AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le Fil rompu (6)

Exyz
Exyz   31 décembre 2020
(Allemagne 1945) Pourtant, Magda s’interdisait de l𠆚pprécier, lui et ses qualités qui s’opposaient si drastiquement au tempérament de Père. Le quotidien rustique de monsieur Arden agissait comme le faisceau d’un projecteur sous lequel les actions passées de Père apparaissaient sous un jour neuf, moins glorieux et moins méritoire. Magda se surprenait à réviser ses souvenirs et à discerner dans le soin qu𠆚pportait Père aux apparences, dans ses choix et ses priorités, le signe d’une vanité superflue qui l𠆚vait desservi. La satisfaction que monsieur Arden retirait de son existence modeste piétinait les principes et les croyances de Père en soulignant leur vacuité. P. 340
Commenter  J’apprécie          10
Exyz
Exyz   31 décembre 2020
(New York 2015)
- Qu'est-il arrivé à vos mains ?
(...)
- Ce n'est rien. Une vieille cicatrice.
C’était curieux ce besoin de savoir qui se contentait de si peu. Récent, aussi, lui semblait-il. À son époque, on acceptait l�sence d𠆞xplications, par pudeur, par respect et peut-être aussi parce qu'on savait la vérité difficile à supporter. La nouvelle génération était-elle réellement plus courageuse et plus soucieuse d’obtenir des réponses ? Ou était-elle animée d’une curiosité malsaine, façonnée par une culture de l'information de surface, de gros titres choquants, d'images frappantes où le contexte n’importait plus et où les faits, au bout du compte, n’intéressaient personne ? P. 330-331
Commenter  J’apprécie          10
SIMONKALFON
SIMONKALFON   02 janvier 2021
Une intrigue et un voyage dans les drames du 20ème siècle à travers 3 générations magistralement écrite.
Commenter  J’apprécie          00
Exyz
Exyz   31 décembre 2020
(Le peuple juif, vu par la grand-mère allemande. Dresde 1944) (...) elle se réjouissait que le Reich, enfin, permette aux gens moins éclairés de savoir à quoi s'en tenir. L𠆚pparence dépenaillée de cet individu n𠆚ltérait en rien son jugement, car Grand-Mère attribuait ces signes de détérioration physique à un choix plutôt qu𠆚ux conséquences d’une quelconque oppression. Cet homme se négligeait car ses priorités étaient ailleurs. Vers l𠆚rgent par exemple. D𠆚illeurs, s’il souffrait réellement, qu𠆚llait-il faire dans le parc à la tombée de la nuit ?
Grand-Mère éprouvait à l’égard des Juifs le même dégoût craintif qu’un enfant vis-à-vis de la créature maléfique supposément cachée sous son lit. P. 216
Commenter  J’apprécie          00
Exyz
Exyz   29 décembre 2020
(Pologne occupée 1942). Comprendre importait moins qu’être félicitée, car c'est à travers les louanges que Magda se sentait valorisée, appréciée et intelligente.
- Pourquoi l𠆚llemagne souffre ?
- À cause des Juifs.
C’était comme d𠆚voir la solution à un problème mathématique, sans le raisonnement qui la précède. Alors tant pis si la logique lui échappait, Magda supposait qu𠆞lle l𠆚ppréhenderait plus tard, comme toutes ces certitudes que les adultes discutaient entre eux avec l𠆚ir de savoir et de ne jamais se tromper. P. 203
Commenter  J’apprécie          00
Exyz
Exyz   29 décembre 2020
(New York 2015). Elle se méfiait des gens excessivement sûrs d'eux, redoutait leur assurance communicative et la facilité stupéfiante avec laquelle leurs convictions devenaient les siennes. Mais elle ne leur en voulait pas. Ils n𠆚vaient pas toujours conscience de se tromper et n𠆞ssayaient pas forcément de duper leur cible. On se méprend le plus souvent au sein d’un groupe, parce que le nombre convainc et qu'il est un argument en soi. Ainsi, madame Janik fuyait ceux qui maniaient trop adroitement l𠆚rt de la rhétorique. L’opinion bien formulée remplit si naturellement le vide de nos incertitudes. Elle ne s𠆞stimait pas nécessairement plus bête qu'un autre, mais sa compréhension du monde lui semblait terriblement limitée. Elle ne possédait pas toujours les outils nécessaires pour départager le vrai du faux parmi la masse d’informations quotidienne, et sa seule défense se résumait à ses doutes. P. 201
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Les écrivains et le suicide

    En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

    Virginia Woolf
    Marguerite Duras
    Sylvia Plath
    Victoria Ocampo

    8 questions
    1045 lecteurs ont répondu
    Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre