AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B072PXY1K4
Éditeur : (29/05/2017)

Note moyenne : 4.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Une romance de 9400 mots. Pour une banale histoire de jalousie, Manon et Olivier se sont disputés et se sont quittés fâchés. Ce soir-là, Olivier laisse seule sa compagne pour aller assister à un concert avec un groupe d'amis.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
titinange
  15 juin 2017
Je ne reviendrai pas sur l'histoire en elle même, cela n'aurait aucun intérêt, je dirais même que cela ne ferait que gâcher le plaisir. Tout au plus, regardez la 4ème de couverture pour vous donner une brève idée.
La seule chose que je puisse dire, c'est que j'ai pris tout mon temps pour lire cette courte nouvelle. Et ne trouvez rien de péjoratif de ma part dans le terme courte, car tout y est décrit, en faire plus aurait discrédité le récit, lui aurait enlevé de sa saveur et lui aurait donné un relent de voyeurisme.
J'ai donc pris et reposé cet ouvrage à de nombreuses reprises, j'avais besoin de digérer certains éléments, de prendre du recul et surtout de comprendre l'impensable.
Ce texte est criant de vérité, un témoignage féroce où la juste réalité surpasse l'imaginaire.
J'espère un jour trouver "Tout est dépeuplé" en format papier, le mettre en évidence dans ma bibliothèque, le partager pour que mes enfants sachent et n'oublient pas ce qui c'est passé.
Ici le devoir de mémoire s'impose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cyssie
  31 octobre 2018
Texte témoignage sur les atrocités du bataclan, j'ai pris ce livre avant tout pour connaître la plume de l'auteur, membre d'un groupe livresque que j'apprécie. J'ai téléchargé ce texte sans lire le résumé...si j'avais su de quoi ça parlait, je ne l'aurai peut être pas fait. Grande sensible, je ne lis que très rarement des témoignages car cela me perturbe très longtemps après, j'en fais même des cauchemars...En général, les infos télé suffisent à me pourrir mes nuits.
Mais une fois que je commence un texte, je vais jusqu'au bout si l'écrit est beau et l'histoire bien construite.
Ce texte est un hommage aux martyrs du 13 novembre mais également un message de vie à ceux qui en ont réchappé et à ceux qui ont perdu un proche : la vie doit continuer.
Ce texte est émouvant (j'avais les larmes aux yeux en le lisant...et ici aussi en écrivant ce retour) et la plume de l'auteur rend les faits encore plus réalistes pour ceux qui ne les ont vécu, comme moi, qu'à travers la petite lucarne.
Ma grande sensibilité m'aurait empêchée de choisir cette lecture mais il était écrit que je devais la lire. le fait que ce soit un texte court m'a permis de pouvoir le lire jusqu'au bout et d'en apprécier sa juste valeur.
Au-delà de la mort, la vie continue malgré tout...malgré nous.
Merci Frédéric pour ce bel écrit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ServaneP
  03 décembre 2017
Après avoir lu et aimé mon premier livre de Frédéric Soulier l'été dernier,je commence ,à présent, la lecture de ses nouvelles.Ayant choisi de ne respecter aucun ordre en particulier,j'ai pioché celle-ci dans le lot,sans même jeter un coup d'oeil au résumé. D'abord,j'ai été un peu surprise par le style, une écriture presque féminine,légère voire superficielle ,ne voyant pas trop où cela allait mener ,et puis...et puis, c'est monté crescendo, j'ai retrouvé ce qui m'avait tant plu la première fois chez cet auteur: cette faculté de se mettre à la place de chacun,homme ou femme,cette autre de faire d'un acte banal ou d'une parole en l'air un évènement , cette dernière de parler avec autant de justesse et de pudeur de l'indicible...Difficile de parler de cette histoire sans la spolier et, honnêtement, elle mérite qu'on la découvre au fil des pages, comme je l'ai fait, en se laissant entrainer par la plume de l'auteur.Je le remercie aussi d'avoir su garder de l'optimisme dans ce contexte tellement anxiogène...Une réussite donc,merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AmeliaVarin
  08 septembre 2017
L'intrigue…
Nous avons Manon. Manon c'est une jeune femme un peu jalouse, un peu beaucoup même mais peut-être à juste cause. Après tout, cette Amélie qui semble collectionner les hommes comme des trophées a l'air d'avoir porté son dévolu sur Olivier… Olivier c'est son copain, son petit-ami. Ils se disputent souvent tous les deux. Mais ne dit-on pas « qui aime bien, châtie bien » ? Après une énième dispute, Olivier sort, il va à un concert avec ses amis. Manon se retrouve seule, mais ça va, c'est juste le temps du concert… Vraiment ?
J'avoue que cette histoire m'a énormément émue. L'intrigue paraît extrêmement simple mais tellement travaillée. C'est une nouvelle, le texte est donc court. Court mais prenant. Prenant à la gorge.
Un réalisme percutant…
C'est encore un de ces textes où il ne faut pas dévoiler le fond, sous peine que vous perdiez l'envie de le découvrir. Alors, une fois de plus, je vais rester vague, mais vous devez commencer à vous habituer, non ? 😉
Ici, j'ai pleuré. D'accord, je pleure pour pas grand-chose mais, ça prend quand même vachement à la gorge cette histoire (pour ma défense). Pour une histoire courte, je peux vous dire qu'on a le temps de s'habituer aux personnages et même de s'accrocher à eux. Peut-être comme une bouée de sauvetage. Pour garder la tête hors de l'eau. Cette histoire commence comme n'importe quelle dispute. Des éclats de voix, des mots prononcés sans vraiment les penser… l'explosion des ressentiments trop longtemps gardés enfouis. Et puis, après, c'est l'horreur. L'horreur pour eux. L'horreur pour nous. Sans m'y attendre, sans vraiment comprendre, au début… j'ai frissonné, dans l'attente, comme Manon. Dans une attente infernale, inhumaine. C'est un texte intime, on est plongé dans le quotidien de personnages qui ne veulent sûrement pas que leur vie soit étalée au grand jour, alors on se fait petit. On se fait petit mais on lit, avide de connaître la suite…
Au final, Tout est dépeuplé est une romance, affreusement réaliste. Frédéric Soulier, génie des mots c'est quasiment certain, nous offre là une histoire que je ne suis pas prête d'oublier. À lire !
Lien : https://leshistoiresdameliae..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NatM
  26 février 2018
Deux amoureux qui se disputent, l'un part en claquant la porte, se rend à un concert au Bataclan, avec des amis ,l'autre reste et attend que le premier revienne …La suite … difficile d'avancer un avis sans vous révéler une partie de l'histoire , même si, vous vous en doutez…rien ne sera jamais comme avant ! de la peine, des regrets, le manque, la souffrance … Chacun des protagonistes de cette histoire, nous raconte sous la plume de Frédéric Soulier sa façon de vivre l'instant, l'après et la vie qui continue …Pas de cliché, pas de voyeurisme dans cette écriture pour raconter, avec tout le talent dû à cet auteur, l'horreur de ceux qui ont vécu ce drame.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ServanePServaneP   03 décembre 2017
...On ne pense jamais,quand on se dispute avec quelqu'un,qu'on le quitte fâché,que le destin fait une embardée,que la vie sort de ses rails...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
585 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre