AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282361253X
Éditeur : Editions de l'Olivier (03/05/2018)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Cette année-là, la maison des Rozell a résisté au passage dévastateur des cyclones, mais ses occupants ne s'en sont pas remis. Kathleen a quitté le domaine du Piton, abandonné son mari Hans à sa vie solitaire, et emmené leur fille Noémie loin de ce lieu maudit.

Hans, Noémie, Kathleen, chacun à leur manière, reviennent sur l'histoire familiale. La maison coloniale au milieu des champs de canne, un cadet rêveur, une fille au caractère trempé, un aîné br... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Titania
  25 juillet 2018
L'année des cyclones nous emmène à l'ile Maurice pour une saga familiale sombre murmurée lentement, comme il se doit sous ce climat, dans une très belle langue entrelacée de créole .
En nous contant l'histoire de la famille Rozell, avec ses drames et secrets, sur plusieurs générations, Carl de Sousa nous parle de son île , de sa population bigarrée, s'exprimant dans trois langues , des plantations , des villes, de l'océan .
Dans la lenteur d'un séjour sous la varangue d'une maison sur une île paradisiaque, couve une passion aussi destructrice que les vents de l'océan Indien.
Les clivages communautaires et sociaux s'expriment de multiples façons révélant les failles de la carte postale touristique.
L'auteur nous fait de beaux portraits de femmes peu conventionnelles, Cécile, Lorraine, Kathleen ou Noémie la téméraire qui revient d'Australie pour avoir des réponses. La question des racines, de la filiation, mais aussi de la mémoire qui s'efface sont des sujets universels qui nous relient à ce microcosme.
Il nous livre un récit choral énigmatique tout en nous promenant dans des lieux sublimes aux noms charmants...Curepipe, Pamplemousses...d'églises, en temples hindouistes.
C'est assurément le livre à mettre dans sa valise , pour approcher une société par le regard d'un de ses plus grands écrivains, si et seulement si, vous savez dans notre monde trépidant, prendre du temps pour un roman juste spectaculaire dans son pouvoir à évoquer une atmosphère très particulière dans un cadre magique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
traversay
  19 juin 2018
La quatrième de couverture de L'année des cyclones nous promet une saga familiale sur plusieurs générations au sein d'une exploitation sucrière sur l'île Maurice. Ce n'est pas faux, dans l'esprit, mais pas véritablement conforme à la structure narrative du roman de Carl de Souza qui écrit en français depuis ses débuts en littérature. le récit couvre une large période entre 1930 et 1990, soit avant et après l'indépendance (1968) mais le livre est assez chiche en repères historiques d'où une certaine confusion possible pour un lecteur qui perdrait un peu sa concentration ou trouverait la forme du roman bien trop alambiquée et embrouillée. Il est partagé en 3 parties qui correspondent à 3 personnages, Hans Rozell, benjamin d'une famille bourgeoise, son épouse Kathleen, qui ne le comprend pas, et sa fille, Noémie, qui aimerait dénouer les secrets de la chute de sa famille, drames compris, pas seulement dus au passage de cyclones. Ainsi, Carl de Souza revisite l'histoire de Maurice, ses mouvements sociaux, ses préjugés coloniaux, ses luttes des classes... Très intéressant et assez joliment écrit mais décidément trop chaotique dans sa progression.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
madamedekeravel
  12 septembre 2018
Un roman très intéressant, mais un peu difficile à suivre, une narration elliptique et sibylline qui cache davantage de choses qu'elle n'en dévoile. Mais le parfum de cette terre mauricienne est puissant et rend ce livre exotique et passionnant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2018
« Vous êtes venue remuer un passé douloureux, les choses se sont remises en place durant votre absence… Votre vie n’est pas ici, il vous faut aller de l’avant, regarder l’avenir… »
Elle l’a dit de son ton trop calme et pontifiant alors que je me débattais pour exister, pouvait-elle comprendre qu’il m’était impossible d’envisager un futur quelconque, que quelque part j’existais à cause d’elle, que je n’avais aucune chance de me retrouver, d’autant moins que William Wright était mort ?
Il est mort, je l’avais hurlé sans autre arrière-pensée que lui signifier que mon unique source de compréhension passait par elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2018
Lors des manœuvres, les camarades faisant office de révoltés reculent, comme aujourd’hui certains des manifestants qui, prudemment, se retirent sans toutefois s’éclipser, scandant de plus belle leurs slogans.
Sauf une femme. Elle n’a pas bougé du centre de la piste. Poings serrés et regard lourd de réprobation, immobile, elle ne dit mot, mais sa hargne contre l’escouade qui approche émane d’elle comme une lave brûlante. Sur ses épaules un horni d’une teinte indéfinissable – l’écharpe indienne est passée du soleil des champs à l’eau de la source, du terreau ferrugineux aux teintures de la fête de Holi qu’ils se jettent les uns sur les autres. Ses cheveux sont tirés en arrière en un chignon luisant de l’huile de coco qui protège des maux de tête quand le soleil darde sur la plantation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2018
Je ne savais pas que sa maigreur cachait tant de puissance, Manioula est trop forte pour moi. Ou c’est moi qui suis trop faible et blessée, j’ai beau lutter, la couvrir d’insultes, garce, salope, j’ai beau défendre Noémie, ma fille n’est pas une pute, ma fille n’est pas une pute, fourre-toi ça dans la tête, c’est toi, lâche-moi, t’as pas compris, retourne à ton hôtel de merde, je veux ma fille, je crie, je hurle.
J’ignorais qu’il y avait autant de volonté en elle, une fois près de l’hôtel elle appelle, d’autres accourent pour l’aider, ils m’entraînent jusqu’à la chambre, je veux aller à la fenêtre, Manioula et une autre ont vite fait de me jeter sur le lit et de m’y maintenir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2018
« Certains enfants ne sont pas doués – il faut avoir l’humilité d’accepter cette réalité et porter son attention sur les autres. En ce qui concerne celui-ci, il vous est vivement conseillé de lui chercher du travail – ils embauchent à tour de bras à la police ces jours-ci, attendez quelques mois qu’il grandisse un peu, il aura atteint la taille réglementaire, il ne lui manque que quelques dixièmes de pouce… Estimez-vous heureux qu’il ait au moins son certificat d’études primaires. D’autres sont bien moins lotis que vous. Personne ne pourra vous reprocher de n’avoir pas fait votre devoir. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2018
L’île devenait anglaise mais, comme tous les habitants, les Rozell continuèrent de parler français même si la langue créole prenait souvent le dessus. Avec les ouvriers, les laboureurs, les gens de maison, mais aussi par pur plaisir : c’était la langue des blagues et de l’amour de la terre, c’était la langue de la connivence. À l’école, Hans apprenait ses leçons en anglais, chantait chaque matin God Save the King, se faisait remonter les bretelles en français par la maîtresse, chahutait avec ses camarades en créole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Carl de Souza (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl de Souza
Le romancier et nouvelliste Carl de Souza répond aux 5 Questions pour Île en île.
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre