AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747038971
Éditeur : Bayard Jeunesse (22/01/2015)

Note moyenne : 3.24/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Frida, 17 ans, apprend qu'elle est atteinte d'une maladie des yeux, et risque de perdre la vue. Elle, qui rêvait de visiter l'Italie, décide d'aller à Florence avant qu'il ne soit trop tard. Là-bas, elle rencontre Jakob, 19 ans, norvégien comme elle. Le jeune homme doit écrire des articles sur l'histoire de l'art et parcourt l'Europe pour admirer quelques-uns des 34 tableaux dont il a choisi de parler. Pour Frida, c'est le coup de foudre ! Jakob lui raconte Giotto, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Cielvariable
  25 avril 2017
Roman jeunesse d'aventures et d'arts, où l'on découvre l'histoire de Frida, une jeune norvégienne de 17 ans qui décide de faire un voyage improvisé à Florence car elle apprend qu'elle risque de devenir aveugle. À Florence, un peu perdue et déboussolée, elle fait la rencontre de Jacob, un passionné d'histoire de l'art norvégien avec lequel elle traversera l'Italie et une partie de l'Europe pour découvrir à son contact 33 oeuvres d'art qu'elle veut voir avant de ne plus en avoir la capacité. Il faut dire que Frida a tout de suite le coup de foudre pour Jacob et qu'elle le suivrait au bout du monde.
La mise en situation du roman est vraiment originale et j'ai beaucoup aimé les dialogues entre Frida et Jacob. Aussi, on croit à cette histoire d'amour qui se déroule dans la tête de Frida (Jacob est très clair dès le départ sur le fait qu'il est déjà amoureux d'une jeune femme), adolescente rêveuse qui veut vivre une grande aventure avant de faire face à la réalité. Elle usera de plusieurs stratèges et suivra sans relâche le jeune qui est l'objet de son adoration (son obsession).
L'art prend une place énorme dans le roman (parfois trop, disons que vers la fin du roman, les passages descriptifs d'oeuvres et de courants artistiques, même si la chose m'intéresse, me faisaient pousser des soupirs exaspérés).
La fin m'a beaucoup plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Helmarille
  25 mai 2015
Frida, une jeune norvégienne de 17 ans dont le père a récemment quitté le foyer, apprend qu'elle risque de devenir aveugle et de subir une greffe de cornée. Prise de panique, elle suit sa folle impulsion : voir le monde avant qu'il ne soit trop tard, destination Florence. Et c'est tout à fait par hasard qu'elle y rencontre l'un de ses concitoyens. Il s'appelle Jacob, 19 ans, fumeur peu convaincant et passionné d'histoire de l'art, sillonnant l'Europe pour s'imprégner des oeuvres qu'il étudie. Pour Frida, c'est le coup de foudre immédiat. Commence alors un périple de Florence à Paris, en passant par Venise, durant lequel Frida l'encourage à partager sa passion de l'art, tout en mourant d'envie qu'il l'embrasse.
La minute de vérité est de ces romans que l'on ne peut lâcher. L'intrigue amoureuse n'est pourtant pas nouvelle : clin d'oeil aux films Les amants du pont neuf (Leos Carax, 1991) et Before Sunset (Richard Linklater, 1995), les liens se nouent par le dialogue et l'apprentissage, menée avec cette impatience et cette intimité propres aux relations que l'on sait éphémères. Frida subie alors une double pression : celle de perdre la vue, qui la décide à suivre Jacob pour qu'il devienne ses yeux, et celle de le perdre à la fin de ce voyage.
Pourtant, Frida ne sera pas entièrement honnête avec Jacob. Pour éveiller son intérêt, elle passe par le mensonge et prétend être à la recherche de son père à Florence. D'où le titre du livre : malgré tous les mensonges que la vie nous amène à proférer, il faut pouvoir s'accorder une minute, montre en main, pour révéler la vérité, se révéler à autrui et à soi-même. Ces minutes ponctueront leurs échanges, et sera l'occasion pour Frida d'avouer ses véritables sentiments, et pour Jacob, de lui avouer qu'il y en a une autre...
A côté de cette délicieuse intrigue amoureuse, ce roman est aussi une très bonne occasion d'aborder l'histoire de l'art. Ni trop denses, ni trop précises, les considérations artistiques de Jacob sont bien équilibrées et enrichissent la trame du roman. Balayant plusieurs siècles à partir de Giotto, le jeune homme nous parle des artistes les plus célèbres d'une manière abordable, en mettant l'accent sur quelques « détails people » qui nous les font paraître plus accessibles, sur les conseils avisés de Frida.
Un bon moment assuré avec ce petit bijou, à découvrir ou réviser les bases de l'histoire de l'art, tout en se régalant d'une histoire d'amour tout en simplicité, de celles qui nous font vibrer le palpitant, au gré des villes traversées, au gré des confidences échangées, avant que la lumière ne s'éteigne dans les yeux de Frida.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MonaDoc
  25 novembre 2015
Frida est une jeune norvégienne de dix-sept ans. Depuis le départ de son père de la maison familiale, elle vie très mal la situation. Qui plus est, elle souffre d'une infection de la cornée qui pourrait s'aggraver au point de la rendre aveugle. Prise de panique, elle décide, sans rien dire à personne, de prendre le train pour aller à Florence afin de voir le monde avant qu'il ne soit trop tard. Un peu perdue dans un pays inconnu, elle rencontre Jakob, un garçon de dix-neuf ans, norvégien, comme elle. Jakob, passionnée d'art, est en Italie car il doit écrire des articles sur des tableaux de Jésus à travers l'histoire pour une revue chrétienne. Il a choisi de se concentrer sur trente-quatre tableaux de la crucifixion et a l'intention d'aller admirer les originaux à travers l'Europe pour enrichir son analyse. Frida, qui tombe amoureuse de lui au premier regard et qui prétend être à la recherche de son père, lui propose de faire le voyage avec lui. On suit ainsi les deux adolescents à Florence, Venise, Paris, … Pour Jakob, c'est l'occasion de raconter l'histoire des oeuvres d'art qu'il a choisies à Frida et de lui faire partager sa passion pour l'art. Pour Frida, ce périple est un moyen de rester auprès de Jakob, même si leur relation n'évolue pas forcément comme elle le voudrait…
Ce roman de littérature de jeunesse, qui peut aussi s'adresser aux moins jeunes, et qui mêle histoire d'amour et considérations sur l'art à travers les échanges entre Frida et Jakob, permet d'aborder plusieurs thèmes récurrents dans l'oeuvre de Bjørn Sortland : l'amour, la religion, la maladie, la mort, le divorce, le voyage, l'art…
Ce roman est l'occasion d'aborder l'histoire de l'art. En effet, Jakob présente à Frida, non seulement les tableaux qu'il a sélectionnés, oeuvres majeures de la peinture européenne, et qui permettent de balayer plusieurs siècles, mais aussi la vie de leur auteur, les peintres les plus célèbres de l'art occidental (Giotto, Michel-Ange, Raphaël, Velázquez, Rembrandt, Gauguin, Picasso, Dali parmi d'autres), et les courants artistiques auxquels ils sont associés (de la Renaissance au vingtième siècle). le cahier d'illustrations au centre du roman permet de se représenter les tableaux commentés par Jakob et de suivre son discours.
L'histoire familiale de Frida et ses interrogations sur les sentiments de Jakob à son égard permettent à l'auteur de marquer des pauses dans le récit sur l'art, et entretiennent le suspense auprès du lecteur qui veut savoir comment va évoluer la maladie de Frida et sa relation avec Jakob quand le road trip touchera à sa fin …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Low90
  02 septembre 2015
On trouve ici Frida, une jeune norvégienne qui apprend qu'elle a une infection de la cornée et qu'elle risque de perdre la vue. Elle prend alors comme décision de partir à Florence, là ou est prise la photo souvenir de sa famille encore unie. Lors de son voyage à Florence elle fait la rencontre de Jakob, un jeune homme qui va lui l'initié à l'art.
On suit donc tout le long de cette histoire Jakob et Frida qui parcourent l'Europe à travers l'art. Tout d'abord ils se rencontrent à Florence et ensuite San Gimignano, Venise, Colmar, Paris... Pendant leur voyage leur relation va petit à petit évoluer en passant par beaucoup de questions (surtout du côté de Frida). Ce livre m'a donné de voyager de faire comme Frida, et prendre un billet de train pour voyager au travers de l'Europe.
J'ai vraiment trouvé l'histoire attachante, les personnages sont très touchants et on a envie de savoir comment tout ça va évoluer. Par contre j'ai vraiment été surprise par la fin, je ne pensais pas que ça se terminerait comme ça . Mais j'ai bien aimé cette fin, elle nous permet de nous faire notre propre idée de comment peut-être la suite.
Je finirais juste par dire que j'ai pris ce livre un peu au hasard et je suis bien contente car ce fut une bonne surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marie-Nel
  13 avril 2015
Je remercie les éditions Bayard de m'avoir permis de découvrir « La minute de vérité » et son auteur Norvégien.
Ce roman m'a tout d'abord attirée par sa couverture et son résumé : le fait qu'une jeune fille perdant la vue découvre l'art m'a tout de suite plu. Ma curiosité a été piquée au vif.
Frida, une jeune fille de 17 ans, vit très mal sa vie familiale depuis le départ de son père, tout comme sa vie sociale à l'école, car elle y a peu d'amis. Elle découvre en plus qu'elle est atteinte d'une maladie des yeux qui pourrait lui ôter la vue !! Elle ne dit rien à personne et décide de partir pour l'Italie. Elle va rencontrer par hasard Jakob, un compatriote âgé de 19 ans, qui est à Florence pour écrire des articles sur 33 tableaux représentant la crucifixion du Christ. Frida, qui se sent seule là-bas, lui demande de lui raconter l'histoire de ces oeuvres d'art. Ils vont alors visiter ensemble les endroits où se trouvent ces tableaux en parcourant la France, l'Italie... Frida tombe tout de suite amoureuse de Jakob, comme celui-ci est amoureux de l'art.
C'est une histoire très intéressante, de par la « boulimie » de Frida à vouloir découvrir, voir et connaître tous les tableaux, étant donné sa peur de perdre la vue, mais également de par sa manière de séduire Jakob. Moi-même, j'ai appris beaucoup. Il y a un cahier illustré au milieu du livre, où chaque tableau est représenté, et je me suis totalement immergée dans le monde de Jakob. Les personnages sont très attachants, Frida, tout comme Jakob, sont très sensibles.
Pour moi, ce fut un très bon moment de lecture. Passionnante en ce qui concerne l'art, mais aussi pour la belle histoire d'amour entre Frida et Jakob, latente tout au long du roman, platonique, et pour cette fin qui m'a laissée perplexe et m'a prouvé que l'on pouvait tout apprendre par amour....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   08 octobre 2017
Tout est sombre. Jésus est le seul élément lumineux du tableau. Peut-être que Rembrandt a voulu traduire concrètement, matériellement, les mots qui disaient que le Christ était la LUMIERE DU MONDE ?
Commenter  J’apprécie          171
petitsoleilpetitsoleil   08 octobre 2017
Quand même, je le sens, il faut que je fasse quelque chose de marquant durant ce voyage. Et je m'aperçois qu'en plus, j'ai oublié mon appareil photo.
Double dose de déprime : c'est malin, pour une fille qui est peut-être en train de perdre la vue. Bon, peut-être pas.
Il va falloir photographier le plus de choses possible dans ma tête, pour qu'elles y restent. Si seulement je savais quelles images valent la peine d'être enregistrées.

Je pourrais peut-être aller dans des musées, tout ça, voir des tableaux importants, les plus beaux, peints par les plus grands artistes, les meilleurs, ceux qui étaient les plus forts pour regarder le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   08 octobre 2017
Il y a quelque chose d'absurde à voyager de cette manière, traverser une frontière par-ci par-là, se réveiller dans un nouveau pays.
Le train, quelquefois, c'est plus qu'un moyen de transport.

A condition qu'il ne reste pas à l'arrêt pendant des lustres, qu'il ne soit pas bondé et qu'on n'ait pas à en changer trop souvent, on voyage comme ça, presque en rêve, on se laisse emporter dans une espèce de douce somnolence, pas besoin de penser,
et moi, justement, ça me fait beaucoup de bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   08 octobre 2017
Exactement comme dans les films.
Ou alors c'est moi qui vois ce que j'ai envie de voir.
Parce qu'il faut que tout soit beau, maintenant.
Commenter  J’apprécie          60
The-Library-WorldThe-Library-World   08 juin 2015
"-Il m'arrive aussi de me dire que tuer des gens, c'est plus simple que de les aimer. Enfin, je ne sais pas. C'est sans doute une petite phrase que j'ai lue quelque part, et que je répète pour faire maligne.
-Mais l'amour, ça t'obsède?
-Je suis une grande théoricienne
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
556 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre
.. ..