AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226435972
224 pages
Albin Michel (29/01/2020)
2.98/5   48 notes
Résumé :
Lou s'est toujours sentie invisible aux yeux des autres. Elle vit loin du village, avec sa mère et sa grand-mère, près d'une route que jamais personne n'emprunte. Au lycée, elle n'a pas d'ami et subit les brimades de ses camarades. Lou ne rêve que d'une chose : qu'on vienne la chercher. Elle voudrait partir, découvrir Paris, s'envoler vers de nouveaux horizons. Elle voudrait qu'on la voie, tout simplement.

Un soir, l'incroyable se produit : Phoenix, l... >Voir plus
Que lire après La fille et le fusilVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
2,98

sur 48 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
7 avis
1
1 avis
Merci aux éditions Albin Michel pour l'envoi du livre et à Babelio pour la sélection.
Dès le départ on comprend que Lou, 15 ans est solitaire, qu'elle vit mal le fait de n'être pas comme les autres. Elle ne dit à personne qu'elle vit dans une maison délabrée avec sa mère et sa grand-mère. Phoenix qu'elle admire en secret prend sa défense en classe. Les deux doivent faire une punition et sans réfléchir Lou propose d'aller chez elle. Elle ne connaît pas Phoenix et lui ne la connaît pas non plus. Un homme s'arrête chez Lou pour téléphoner, c'est un politicien. Lorsque le politicien demande à Phoenix s'il veut repartir avec lui, Lou prend le fusil de son père car elle décidé que cette fois il fallait parler et lui laisser une chance à elle aussi de quitter ce lieu qu'elle ne supporte plus.
Ce livre nous parle d'une jeunesse perdue qui ne se reconnaît pas dans les différences sociétales et nous fait surtout comprendre qu'il faut peu pour qu'un acte change toute une vie.
Un livre qui a son intérêt et qui aurait gagner à être encore plus intéressant si un développement plus long avait été fait.

Commenter  J’apprécie          180
Ce livre est l'un de ceux dans ma PAL Babelio qui a le plus de critiques acerbes. J'avais malgré tout envie de le lire car le pitch m'attirait.
On suit Lou, lycéenne, qui ressent au quotidien un profond mal-être : elle a honte de sa condition sociale, son père est parti du jour au lendemain, elle éprouve toujours le besoin de se cacher, de rester mutique, elle est moquée par les autres élèves...

Un jour, elle écope d'une punition en commun avec Phoenix, le délégué de classe affable. Pour une raison inexpliquée, elle lui propose de faire la punition chez elle, à la ferme loin de toute civilisation. Dans le même temps, un homme se présente au domicile de Lou, il n'y a pas de réseau et il a besoin de téléphoner. Tout le monde le reconnaît : il s'agit de Jean-Yves Pitterman, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle.
Et là, tous coincés dans la ferme alors que l'orage éclate dehors, Lou saisit le fusil du grand-père et prend tout le monde en otage...

J'ai aimé la présence de la nature et l'analyse de la psychologie des personnages malgré une intrigue un peu plan-plan alors que le lecteur pouvait s'attendre à autre chose avec la prise d'otages. Heureusement que le roman est court car oui, on s'ennuie un peu. Mais ce qui m'a déroutée le plus est la toute fin floue du roman... Dommage.

Je profite du post de cette première critique de l'année pour souhaiter mes meilleurs voeux pour 2021 à tous les membres de Babelio !
Commenter  J’apprécie          140
La couverture est jolie, mais...à part ça, rien ne va dans ce roman !

Absurde et grotesque sont certainement les mots qui lui correspondent le mieux. Rien n'a de sens, l'histoire est totalement perchée. Et pourtant, au vu du résumé, on aurait pu s'attendre à bien mieux. Une prise d'otage c'est quand même un sujet assez grave, mais alors là, c'est un flop total.

Première question qu'on se pose, c'est "pourquoi" ? Et juste, ne perdez pas votre temps, parce que vous n'obtiendrez pas de réponse à cette question. Pas de réponse satisfaisante en tout cas.

Le personnage de Lou n'a absolument aucune substance, et on ne comprend PAS DU TOUT comment elle en arrive là.

On se serait attendu à un mal-être adolescent extrême qui l'aurait repoussée dans ses retranchements mais au fond la petite Lou, elle ne cesse de se plaindre, mais pour finalement pas grand-chose. C'est une solitaire, qui ne sait pas s'intégrer ? Ouais, ok. Eh bien heureusement que tous les solitaires et marginaux ne se mettent pas à faire des prises d'otage armés d'un fusil, on serait bien sinon !

Elle n'a pourtant rien vécu de bien dramatique, elle n'est pas vraiment harcelée (oui, bon, elle subit quelques moqueries quand elle tombe, la belle affaire, et ça n'a pas l'air de l'affecter plus que ça, elle semble plus rejeter les gens qu'ils ne la rejettent), elle n'a pas été agressée, elle n'a subi aucun traumatisme (ou dans le cas contraire, c'est passé sous silence et on n'en sait rien). Non, en fait c'est juste une fille qui pète un câble sans aucune raison, avec des personnes qui ne lui ont strictement rien fait.

Un mec politique lambda qui a beau être imbus de lui-même, n'a fait que se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, et dont le comportement est également totalement stupide (bon, je n'ai pas souvent vécu ce genre d'événement, mais il me semble plutôt logique d'éviter de provoquer une fille INSTABLE armée d'un fusil).

Mais bref.

Passons au troisième protagoniste qui malheureusement ne sauvera pas les meubles. L'élève populaire sur lequel craque notre future criminelle. Déjà, notons que c'est assez maladroit comme tentative de drague de pointer un fusil sur le mec qu'on voudrait séduire. Mais soit, elle n'a pas beaucoup l'habitude avec les garçons, alors on va éviter de rappeler que ce n'est certainement pas la meilleure chose à faire.

Ce qui est sidérant surtout, c'est la romance qui se développe entre les deux. A partir de quel moment n'importe quel mec sain d'esprit pris en otage peut-il se dire que sa ravisseuse est quand même vachement charmante ? Je suis désolée mais non, dans ce genre de circonstance, personne ne peut réagir ainsi. Les comportements de tous les personnages sont totalement aberrants.

L'histoire quant à elle - même en oubliant ces comportements non crédibles - reste molle. Des discours insipides et totalement vides, et les pages qui se passent sans qu'il ne se passe rien de notable. le récit est assez court, et c'est tant mieux, parce qu'il ne se passe rien.

La fin est totalement prévisible, en plus d'être très vite expédiée. Tout s'enchaîne trop vite, l'histoire manque de profondeur. Bref, grosse déception.
Commenter  J’apprécie          40
Cela ne pouvait se finir ainsi... Ce bref instant qui a édulcoré son quotidien morne allait se terminer. Ce n'était pas possible... Elle devait s'échapper de cette "vie", de ce sentiment d'être un fantôme... Puis sa main se pose sur le fusil et tout chavire...

Je vous avoue avoir eu pas mal d'attente pour ce roman dont le résumé avait réussi à m'intriguer. Je pensais pouvoir me plonger dans un huis clos tendu où je serais tiraillée par mon empathie pour la jeune Lou et ne pas être d'accord par son geste. Je voulais ressentir le désir de connaître le dénouement de cette tragédie qui se jouerait au fil des pages. Malheureusement, ce ne fut pas le cas...

Lou est une jeune fille qui se sent isolée, écartée de ses camarades qui semblent faire attention de sa présence que pour se moquer d'elle. Son isolement se ressent aussi par son lieu d'habitation, bien loin de la ville. Alors elle rêve à travers les films, les séries télé, les réseaux sociaux où elle peut exprimer sa part créative. Et il y'a ses sentiments pour un camarade de classe, Phénix...

Mais tout ceci est alourdi par des stéréotypes vus et revus: le garçon le plus beau du lycée qui fait attention à la fille discrète. Celle-ci est d'ailleurs totalement sous son charme. On sait pertinemment qu'un lien va se nouer entre eux.

Bref ! Je me disais que cela n'était pas bien grave et que tout cela risquait d'éclater lors de la prise d'otages... Mais non. Je n'ai ressenti aucune tension durant ce huis clos, qui ne fut pas vraiment un, selon moi. Les discussions échangées entre Lou, Phénix et la troisième personne qui s'avère être un homme politique ont eu peu d'impact sur ma lecture. J'avais l'impression d'effleurer que la surface de leurs sentiments et de ne pas voir les personnages dans son entièreté. Ils étaient limités dans les rôles où on les avait confinés.

Enfin, à part Lou, peut-être, qui malgré certaines réactions et pensées qui m'ont fait grincer des dents, je comprenais son sentiment de ne pas avoir pris "la bonne pioche de la vie", de se sentir effacée et n'être exposée que pour être la cible de moqueries, voire pire. Plus encore, je comprenais lorsqu'on comprime sa tristesse, sa colère, sa lassitude, sa peur jusqu'au jour où on craque.
Mais je regrette que le désarroi de la jeune fille prenne source dans différentes "blessures". J'avais l'impression que l'on voulait appuyer avec force sur mon sentiment d'empathie. Et là encore, c'est bien dommage.

Oui, bien dommage, car cela aurait pu être une belle occasion de nous offrir des personnages qui se livreraient à nous, en laissant éclater tout leurs ressentis. Mais tout cela n'est vu qu'avec brièveté et sans profondeur.



Commenter  J’apprécie          00
Lou est une ado solitaire et discrète.
Mais alors qu'une tempête météorologique se prépare, c'est une autre sorte de catastrophe qui va arriver dans la vie de la jeune fille le soir où elle va prendre en otage son camarade Phoenix et un politicien de passage dans la région.

Le résumé de ce roman me faisait de l'oeil depuis un moment. J'avais hâte de découvrir Lou et de comprendre comment elle avait pu en arriver à une prise d'otage.
Je n'ai malheureusement pas accroché à l'histoire qui m'a laissé un goût de trop peu.
J'aurais aimé un récit à la première personne, mais nous avons ici un narrateur omniscient qui donne l'impression de voir l'histoire de loin, comme un simple spectateur et non de la vivre de l'intérieure. Je n'ai donc pas réussi à m'identifier au personnage de Lou ni même à ressentir sa peine et sa colère car je me sentais vraiment loin du personnage.
J'ai trouvé le background de l'histoire un peu facile, la jeune fille solitaire qui a été élevée sans père et qui reçoit peu de considération de sa mère. le tout mélangé à du harcèlement scolaire et de rue pour donner un personnage torturé et en colère contre la vie...
Pour ce qui est de la fin je la trouve un peu rapide, j'aurais aimé en savoir plus sur les différents éléments évoqués pour justement voir l'évolution complète du personnage par rapport au début du roman.

Dans l'ensemble on a un roman sympa qui se lit très vite avec malgré tout quelques fausses notes pour moi
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Sa mère peine à soutenir son regard, si inquiète pour sa fille, pour les otages.
- Je ne te le dirai pas deux fois, maman : tu prends mamie et vous retourner à la maison en attendant mes instructions. Et si tu préviens la police, je les tue.
Commenter  J’apprécie          70
Toc, toc, toc, qui est la? Les coups qui lui parvienne aux oreilles évoquent a Lou l'histoire des trois petits cochons. Le loups rôde et elle s'emmêle les pinceaux en intégrant dans sa rêverie éveillée le Petit Chaperon Rouge.
Commenter  J’apprécie          60
Leurs lèvres se rapprochent, aimantées, quand leur raison résiste et leur donne l’impression d’avancer à contre-courant. Le fusil rend la perspective du baiser encore plus risquée.
Quand un courant d’air pénètre dans la grange, ils cèdent. Un frisson électrique les saisit lorsque leurs bouches s’effleurent, puis s’embrassent. Ils osent à peine ouvrir leurs lèvres, encore moins sortir leur langue. C’est un baiser chaste, qui explose pourtant dans tout leur être.
Commenter  J’apprécie          10
Elle maudit sa mère de la faire vivre dans cette région désertée, où rien ne survient jamais. Tel un naufragé jetant une bouteille à la mer, chaque semaine elle s’inscrit en ligne pour faire partie d’un tirage au sort et gagner un week-end à Paris, elle participe également à des concours pour rencontrer des stars. Jamais elle n’a été sélectionnée.
Tous ces produits qu’elle découvre dans les publicités tourbillonnent dans sa tête. Les repas, les vêtements, les vacances des autres qui défilent sur les réseaux sociaux flottent dans l’air quand elle se promène dans les champs. Elle aimerait ne pas y penser, ne pas désirer tous ces objets ou ces univers clinquants.
Commenter  J’apprécie          00
Quand un élève se moque d’elle, elle ne réplique rien sur le moment, mais lui fait ensuite sa fête mentalement. Elle se venge à contrecoup et en silence. Quand sa mère la contrarie, que les devoirs l’accablent, quand la vie la heurte, elle simule des confrontations virtuelles. Sauf que ces combats de l’ombre ne règlent jamais rien : aucun mot n’est prononcé, l’autre n’entend pas, ne voit pas, ne renvoie rien.
Le langage se dissout dans le fantasme.
Donc la colère, non seulement n’est pas tarie, mais grandit. Une boule de rage grossit à mesure qu’elle dévale les pentes enneigées de ses pensées. Jusqu’à devenir trop lourde à porter, impossible à masquer.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Caroline Solé (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Solé
d'après le roman de Caroline Solé et Gaya Wisniewski
autres livres classés : mal-êtreVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (88) Voir plus



Quiz Voir plus

La pyramide des besoins humains

Pourquoi Christopher s'inscrit-il au jeu ?

Parce qu'il veut 'jouer sa vie'
Parce qu'il veut être célèbre
Parce qu'il veut de l'argent

7 questions
126 lecteurs ont répondu
Thème : La pyramide des besoins humains de Caroline SoléCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..