AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 220302044X
Éditeur : Casterman (22/09/2010)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 72 notes)
Résumé :

Aucun sentiment, aucune émotion... L'esprit de mon frère est froid comme la pierre... Surprendre et puis tuer très vite... Et ne jamais laisser de répit à une proie blessée...

C’est une vallée très reculée, quelque part au fin fond d’un pays froid qui pourrait être l’Alaska ou la Sibérie. Presque personne n’y vit, hormis la faune sauvage et un peuple autochtone discret. Hélas, le sous-sol regorge de matières premières et bientôt les affa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
manU17
  27 septembre 2014
Un dimanche matin comme tant d'autres, un vide-grenier. Je tombe en arrêt devant la couverture d'une bande dessinée Un aigle et un enfant de profil, semblant ne faire qu'un. L'auteur, Benoit Sokal.
De lui, je n'ai lu que le Chien debout, tome 1 des Enquêtes de l'inspecteur Canardo. Je n'ai pas vraiment adhéré à l'histoire et je n'ai pas aimé le dessin. Je repose la BD. Pourtant le graphisme me tente diablement. Je pars pour finalement revenir. L'attraction est la plus forte. Pour un euro, je repars avec Kraa, La Vallée perdue.
Une histoire avec un aigle pour narrateur. La fascination d'un enfant pour un aiglon qui va devenir aigle. Un intérêt qui va se transformer en complicité indéfectible de part et d'autres même si les motivations sont sans doute différentes.
Des teintes brunes, sombres, des planches au découpage parfois quasi cinématographique, des angles de vue recherchés, audacieux et une douceur du trait qui ne laisse en rien présager la violence de certaines scènes et le sang qui va couler.
Une nature omniprésente dont la beauté n'a d'égal que la rudesse. Ici tout n'est qu'opposition, affrontement, ville-nature, homme-animal, réalité crasse et sorcellerie…
Un conseil, prenez garde, le majestueux mais dangereux rapace nous survole de son vol silencieux… Nul ne sait encore qui sera sa prochaine victime, nul ne sait où il veut en venir, nul ne sait comment tout cela va finir…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Walktapus
  15 décembre 2014
Benoît Sokal, pour moi, c'était Canardo, bien sûr. J'en ai relu deux tout récemment. Je retrouve ici un peu le même monde des animaux et des humains que dans la Marque de Raspoutine. le même dessin, les mêmes teintes brunes et or. Les mêmes découpages de cases tantôt verticales, tantôt horizontales. Mais la technique a évolué, les traits sont estompés, la perspective aérienne, les dessins de paysages sont superbes, les animaux aussi.
Le côté sarcastique a disparu aussi, le discours est réaliste, plutôt violent, avec une pointe de magie. C'est une belle histoire dramatique sur l'écologie, la vengeance.
L'aigle me fait penser un peu à Raspoutine, mais je vais peut-être chercher loin là.
Une belle BD au format généreux (album double). Je n'ai plus qu'à aller emprunter la suite. Me manquent un peu quand même la clope tombant du bec et les remarques sarcastiques de Canardo.
Commenter  J’apprécie          230
nescio667
  03 juin 2012
Pour s'assurer le meilleur départ possible dans la vie, le jeune Kraa n'hésite pas à virer son frère hors du nid. Ce dernier mettra plusieurs jours à mourir quelques mètres plus bas, au pied des rochers, ses croassements d'appel à l'aide s'amenuisant avec le temps. Si ni le père ni la mère de Kraa ne vinrent au secours de son frère, c'est tout simplement qu'ils étaient morts, Kraa dut bien en convenir. Trop jeune encore pour s'alimenter seul, il va, de manière totalement inattendue, pouvoir compter sur l'aide d'un jeune indien, Yuma, dont la famille semble être la seule à vivre dans cette vallée isolée. Bien que son grand-père tente de l'en dissuader, Yuma va se prendre d'affection pour Kraa et, au fil des castors morts qu'il lui apportera, s'en faire un ami des plus fidèles. Aussi fidèle en tous cas qu'un aigle royal puisse l'être. Cette fidélité, les deux amis vont avoir l'occasion de la mettre à l'épreuve. Dans la ville voisine, quelques hommes nourrissent de sérieuses ambitions quant à la reconversion de la vallée en potentielle source de revenus. La famille de Yuma ne sait encore rien de ces sombres plans, dans lesquels aucune vie, animale ou humaine, se semble être prise en compte.
Ce premier tome de la nouvelle oeuvre de Benoît Sokal -surtout connu pour sa série 'Canardo'- brasse une volée de thèmes dont certains vont lui assurer une intemporalité certaine, alors que d'autres l'ancrent dans une actualité âcre et suintante de réalisme. Là où Sokal ose et marque avec brio, c'est dans sa remise au goût du jour d'une amitié se muant en fraternité entre un enfant et un animal. Avec ce pitch qui doit faire se croiser Belle et Sébastien, Rintintin et Flipper dans les souvenirs des plus âgés d'entre nous, Sokal trouve le ciment qui va lui permettre de lier les différents éléments d'une intrigue riche, originale et teintée d'une violence aussi inouïe qu'elle se révèle finalement peu démonstrative. Car la tentative de prise de contrôle de la vallée par certains citadins figure bien une énième avancée du monde industriel et dédié au seul profit. Peu importent les dégâts causés à la nature ou, pire, les conséquences humaines. Pour arriver à ses fins, le monde des affaires sait s'entourer d'hommes qui ne reculent devant aucun méfait et se croient à l'abri des lois, et surtout des conséquences de leurs actes. A l'aide de ses deux personnages -Yuma, sensible mais décidé et Kraa, d'une froideur calculatrice glaçante- il va donner une formidable leçon -même s'il s'agit ici d'une banale 'vengeance'- de la nature à la course au progrès. Cette leçon dans laquelle l'auteur nous entraîne se voit somptueusement mise en image. Jamais le trait de Sokal -à ma connaissance- ne s'est révélé aussi parfaitement lié à son intrigue. Dans une ambiance perpétuellement sombre et brumeuse, l'auteur arrive à rendre criante de vérité l'opposition entre la nature et la soi-disant civilisation, la seconde tentant sans répit de domestiquer la première, montrant ainsi où se niche la réelle sauvagerie. Tant les personnages que les décors se révèlent rapidement soufflants de lisibilité, de clarté et d'une capacité hors-norme à nous entraîner sans effort dans le fil de l'intrigue. Pour le dire simplement, les cases qui défilent sous nos yeux se révèlent souvent d'une beauté qui pousse à les contempler plus longtemps, au-delà de la simple compréhension de l'intrigue. Attention toutefois : par le passé, Sokal n'a jamais versé dans l'angélisme utopique, et, si son personnage sans scrupule de Kraa lui permet ici de tenir son récit au-dessus de la mare des bons sentiments et des prévisibles 'happy ends', il faut sans doute s'attendre à un deuxième tome aussi sec et sans pitié que l'est ce premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MurielT
  01 novembre 2014
Kraa la vallée perdue
C'est une très belle BD.
L'histoire : des hommes, sans foi ni loi, avides de pouvoir et d'argent, le massacre d'une famille et d'une vallée, l'amitié entre un jeune indien et un aigle. C'est vraiment une belle aventure ou toute l'empathie va vers ce jeune indien qui tente de sauver sa vallée et venge sa famille.
Les dessins sont splendides, les couleurs sont sombres mais c'est l'histoire et la région qui le nécessitent, le Nord de l'Amérique du Nord et l'hiver. Les personnages sont très réalistes autant les humains que les animaux et les paysages magnifiquement rendus.
J'ai beaucoup aimé ce premier tome où l'on voit l'aigle grandir, prendre possession de son territoire et entrer en symbiose avec le jeune indien
j'ai vraiment hâte de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          90
chocobogirl
  18 avril 2011
On connait Sokal pour son célèbre inspecteur Canardo et voilà qu'il nous surprend avec un album aux antipodes de l'univers policier et de son dessin ligne claire.
