AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221134303
Éditeur : Robert Laffont (03/01/2013)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Le monde de Jessica s'effondre le jour où son mari, Alexandre Leroy, mathématicien franco-américain de renommée internationale, se tire une balle dans la tête. Comment a-t-il pu la trahir ainsi, décevoir leurs deux fils, détruire leur bonheur ? L'acte est d'autant plus incompréhensible qu'il ne ressemble pas à l'homme qu'elle a connu. Mais l'a-t-elle vraiment connu ? Elle reçoit de plein fouet un premier coup quand elle découvre que la photo de ses beaux-parents a é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  04 juin 2016
Jessica Leroy, professeur de littérature, vient de perdre son mari. Alexandre Leroy, éminent mathématicien, s'est suicidé dans une sordide chambre d'hôtel, sans laisser la moindre explication. Traversée par la colère, le chagrin et l'incompréhension, Jessica va devoir affronter une autre douleur : l'homme auprès de qui elle a passé trente ans n'était pas celui qu'elle croyait... Commence alors pour cette famille le difficile chemin de la reconstruction à travers celui de ses racines...
Depuis le cadeau que m'a fait Babelio avec l'envoi du Soldat fantôme de Jean Guy Soumy il y a quelques semaines, je suis amoureuse de l'écriture de cet auteur. Ne me demandez pas pourquoi elle fait écho en moi, je ne saurais vous répondre. Mais ses mots sonnent "vrais" à mes oreilles, ses personnages me touchent et j'entre dans son univers avec une facilité déconcertante. A travers l'histoire de cet homme, c'est le poids du silence et des mensonges que Jean Guy Soumy dénoncent. Comment vivre debout quand la base est bancale ? Comment se relever quand pèse sur vous la honte de l'oubli ? Au delà d'un roman, c'est avec un homme que vous avez rendez-vous en ouvrant ces pages...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Fransoaz
  03 avril 2017
le suicide d'Alexandre, 50 ans, mathématicien génial et reconnu par ses pairs plonge sa femme, Jessica, et ses deux enfants dans un dédale de doutes et d'interrogations.
En partant d'une photo familiale falsifiée, Jessica va découvrir l'imposture d'Alexandre et remonter le fil du secret et de la double vie de son époux.
Jean-Guy Soumy nomme joliment les trois parties de son roman. La première est intitulée 'Les cailloux blancs' en référence aux indices semés par Alexandre et qui vont asseoir la quête de Jessica. Elle découvre avec stupéfaction, sur des petits bouts de papier, des vers de Armand Robin, poète méconnu auquel elle a consacrée une étude approfondie et qui ne semblait inspirer qu'indifférence chez son mari.
'La tentation du silence', est l'envie ambivalente de Jessica, soutenue par son fils aîné, d'étouffer l'affaire, de brûler leurs trouvailles pour ne pas souffrir l'opprobre devant la communauté mathématicienne à laquelle appartenait le père et de laquelle dépend aussi le fils.
La troisième partie, 'Il prenait dans ses mains les lapins apeurés' n'est pas celle du dénouement car le livre n'en possède pas mais celle des explications et de l'apaisement retrouvé. Elle est surtout ce moment où l'auteur avec une grande sensibilité, met en scène le second fils du couple, Lewis , jeune autiste, dans sa quête identitaire.
En début de lecture le silence est assez convenu et se présente comme une histoire ordinaire, une vie parallèle qui se dévoile sans vraies surprises. Mais l'auteur est habile et ferre le lecteur en distillant le secret d'Alexandre dans un goutte à goutte lent et méthodique de révélations surprenantes.
Une quête identitaire passionnante construite à la perfection par un professeur de mathématiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Tempuslegendae
  05 août 2013
Le silence est-il une réelle solution pour effacer les souffrances?
Dans l'appartement clandestin de son mari à Chicago, Jessica découvre une vie parallèle. Un passé inconnu et un frère quelque part en France, sur le plateau de Millevaches. Alexandre, brillant mathématicien, fils de boutiquiers caennais, grandi sur les ruines d'une ville meurtrie par les bombardements, tout cela est faux. La vérité, c'est Abel Rosenmann, jumeau de Samuel, génial (plus fort que brillant) mathématicien de l'ombre, né de parents juifs morts en déportation.
Il ne s'agit pas d'un énième roman sur cet épisode de l'Histoire. Plutôt d'une variation sur les vertus de l'ignorance et le désarroi de la souffrance. Jessica dénoue, peu à peu, les raisons de cette imposture. Car c'est ainsi qu'elle et ses fils conçoivent les silences d'Abel/Alexandre.
Jean-Guy SOUMY, lui-même professeur de mathématiques, construit son roman comme une équation rendue précisément insoluble par la multiplicité des inconnues, chaque début de solution étant avorté par de nouveaux paramètres de second degré. Judicieusement bâti, avec ces constantes dans l'oeuvre du Creusois: un sensible portrait de femme et le poids des origines.
L'auteur des «Moissons délaissées» a quitté, depuis «Le Congrès» (ouvrage puissant), le registre du terroir magiquement évoqué à travers les évadés de la traite négrière, les «naveteaux» de la Vienne, les pionnières de l'Algérie de Bugeaud.
Un talent de conteur remarquable, et un efficace metteur en scène de la complexité de toute existence. Et, ici, une subtile résonance poétique avec l'oeuvre méconnue d'Armand Robin, dont son héroïne est un exégète.
«Le Silence» est l'histoire d'un homme qui errait sur les ruines de sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
la_fleur_des_mots
  20 mars 2013
Pour mettre un femme en colère, rien de tel que les cachotteries. En termes de non-dits, Jessica est servie. Lorsque son mari, un mathématicien français, décide mettre fin à ses jours, elle oscille entre tristesse, incompréhension et colère. Plus les jours passent, plus il est clair qu'il a travesti son passé. Pour elle, pour ses deux enfants, elle s'acharne à découvrir qui était l'homme qu'elle a épousé.
L'auteur aborde avec habileté des thèmes aussi riches et compliqués que l'identité, la solitude ou encore l'autisme.
Ce récit est assez captivant dès le départ et l'intérêt que j'y ai trouvé est allé crescendo. Si la première partie est un peu attendue et assez peu surprenante, j'ai été emballée par la tournure du livre une fois le secret découvert.
Un bon moment !
Lien : http://bloglavieestbelle.ove..
Commenter  J’apprécie          230
sylvaine
  17 janvier 2017
Chicago, le monde de Jessica Leroy explose le matin où elle apprend le suicide de son époux . Plus de 30 ans de vie de couple, deux enfants , une vie avec ses hauts et ses bas sans plus que d'autres. Alexandre Leroy, français de naissance a émigré aux USA juste après la guerre, brillantissime mathématicien il est devenu l'un des fleurons des mathématiciens américains . Alors pourquoi ce suicide , rien , il n'a rien laissé .
Un indice , puis deux l'interpellent . Peu à peu elle va comprendre , douloureusement qui était l'homme dont elle s'est éprise au premier regard .
Je vous laisse la surprise de cette quête , de cette enquête dans le passé de son époux. Après la colère, une rage impuissante arrivera t'elle à trouver l'apaisement pour elle et ses deux enfants?
C'est le premier roman que je lis de Jean-Guy Soumy et je suis tombée sous le charme de son écriture . J'ai aimé le rythme de ses phrases, la manière dont il aborde ce drame de l'ignorance, de l'inconnu et de l'incompréhension de l'autre. Des thèmes souvent douloureux évoqués avec pudeur, déférence et respect. Et en arrière plan des descriptions splendides d'une région qui lui est chère et que je connais un peu , La Creuse.A bientôt Mr Soumy
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
ghis38ghis38   11 février 2015
Céline...Louis Ferdinand, que je ne suis jamais parvenue à te faire aimer, a écrit quelque chose comme : "la plupart des gens ne meurent qu'au dernier moment ; d'autres commencent et s'y prennent vingt ans à l'avance et parfois davantage. Ce sont les malheureux de la terre. " Tu fus un malheureux de la terre, Alexandre. Je m'en rends compte au fil des dévoilements de ces derniers mois. Il me manque encore des informations pour comprendre. Mais c'est un fait. Tu as préparé longtemps à l'avance ton acte sans retour. Ton suicide a paru brutal alors qu'il avait débuté sous mes yeux. Je n'ai rien pu faire parce que je ne voyais rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   07 juin 2015
Je dois t'avouer quelque chose, Alexandre. Je suis lassé. Écrasée de fatigue. De dégoût. Un grand froid me pénètre. J'ai monté les radiateurs, enfilé un pull. La glace me gagne à cœur. J'ai la tentation du silence. C'est une vieille tentation, je sais. Déjà, entre nous... Nous faisions comme si elle n'existait pas, parfois nous forcions les mots. Le mal est ancien.
Se taire. Parce que tout ce qui m'affecte est indicible. Bien au-delà des pauvres paroles que je pourrais rassembler. D'ailleurs, toi aussi tu as été un expert en mutismes. Que ne m'as tu caché, Alexandre ? Au point que je me demande si le silence n'a pas été le ciment de notre union.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sarahdu91sarahdu91   21 janvier 2018
Je crois que ce pays ramène à la raison. Une force sourd de son sol ingrat, de ses ciels violents. De ses tourbières. Et nous renvoie à une modestie reposante pour peu que nous admettions notre condition.
[...] Ici c'est différent. Nous avons beaucoup à apprendre.Il nous faut du silence.
Commenter  J’apprécie          90
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   06 juin 2015
Ton absence m'emplit, Alexandre. Elle est présence et m'obsède. Je n'imaginais pas qu'un disparu puisse occuper tant de place. Ton image devant mes yeux. Ta voix. Ton corps. Cet envahissement qui renvoi aux débuts de l'amour. Je te cherche.
Je cherche.
J'ai abandonné l'idée de déceler un signe que tu m'aurais laissé. Subtil, ambigu, comme tu savais l'être. Pendant des jours et des nuits, je me suis interrogée. En vain. Aussi, ai-je décidé de remonter à la source, au temps de notre rencontre. Comme si ma dernière chance de retrouver un signe m'attendait là-bas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ghis38ghis38   11 février 2015
A quoi songes-tu, mon malheureux ? Mon délabré. Mon fracassé. Ma tendresse. Ma chair oouverte. Celui dont j'ai hérité la folie. Quel détail de ta vie, minuscule aux yeux des autres, te preoccupe en cet instant ? Tu approches. Quelques mètres nous séparent. Te l'ai-je dit, mon enfant, que tu es beau ? Des femmes doivent t'adresser des signes. Elles ignorent qu'elles croisent un éphèbe de marbre. C'est tellement cruel de te savoir seul dans ce corridor de silences. Sans main à saisir. Sans paupière à baiser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Guy Soumy (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Guy Soumy
L'âme creusoise vue par des écrivains
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1737 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre