raison qu'on fait généralement moins de mal aux autres que le Monsieur-Je-Sais-Tout qui juge rapidement et décide sans vaciller.
Mais je dis admettre qu'en politique, montrer trop d'hésitation à tendance à être un défaut et non une vertu, car le temps n'est pas innocent et l'attente expose aux prédateurs. (p.293-294)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnacaonaAnacaona   29 décembre 2011
« L’affaire ayant permis de lancer le mandat d’arrêt contre Lourival do Alambrado fut décrite par un témoin, Onofre da Silva, plus connu sous le nom d’Onofre du Bureau que j’ai également interrogé… »
Lisez le Chapitre 13 de Troupe d’élite 2 « Lourival le diable blond » en cliquant ici http://data.axmag.com/data/201110/U12121_F58593/index.html
Commenter  J’apprécie          20
chachourakchachourak   25 avril 2017
La beauté du pardon réside dans la gratuité, l'incohérence, l'irrationalité. Celui qui pardonne brise les règles d'échange qui régissent le monde, le marché, la justice et les relations quotidiennes. Il donne sans recevoir. Il donne le bien en échange du mal, et bénit l'autre. Il le libère des trêves, de la culpabilité, du mépris, de la haine. Il libère le condamné et le convie à occuper dignement une place sur terre. (p.381)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chachourakchachourak   25 avril 2017
C'était un être humain. Et alors ? Cette histoire d'être humain me fait marrer. Je devrais regretter la mort d'une crapule, d'un assassin sans scrupule, simplement parce que c'était un mammifère doté d'un pouce ? D'une âme ? Laquelle ? Dieu serait paniqué s'il voyait où a fini la particule qu'il a insufflé dans le vide palpitant de l'animal que nous sommes. (p.325)
Commenter  J’apprécie          10
chachourakchachourak   22 avril 2017
J'ai écrit : il suffisait que les policiers fassent correctement leur travail. Je m'exprime mal. Quand on dit qu'il suffit de faire quelque chose, on a l'impression que ce qui doit être fait est facile, simple, sous contrôle. Cependant, à Rio de Janeiro, dans la Police Militaire, rien n'est plus difficile que d'accomplir son devoir. (p.21)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : favelaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
310 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre