AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782905158277
157 pages
Éditeur : L'Atalante (19/06/1998)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Un mémoire et non des mémoires car il s'agit d'un livre particulier ; un de ces livres irritants qui se faufilent entre l'alignement des genres.
Non pas une autobiographie, quoique l'écriveur y parle à la première personne. Non pas un livre de souvenirs ; pourtant celui d'un homme qui se souvient et fait surgir des anecdotes et des êtres, des visions, des rêveries, une tapisserie de la mémoire. Des filigranes de vie, saupoudrés de quelques maximes pour donne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
paulmaugendre
  04 avril 2018
Surtout connu pour avoir succéder à Marcel Duhamel à la tête de la Série Noire, de 1977 à 1991, Robert Soulat fut aussi un prosateur, un écriveur comme il se plaisait à se définir, iconoclaste et peut-être dérangeant.
L'écriture s'avère un devoir, un besoin, un but, une passion.
Mais l'autre grande passion, dont l'écriture découle, c'est la femme. La femme qui le porte, l'élève, le soutient, l'inspire. Et en premier lieu, la Mère qui lui inculque l'amour de l'écriture.
Ce pan de la littérature qu'on appelle l'oeuvre romanesque, c'est très femme. Ou plutôt, c'est très mère. La manière dont un auteur de romans caresse ses personnages, même lorsqu'il veut en faire des anti-héros, rappelle vivement l'inquiétude et la tendresse des mères.

Ironique, caustique, Robert Soulat l'est indéniablement mais tout autant à son sujet, quà sa propre personne, qu'envers des thèmes plus sensibles, ou légers, graves, voire tabou.
Cela va de ce qu'il pense de lui-même et de son cerveau, se propulsant ensuite vers la religion, le rapport de celle-ci avec l'argent, citant Groucho Marx, se plaçant ou plutôt se comparant aux nouveaux riches, ceux de la Rive Droite et ceux de la rive Gauche.
Il manque à mon cerveau des murs de soutènement. Et je me demande parfois comment sa toiture s'y prend pour tenir toute seule. D'où je conclus souvent que cette toiture est une illusion et que mon cerveau est dangereusement exposé aux intempéries.
Plus loin il illustre ses propos ainsi :
Mon cerveau, je le crains, ressemble fort à ces potages où le vermicelle est constitué par des lettres de l'alphabet, et on sait que ce genre d'ouvrage est illisible.
Lire la suite ci-dessous :
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
paulmaugendrepaulmaugendre   04 avril 2018
Les Américains qui ont de l’argent le proclament et s’en vantent, ce qui manque d’élégance. Les Français qui ont de l’argent s’en défendent en public, ce qui est grotesque.
Commenter  J’apprécie          10
paulmaugendrepaulmaugendre   04 avril 2018
Ce pan de la littérature qu’on appelle l’œuvre romanesque, c’est très femme. Ou plutôt, c’est très mère. La manière dont un auteur de romans caresse ses personnages, même lorsqu’il veut en faire des anti-héros, rappelle vivement l’inquiétude et la tendresse des mères.
Commenter  J’apprécie          00
paulmaugendrepaulmaugendre   04 avril 2018
Il manque à mon cerveau des murs de soutènement. Et je me demande parfois comment sa toiture s’y prend pour tenir toute seule. D’où je conclus souvent que cette toiture est une illusion et que mon cerveau est dangereusement exposé aux intempéries.
Commenter  J’apprécie          00
paulmaugendrepaulmaugendre   04 avril 2018
Je ne dissimule pas qu’à force de faire l’éloge des Médiocres, je risque de passer, aux yeux des Purs et des Durs, pour un Conservateur, au mieux, et peut-être même pour un Fasciste.
Commenter  J’apprécie          00
paulmaugendrepaulmaugendre   04 avril 2018
Mais qui va donc à l’essentiel ? Et qu’est-ce que l’essentiel ? Une station-service ?
Commenter  J’apprécie          10

Video de Robert Soulat (1) Voir plusAjouter une vidéo

Robert Soulat : le lion vert
Olivier BARROT présente le livre de Robert SOULAT, "Le Lion vert", paru aux éditions GALLIMARD.
autres livres classés : mémoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1106 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre