AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749926068
Éditeur : Michel Lafon (07/01/2016)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Luce et Pietro attendent avec impatience la dernière échographie de leur bébé. Le petit Lorenzo est au cœur de leurs préoccupations et de leur bonheur de devenir bientôt parents. Mais lorsque le médecin prend les premières mesures, l’inquiétude peut se lire sur son visage. « Il est trop petit. » À l’annonce de ce diagnostic commence une brutale descente aux enfers pour le couple, confronté à l’impensable.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  18 février 2016
Luce et Pietro sont en couple depuis plusieurs années. le temps passe et bébé se fait attendre... Alors, quand enfin le test est positif, ils accueillent la nouvelle avec un bonheur immense et suivent chaque étape avec la plus grande attention.
Mais, au cours de l'échographie du 7eme mois, les mesures sont mauvaises... le diagnostic tombe... L'enfer ne fait que débuter...
Ce roman poignant est un vrai témoignage qui aurait pu être écrit par une femme confrontée à cette situation... J'ai cherché (brièvement) à savoir si c'était réellement du vécu, car les mots employés m'ont parus si justes, les émotions si intactes ! J'ai ressenti cette histoire, au plus profond de mon coeur de maman. C'était fort et déchirant.
Entre 2 chapitres, on trouve de temps en temps, une lettre de lecteur (Luce travaille pour un journal) ou alors un commentaire d'un forum de discussion.
J'ai aimé cette façon de narrer cette histoire, vraiment ! L'émotion en est décuplée.
Un beau roman.
Commenter  J’apprécie          372
Avoslivres
  12 janvier 2016
Je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour m'avoir permis de lire ce très beau roman. Une découverte livresque qui m'a prise au dépourvu par sa tristesse mais également par cette tendresse immense que nous insuffle ce petit livre. Une histoire touchante qui vous prend aux tripes avec une facilité déconcertante. Une de celles qui vous font irrémédiablement méditer un long moment, une fois le livre terminé et dont on se souvient pendant longtemps.
L'histoire de ce couple est à la fois simple et complexe. Un mélange savamment étudié pour un thème si particulier. Aucun jugement, seulement une histoire racontée dans la dureté de la réalité, avec ses questionnements, sa culpabilité, sa tristesse, mais également une douceur et une tendresse que le lecteur ressent à chaque page. C'est un de ces livres dont on se souvient pour le nombre de mouchoirs utilisés, mais aussi pour cette délicatesse que l'auteure a su mettre dans cette histoire. Un livre à la trace indélébile, c'est ce que j'apprécie le plus dans mes lectures.
L'histoire se concentre sur Luce, personnage central et unique narratrice. Elle nous raconte ce qu'elle vit, ce moment poignant et malheureux, puis l'après, cette reconstruction qui semble impossible, interminable. Pietro, l'homme avec lequel elle vit, est le soutien, le pilier de notre héroïne mais se trouve également impuissant face aux évènements. Chacun accueille la douleur à sa façon et fait les choix qui lui appartiennent. J'ai aimé que ce livre ne soit pas "donneur de leçon" et que sa simplicité face à de tels sujets ait outrepassé la complexité médicale et ait tendu vers l'humanité de nos deux personnages.
Un roman que je conseille malgré la rudesse du sujet, malgré nos opinions personnelles, parce qu'il vous émouvra et fera vibrer la corde sensible de chaque lecteur. Je vous souhaite donc de très belles lectures !

Lien : http://avoslivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lelivredapres
  21 mars 2016
Voici un roman que j'ai lu acheté en Italie en juillet 2013, sur les conseils d'une libraire. le livre était alors en lice pour le prestigieux Prix Strega, l'équivalent de notre Goncourt. Il vient d'être traduit en français et publié aux éditions Michel Lafon.
Luce, enceinte de presque trente semaines, et Pietro, son mari, attendent de passer la dernière échographie avant la naissance de leur premier enfant. Pietro regarde les clichés des échographies précédentes en cherchant à qui peut bien ressembler Lorenzo. Celui-ci se manifeste d'ailleurs en donnant des coups de pieds à sa maman. Mais déjà, le lecteur sait que tout va basculer. En effet, détaillant ses préoccupations légères et futiles, comme la couleur de la chambre du bébé, la future maman de demande pourquoi nos pensées sont en général si insignifiantes, juste avant que ne se produise « l'impensable ». Luce poursuit en décrivant la préparation de l'examen avec précision et froideur. La tension est bien présente.
Quelques minutes plus tard, le verdict est là : Lorenzo souffre d'un retard de croissance préoccupant, dû à une forme de dysplasie squelettique. Chacun réagit différemment face à cet « impensable ». Pietro demande quel est le traitement à prévoir. Luce pleure et demande si c'est sa faute, si elle a fait quelque chose de mal pendant sa grossesse qui a bien pu les amener là. Fin du prologue.
La première partie du roman s'ouvre sur une lettre du courrier des lecteurs, adressée à Luce. Celle-ci est en effet journaliste et tient une rubrique dans un hebdomadaire où elle dispense des conseils de toutes sortes. Luce revient alors en arrière et raconte des épisodes de son enfance, sa rencontre avec Pietro, leurs difficultés pour concevoir un enfant. Elle évoque ensuite les jours qui ont suivi l'annonce de la maladie de leur enfant, les pensées qui défilent, et la douleur omniprésente.
Puis viennent les questions, la recherche d'informations et de traitements possibles. Et la mauvaise nouvelle, une fois de plus : l'enfant pourrait ne pas survivre. Enfin, le conseil de la gynécologue de ne pas mener la grossesse à terme. Luce voit le ciel lui tomber sur la tête, d'autant qu'en Italie, le délai légal pour un avortement thérapeutique est dépassé. Ce n'est pas le cas en Angleterre, comme on le leur explique : le couple peut encore y rencontrer un généticien pour un dernier examen avant la décision finale.
Luce dissèque tous les sentiments qui la traversent : douleur, peur, angoisse, indécision, culpabilité, solitude, incompréhension, et amour. L'auteur nous donne à voir le cheminement long et douloureux que doit endurer Luce, avant de renaître à la vie. « le dernier battement de coeur » est une belle lecture, difficile et bouleversante, mais aussi pleine de courage, de sincérité, et finalement porteuse d'espoir. Un roman qui m'a amenée à m'intéresser au problème de l'avortement thérapeutique, qui pousse aujourd'hui encore des couples italiens à rechercher un hôpital à l'étranger quand les délais légaux sont dépassés dans leur pays.
« le dernier battement de coeur » n'a finalement pas été primé en Italie, même s'il était finaliste pour le prix Strega. Plusieurs critiques italiens se sont accordés sur le fait que l'écriture du roman n'était pas littéraire, mais plutôt, « à la portée de tous », ce qui en Italie, place d'office un auteur à l'écart de la littérature ! D'autres ont évoqué une écriture « pas particulièrement brillante », ce qui n'a pas empêché le roman de Simona Sparaco de conquérir de nombreux lecteurs de l'autre côté des Alpes. D'ailleurs, il est plutôt bien écrit, même si son intérêt ne réside pas là.
Le fait est que le thème de l'avortement, même pratiqué pour des raisons thérapeutiques, est encore tabou en Italie, où la religion garde une forte influence. Divers articles de la presse italienne ont salué ce roman, comme étant « nécessaire ». L'auteure a en effet expliqué qu'elle considérait qu'un des rôles de la littérature était de mettre en avant des questions éthiques difficiles. Et de ce point de vue, c'est une réussite totale : « le dernier battement de coeur» est essentiel pour les questions qu'il aborde, et la façon dont il examine toutes les facettes du problème, le tout avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité.

Lien : http://lelivredapres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ladydede
  21 janvier 2016
Luce et Pietro s'aiment. Luce et Pietro attendent leur premier enfant. Ce sera un fils, Lorenzo. le jour de l'écho du 7e mois, ils apprennent que Lorenzo souffre d'une maladie osseuse incurable. Comment réagir face à l'inimaginable ? Comment prendre une décision ?
C'est avec beaucoup d'émotions que nous suivons l'histoire de ce couple italien et de leur fils. Difficile de ne pas pleurer. On a tellement envie de plonger dans le roman de Simona Sparaco et de prendre dans les bras Luce et Pietro, rien de plus. J'ai même du mal à en parler tant ce roman m'a bouleversé, m'a habité... Simplement lisez-le car il empreint de vérité... Et aussi d'amour !
Commenter  J’apprécie          90
Tiboux
  29 mars 2016
le dernier battement de coeur est un roman qui ne m'a pas attiré au moment de sa sortie. En même temps, j'irai jusqu'à avouer que c'est logique vu que je me suis désintéressée des nouveautés... D'ailleurs, croyez-le ou pas, je n'ai pas acheté un bouquin depuis un an. Mon attention est entièrement focalisée sur les livres que je possède dans ma PAL. Bref, toujours est-il que je reviendrai - prochainement - sur ce sujet dans un article.
Dernièrement, dans le cadre d'une masse critique organisée par Babelio, j'ai coché plusieurs titres un peu au hasard pour multiplier mes chances d'être choisie dans l'optique de chroniquer un roman. le hasard a souhaité que je tombe sur celui-ci. Ma foi, je ne suis pas déçue. Ce fut l'occasion pour moi de découvrir un ouvrage que je n'aurai pas acheté de ma propre initiative.
Au départ, je m'attendais à une histoire d'amour à cause de l'intitulé du livre. Dès les premières pages, je me suis rendue compte que j'avais - plus ou moins - tord. Oui, il est question d'amour. Mais pas dans le sens où je l'entendais. Au bout du compte, c'est beaucoup plus profond qu'une banale romance. Sincèrement, si j'avais lu la quatrième de couverture, je ne sais pas si je l'aurai finalement choisi. Ce type de récit est typiquement le genre de Lia - ma petite soeur. Me concernant, je ne suis pas totalement fermée. Néanmoins, instinctivement, je passerai mon chemin pour favoriser les univers imaginaires où l'esprit peut s'évader.
« Maintenant je suis prête. Je suis prête pour la vie. Je ne l'attends plus sous les draps, la tête en bas et les jambes hissées sur la tête de lit. Je ne l'exige pas comme si elle était un droit. Je la vie, simplement. Je vis ma vie, la mienne, pleine et imprévisible, sans plus me demander si un jour elle sera en mesure de se multiplier et de générer une nouvelle vie. Je prends soin d'elle comme je le ferais d'une plante, forte mais fragile, sans savoir si elle est de ces espèces qui donnent des fruits. »
Ci-contre, un extrait qui me parle... mais pas au sens littéral du récit. Quand bien même, ce ne fut ni une déception ni une révélation, il n'en reste pas moins que j'ai été touchée par le fond de cette histoire. Ce qui arrive à ce couple est juste une tragédie. Personnellement, je suis incapable de me mettre à leur place. Je ne peux qu'imaginer la détresse dans laquelle ils ont été plongés face à ce drame. Et encore, je pense que je suis très loin du compte.
De plus, je suis - particulièrement - sensible au message décrypté au travers de ces lignes. Au terme de cette lecture, je retiens que malgré les épreuves de la vie, il faut essayer de se remettre sur pieds. Certes, cela peut prendre plus ou moins du temps. Mais, même si on est plus bas que terre, il faut garder un minimum d'espoir. Après, la pluie viendra le soleil ; paraît-il.
Le dernier battement de coeur est un magnifique roman. Je ne sais pas si la romancière a vécu une situation similaire. En tout cas, les émotions, les sentiments sont parfaitement retranscrits. La plume de Simona Sparaco est efficace au point de s'interroger si elle témoignerait d'une histoire vécue. Cette lecture m'a poussé inconsciemment à me demander ce que je ferai dans une telle situation. A l'heure actuelle, je ne suis pas capable de me projeter. Je ne possède pas les réponses.
254 pages qui se lisent très vite. L'écriture est fluide, les chapitres sont courts, ce qui rend la lecture dynamique. le monde s'arrête de tourner lorsqu'on plonge dans ce type d'histoire. de plus, la narration est intéressante. En fait, je l'ai trouvé originale. A mes yeux, ce titre est un roman aux multiples personnalités : contemporain, témoignage, épistolaire. En gros, vous avez un récit qui se révèle riche par de nombreux aspects.
Il est clair que je ne me serai pas arrêtée devant ce bouquin. Pourtant, je ne regrette pas ma lecture. Je suis enchantée d'avoir eu l'opportunité de le découvrir. de plus, je suis ravie de le prêter à ma soeur. A priori, elle devrait passer un excellent moment livresque en sa compagnie. En tout cas, je l'espère sincèrement.
Un grand merci à Babelio et aux éditions Michel Lafon.
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   16 février 2016
J'étais désormais incapable de me guérir de ces adieux expéditifs et répétés, de la culpabilité et de la perplexité qu'ils ne cessaient de creuser en moi. Toute ma vie, j'ai continué à avoir l'impression d'être oubliée. C'est devenu ma façon d'être au monde. Depuis lors, je suis celle qui reste en retrait, qui se perd, qui n'arrive pas à finir ses études, à garder un amoureux, à trouver un travail décent, à se marier. A faire un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
YdamelcYdamelc   17 février 2016
Je suis redevenue Alice. J'avalerai cette pilule et je rétrécirai, je deviendrai minuscule jusqu'à disparaître. Ou bien je deviendrai tout à coup géante. Je percerai le plafond, passerai par-dessus les toits et, d'une foulée, j'écraserai cet hôpital.
Je prends le medicament du bout des doigts. Je le pose sur ma langue. Pietro me donne un verre d'eau. Je bois, et je l'avale.
Commenter  J’apprécie          110
LadydedeLadydede   18 janvier 2016
Nous sommes toutes là.
Chacune aborde son trophée, plus ou moins en évidence, et tient son dossier médical sous le bras. Nous sommes toutes gentiment assises, comme à l'école lorsque le maître fait l'appel. Certaines feuillettent distraitement une revue, avec l'air satisfait et ne doutant nullement que tout se passera bien, d'autres, tendues en revanche, gardent la tête baissée et les mains jointes. Comme si derrière cette porte couleur pastel se profilait réellement la menace de se faire renvoyer.
Nous sommes toutes des mères en attente d'une échographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mary63Mary63   05 mars 2019
Je n'ai pas vu son visage. Je l'ai laissé partir de cette chambre d'hôpital sans bouger un muscle. Pietro, lui, l'a caressé, a serré sa petite main entre ses doigts. Il ne m'a rien dit de son aspect, des sensations qu'il a éprouvées, je ne lui ai pas permis. Mais il est tellement en paix avec lui-même et avec Lorenzo qu'il veut revenir à Londres pour l'enterrement, rapporter ses cendres et les placer dans l'urne du caveau de famille. "Nous devons réessayer, Luce. Le plus tôt possible". Je me demande où il trouve la force pour le dire. Moi je voudrais lui dire que j'ai mal dans les os, et je sais que ce n'est rien par rapport à la souffrance qu'aurait pu éprouver notre enfant. C'est bien pour cela que nous l'avons fait, c'est ça ? Parce que nous voulions lui épargner une vie atroce. Mais n'est pas parti, tu sais, Pietro. Il est encore là. Non, il n'est pas un météore qui a traversé le ciel sans provoquer de dégâts, il a tout détruit sur son passage. Il a fait table rase du monde entier. Si toi, tu es encore debout, c'est bien, tant mieux pour toi. Mais moi j'en suis incapable. Je ne peux imaginer le remplacer comme on le ferait d'une paire de chaussures ou d'une voiture qui a parcouru trop de kilomètres. Je n'arrive pas à faire quoi que ce soit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaRecreationLitteraireLaRecreationLitteraire   12 avril 2016
Je sens les regards des autres m’envelopper comme les tentacules d’une méduse, venant de toute part, urticants, vénéneux. Mais c’est dans cette brûlure que je trouve le sens de ce que je viens de dire. Tout à coup, c’est comme si Lorenzo n’était plus un enfant « perdu », un fait honteux et tragique qu’il faut taire. Non Lorenzo a été un choix, un choix bien clair. Douloureux et lucide, qui doit seulement être revendiqué haut et fort pour être compris. Un choix que j’ai fait en pleine conscience, en tant que mère et compagne de l’homme que j’aime. Nous nous sommes saisis d’un droit dont mon enfant avait été privé, par la science ou par la nature, peut-être aussi par Dieu. Un droit simplissime, basique : celui de se défendre. Et ce choix, tellement intangible, mais qui ne pouvait être que murmuré, à demi-mot, les mois passant, est devenu un marécage nauséabond. Maintenant que je m’en suis extirpée, j’ai la sensation d’avoir restitué sa dignité à mon fils. Que ce n’est qu’aujourd’hui, d’une certaine façon, que je l’ai mis au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Simona Sparaco (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simona Sparaco
Je vous retrouve pour mon Bookhaul du mois de Décembre ! Découvrez toutes les nouvelles histoires qui ont rejoints ma bibliothèque ! Plus de vidéos : https://goo.gl/03Vjvg
_______________________________________
LIVRES :
? La vérité sur l'affaire Harry Quebert - Joël Dicker : http://goo.gl/i76qFA
? Raison et sentiments- Jane Austen : http://goo.gl/NBwrnZ
? Les épées de glace - Olivier Gay : http://goo.gl/TGHr3x
? Fièvre Rouge - Karen Marie Moning : http://goo.gl/qAhnwx
? le dernier battement de coeur - Simona Sparaco : http://goo.gl/36hsDC
? le silence de mélodie - Sharon M Draper : http://goo.gl/BGOgzo
? Iconne - Natoo : http://goo.gl/aLqa5k
? Passé imparfait - Julian Fellowes : http://goo.gl/bkEmzF
? le manoir de Tynefor - Natasha Solomons : http://goo.gl/cPCA8u
? du domaine des murmurs - Carole Martinez : http://goo.gl/VoNcg3
? Les promeneurs sous la lune - Zidrou / Mai Egurza : http://goo.gl/p2KmJp
? le monde de Milo - Richard Marazano : http://goo.gl/SQ7OYW
_________________________________________
Si je ne réponds jamais à vos commentaires c'est que google+ m'en empêche. N'hésitez pas à vérifier dans vos paramètres ;)
______________________________________
Merci à Guillaume des éditions Michel Laffont pour Iconne et le silence de Melodie!
Et encore merci à Olivier Gay pour les épées de Glace :D
_____________________________________
? POUR ME SUIVRE :
? BLOG : http://bulledop-bouquine.blogspot.fr ? FACEBOOK: http://facebook.com/Bulledop ? TWITTER: http://twitter.com/Bulledop ? INSTAGRAM : http://instagra.com/Emiliebuu ? SNAPCHAT : Ibulledop ? Ask : http://ask.fm/Bulledop
______________________________________
?Questions fréquentes :
Mes musiques sont libres de droits et trouvées sur internet Je monte avec Imovie. Mes cheveux sont naturellement frisés ( et oui ... ^^ )
_______________________________________
Musiques :
-New Generation Whistle / GAL134 : Whistle Rock - Julien Vonarb [SACEM]
-Busy Little Feet / BR556 : The Acoustic Tent - Darren B Loveday [PRS], Stephen Loveday [PRS]
_______________________________________
Cette vidéo ne contient aucun placement de produit.
_______________________________________
N'hésites donc pas ! Abonne toi c'est gratuit et ça fait toujours plaisir ?
_______________________________________
Si tu as des suggestions de vidéos ou de livres que tu aimerais voir par ici, n'hésites pas à m'en faire part en commentaires ! ;)
Merci pour tout !
Emilie ?
+ Lire la suite
autres livres classés : deuil périnatalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Simona Sparaco (1) Voir plus




Quiz Voir plus

projet oXatan

Qui raconte l'aventure ?

Mademoiselle Grace ( MG )
Phyllis
Arthur
Jester

24 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Projet oXatan de Fabrice ColinCréer un quiz sur ce livre
.. ..