AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de iz43


iz43
  10 novembre 2018
Les Trachiniennes retracent la fin de la vie d'Héraclès.
Si celui-ci est archi connu pour ses exploits et en particulier ses 12 travaux, il n'en a pas moins des facettes obscures.
Demi Dieu, fils de Zeus et d'une humaine, poursuivi par la haine d'Héra, Héraclès est doté d'une force exceptionnelle et d'un mauvais caractère tout aussi exceptionnel.
Impulsif, orgueilleux, cognant avant de discuter, Héraclès n 'est pas que courageux et fort. C'est un vrai macho. Ce n'est pas mon personnage préféré de la mythologie grecque même si je n'hésite pas à faire découvrir ses exploits à mes élèves. Il a des côtés qui me dérangent et cette fin m'a plutôt réjoui.
En effet, Héraclès s'est entiché d'une jeune fille Iole alors qu'il est marié à Déjanire. Il n'hésite pas à faire un carnage pour conquérir (enfin enlever serait plus juste) la jeune fille. Iole fait donc partie des captives envoyées par Héraclès à Déjanire pendant qu'il remercie les dieux à renfort de sacrifices.
On pourrait penser que Déjanire qui a compris la raison de la présence de Iole dans sa maison, soit prise de fureur et d'envie de vengeance. Il n'en est rien. Amoureuse, elle décide de se servir des conseils et du sang du centaure Nessos. Celui ci alors qu'il mourrait de la flèche d'Héraclès après avoir tenté de violer Déjanire a demandé à la jeune femme de conserver son sang. Celui ci lui servirait un jour à conserver l'amour d'Héraclès intact. Déjanire fait donc porter une tunique enduite du sang du centaure à Héraclès par un messager (le même qui essayait de lui cacher l'infidélité d'Héraclès, brave type).
Bien évidemment c'était un piège du centaure, sa vengeance.
Déjanire tue sans le vouloir son époux.
Commenter  J’apprécie          233



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (23)voir plus