AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur La fée lumière (29)

D’elle, tout me manque : son rire son corps sa voix ses yeux ses mains son odeur sa douceur sa vitalité son amour... Son regard sur moi me rendait meilleur, je m’y voyais plus fort. J’ai même tellement cru l’être que je le suis réellement devenu.
Commenter  J’apprécie          420
J’ajoute juste que si le rire est la politesse du désespoir, c’est pour échapper à ce dernier que je tente de m’amuser un peu. D’être un peu plus léger.
Commenter  J’apprécie          290
Dédé a raison : on aide qui en a besoin. Et on n’a même pas à attendre que ça nous soit demandé. Je sais que la vie humaine elle-même n’a quasiment plus aucune valeur de nos jours, mais il faudra bien trouver le moyen de changer ça. Autrement, quoi ? On finira par ne plus oser se regarder en face. On aura encore plus besoin de posséder des choses, toutes sortes d’objets, des tas de gadgets idiots, pour compenser ce vide d’humanité en soi, pour se faire croire qu’on est quand même quelqu’un de bien. Quelqu’un tout court. Ce n’est plus possible, ce n’est pas une vie. J’enfonce une porte ouverte, mais il faut visiblement le redire : il est plus qu’urgent de faire autrement. Être venu au monde devrait constituer le seul critère qui nous fasse “mériter” d’être traité correctement et avoir une chance réelle de jouir d’une vie décente...
Commenter  J’apprécie          230
Une balade avec Néo [le chien], par exemple. Il fait froid, pas très beau, ça ne va pas fort et bien sûr on ne peut pas aller bien loin, pas longtemps : confinement, couvre-feu... Alors on se retrouve sans surprise dans un de ces endroits bien connus, habituels, à présent vides d’elle mais pleins de souvenirs. Il faut respirer, essayer de ne pas laisser certains de ces souvenirs s’accrocher à soi, essayer de ne pas laisser certaines images revenir hanter le présent.
Commenter  J’apprécie          230
D’elle, tout me manque : son rire son corps sa voix ses yeux ses mains son odeur sa douceur sa vitalité son amour... Son regard sur moi me rendait meilleur, je m’y voyais plus fort. J’ai même tellement cru l’être que je le suis réellement devenu. Et cela venait d’elle. De sa force à elle, de son amour. Je le savais déjà de son vivant, j’en ai eu la brutale confirmation depuis. Ainsi, il m’apparaît que si je parle aujourd’hui de Sophie, si je remplis ces pages, c’est autant par besoin de dire mon chagrin que par envie de raconter quelle belle personne elle était.
Commenter  J’apprécie          180
Alors qu'en on y repense , le plus objectivement possible , quelle incroyable trajectoire que la sienne ... Une comète , en somme . Brillante , c'est peu de le dire . Et , plus que toutes ces grandes scènes , c'est ma vie entière qu'elle a su éclairer .
Commenter  J’apprécie          170
C’était une terre qui nous était promise, dont on s’approcherait chaque jour un peu plus sans trembler. Il n’y avait rien à redouter de cet avenir qui nous serait offert. Je ne savais pas que cette image ne resterait qu’un songe. À présent, je sais que mon automne sera sans chaleur. La Fée lumière de Bob Solo
Commenter  J’apprécie          150
Peut-être ne saurons-nous plus bientôt à quel point aimer nous humanise . Souhaitons ardemment que ça n'arrive pas . C'en serait fait de nous .
Commenter  J’apprécie          131
Pour ma part, “en sortir”, je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait signifier, ni comment faire, ni le temps que ça pouvait prendre. Je ne pensais pas que ce serait si long. Les moments difficiles, les heures tristes, les jours assombris, les nuits de chagrin, les pleurs, les pleurs, le manque, le vide, la rage, l’épuisement, tout ceci dure encore. Avec le temps, ce n’est pas moins fort, mais peu à peu plus espacé. Et il faut réapprendre, tout faire autrement puisque tout a changé. La rupture est totale, tout a basculé, il n’y a plus rien que les éclats d’un miroir brisé, tranchants, épars, jonchant le sol de la solitude, ne reflétant désormais que l’image d’un passé perdu.
Commenter  J’apprécie          130
Tu l'ignores , tu l'espères , mais tu n'attends pas , tu avances , il doit bien y avoir au fond de chaque être une boussole intime , un compas à soi , qui peut encore nous faire éviter le naufrage , jusqu'à la prochaine fois . Suis cela , vogue , et courage .
Commenter  J’apprécie          100




    Acheter ce livre sur
    Fnac
    Amazon
    Decitre
    Cultura
    Rakuten


    Lecteurs (27) Voir plus



    Quiz Voir plus

    Les écrivains et le suicide

    En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

    Virginia Woolf
    Marguerite Duras
    Sylvia Plath
    Victoria Ocampo

    8 questions
    1674 lecteurs ont répondu
    Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

    {* *}