AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021430057
Éditeur : Seuil (12/03/2020)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Les grandes vacances sont arrivées. Christophe accompagne à la gare ses quatre enfants et Justine, avec qui il forme un couple heureux depuis une vingtaine d'années. Dans le pavillon de bord de mer de ses parents, commence pour elle une retraite estivale entre souvenirs enjolivés et infantilisation vexante. Au chômage depuis près de deux ans, Christophe poursuit quant à lui sa recherche d'emploi, sans conviction. Un soir, un ami le traîne à l'Entre-Deux, et, très vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Cancie
  26 mars 2020
C'est l'histoire de Justine et Christophe. Ils forment un couple heureux depuis une vingtaine d'années et ont quatre enfants Léopold 13 ans, Béatrix 8 ans, Albane 5 ans et Vianney 3 ans. Justine est médecin anesthésiste et Christophe est demandeur d'emploi depuis presque deux ans. Ils vivent près de Grenoble.
Les grandes vacances sont là. Justine accompagnée de ses enfants, part pour Saint-Marc, station balnéaire, où ses parents ont un pavillon. Une fois que le train s'est ébranlé, Christophe est pris d'un rire démesuré, libératoire à l'idée de ce mois de liberté. Fabrice, son meilleur ami, l'invite à se rendre à l'Entre-Deux, un cabaret gay où Christophe va rapidement prendre l'habitude de se rendre et qui va lui permettre de trouver un poste de réceptionniste à l'hôtel de Paris.
La découverte de cet univers gay va marquer un tournant dans sa vie et modifier son comportement. Il se sent enfin en accord avec lui-même, c'est une révélation.
Justine, elle, si elle est contente de retrouver des souvenirs d'enfance, doit, la plupart du temps, supporter ses parents qui ont tendance à l'infantiliser d'autant qu'ils n'ont jamais apprécié son mari et ne se gênent pas pour le lui répéter. Aussi est-elle heureuse lorsqu'elle retrouve grâce aux enfants un ancien copain d'enfance.
Adèle Solann, dans ce premier roman, se livre à une véritable étude psychologique de ces deux personnes Justine et Christophe, ce couple follement épris l'un de l'autre. Cette séparation et ces rencontres vont les amener chacun à se questionner sur ce qu'est devenu leur grand amour, sans qu'il soit vraiment remis en question. La vie quotidienne, les habitudes pourraient être la cause de cet éloignement.et de cette incompréhension. les non-dits ne feront qu'aggraver le malaise.
Savoir si l'amour peut survivre au temps et à la routine et d'autre part, se connait-on vraiment personnellement et connait-on réellement la personne aimée même après de longues années de vie commune telles sont les principales questions soulevées par l'auteure. Un sujet banal pourrait-on penser, mais Adèle Solann réussit par sa sensibilité à éviter la mièvrerie et le roman à l'eau de rose.
De plus l'intrigue est bien menée, peut-être un peu longue et parfois à la limite du vraisemblable, mais on ne s'ennuie jamais. J'ai bien aimé les scènes avec les enfants que ce soit avec les plus jeunes ou avec l'ado, je les ai trouvées très réalistes de même que certaines scènes de la vie courante. Ce premier roman que j'ai pu découvrir grâce à Babelio et aux éditions du Seuil, se révèle en fait comme une analyse assez fine de la vie en général et de la vie en couple, en particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          984
Frederic524
  26 mars 2020
Je remercie chaleureusement les éditions du Seuil ainsi que Babelio pour cette lecture et leur confiance.
"Hôtel de Paris" est le tout premier roman d'Adèle Solann. Un récit à deux voix qui alterne à chaque chapitre. L'histoire d'un couple qui voit son amour se transformer peu à peu alors qu'il vivait en harmonie depuis vingt ans. Il y a tout d'abord Christophe, une quarantaine d'années, papa de quatre jeunes enfants, fruit de son amour pour Justine qui a le même âge que lui. Christophe est au chômage depuis deux ans. Il n'y arrive plus, il est dépassé et il voit le départ en vacances de Justine et les enfants chez ses beaux parents (qui le méprisent ouvertement) comme une bouffée d'oxygène, lui qui se sent de plus en plus à l'étroit dans cette union avec elle. Un ami l'invite à l'Entre-Deux, un cabaret gay où Christophe se rend à contre-coeur. Là-bas, il éprouve une forme de révélation, décidant alors d'y passer de nombreuses soirées en attendant le retour de sa famille. L'emploi qu'il recherchait va se cristalliser sous les traits d'une offre de réceptionniste à l'Hôtel de Paris. Un lieu où aime se retrouver la communauté gay. Christophe doute, il sent les choses bouger en lui, il se sent troublé par l'irruption d'un jeune metteur en scène de théâtre Andreas Witner. Lorsqu'il le voit, il y a une forme d'évidence, une attirance irrépressible pour le corps de cet homme. Par amour, il va mettre en danger son couple avec Justine. Justine justement, parlons en, car elle est tout aussi importante dans ce récit. Justine est médecin anesthésiste à l'hôpital. Elle a réussi dans sa vie. Elle aime son mari mais elle sent cet éloignement. Christophe ne la désire plus. C'est un choc. Elle rencontre Laurent, un amant de passage qu'elle n'aime pas vraiment mais qui comble sa soif d'être aimée et désirée. Dans ce portrait doux amer d'un couple en perdition, il y a beaucoup de tendresse entre Justine et Christophe même si le désir, l'amour fusionnel lui, à disparu. Ils aiment leurs enfants et cela donnent lieu à des scènes très touchantes en famille. Un roman qui aborde des thématiques très actuelles, avec un style d'écriture agréable et un réel talent pour brosser les hauts et les bas d'une relation. Justine voit Christophe s'éloigner peu à peu. Les deux êtres souffrent de ces mots que Christophe ne peut prononcer, lui qui se mure dans le silence et la déprime. J'ai aimé les descriptions des crises qui succèdent aux périodes de rémission où le quotidien réconforte, rassure. Christophe et Justine ont tous les deux leurs raisons de s'éloigner mais ils ne se haïssent pas. Jamais. Car la tendresse demeure même si elle est davantage de l'ordre de l'amitié. "Hôtel de Paris" est publié aux éditions le Seuil et c'est un joli roman, signé Adèle Solann, décrivant les méandres de l'amour, les affres de la passion puis sa transformation dans un quotidien à réinventer, à réenchanter pour faire durer la flamme du désir dans un couple. Un désir qui est ce continent mystérieux où Christophe et Justine expérimentent, s'interrogent. A découvrir.

Lien : https://thedude524.com/2020/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          314
Elodieuniverse
  20 mars 2020
Ce sont les grandes vacances. Justine part avec ses quatre enfants pour un mois au bord de la mer laissant son mari seul à Paris. Chez, eux, Justine est une cocotte minute prête à exploser. Elle va retrouver Valéry, un ami d'enfance, ce qui risque de bouleverser bien des choses...
Pendant ce temps, Christophe est resté à Paris. Il est en recherche d'emploi et jubile à l'idée de se retrouver seul. Il ne souhaite que fuir son quotidien. Quand ses deux amis l'emmènent à L'entre-deux, une boîte gay, il se sent bien, sentiment qu'il n'a pas éprouvé depuis des mois...
C'est l'heure des remises en question, des prises de conscience...
Ce livre nous raconte l'histoire d'un couple à bout de souffle, en pleine crise et qui est enraciné dans un quotidien où l'amour (malgré tout présent) se mêle à la colère, l'amertume, les déceptions, les mensonges... Y a t-il encore de l'espoir? Ce couple se livre aux lecteurs, se met à nu.
La narration de ce livre est originale. Les pensées et les paroles de chacun s'entremêlent au sein du récit. (Il faut rester malgré tout concentré)
Je me suis laissée porter par l'intrigue, j'ai aimé savoir où l'auteure voulait m'emmener mais je suis restée en surface. J'ai été spectatrice de cette crise de couple et je n'ai pas eu d'affection particulière pour les personnages.
Merci Babelio et les éditions du Seuil pour ce moment de lecture.
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
cecille
  29 mars 2020
Le ton est donné, Justine et Christophe sont en couple depuis une vingtaine d'années, elle est en charge du service de réanimation du centre hospitalier de la Garde et lui est au chômage depuis deux ans, ainsi c'est le premier été qu'elle décide de partir seule avec leurs 4 enfants chez ses parents à Saint-Marc-sur-Mer. Il n'est pas malheureux, bien au contraire, il semble être content de profiter d'une certaine liberté, de faire ce qu'il veut quand il veut, " Il étouffe de plaisir à l'idée de ne plus être mari, ni père de famille. "
Quelque chose ne va pas dans leur couple ? le lecteur est en droit de se poser des questions à ce sujet. Et puis chacun se racontant, nous allons découvrir leur sentiment profond à l'un et à l'autre. Jouaient-ils un rôle, embrigadés dans leur responsabilité en couple et au coeur de la famille composée ?
Il aura suffit de cette invitation de ses amis Sonia et Fabrice, dans ce cabaret gay, pour que Christophe, son corps et son esprit ressentent ce qu'il n'avait jamais jusqu'alors ressenti ou laisser paraître.
C'est une histoire de femme et d'homme, d'un couple dans la tourmente, ils vont traverser l'inimaginable et sauront-ils sortir de cette crise, transformés, cabossés ?
L'auteure Adèle Solann avec ce premier roman, nous invite à un voyage au tourment de l'âme de ces deux être fragiles et qui vont avec leur moyen, essayer de se battre contre les démons, d'un certain point de vue, qui assombrissent une vie bien lisse, ou cet ange, d'un autre point de vue, qui va leur révéler un autre soi.
Un grand merci à Babelio et les éditions du Seuil, car j'ai eu malgré quelques difficultés de concentration à certain passages, des répétitions ? de petites longueurs inutiles ? un certain plaisir de lecture....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
La_petite_bibliotheque
  24 mars 2020
Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Seuil pour cette très jolie découverte.
L'été arrivant, Justine part chez ses parents au bord de la mer avec ses quatre enfants. Christophe, son mari depuis une vingtaine d'années, reste à la maison. Inconsciemment ou non, c'est le moment pour chacun de prendre un peu de recul et de respirer un air nouveau.
Justine et Christophe forme un couple ce qu'il y a de plus classique. Ils se sont rencontrés à l'école, se sont mariés, ont fait des enfants et depuis, ils mènent une vie plutôt tranquille. Trop tranquille ? Depuis près de deux ans, Christophe est sans emploi et même si sa femme ne lui met pas de pression, en tout cas pas volontairement, il vit avec cette obligation de devoir rendre des comptes. Ces vacances sont donc une aubaine, il va en profiter pour sortir, voir des amis, vivre une vie de pseudo célibataire. C'est ainsi qu'il se retrouve avec son meilleur ami, dans une boîte gay de la ville, L'Entre-deux, histoire de voir autre chose, de rigoler un peu. Sauf que Christophe a une révélation dans cet endroit, il y ressent un bien-être perdu depuis longtemps. L'impression d'être en accord avec lui-même.
Hôtel de Paris, c'est un roman sur la routine d'un couple qui parfois tranche. Certaines scènes du quotidien ont été tellement bien écrites que j'ai ressenti un point dans le coeur. Deux personnes qui se connaissent depuis toujours mais qui un jour, semblent évoluer sur deux ondes différentes. Ces incompréhensions, ces discours de sourds, cette tension permanente dont on ne connaît pas l'origine. Adèle Solann nous fait évoluer dans la vie de ces deux personnages avec poésie et vérité. Et même si je n'ai pas ressenti un attachement particulier envers les personnages, difficile de rester de marbre face à cette histoire qui nous a touchée ou nous touche encore aujourd'hui. Evidemment, rien n'est irréversible et la routine peut être bousculée, étonnée. Mais si le problème n'était pas qu'un ennui latent et donnait naissance à quelque chose de plus profond ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   28 mars 2020
Il y a de l'automne dans les rassemblements d'hirondelles en haut des grilles du parc. Christophe s'arrête pour écouter le brouhaha de cette foule ornithologique qui, c'est certain, parle du grand départ. Pour les oisillons, ce sera le premier voyage vers l'Afrique. Ils prennent des renseignements sur l'itinéraire, les escales, le gîte et le couvert en route, ils interrogent sur la fatigue. Ils voudraient savoir si c'est si différent là-bas et si eux-mêmes se reconnaîtront après avoir parcouru toutes ces terres et toute cette mer. certains tentent de dissimuler leurs doutes, ils préféreraient rester où ils ont éclos, quitte à y mourir de froid, plutôt que d'entreprendre cette folie de voyage. D'autres, pour dissimuler leur propre peur, couvrent de moqueries les couards et les dégénérés qui osent mettre en cause cette règle de l'espèce qui veut qu'à l'automne les frêles hirondelles entreprennent un voyage insensé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
CancieCancie   28 mars 2020
Entre nous, le halètement des sens et l'incandescence du désir appartiennent au passé. C'est un fait qui n'a rien de pathologique. Je ne crois pas au désir intact après des décennies, je ne crois pas à la pérennité des embrasements adolescents, ils doivent tant aux hormones et à la découverte. Je crois à l'affection raisonnable, au respect de ce qu'un couple bâtit, au respect mutuel, à la tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
CancieCancie   27 mars 2020
La juste forme de soustraction serait d'être comme ces gens qui lisent en marchant, livre ouvert entre les mains, l'air heureux. Il admire leur capacité paradoxale à se détourner du monde sans quitter la route. Il avait essayé d'en faire autant, mais ses tentatives avaient été interrompues par le heurt avec un lampadaire ou une poussette. il avait renoncé le jour où il avait provoqué la chute d'une vieille dame. Ces acrobates de la littérature étaient certainement dotés d'une sorte de vision périphérique. Il imaginait d'invisibles antennes grâce auxquelles ils pouvaient garder les yeux rivés sur les mots en évitant les obstacles et les dangers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          441
CancieCancie   27 mars 2020
Maman, viens voir, avec l'autre fille, on a construit le plus splendide des châteaux.
J'ai souri parce qu'elle m'amuse et m'attendrit quand elle utilise des mots précieux, avec prudence, elle n'est pas très sûre de bien les connaître, de les utiliser comme il faut alors elle les articule lentement et parle d'une voix toute douce, comme pour ne pas qu'ils tombent en sortant de sa bouche, ne pas les abîmer pour qu'elle puisse les réutiliser ;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
CancieCancie   27 mars 2020
Bientôt deux ans qu'il ne gagne rien et qu'il surveille ses dépenses mais ce soir, tant pis, la note sera pour lui. Ce soir, il claquera ses allocations et tapera dans le compte commun, et tant mieux si ce n'est pas raisonnable, il en a assez d'être toujours sérieux, cela ne l'a mené nulle part, si ce n'est à un chômage persistant. Être raisonnable, ça ne rend pas heureux, ça ne sert qu'à faire plaisir aux parents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
autres livres classés : routineVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Où se déroule l'action de ces oeuvres littéraires?

Dans quel pays Don Quichotte veut-il rendre la justice ?

Mexique
Pays-Bas
Espagne
Italie

15 questions
1828 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , villesCréer un quiz sur ce livre