Yuma est un jeune garçon indien qui vit dans une vallée perdue de l'Alaska. Vivant avec sa tribu, son quotidien est fait de chasses et de contes chamaniques racontés près du feu. Fasciné par un jeune aiglon orphelin, il prend la responsabilité de s'en occuper et de le nourrir, n'en déplaise à certains.
Jusqu'au jour où la vie de la tribu va être bouleversé : des promoteurs sont bien décidés à les faire quitter le territoire pour qu'ils puissent exploiter les nombreuses ressources naturelles du sous-sol et construire la grande cité prospère dont ils rêvent : Klontown. Refusant de partir, la tribu est alors massacré.
Le jeune Yuma qui en réchappe va dès lors associer sa vie et son destin à son aigle, qu'il va appeler Kraa et crier vengeance auprès de ces hommes qui lui ont tout pris, sa famille et sa terre.
Voilà un très bel album qui plaira aux amateurs de mythologie indienne, d'aventures et aux défenseurs de la nature.
Yuma va en effet se lier de manière extrêmement forte avec cet aigle : un lien d'ordre chamanique qui n'étonnera pas lorsque l'on découvre le culte que la tribu vouait à l'animal. L'aigle est d'ailleurs un personnage à part entière dans cette histoire où l'on trouve régulièrement en narration ses propres pensées. le jeune garçon ne fait qu'un avec son animal totem qui l'aidera à défendre son territoire et à venger la mort de sa tribu. Se fondant complètement avec l'animal, il devient une partie de cette nature qu'il défend. Une entité à la fois bonne et mauvaise qui doit parfois blesser pour sauver ce qui est important. Une nature difficile donc où la survie se fait parfois aux détriments des autres et qui exige aussi sa part auprès des hommes.
Il y a d'ailleurs un côté Jack London dans cette grande fresque primitive qui oppose la Nature et les Hommes.
Graphiquement, le dessin est vraiment très beau. Sokal a su mettre en valeur cette nature sauvage et difficile. Les décors nous embarquent dans des contrées étrangères et le dessin de l'aigle est remarquable de finesse. On ne peut certes pas en dire autant pour les chevaux qui, je dois dire, sont absolument ratés... En tant qu'ancienne cavalière, j'ai pu relever des disproportions notables et des mouvements un peu improbables au niveau des jambes des chevaux. Mais vous allez dire que je chipote !
Les couleurs sont douces,sombres et denses à la fois et servent bien le récit et son petit côté suranné des récits d'aventure du 19ème siècle justement.
Le récit est prévu en 2 tomes. La suite devrait sortir en 2012. (patience !)
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   26 janvier 2014
Un bon départ dans la vie, c'est important! Il vaut mieux que mes parents ne s'occupent que de moi : je serai mieux nourri et mieux protégé. C'est une chose importante de débuter dans la vie entouré de géniteurs attentionnés...
Commenter  J’apprécie          40
michelekastnermichelekastner   29 mai 2014
Pendant les premières semaines de mon existence, mon frère constituait mon clone de remplacement... Au cas où il m'arriverait quelque chose... J'ai deux mois et il ne m'est rien arrivé ! Alors, j'ai poussé mon frère dans le vide...
Commenter  J’apprécie          20
indelebilevagabondeindelebilevagabonde   22 avril 2017
Voyez-vous, chef, nousavons de grands projets pour cette vallée...ooh, je vous l'accorde : parfois les grands desseins peuvent s'accomoder de menus inconvénients et tolérer dans leur sillage quelques existences médiocres...p46
Commenter  J’apprécie          10
jovidalensjovidalens   17 août 2013
... Le seul danger qui nous guette, c'est l'inertie, vous comprenez ça ? .. Alors, nous allons de l'avant, Monsieur ! Implacablement ! Nous avons un dessein, une grande et belle ambition.. Et vous écrirez ce qu'on vous dit, Michaël O'Bannon !
Commenter  J’apprécie          00
jovidalensjovidalens   17 août 2013
... Il ne faut pas partager son territoire de chasse avec des bêtes affamées...
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Benoît Sokal (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benoît Sokal
Un entretien avec Benoit Sokal
autres livres classés : aigleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre