AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365381448
Éditeur : Rebelle Editions (20/09/2013)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Lycéenne le jour, garde du corps la nuit : la combinaison explosive pour cumuler les problèmes. Suite à l'assassinat d'Alistard Vorlock, les rues de Toronto sont plus dangereuses que jamais. Desmond, le sorcier qui cherche par tous les moyens à me mettre dans son lit, serait peut-être en mesure de désamorcer le conflit. Sauf que ce dernier préfère me poursuivre de ses avances pendant que la situation s'envenime. J'aurais presque envie de laisser la tueuse qui a déba... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Colombedelesperance
  19 novembre 2015
Vous vous souvenez sans doute que j'avais très envie de lire la suite des aventures de Syldia. Il m'aura quand même fallu plus d'un mois pour sortir ce roman de ma PAL numérique !
Ce deuxième tome, comme le premier, est marqué par le signe des complications. On dirait bien que Famine attire les soucis comme un véritable aimant. Elle qui ne cherche la nuit qu'à se venger de son ex-associé, Darion, va accepter un contrat visant à protéger Desmond, le dirigeant provisoire de la Cour de Toronto. Ce n'est peut-être pas la meilleure idée, sachant qu'entre eux, l'attirance est flagrante… et que l'ancien amant de Desmond est dans les parages. Ah, et dans la journée, Syldia étant Sam, elle va devoir affronter 3 sorcières qui ont décidé de se rapprocher un peu trop de Nathan et du démon enfermé dans son bras…
Mais ça, c'est seulement la partie immergée de l'iceberg !
Je ne sais pas si j'ai aimé ce tome 2 ou pas. Quelques ombres à mon tableau m'empêchent de dire que j'ai totalement aimé. Il y a d'abord Equinoxe, qui a juste été imbuvable, que j'aurais bien envoyé en Papouasie ou plutôt sur une île perdue sans qu'il ne puisse revenir. Puis, il y a un certain degré de violence qui ne m'est pas indifférent, bien qu'il soit abordé d'une façon particulière. Bref, je crois que cette chronique va être assez en friche !
Quand j'ai commencé ce tome 2, j'ai très vite retrouvé le caractère si doux (kofkofkof) et aimable (KOF) de Syldia/Sam. J'aime beaucoup ce personnage qui se bat pour son humanité et veut absolument essayer de se racheter. En même temps, elle est tellement plus compliquée et tellement comme nous que c'est difficile de ne pas l'apprécier. Elle a ses travers, mais on l'aime quand même.
Ceci dit, si j'ai remarqué assez vite que l'ambiance du livre était assez sombre voire parfois un peu… je ne dirais pas malsaine, mais presque. Il y avait quelque chose dans l'air qui me déplaisait. Difficile encore maintenant de mettre le doigt sur quoi. En dehors de ceci, je n'ai pas voulu m'arrêter malgré cette gêne, parce que j'ai apprécié le caractère de Syldia et la plume de Stéphane Soutoul.
L'intrigue, d'ailleurs, semble simple, elle ne fait pourtant que se complexifier. Ça c'est un très bon point, parce qu'on ne s'ennuie jamais, qu'on soit avec Sam ou avec Syldia ! Un autre point fort du roman, c'est l'histoire d'amour qu'on y trouve. Je parle évidemment de Desmond et Syldia, même si c'est encore trèèèèèèès loin d'être gagné. Cependant, on voit que notre Ange d'Apocalypse est aussi troublée par d'autres hommes et il est difficile de départager. Pour dire ce qu'il en est, moi j'aime bien Desmond, hein.
D'ailleurs, en parlant de personnages secondaires, il y en a que j'avais bien appréciés mais qui font moins mon unanimité cette fois (nous sommes 11, dans ma tête. Enfin… je crois.). Parmi les frangines, j'ai moins apprécié Jillian, alors que Raven et Ève m'ont plus emballée et intriguée, surtout. Avec Syldia, elles sont à elles trois de vraies Anges d'Apocalypse, alors que Jillian me semble être un peu… autre. Nathan m'a parue chou, aussi.
Enfin, vous vous rendez peut-être compte que là, je suis un peu perdue dans mes explications et que je ne sais pas quoi dire. Je dois quand même mettre en avant le fait que le roman est très addictif, que j'avais souvent envie de m'y replonger et c'était pile ce qu'il me fallait. En gros, hormis cette ambiance un peu étrange, et parfois des moments très sombres, ça m'a plu.
En conclusion, je vous dirai que j'ai aimé ce deuxième tome, bien qu'avec un peu de recul, j'aie un goût un peu étrange en fond. Syldia/Sam est toujours elle-même et on l'apprécie aussi pour ça, malgré ses nombreux défauts, et avec une intrigue qui ne cesse de nous surprendre et de se complexifier, il y a de quoi être cramponné à son livre ou dans mon cas, à ma liseuse ! Stéphane Soutoul sait toujours nous présenter des personnages complexes et uniques, avec une plume moderne et pleine de sarcasme… j'aime !
Et même si, avec cette ambiance qui m'aura quand même dérangée sans que je ne sache la qualifier, je doute un peu de me plonger dans le tome 3 (il se peut que demain, je vous dise que non, non, je veux la suite) (d'ailleurs, au lendemain de l'écriture de ces mots, je pense lire le tome 3, ma curiosité me perdra), ce sera un 15/20 pour moi !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MissJZB
  20 septembre 2013
J'avais hâte de pouvoir retrouver l'univers de cette série qui revisite le mythe des anges de l'Apocalypse, pour le mettre à la sauce urban fantasy en plein coeur d'un Toronto sur lequel règnent sorciers et vampires. le premier tome m'avait énormément accrochée, c'était un coup de coeur, disons-le, aussi attendais-je beaucoup de cette suite. Même si le premier tiers du roman ne m'a pas emballée comme je l'espérais, j'ai reçu une jolie claque par la suite tant le rythme est soutenu et les événements intéressants. C'est indéniable, Stéphane Soutoul a un réel talent pour doser réflexion et action.
On se posait plein de questions concernant cette double vie que mène Syldia à cause d'un sort qu'un amant éconduit lui a jeté, la contraignant à vivre le jour dans le corps d'une adolescente, Sam. L'auteur insiste sur cet état et nous permet de mieux l'appréhender, ce qui est très appréciable. On revient également sur le pourquoi de l'existence des anges d'apocalypse, et je dois dire que j'ai été enchantée par la manière dont leur nature perturbe les soeurs de Syldia.
Je suis toujours autant séduite par l'aspect familial du récit qui peut à la fois nous réchauffer le coeur et nous le glacer, quand les familles nocturne et diurne de Syldia-Sam sont en danger. Je suis extrêmement sensible au fait de donner des traits de caractère bien prégnants aux personnages secondaires, sans que ces derniers soient grossiers. Chacune des soeurs a un tempérament spécifique, et il ne fait que crédibiliser leur degré d'implication dans les aventures très mouvementées de Famine.
Dans ce tome, on retrouve les hommes rencontrés dans le précédent, et si Nolhan m'intriguait fortement, cette fois-ci je suis plus séduite par Desmond qui a pris la tête de la Cour des sorciers de Toronto, devenant plus sérieux, donc moins versatile. Il a aussi retrouvé Equinoxe, son amant déchu… Cette relation ambiguë qu'entretiennent les deux hommes et l'amour perceptible, résigné chez Desmond et à la limite de la haine chez Equinoxe, a rendu chaque scène se rapportant à eux marquante. Parlons aussi de Nathan, ce jeune homme blessé par la vie qui s'affirme joliment ici, et à qui l'on doit cet écroulement inexorable des murs entre les deux existences de Syldia.
Ce qui m'a surprise, c'est le fait que le tome ne prenne pas la direction prévisible, qu'il parvienne également à monter en puissance jusqu'au point de rupture qui met finalement plus en avant les proches de Syldia que Syldia elle-même.
L'héroïne est plaisante, parfois tête à claques tant elle se la joue grosse dure et se révèle contradictoire dans ses désirs, mais j'aime son côté loyal. J'attends avec impatience qu'elle parvienne à débroussailler les attirances qu'elle éprouve qui sont sympathiques, mais un peu trop nombreuses à mon goût, ce qui fait qu'elles manquent d'une véritable justification pour me séduire.
Côté descriptions magiques, les pouvoirs sont assez classiques, mais ils sont décrits avec pertinence et utilisés à bon escient, ce qui rend les scènes visuellement percutantes. On sent l'influence des comics, ce qui a le don de me faire sourire de plaisir.
Malgré un début très difficile – je ne saurais dire précisément à quoi cela tient, à la narration pleine de répétitions ? au côté trop quotidien et un poil convenu, peut-être ? –, ce tome 2 vaut la peine d'être lu tant il m'a étonnée par la suite, grâce à sa vivacité et à cet aspect émotionnel. Ce tome regorge de perspectives pour la suite, je l'attends de pied ferme.
3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
llyza
  15 novembre 2013
Syldia (la blonde trentenaire) & Samantha (la lycéenne brunette) ne font toujours qu'une seule âme : Famine… oui l'un des quatre Cavaliers de l'Apocalypse. Ange de destruction arrivé sur Terre à l'âge adulte, guidée par La Voix pour détruire le monde, elle essaye depuis 600 ans de s'intégrer parmi les humains dans le but de se racheter et surtout maintenir son libre arbitre.
Depuis le coup monté par son ancien associé de sa boîte de garde du corps, elle est à sa recherche afin de se venger [*]. En plus de cela, s'ajoute une demande de protection par Desmond (le séduisant sorcier) qu'elle ne peut décemment pas refuser si elle souhaite remettre ses finances au beau fixe. Elle a une tendance à attirer les ennuies, est-ce qu'il est nécessaire de le rappeler ? Une fois qu'on en a bien conscience, on sait que rien ne va se passer comme elle le souhaiterait.
Le tome 2 améliore et confirme mon coup de coeur pour cette histoire, en faite surtout pour l'univers crée par Stéphane Soutoul. Je dois reconnaître qu'enchaîner le deuxième tome juste après le premier opus est plutôt plaisant car à la différence de ce dernier, l'action est immédiate et totale ! Je ne parlerai même pas de l'épisode de l'hôtel en début de roman, j'ai grave kiffé xD (y'en a pas eu assez d'ailleurs ;p). Voilà l'un des petits défauts du premier évité, il n'y a pas autant de longueurs, on est mis dans le bain direct. Quant est-il de la relation avec ses soeurs, est-elle mieux exploitée et plus mise en avant que dans le tome 1 ?! Concrètement, ça ressemble plus à l'idée que je m'en fais, surtout qu'on veut savoir ce qu'il en est de cette fameuse Voix qui revient les hanter. [*]
Les divers noeuds [*] du tome 1 ne cessent de s'emmêler, ils continuent même tels des fils conducteurs vers le tome 3 qu'ils nous faut suivre pour la suite. Parce qu'entre Samantha (le jour) et Syldia (la nuit), il y a toujours plus d'histoires, toujours plus de mystères. La lycéenne veille sur Nathan [*], elle tente de le protéger en flirtant au passage, ça c'est le côté pur de la jeunesse. En face, lorsque la nuit tombe et que Syldia se réveille dans son vrai corps, nous avons droit à Desmond ou à Nolhan [*] pour l'enflammer, envolé alors le côté mignon. Ce dernier avait déjà produit une scène étrange dans le tome 1 avec sa soeur Raven dans la cuisine (heinhein) mais ce n'est rien comparé à ce tome 2. Où va-t-on ?
Une fois encore, les personnages sont toujours aussi complexes, ne parlons même pas de notre cavalière Famine… elle continue à se poser beaucoup (beaucoup) de questions et ne sait vraiment pas vers quoi elle va. C'est une véritable girouette émotionnelle face aux hommes, c'est aussi pour ça qu'elle se refuse, se braque et se ferme de tout le monde. J'ai bien du mal à voir en elle une âme vieille de plusieurs siècles, que ce soit Samantha ou Syldia. J'ai l'impression qu'elle nous fait sa crise identitaire de l'adolescence. Bon après tout, il s'agit d'un Cavalier de l'Apocalypse, 600 ans correspond peut-être à cet âge ingrat ?! Il lui faudra tout le tome 2 pour mettre en ordre ses pensées et ses sentiments, afin de prendre véritablement en compte ce qu'elle ressent. C'est un personnage vraiment touchant malgré le monstre qu'elle croit être.
Le tome 3 est attendu de pied ferme ! La plume est extra, le scénario distille du suspens, de l'action et quelques flirts par touches subtiles qui rendent ainsi cette saga peu commune mais surtout bien loin des facilités du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sl972
  02 octobre 2016
Que de péripéties dans ce deuxième tome !
Côté Syldia, vampires et sorciers de Toronto sont au bord de la guerre. Alistard Vorlock est mort, Dominika aussi, ce qui laisse les sorciers sans chef. Desmond, nommé régent de la Cour des Sorciers, peine à apaiser les tensions présentes entre les deux espèces, conséquences de l'assassinat d'une délégation de vampires ordonné par Dominika. Et, pour ne pas en rester là, voilà que deux assassins sont envoyés par sa famille pour le tuer ; l'un d'entre eux est sa soeur, Esther. Syldia se retrouve alors engagée par Desmond en tant que garde du corps.
Pour ne pas arranger les choses, Eve, la Mort, ne supporte plus sa condition qui l'empêche de créer des liens avec les autres ; la voilà à envier la malédiction de sa soeur… Sans oublier Darion, à qui Syldia veut faire payer sa trahison, et qui se cache dans la ville.
Côté Samantha, la jeune fille cherche à renforcer ses liens avec Nathan. Mais voilà que trois sorcières débarquent dans leur lycée et commencent à tourner autour du jeune homme. Même si elles veulent éloigner les deux adolescents, hors de question pour Samantha de se laisser faire. Humaine ou pas, elle a toujours le mauvais caractère et l'impulsivité de Syldia.
Le tableau ne serait pas complet sans une bonne dose de romance et de séduction. Entre Nathan, Desmond et Nolhan, Syldia ne sait pas où donner de la tête. Nolhan est l'amant de sa soeur, Desmond a retrouvé son ancien partenaire, Equinoxe, et Nathan est, selon elle, bien trop innocent pour être plongé dans la réalité de son monde.
Je suis ressortie de ma lecture avec l'impression d'avoir traversé l'Atlantique à la nage. Il faut dire qu'on n'a pas le temps de souffler dans ce livre. Vous l'aurez compris, ce deuxième tome des aventures de Syldia est un concentré d'action. Autant, dans le premier volume, la vie de Samantha était relativement calme, autant il semble que, dans celui-ci elle veuille rattraper son retard et accumule les ennuis. L'action s'enchaîne sans ralentir ; l'intrigue, qui semblait relativement simple, se complexifie au fil des pages.
Peut-être est-ce pour cette raison que je n'ai pas autant accroché à ce volume qu'au précédent. Difficile de dire si on a vraiment aimé quand il est impossible de faire une pause et de savourer. Les aventures de Syldia restent intéressantes, et je me suis jetée sur la suite, mais, parfois, un peu de calme fait d bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
melusine1701
  09 février 2014
Syldia, aussi connue comme le cavalier de l'Apocalypse Famine, n'a toujours pas décoléré de la trahison de Darion, son ancien associé qui l'a livrée à la cour des Sorciers de Toronto. Elle s'en est sortie, mais est bien décidée à le retrouver pour le lui faire payer cher. En attendant, ceci dit, elle n'a plus de travail. Lorsqu'elle est contactée par Desmond, le nouveau régent de la cour, pour une mission grassement payée, elle n'a pas vraiment le choix, malgré ses réticences. Non seulement Desmond est diablement attirant et ne cesse de lui faire des avances depuis leur première rencontre; mais elle sait surtout qu'elle va trouver à ses côtés Equinoxe, son ancien amant sorti de prison; et pour couronner le tout, elle a pour mission de protéger Desmond d'un assassin envoyé par sa famille et qui n'est autre que sa petite soeur, qu'elle ne doit donc pas blesser. Facile à dire! Surtout que Syldia ne peut agir que la nuit: victime du sort de transfert d'âme, elle se retrouve la journée dans le corps de Samantha, seize ans. Mais là non plus, les ennuis ne la laissent pas tranquille: trois filles plutôt inquiétantes et surtout bien trop au fait de son identité semblent bien décidées à l'éloigner de Nathan, son ami aux beaux yeux verts et au démon enfermé dans le bras sous un bandage ensorcelé. Les sorciers ne la laisseront donc jamais tranquille?
J'avais beaucoup aimé le premier tome de la série, j'étais donc impatiente de découvrir la suite. Je suis encore une fois bluffée par la couverture qui est encore plus belle que la première. Syldia est fidèle à elle-même et j'ai beaucoup aimé, encore une fois, passer de l'une à l'autre de ses vies, en créant un rythme très dynamique, deux histoires parallèles, au ton très différent et pourtant tout aussi attachantes l'une que l'autre. Les personnages sont tous d'ailleurs soigneusement approfondis puisqu'on va parler de bébés, de fêtes d'Halloween et de rapprochement familial. J'ai beaucoup aimé tous les liens qui se font entre les deux vies: Eve (aussi connue comme la Mort) qui se glisse dans la chambre de Sam, ou Syldia qui envisage sérieusement de régler son compte au père violent de Nathan. On s'attache beaucoup à tout ce petit monde et le livre a de quoi rendre schizophrène tant j'espérais que Syldia cède à Desmond tout en ayant attendu trois pages avant que Sam se déclare à Nathan. C'est dire si les deux histoires sont aussi prenantes l'une que l'autre.
En revanche, j'ai été déçue par l'intrigue. le premier tome laissait en suspens un grand nombre de fils à tirer: la trahison de Darion, la libération d'Equinoxe l'ancien amant de Desmond, la dépression d'Eve, l'apparition du démon et ses révélations sur Nathan,… bien peu de ces fils seront pourtant déroulés. Après une petite excursion en début d'histoire, on entendra plus reparler de Darion jusqu'au dernier chapitre. C'était bien la peine de nous faire miroiter une revanche pour nous parler de complètement autre chose ensuite! Finalement, j'ai eu l'impression que l'on reprenait les mêmes intrigues, les mêmes méchants, et le même schéma que dans le tome précédent: Syldia est victime d'une vendetta venue de son passé qui va rejaillir sur sa vie diurne en tant que Sam, va faire appel à ses soeurs pour l'aider et va livrer le même duel contre le même méchant. On reste sur notre faim, pas grand-chose n'avance et le roman souffre d'une certaine lenteur.
Néanmoins, j'ai bien envie de lire le tome 3 pour voir si, enfin, les choses vont se précipiter.
Lien : http://mabouquinerie.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
sl972sl972   02 octobre 2016
Je suis peut-être une irréductible meurtrière dans l'âme. Sûrement, même. Toutefois, il ne faut pas voir dans cet aveu un quelconque regret. Je m'efforce juste d'admettre une réalité. Rien ne peut changer ce constat : aussi bien les efforts quotidiens pour briser mes instincts, que ma prétende profession de garde du corps (au chômage, hélas...). Mais la préservation des personnes qui comptent pour moi est une chose sur laquelle je ne transigerai pas.
Le bien-être de mes proches n'a jamais été une option. Et si protéger mes trois sœurs, les MacDermott ou Nathan implique que j'en vienne à me salir les mains, j'accepterai d'en payer le prix.
Malheur à tous ceux qi chercheraient à causer du tort aux miens d'une manière ou d'une autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   23 juin 2014
Le problème, Syldia, c’est que tu fausses non seulement le jeu de tes émotions aux yeux des autres, mais aussi envers toi-même. Je suis certaine que tu ne sais plus quoi penser concernant les gens qui t’importent. Si tu apprenais à faire confiance, tu verrais que ta vie s’en trouverait grandement améliorée.
Commenter  J’apprécie          10
Sissi68Sissi68   09 octobre 2013
"Je fermai les paupières, hésitant à sauter. A ce stade, j'aurais troqué mon empire contre un parachute. Tu parles d'un dernier voeu... Statistiquement, il faut reconnaître que j'avais plus de chance de survivre à cette dégringolade de plusieurs étages plutôt qu'à une balle dans la tête tirée à bout portant. Mais il n'en restait pas moins que lesdites chances de m'en sortir indemne étaient aussi mince que du papier à cigarette. Un chose étrange se produisit alors..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   23 juin 2014
Conséquence des hormones humaines ou pas, cette dichotomie de ma personnalité a de quoi s’avérer préoccupante. Le plus alarmant est l’éventualité que j’entre en conflit avec moi-même. Jillian, ma sœur la plus versée dans le médical, s’enquiert fréquemment de mon état mental. Et je ne pense pas que cette marque d’attention soit très flatteuse ni très rassurante.
Commenter  J’apprécie          00
Demoiselle-CoquelicoteDemoiselle-Coquelicote   23 juin 2014
Une fois encore, dans ce café agréable, les tickets de concert entre mes mains, je réalisai à quel point je l’aimais. Sans concession, sans l’ombre du moindre doute quant à mes sentiments. La gratitude et l’attachement que j’éprouvais pour elle à cet instant me faisaient mesurer combien je l’aimais.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1286 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..