AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pascale Simon (Traducteur)
EAN : 9782505000785
208 pages
Éditeur : Kana (15/03/2007)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Dans un Japon mi-médiéval, mi-futuriste, des extraterrestres, les Amanto débarquent sur Terre. Forts de leur supériorité technologique, ils vont imposer leur loi : tout samouraï devra se défaire de son sabre… C’en est donc fini de l’âme du guerrier samouraï !

C’est compter sans Gintoki Sakata ! Armé de son sabre d’entraînement, il se placera en dernier défenseur du Bushido, le code du samouraï et ne se défera pas de son humour cinglant lors de ses mis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  16 novembre 2016
Après les pirates racailles, les ninjas racailles, les shinigamis racailles et les magiciens racailles voici les samouraïs racailles… (Soupir : décidément, j'ai du mal avec les shonen mainstream à rallonge des années 2000 où tout le monde hurle et gesticule pour rien en fait). C'est à la fois super dur et super simple de présenter la série "Gintama", best seller au Japon : en fait c'est un joyeux bordel à la "The Simpsons" / "South Park" (sauf que ces séries sont moins prolifiques, plus anciennes et qu'elles durent grâce au politiquement incorrect, la satire de la société et la caricature de la société l'actualité : rien de tel dans "Gintama"…)
Au départ un background uchronique : la guerre civile entre partisans de l'empereur, des traditions et du repli sur soi et les partisans du shogun, de la modernité et de l'ouverture sur le monde a connu un issue différente à cause de l'intervention des « étrangers »… (la série est à la fois située dans les années 1870, 1950, 1990 après la crise immobilière et 2000 après la crise financière : les Japonais sont passés du Moyen-Âge au XXIe siècle avec l'eau courante, l'électricité et la chauffage, la radio et la télévision, les motos et les voitures, mais les influences étrangères néfastes qui nuisent à l'identité nationale sont accusées de tous les maux et tous sont les étrangers sont moches et méchants, stupides et cupides… On est dont dans le populisme xénophobe, et mine de rien on déroule le tapis rouge au nationalisme et au révisionnisme ! MDM)
Mais le mangaka voulait à tout prix faire de la science-fiction… Déjà je ne comprends pourquoi il s'est fâché avec son précédent éditeur qui lui avait commandé un série historique car au final "Gintama" reprend des thématiques historiques, que l'auteur n'exploitera jamais, et recourt à des thématiques sciences-fictionnelles, que l'auteur n'exploitera jamais non plus… Car "Gintama" est avant tout une série humoristique qui n'est ni un feuilleton ni un serial : on est dans la vie de quartier et j'ai tout de suite identifié les emprunts aux univers de Rumiko Takahashi ("Urusei Yatsura", "Maison Ikkoku", "Ranma ½"…)
Donc le monde se résume au Japon, le Japon se résume à Edo et personne ne sait pourquoi les aliens ont débarqué sur Terre et pourquoi ils viennent perdre leur temps viennent dans les banlieues d'une ville sous-développée alors qu'ils appartiennent à des sociétés hyper-développées… Et on suit les mésaventures de Gintoki Sakata, ancien héros de la cause impériale au chômage qui explique qu'il veut appliquer son propre bushido mais passe son temps à manger des sucreries et à lire le Weekly Shonen Jump, Shinpachi Shimura un jeune samouraï déchu qui explique qu'il veut trouver un sens à sa vie mais qui en dehors de son poste de président du fanclub de la mauvaise chanteuse adolescente O-Tsū ne réalise pas grand-chose, et de Kagara Yato une saiyan au féminin qui explique qu'elle veut revoir les siens mais qui passe son temps à se goinfrer de friandises et à terroriser les garnements du quartier avec Sadaharu le chiot géant… Les premiers tomes servent à installer leurs sparring partners humains ou aliens, modernistes ou traditionnalistes, mais ensuite les personnages n'évolueront plus puisqu'ils ne sont là que pour porter un humour burlesque voire absurde qui fait la part belle aux références populaires (chanteurs, comiques, acteurs, sportifs…), qui pousse fréquemment le « quatrième mur » avec des appels aux lecteurs et aux éditeurs, et qui en dehors des bastons destinées à fidéliser le public cible recourt aussi à des pas de gags situés en dessous de la ceinture qui sortent de nulle part…
Mais le nerf de la guerre de la série, c'est le détournement des autres séries et on alterne avec plus ou moins de bonheur tous les genres : historique, fantastique, science-fiction, baston, récits de samouraïs, récits de yakuzas, polar, thriller, tranches de vie… Déjà que le mangaka a failli être recalé pour sa proximité graphique avec Masashi Kishimoto (oui mais non en fait, il pioche tous les deux chez Yoshihiro Togashi mais l'auteur de "Naruto" développe un style beaucoup plus personnel que celui de "Gintama"), il pioche en plus très largement à tous les niveaux chez son pote Taito Kubo auteur du shonen mainsteam à rallonge "Bleach" pour réaliser une série humoristique essentiellement basé sur la parodie des autres séries… Ouais bof, ce n'est clairement pas l'originalité qui est la principale qualité de la série, pourtant j'avais bien aimé le mélange chanbara / cultures urbaines de "Samourai Champloo" et le joyeux bordel d'"Excel Saga" de Kōshi Rikudō qui utilise exactement la même formule qu'Hideaki Sorachi… Mais les personnages du mangaka de Fukuoka étaient moins creux et moins absurdes (et pourtant ils étaient creux et absurdes ^^) et sa série faisait 27 tomes papier pour 26 épisodes télé, alors que là avec 66 tomes papiers et 316 épisodes télé on ambitionne d'entrer dans le cercle fermé des séries qui n'en finissent plus…
Un héros mou et sans ambition, avec des histoires qui ne mènent nulle part… Comme toutes les séries destinées aux geeks, c'est une série très clivante qu'on suit avec délectation ou qu'on abandonne sans aucun regret… Un peu comme les fans de sitcoms américaines qui parlent de meilleures séries du monde alors que les non initiés trouvent lesdites sitcoms américaines justes inutiles. Perso je suis dans la même situation que face à "Haisukūru! Kimengumi" / "Le Collège fou fou, fou" : certaines épisodes sont tordants, mais le reste du temps je reste de marbre avec des épisodes OSEF qui donnent l'impression de n'avoir ni début, ni fin, ni sens… (Et c'est con, parce que les graphismes soignés sont plutôt cool)

"Quelqu'un qui a les cheveux naturellement ondulés ne peut pas être mauvais" :

"Le maître s'occupera jusqu'au bout de son animal de compagnie" :

"Le magazine jump paraît parfois le samedi ; soyons donc attentifs" :

"Celui qui fait bonne impression à la première rencontre n'est jamais fiable"

"Même quand tu seras devenu un papy, fais-toi des mais tels que vous puissiez vous appeler par vos surnoms"

"Dandelion" :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Mariloup
  09 mai 2020
J'ai beaucoup entendu parler de Gintama mais je ne me suis jamais lancée dans l'aventure. Grâce aux éditions Kana, j'ai pu au moins découvrir le premier tome. C'est assez décalé, il y a de l'humour et le personnage de Gintama est complétement décalé. C'est original de mélanger les époques, de mêler une époque du passé (l'Ère Edo) et une période futuriste, où le temps des samouraïs est révolu et où des extraterrestres ont débarqué sur Terre. Par contre, je trouve qu'il y a un peu trop de similitudes avec le manga Kenshin le Vagabond (que j'adore), c'est flagrant surtout en début de tome et ça me gêne un peu: le temps des samouraïs terminé, l'interdiction de porter un sabre, les samouraïs qui n'ont plus de revenus et vivent misérablement, les dojos qui n'ont plus de raison d'être, les héros qui tiennent un dojo et qui sont criblés de dettes, un samouraï un peu excentrique (Kenshin ne l'étant pas tant que ça) super doué au combat et qui a à coeur de protéger, qui essaie de fuir son passé... Les dessins sont plutôt sympas, n'ont pas vraiment vieilli. C'est sympa mais je ne sais pas si je lirai la suite, surtout que c'est une très très longue série et que j'ai peur de me lasser en cours de route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Krystov
  18 janvier 2015
Un manga à part.
Les extra-terrestres ont pris le pouvoir et imposé leur loi. Les samouraïs ont du rendre leur sabre. Tous... non car un irréductible garde la tête haute et ose dégainer son sabre de bois.
Aucun rapport avec Astérix bien entendu et n'allez surtout pas croire que le héros soit complètement vertueux et noble. Il a plutôt des airs d'en avoir rien à faire.
Ce premier tome font se croiser ceux qui deviendront apparemment les héros du titre. le ton est résolument à l'humour. Il y a pas mal de références au Japon mais les notes du traducteur rendent le tout lisible.
Il y beaucoup de non sens et c'est en cela que ce manga est original.
Il y a un ensemble de personnages et de situations hétéroclites qui me donne envie de continuer pour voir comment cette série évolue.
Commenter  J’apprécie          62
Tachan
  28 avril 2020
Je vois souvent passer Gintama sur les réseaux sociaux. Ce titre a l'air d'avoir un fandom assez actif, alors forcément ça m'a intriguée et donné envie de le découvrir. Mais l'investissement pour une série aussi longue et non finie chez nous me bloquait. C'est là qu'interviennent une fois de plus les offres gratuites des éditeurs ce mois-ci et je remercie grandement Kana qui n'a pas fait les choses à moitié ! C'est d'ailleurs ceux qui ont proposé la lecture la plus ergonomique pour moi depuis un PC ;)
Gintama est dont une série au long long cours qui se déroule dans un Japon mi-médiéval, mi-futuriste où des extraterrestres, les Amanto ont débarqué sur Terre. Forts de leur supériorité technologique, ils ont imposé leur loi : tout samouraï a dû se défaire de son sabre... C'en est donc fini de l'âme du guerrier samouraï ! Mais c'est sans compter sur Gintoki Sakata ! Armé de son sabre d'entraînement, il se place en dernier défenseur du Bushido, le code du samouraï et ne se défait jamais de son humour cinglant lors de ses missions délirantes ! Ça va déménager !!
Sans surprise, j'ai bien aimé l'univers original proposé par l'auteur. La SF et le Japon féodal se mélangent super bien étrangement. Cela apporte un côté loufoque au très sérieux bakufu avec ses samuraïs et le shinshengumi, le tout dans un décor de l'ancien Edo associé à des gratte-ciels et véhicules modernes. Excellent !
L'humour se retrouve également dans le héros déjanté de cette histoire qui est un je m'en foutiste de première mais qui cache bien des choses, se bat très bien et a un look d'enfer avec sa vespa. Il est complètement loufoque à l'image des aventures qui lui arrivent. Ses acolytes qu'il rencontre peu à peu sont des sous-fifres assez archétypaux mais ça fonctionne plutôt bien car ils forment vite une petite troupe de joyeux lurons.
L'histoire se lit d'une traite grâce à cela. On passe d'une histoire, d'une affaire à l'autre l'air de rien, car ils se font à chaque fois embarquer dans des aventures abracadabrantesques qui mettent bien en avant le caractère du héros et ses capacités hors normes. Tout cet humour rend donc la lecture très énergique. Cependant c'est aussi très bavard parfois. L'auteur aime bien chercher la petite phrase qui va faire mouche mais il le fait trop souvent et paradoxalement cela alourdit la narration, rendant la lecture un peu trop dense parfois alors qu'on s'attend à quelque chose de plus vif sur un titre comme celui-ci.
Graphiquement, c'est très sympa, plein de peps avec une belle réflexion sur les décors pour associer passé et futur dans les moindres détails. Cela mériterait juste peut-être quelques améliorations du côté des visages car ils sont assez simplistes en général et manquent aussi de variété dans les émotions exprimées.
Ainsi même si je trouve qu'il est trop tard pour que je rattrape mon retard sur cette série qui fera 77 tomes au total... j'ai tout de même bien aimé le tome 1 et je suis contente de l'avoir découverte. Peut-être qu'un jour j'aurai le courage de me lancer surtout qu'il parait qu'ensuite cela devient plus sombre et plus complexe tout en conservant l'humour qui en est la marque de fabrique.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lolaloo
  24 janvier 2016
un manga génialissime, il ne faut pas faire la moue et s'arrêter aux premiers tomes, cette série est une pépite mais avant il faut creuser pour pouvoir la découvrir car plus on avance dans les tomes et plus c'est meilleur, on peut rire et pleurer tellement les arcs et mini-arcs sont riches, c'est parfois très shonen avec des combats épiques, d'autres fois totalement absurde et cocasse avec notamment les parodies d'autres animés ou séries mais également ça peut être très émouvant, l'auteur joue avec une palettes d'émotions qu'il maîtrise à la perfection sans oublier le caractère de ses personnages qui ne sont que extra, aucun ne ressemblant à l'autre, pour moi ça frise le génie
petit aparté , l'animé est comment dire une tuerie juste pour les voix des doubleurs, (seyu) c'est une bombe !
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   23 avril 2017
Les êtres humains ne choisissent pas la façon dont ils meurent, mais ils peuvent choisir leur vie, et c’est ça qui est le plus important.
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   23 avril 2017
- Je n’ai jamais vu d’adultes abandonner une petite fille abandonnée par des yakuzas !
- C’est que je suis encore un petit garçon dans l’âme. Et puis, dans ce pays, on ne donne pas le nom de « petite fille » à quelqu’un qui retient un scooter à une main ! On l’appelle « gorille des montagnes » !!!
Commenter  J’apprécie          20
TelKinesTelKines   19 juin 2019
- Il est vraiment revenu !!!
- C'était dur ! Bien plus que ce que j'avais imaginé !!
- Fais un effort ! Tu ne peux pas tenir plus longtemps que le temps d'une page ?
- Idiot ! Pour un mangaka, une page ça représente un temps fou !
Commenter  J’apprécie          20
TelKinesTelKines   17 juin 2019
- Vous êtes idiots ? Pour que je meure, il faudrait plus que de me faire renverser par un scooter ! Je me suis fait cette blessure quand ces types m'ont tiré dessus ! Mais elle s'est déjà refermée.
- Déjà ? Tu manges de la colle aux repas, ou quoi ?
Commenter  J’apprécie          10
TelKinesTelKines   30 juin 2019
- Le Bakufu et le pays peuvent bien s'écrouler... C'est pas mon problème !!! Moi... Je vivrai la tête haute, sans m'incliner jusqu'à ce que je finisse par m'écrouler !!!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : samouraïsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16194 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre