AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259249094
Éditeur : Plon (24/03/2016)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 17 notes)
Résumé :
" Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé.
Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d'armée, directeur des Opérations et de l'Emploi de la gendarmerie, j'ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n'est pas assurée comme elle le devrait.
Que s'est-il passé ? Au Palais-Bourbon, devant les députés, ce jour-là, j'ai expliqué, en toute franchise, les difficultés que rencontre la gendarmerie : six mille emplois supprimés, une procé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Davalian
  18 novembre 2016
Tout ce qu'il ne faut pas dire a suscité quelques remous lors de sa publication et même avant. Une nouvelle fois cet ouvrage interroge sur l'obligation de réserve imposée aux serviteurs de l'État. Ici c'est un haut gradé de la gendarmerie qui prend la plume.
La démarche ne peut que retenir l'attention... avant de constater que nous avons affaire à quelqu'un qui désire rendre les coups (bas) reçus. Pour cela, Bertrand Soubelet fait appel à la population pour démonter un nombre important de problèmes touchant à notre société. le pays est menacé de l'intérieur et il tente de nous le démontrer.
La liste est longue, très longue. le sujet est d'abord centré sur les questions de sécurité et de justice. Certaines problématiques sont intéressantes avec des pistes de solution franchement innovantes (privilégier le recrutement de magistrats plutôt que celui de gendarmes ou de policiers). L'auteur se prononce également sur des sujets bien connus des juristes et apporte des arguments pertinents sur des interrogations de spécialistes (légitimité du rôle du Procureur et jurisprudence de la CEDH).
Hélas l'ennui s'installe rapidement. le propos déborde. Il est question de fraude fiscale, des syndicats, des partis politiques, du courage, d'autorités administratives, de service militaire... plus les pages sont tournés et plus il est difficile de reste attentif. Pourtant les arguments sont précis, il est fait référence à des événements et à des sources, mais tout cela devient bien vite lassant, à force de vouloir en faire de trop. Et pourtant l'on ne peut qu'être d'accord...
A force de faire dans la surenchère, le livre perd de son efficacité. Les questions importantes apparaissent noyées dans un tout qui critique, dénonce, interpelle tout azimuts. Tout cela est ben dommage car la recherche et la réflexion sont abouties. le style de l'auteur est clair, net précis, faisant référence à de grands classiques...
Assurément, il s'agit d'une lecture qui fait froid dans le dos, avant de lasser. Peut-être faut-il s'y prendre à plusieurs fois ? Malgré tout, voici une lecture citoyenne et il faut la promouvoir, surtout à l'approche des élections, ne serait-ce que pour encourager ce type d'engagement et les réformes qui doivent en découler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
prune42
  29 juillet 2016
Cet essai de 220 pages a été écrit par l'ex Directeur des Opérations et de l'Emploi de la Gendarmerie Nationale, suite à un rapport qu'on lui avait demandé de faire en décembre 2013 et pour lequel il a été démis de ses fonctions. Ce rapport présente ce qu'il a constaté grâce à ses missions : la sécurité dans notre pays n'est plus assurée comme elle le devrait, il y a une vraie désaffection des Français pour la politique et notre pays est en danger. Ses thèses sont développées avec des exemples précis.
Cette nouveauté achetée par la médiathèque de ma ville a attiré mon attention en raison de sa quatrième de couverture et de son titre. Je croyais qu'il s'agissait plus d'un constat sur l'insécurité de notre pays suite aux attentats de novembre 2015 et de propositions de solutions face aux menaces du terrorisme. En fait, cet essai fait le point sur la justice, les partis politiques, le syndicalisme, la liberté d'expression, la fraude aux organismes sociaux, etc. du coup, certains thèmes m'ont très moyennement intéressée, m'ont paru parfois obscurs. Je pense que ce livre s'adresse plus à un lectorat masculin, intéressé par des questions de politique et ne se limite pas à une réelle interrogation suite aux attentas, comme le laisse penser la quatrième de couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Adenolia
  14 juillet 2016
En ce jour de fête nationale du 14 juillet, les forces armées françaises vont défiler devant les représentants du gouvernement, qui à n'en pas douter vont rendre hommage à nos troupes, ces militaires assurant la protection et la sécurité du pays, à l'intérieur comme à l'extérieur.
En ce jour de mémoire et de symboles, j'ai choisi de lire ce livre du général B. Soubelet, démis de ses fonctions par le gouvernement du président F. Hollande pour avoir dit la vérité, comme il s'y était engagé, lors de son audition à l‘Assemblée Nationale le 18 décembre 2013, où il était question de la lutte contre l'insécurité en France.
Sur la forme, ce livre aurait peut-être mérité d'être édité en plusieurs volumes thématiques ; parfois aussi en dire moins c'est en dire plus. Sur le fond, ce livre apporte un éclairage intéressant sur les attentats de 2015, sur l'insécurité en France et le terrorisme en général.
A lire car, comme le dit son auteur « la sécurité est l'affaire de tous. »
Commenter  J’apprécie          90
Mimimelie
  11 mai 2019
J'avais regardé l'audition du Général Soubelet à laquelle il avait été sollicité dans le cadre d'une commission d'enquête parlementaire sur l'insécurité, en décembre 2013*, et que présidait un certain Jean-Pierre Blazy, député socialiste, à l'époque. J'avais beaucoup apprécié la clarté de ses explications, sa liberté de paroles, toute en mesure et respectueuse cependant, en un mot, un exposé clair de la situation, sans langue de bois. Avait-il mesuré la portée de ses propos, pourtant purement factuels, et le prix qu'ils allaient lui coûter ?
Réponse du berger à la bergère, Bertrand Soubelet va du coup infiniment plus loin que lors de cet entretien, et finalement au bout de sa pensée d'homme et de citoyen ; ayant nourri sa réflexion au contact du monde politique comme peu de ses pairs, il aborde ici quantité de sujets, le ton libre, sans préoccupation de diplomatie, comme il l'a fait lors de cette audition, tels que : vie politique et sociale marquée d'archaïsmes, politique pénale, politique-spectacle, impunité diverses, trafics d'armes, pauvreté, éthique, etc, et dresse un bilan sans concessions de l'état du pays.
• Toujours disponible sur le site de l'AN
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
manu95800
  24 septembre 2016
Je partage assez ses analyses pertinentes, où le bon sens reprend enfin le dessus... Un petit peu "Lisse" parfois, mais en raison de ses fonctions on ne peut lui reprocher....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
prune42prune42   27 juillet 2016
(Sur la jeunesse) : Une partie d'entre eux, adolescents et jeunes adultes, sont restés sur le quai en regardant le train passer sans pouvoir monter dedans. Désormais, certains en sont réduits à vouloir monter sans payer dans le premier train qui passe, et parmi eux quelques-uns laissent libre cours à leurs frustrations en saccageant l'intérieur de la rame. D'autres, encore plus révoltés et marginalisés, ne tentent plus de monter dans le train mais cherchent à le faire dérailler. Cette image illustre les niveaux de violence que connaît aujourd'hui la société française
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
prune42prune42   29 juillet 2016
Ne sombrons pas dans l'extrémisme et l'exclusion. Notre pays vaut bien mieux que cela. Soyons vigilants mais lucides, avec des objectifs et un projet qui nous rassemblent quelles que soient notre origine, notre couleur de peau ou notre religion. Ce projet doit fédérer autour de principes simples mais affirmés qui nous permettent de vivre dans un pays apaisé et conscient de ses atouts
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   17 avril 2016
Il faut le savoir : avant d’être des terroristes, les individus qui commettent des attentats prétendument « politiques » sont d’abord des délinquants. Ce sont des marginaux, des anciens braqueurs, des bandits qui se sont reconvertis et qui assouvissent ainsi leurs pulsions de mort. Ils ont tous commencé comme délinquants. Ils ont tous des casiers judiciaires bien fournis.
En réalité, la délinquance et sa forme paroxystique qu’est devenu « le terrorisme à la française » s’appuient sur un même terreau : des jeunes gens à la recherche d’identité, qui n’ont plus de repères et aucun moyen de subsistance légal compte tenu de leur marginalisation sociale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rescatorrescator   14 juillet 2016
Il est dailleurs tres curieux d'observer que les hommes politiques s'interrogent sur les raisons de cette desertion des urnes. Certains vont jusqua proposer de prendre des sanctions pour les citoyens qui ne s'acquitters'acquitteraient pas de leur devoir civique. De telles propositions relevent d'une absence totale de lucidité. Il faudrait en tout premier lieu sanctionner tous les députés absents de l'hémicycle au moment des votes.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DavalianDavalian   17 novembre 2016
Le courage ne consiste pas à annoncer d'hypothétiques décisions au cours d'un discours de campagne, à dévaloriser ses adversaires devant des caméras ou à vociférer lors de réunions publiques. Le courage n'est pas démonstratif.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Bertrand Soubelet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Soubelet
Délinquance - Le Général SOUBELET ose dire la vérité / France nation
autres livres classés : insécuritéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Bertrand Soubelet (1) Voir plus