AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinne Quentin (Traducteur)
ISBN : 2809702128
Éditeur : Editions Philippe Picquier (07/10/2010)

Note moyenne : 2.58/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Au soir de sa vie, une femme, originaire d'Osaka, rejoint sa fille mariée à un bonze dans un petit temple bouddhiste. Peu après, elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer incurable. Entourée de la sollicitude des siens, elle accepte sereinement la mort qui approche et décrit avec curiosité et humour ce qu'elle ressent : les transformations physiques, les sensations inconnues, l'activité des médecins et infirmi&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
andman
  16 octobre 2013
Qu'ils soient réels ou fictionnels, les témoignages de malades en fin de vie ne manquent jamais de nous interpeller, de nous donner à réfléchir sur notre propre finitude.
Genyû Sôkyû est un écrivain japonais contemporain. Une quatrième de couverture avenante a récemment attiré mon attention : « Vers la lumière » est un roman de ce moine bouddhiste.
La narratrice, veuve octogénaire prenant la vie du bon côté, habite non loin de chez sa fille Sayoko et de son gendre Jiun. Opérée d'un cancer du foie elle prend conscience de la gravité de la maladie alors qu'elle endure d'intenses souffrances postopératoires.
Sayoko et Jiun passent chaque jour de longs moments à son chevet à l'hôpital. Les conseils de son gendre, bonze dans un temple bouddhiste, aident la malade à surmonter ses crises d'angoisse, à appréhender différemment le passage du temps, à canaliser ses émotions à des fins thérapeutiques suivant la méthode Simonton.
Des séances de qi gong apaisent un temps la douleur mais le recours à la morphine devient assez vite indispensable. Commence alors pour la patiente un basculement progressif vers un état de demi-sommeil permanent où rêves et réalité se superposent.
Anxieuse, la narratrice s'interroge sur la mort. Son gendre lui expose sa vision de l'au-delà et essaie de quantifier la formidable source d'énergie qu'entraîne le passage de la vie à la mort.
Sous oxygène en permanence suite à des complications pulmonaires, la narratrice décède quelques mois seulement après son hospitalisation
Le roman ne s'achève pourtant pas ainsi, l'âme de la défunte prend le relais et raconte dans le détail ses pérégrinations dans une profusion de lumières rouges, bleues et jaunes.
J'ai été, non sans mal, au bout de ce roman au format modeste.
La première partie qui relate les soins palliatifs apportés à la vieille dame est plutôt intéressante. La seconde, notamment l'approche bouddhiste de l'au-delà, est par contre indigeste au possible.
Je n'ai absolument rien compris aux explications du bonze sur les hypothèses de transformation de matière en énergie thermique lors du passage dans l'autre monde. A partir de cet instant, le roman censé conduire « Vers la lumière » a surtout mis en évidence les ténèbres de mon ignorance.
C'est tamisée que je la préfère ; dans ce roman la lumière est bien trop éblouissante à mes yeux. Sitôt refermé celui-ci, elle a fort heureusement disparu à tout jamais de mon champ de vision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          622
simeon
  09 février 2014
Petit livre sur une fin de vie mystique. Nous sommes dans un hôpital au Japon, une femme en fin de vie à la suite d'un cancer est entourée de sa famille. Son gendre est un moine et il va tenir des propos à son chevet d'énergie et de métempsycose. Il est question de croyances sur la fin de la vie, la narratrice est la malade, au fur et à mesure du livre elle nous fait part de ses sensations et de ses délires, elle va perdre la notion du temps et de la chronologie de ses souvenirs, rendant une narration très décousue.
A sa mort elle va continuer à voir son corps de haut, rendre visite à des proches et se rapprocher de la lumière.
Une vision assez religieuse de la mort, un peu trop illuminé pour moi, même si certains passages sont très bien écrits et réalistes.
Commenter  J’apprécie          10
Fromtheavenue
  17 janvier 2015
Ce livre nous parle des dernières semaines de vie d'une vieille femme, avec à ses chevets sa fille et son gendre, moine zen.
Au fur et à mesure des jours qui passent, cette femme souffre des effets postopératoires de son cancer. Et ceux, malgré la morphine ou les soins palliatifs que lui prodigue sa fille avec ses séances de qi gong. Elle prend peu à peu conscience de l'approche de sa mort. Elle perd peu à peu la notion du temps. Son défunt mari lui apparaît au pied de son lit d'hôpital, cela lui semble tellement réel...Ses questions sur l'au-delà se multiplient...
Son genre l'accompagne pour accepter cet au-delà en lui exposant son point de vue. Et notamment sur la source d'énergie qu'une personne déploie lors du passage de la vie à la mort. Ses explications scientifiques m'ont vite apparues compliquées. Ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier pour autant le roman.
J'ai préféré me laisser porter par les allers-retours entre le passé et le présent de cette femme. Les beaux moments qu'elle évoque de son enfance (les cerisiers en fleurs par exemple) et les êtres chers rencontrés dans sa vie. La narration est assez décousue mais cela se justifie par son état mental fragile.
Ce livre pourrait apparaître à certains comme le énième sur le sujet. Il n'en vaut pas moins le détour à mon avis. La dernière partie m'a ému lorsque sa vie s'arrête. Mais la femme continue à nous parler. Sa conscience continue à vivre encore un temps avant de progresser au coeur de la lumière.
Lien : http://fromtheavenue.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Natsamuz
  29 septembre 2014
Lecture facile malgré la lourdeur du thème de la fin de vie (cancer ou pas)
Mais à qui le conseiller?!
Etrange....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
andmanandman   13 octobre 2013
J’ai reçu des soins qi gong et j’ai un peu pratiqué les « formules magiques » de la méthode Simonton que Jiun m’a apprises. Il s’agit d’une sorte de traitement par la méditation, dans lequel il faut se représenter mentalement d’abord les amas de cellules cancéreuses, puis l’attaque sur elles d’une armée de globules blancs. Mais cette méthode ne semble pas me convenir. Je respire profondément, visualise les cellules cancéreuses mais quand je veux imaginer l’armée des globules blancs, je finis toujours par penser à Fumiyuki mort à la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
SabrinaaydoraSabrinaaydora   03 avril 2019
Les larmes arrivent les premières. Peu après, un sentiment de détresse envahit tout mon corps. Si je tente de raisonner, je me dis que, sous l'effet de l'extrême souffrance, j'ai sans doute eu peur et ressenti de la détresse face au risque d'entrer dans un "vide" total.
Commenter  J’apprécie          50
art-bsurdeart-bsurde   30 octobre 2016
J'ai du mal à expliquer mon sentiment mais je pense que c'est surtout que j'ai conscience de la faiblesse de tous ceux qui sont là. Faisant l'expérience d'un monde où il suffit de penser aux choses pour qu'elles prennent forme, ce que je saisis surtout de cette assemblée serrée dans une grande pièce d'une soixantaine de tatamis, c'est l'existence de pensées multiples et informes, cette stagnation de consciences qui s'enroulent sur elles-mêmes à la recherche d'une vaine représentation de choses insaisissables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
art-bsurdeart-bsurde   13 septembre 2016
Ce jour-là, avec le docteur Hagimoto, j'ai dit une phrase, que je voulais profonde, du genre : « L'an prochain, est-ce que je verrais les cerisiers en fleurs ? » mais au fond je n'étais pas vraiment pessimiste. Dans mon rêve, par contre, assise devant les cerisiers, je sanglotais.
Commenter  J’apprécie          00
art-bsurdeart-bsurde   10 septembre 2016
Différencier rêve et réalité, et choisir quelle attitude adopter face aux scènes étranges qui semblent n'appartenir ni à l'un ni à l'autre sont au fond mon unique souci, si tant est qu'on puisse parler de souci.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Genyû Sôkyû (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Genyû Sôkyû
Payot - Marque Page - Sôkyû Genyû - Au-delà des terres infinies
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre