AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Kassuatheth


Kassuatheth
  21 mai 2015
Ce livre est la première conséquence de ma lecture de Crimes à la librairie de Richard Migneault. Dans sa présentation de Robert Soulières, ce dernier disait de lui qu'il écrivait des livres pour enfants. En le présentant dans la collection, il pourrait continuer à les lire sans avoir à se justifier.

En regardant les critiques et citations déjà mises sur Babelio, j'ai constaté qu'elles avaient été mises en majorité par des adultes. Je n'étais donc pas le seul à avoir gardé une âme de petit garçon en moi.

Pendant toute la lecture, j'ai cherché un qualificatif qui seyait le mieux au style de ce roman. le plus réaliste que j'ai trouvé est farfelu même si je préfèrerais le mot anglais "weird".

Sur le plan de l'intrigue, elle a les mêmes qualités que bon nombre de polars que j'ai déjà lus. Il vous donne des indices tout le long et après avoir trouvé le coupable, vous devez reconnaître qu'il vous avait donné les indices pouvant l'identifier.

C'est surtout au niveau de l'écriture qu'il se distingue des autres auteurs. C'est avec les ensembles de jeux de mots qu'il tente de nous faire rire.

Il y a par exemple les jeux de mots classiques, c'est à dire le remplacement dans une expression connue du mot clé de cette expression comme : "Mlle Lavigne l'accueille avec un sourire de banquise.".

Il utilise aussi des réponses qu'on aimerait donner à certaine remarques qu'on nous fait par exemple : "— Bien sûr, ce n'est sûrement pas mon canari qui m'a aidée".

Il y a aussi les véritables vérités de la Palisse comme : "...la victime a reçu en cadeau deux coups de couteau peut-être davantage. Il semblerait également qu'il a été atteint par une balle à l'épaule droite et, autour de son cou, il y a une corde de chanvre, comme si on avait voulu le pendre... La pomme semble avoir été empoisonnée...
— En tout cas, tout ce qu'on peut affirmer pour l'instant, c'est qu'il n'est pas mort noyé!"

Pour ma part les jeux de mots que j'ai préférés ont été ceux qui utilisent l'un des sens d'un mot mais dans le mauvais contexte comme la fois où il a emprunté un corridor en promettant de le remettre après usage.

Il ajoute souvent des remarques auxquelles on ne s'attendait pas comme : "— Je me présente (puisqu'il n'y a personne d'autre pour le faire) Élisabeth Chamberland, enquêtrice."

Mais, il en est des jeux de mots comme il en est du chocolat...Plus on en mange, moins il est bon... et 6-7 jeux de mots dans une page, c'est indigeste.
Commenter  J’apprécie          190



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (16)voir plus