AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253073536
352 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (02/01/2019)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 441 notes)
Résumé :
Sous les bombardements, dans Berlin assiégé, la femme la plus puissante du IIIe Reich se terre avec ses six enfants dans le dernier refuge des dignitaires de l’Allemagne nazie. L’ambitieuse s’est hissée jusqu’aux plus hautes marches du pouvoir sans jamais se retourner sur ceux qu’elle a sacrifiés. Aux dernières heures du funeste régime, Magda s’enfonce dans l’abîme, avec ses secrets.
Au même moment, des centaines de femmes et d’hommes avancent sur un chemin p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (189) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  19 janvier 2019
Gros plan sur une période maudite de notre histoire : au moment de la libération des camps de la mort. Deux focus : la cavale d'une mère et de sa fille, tandis qu'un cahier de fortune se passe de main en main, témoignage de l'horreur, mais aussi outil de solidarité. C'est là que la réalité se mêle à la fiction, le but ultime étant de faire parvenir ces écrits à Magda, l'épouse de Goebbels, alors que l'édifice mortifère construit par quelques illuminés, suivis par les hordes bêlantes s'écroule de toute part.
Lorsque l'histoire a déjà été maintes fois racontée, c'est l'écriture qui fait la différence. Et là elle est particulièrement efficace : les phrases courtes, cinglantes, témoignent de l'affolement général, qu'il concerne les fuyards, traqués jusqu'au dernier moment, dans l'urgence de faire disparaître les preuves, ou les libérateurs, qui découvrent abasourdis l'étendue du désastre.

En contraste, le personnage de Magda reste placide, résignée, et prête à accomplir le pire des crimes, et pourtant encore attentive à un détail vestimentaire en songeant à une gloire déchue.
C'es sans doute celle qui est décrite avec le plus de précision;
La petite Ava, figure centrale du roman, est esquissée, comme une allégorie, une icône de ces enfants nés en captivité. Et elle est un point d'ancrage solide du récit, alors qu'autour d'elle ses repères sont mouvants.
C'est aussi un bel exploit que de créer une ambiance de thriller, par la convergence des deux histoires et l'attente de ce qui va les lier.

Un premier roman percutant, poignant, qui mêle adroitement l'histoire vérifiée sur des textes solides et fiction à travers des personnages à la fois fragiles et denses.


Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          970
Afleurdelivres
  18 juin 2019
☠️ La chute des bourreaux.
Celle plus précisément de Magda Goebbels, personnage phare de ce roman prenant, figure emblématique du Troisième Reich, épouse de Joseph Goebbels ministre de la propagande du régime nazi. le récit se situe à la fin de la seconde guerre mondiale alors que l'un des régimes totalitaires les plus abjectes et les plus meurtriers de l'Histoire est en pleine déliquescence.
Magda, la toute puissante. Taillée dans le roc à la lame d'acier, un temps première dame du IIIe Reich, cachait sa véritable nature sous un épais vernis.
Froide, arriviste, méprisant tous ceux qui ne sont pas au dessus de la mêlée. Seule chose qu'elle s'ingénie à préserver : son image publique de femme et de mère parfaite.
Elle se réfugie avec son mari et six de ses enfants dans le bunker berlinois d'Hitler où se trouvent « tous les derniers figurants de ce qui reste du Reich ». Dans ce bâtiment glauque elle finira par se suicider après avoir tué ses enfants méthodiquement. Comment en arrive-t-on à de tels actes? « Un voile reste dressé entre le geste et son moteur intime ».
L'auteur non sans réalisme reconstitue ses dernières heures et met en lumière son parcours passionnant remontant de manière factuelle aux origines du mal. Peut-être pour tenter de comprendre les sources de ce fanatisme et cet infanticide car l'histoire familiale de Magda, enfant naturelle, est compliquée.
D'autres récits s'entrelacent, ceux de survivants des camps contraints par les SS aux « marches de la mort » et donnent lieu à des scènes poignantes et chaotiques.
Des récits touchants où l'humanité et la solidarité des opprimés « sur le terrain » contrastent avec la froideur des persécuteurs-commanditaires retranchés dans leur sphère mais au destin finalement tout aussi tragique.
Leurs histoires se recouperont par l'intermédiaire de lettres, notamment celles désespérées du père adoptif juif de Magda qui l'a élevée comme sa fille, prisonnier des camps et qu'elle a abandonné à son sort.
Le style est percutant, constitué de phrases courtes, de mots riches, acérés et accumulés donnant un sentiment d'urgence, un rythme frénétique et une densité au récit.
Une très belle découverte💖.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8519
Annette55
  15 février 2019
Au début de ce livre le lecteur est traversé par un sentiment d'inquiétude, de méfiance , de désarroi encore un livre sur cette période maudite de la seconde guerre mondiale !
Beaucoup de personnages : Aimé, Judah, Ava, Fela, Magda ....
Puis l'on s'attache férocement à ce récit , pas loin du coup de coeur, récit qui fait valser les faits grâce à sa construction hardie , frontale , osée, formidable ....
L'auteur tente la fiction et manie l'histoire avec un grand «  H »  d'une main de maître...là , où pourtant les travaux complexes des historiens, les recherches , les photos et le cinéma semblent avoir tout archivé, répertorié , restitué, et éclairci ?
Nous arpentons à toute allure les territoires de l'Est de l'Europe en1945, en côtoyant d'infinies colonnes de mourants , luttant pour leur survie, un spectre total, à peine échappés des camps de concentration .....
«  Judah file aussi droit que possible. Il étouffe la douleur de ses poumons mis à l'épreuve.
Il a la gueule ouverte , inspirant , expirant , sans que ses lèvres se touchent , grande ouverte , toute grande ouverte ....Vite . S'accrocher. Ne pas tomber , Ne pas se retourner . Droit devant . Les tirs allemands! Ces plombs brûlants !Ces déchirures ! Les blessures! . Et le sang ...! . »

Nous sommes entraînés à l'aide de phrases courtes, tranchantes , dans le vraisemblable mêlé à l'imaginaire ....C'est le talent de l'écrivain.
Une course folle où celui-ci réussit à éviter tous les pièges....
Les personnages sont criants de vérité , révélant leurs contradictions, leur entêtement à vivre au sein d'un monde éclaté qui n'a plus aucun sens ....
Grâce à une écriture vive et descriptive, jamais lourde, il nous emporte dans la tourmente le souffle court, tous nos sens alertés...
Une espèce de théâtre macabre où ces hommes à bout de force , en charpie , résistent , au delà de tout....
L'auteur talentueux avance dans la tragédie avec des interrogations , des questions, à propos de survie, de sacrifice , et de mémoire.
Qu'il se tienne dans le bunker berlinois où Magda Goebbels , dont il dresse un portrait terrible, cinglant , dont je ne dévoilerai rien, cette Medée moderne, ambitieuse , qui s'enfonce dans l'abîme avec ses regrets ...en passe de se suicider avec ses enfants ...un mystère ...
Qu'il marche dans la forêt polonaise aux côtés d'une mère et sa fille , Ava , enfant mutique , obstinée , frêle et silencieuse , toutes deux tentant d'echapper aux tirs des villageois et des nazis...
Il garde la distance, transmet une voix juste sur l'effondrement des rêves mais aussi la volonté farouche de survivre pour transmettre ....Il reconstruit ou invente des personnages sortant de l'ombre et prenant chair ....
La construction du livre frontale et hardie ,originale et téméraire , brûlante, appuyée sur une somme documentaire et un travail de recherche importants «  Flirter le mieux possible avec le vraisemblable pour imaginer le reste » écrit l'auteur dans sa postface ..donne un ouvrage fort , doté d'une écriture brillante , troublante qui transperce, saisit , nous passionne et nous glace , «tenter dit- il encore , «  d'astiquer les consciences » ......tout ce que l'histoire néglige peut - être ....
Un premier grand roman au souffle puissant , au titre pourtant anodin!
Écrit par un journaliste dont je salue le brio .
A quand le prochain livre ?









+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7519
Eve-Yeshe
  23 février 2019
Nous suivons, dans ce roman, l'histoire de Magda Goebbels, son enfance, ses mariages, ses liens avec le parti nazi jusqu'au final dans le fameux bunker.
On rencontre d'autres personnages auxquels on a à peine le temps de s'attacher qu'ils disparaissent tragiquement : les déportés que l'on a obligés à quitter les camps et qu'on fait marcher jusqu'à l'épuisement pour les exterminer ailleurs, froidement (je devrais dire chaudement, car ils meurent embrasés dans une grange, dans une obscure clairière, à laquelle on a mis le feu après les avoir obligés à s'entasser !) avec la complicité des paysans du coin, bien-sûr car il fallait cacher le charnier, gommer les traces du génocide.
On croise ainsi Aimé, Judah, Fela et sa petite Ava, bébé miraculé des camps.
Ces récits alternent avec l'histoire de Magda, qui a pourtant eu une enfance heureuse, avec un beau-père qui lui a fait découvrir les arts, les lettres et qu'elle déteste parce que juif qu'elle n'hésitera pas à faire déporter.
L'ombre de Richard Friedländer, ce père adoptif, est présente tout au long du roman sous la forme d'une lettre dans laquelle il évoque son amour paternel à son égard ainsi que des témoignages d'autres personnes mortes dans les camps ; tous écrivent pour persévérer, survivre, transmettre. On écrit sur des bouts de papier, sur tout ce qu'on peut trouver, le tout enfermé dans un vieux sac…
Comment Magda a-t-elle pu épouser Goebbels ? il a un pied bot, une face de rat, c'est un nain très éloigné du profil aryen… pour arriver à ses fins elle a réussi à entrer dans le parti, en tant que bénévole et approcher les personnes qu'il fallait pour arriver jusqu'à Hitler.
Ils se marient en grande pompe et mettent en scène toute leur vie de couple, c'est la mère parfaite, qui pose avec sa famille devant les photographes pour la propagande du régime. Il est attiré par les actrices qu'il tente de séduire par la force bien-sûr, et Magda vient mettre son grain de sel pour casser d'éventuelles idylles.
En fait, en dehors d'elle-même, elle n'aime personne, sauf Harald, son fils aîné, né d'une précédente union et qui s'illustre sur le front et évidemment, le pouvoir ; la manière dont elle lorgne vers Hitler, et jalouse son Eva finit par devenir grotesque : quand ils sont tous réfugiés dans le bunker, on voit un Hitler fantoche, qui baise la main des dames avec sa bouche baveuse !
« le nabot et l'hystérique, le tremblant et le boiteux. Pour ce qui est de sa danseuse, Eva Braun, c'est de la pacotille, juste une mauvaise poudre aux yeux qui s'éparpille à la moindre brise. Magda prime. Elle le sait. » voilà ce que pense Magda coincée dans sa chambre au bunker, alors que Goebbels et Hitler ne se quittent pas.
Sébastien Spitzer a écrit un livre superbe, avec un style incisif, des phrases courtes, percutantes, des descriptions tellement vivantes qu'on n'a aucun mal à visualiser les personnages et les scènes.

Je connais bien la fin des Goebbels et Hitler et Eva Braun car j'ai vu plusieurs fois le film « le bunker » avec Anthony Hopkins épatant dans le rôle d'Hitler, et pourtant ce livre m'a tenue en haleine jusqu'au bout.
Ce livre est un véritable coup de coeur.
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          728
tynn
  23 novembre 2017

Bonne pioche, ce livre ! Pas loin du coup de coeur!
Et pourtant, quelle charge émotionnelle dramatique il véhicule...
Je craignais une énième histoire sur la période du nazisme. Mon enthousiasme est donc inversement proportionnel à ma saturation concernant l'époque maintes fois utilisée en littérature.
Mais, par une alchimie brillante, l'auteur m'a tenue captive par le montage romanesque impeccable et une poésie de l'écriture qui permet de tout dire et décrire.
Cette plume très personnelle dessine les lieux, façonne des ambiances et crée des images avec élégance, permettant la mise à distance des événements dramatiques.
On trouve ici le meilleur d'une production littéraire fictionnelle au service du devoir de mémoire et de l'Histoire.
Ajouté à cela le fait incontestable que Magda Goebbels possède tous les attributs d'un personnage de roman, sorte de Walkyrie ou icône désenchantée d'une idéologie nauséabonde. On reste fasciné par le récit désincarné des dernières heures crépusculaires d'une fin annoncée.
Je conseille! Voici un livre aux personnages de chair et sang, qui renouvelle le contexte de la guerre, s'appuie sur une solide documentation et ne tombe jamais dans le pathos et les clichés.
Une jolie pépite dont le titre un peu sucré ne rend pas justice à la qualité. Un premier roman prometteur d'un écrivain journaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          721

critiques presse (2)
Actualitte   18 septembre 2017
La lecture est incandescente, à la fois déchirante et douloureuse, relate l’horreur absolue et macabre mais conserve une distance à la fois juste et très digne. Empreinte d’une humanité salutaire.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LePoint   04 septembre 2017
Il y a des pères qu'on ne voudrait pas voir resurgir dans sa vie, surtout si l'on s'appelle Magda Goebbels et que ce père est juif. Pour son premier roman, Sébastien Spitzer exhume ce juif "encombrant" pour le IIIe Reich.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (125) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   19 février 2018
Ce bâtiment est un monstre d’orgueil. Un bloc. Marbreux. Écrasant. Pensé pour réduire chacun de ses visiteurs. Pour accéder au bureau du chancelier, il faut emprunter une galerie deux fois plus longue que la galerie des Glaces, à Versailles. Son sol est en marbre poli, luisant, dépourvu du moindre tapis, de la moindre aspérité afin de rappeler aux visiteurs que tout équilibre reste instable, que le sol peut toujours se dérober sous les pieds du plus fort. Cette nouvelle chancellerie a été la grande œuvre de son bon ami Speer. Construite pour surpasser Notre-Dame de Paris, faire la nique à la belle cathédrale, et durer plus de mille ans. Elle se retrouve, désormais, sous le feu continu de la moitié des armées du monde, bien décidées à réduire en charpie le rêve de Speer et de son maître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Nastie92Nastie92   26 octobre 2018
Il s'approcha du micro et se mit à parler plus distinctement. Il évoqua le destin de ces ouvriers allemands ruinés par la dette et le Diktat. Il parlait de ces hommes comme s'il avait partagé leur quotidien. Son visage se rembrunit. Il s'approcha du micro et lança des questions sur l'origine de tous ces maux.
« Qui ? Qui a le droit ? Qui a imposé cela ? »
Il désignait les coupables de la crise par leur nom : le banquier Schultz, le ministre Weiss et laissait à la foule le soin de les réduire :
« Juifs !
−Le patron Köhn et le général Kinzbergersten.
−Juifs ! Juifs ! » râlaient quinze mille personnes à chaque nom en pâture.
C'était un roulement de locomotive qui crachait « Juif », comme « suif » à chaque tour de bielle, comme l'hélice d'un paquebot propulsant des milliers d'âmes à coup de pales fendant les flots : « Juifs ! Juifs ! »
Un grondement irrésistible qui grandissait le gauleiter. Il incarnait sa haine, se gonflait de cette rage bien branlée.
« Juifs ! Juifs ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
palamedepalamede   22 février 2018
Mais, maman, l’oncle Adolf dit que…
— Il faut le laisser tranquille. Il est fatigué !
— … qu’on a perdu ! »
Magda pense qu’une mère doit rassurer ses petits. Les propos de sa fille sont hors-jeu. Elle rappelle que là-haut des hommes se battent pour eux, qu’ils vont bientôt sortir et que leur frère Harald, leur grand frère, va bientôt les sauver. Son fils lui manque tellement ! 
Commenter  J’apprécie          310
Nastie92Nastie92   16 septembre 2018
Magda pense à son fils. Combien de médailles Harald ramènera-t-il quand la guerre sera finie ? Elle se ravise. Les médailles ne valent rien. Ces deux imbéciles peuvent bien jouer les héros, ils sont solubles comme le sucre sur cette table. Et quand vient la défaite, les héros disparaissent, au profit des héros ennemis. Magda sait qu'il n'y a pas d'Histoire. Il n'y a que des victoires et des défaites, les récits des vainqueurs et l'oubli des vaincus. Memento mori. Tout passe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Nastie92Nastie92   05 octobre 2019
Au fond de ce couloir parcouru par les rats, les spasmes des bombes d'en haut, l'humidité, l'odeur des chiens qui défèquent partout, Adolf a le charisme d'un grabataire sénile. Il ne fait même plus danser Eva pour lui.
Ce diable boiteux de Joseph, son âme damnée, sec et cerné, se traîne dans son sillage. Même enfoui dans ce réduit, il demeure tout à son maître, servile dépendant, obséquieux. Un vrai laquais. Il repart sans un regard pour sa femme. Ils font bunker à part. Sans Adolf, il serait sans pitié. Pour elle. Pour leurs enfants. Leur couple est un échiquier en fin de partie. La reine est nue et ne fait plus envie. Il a bien tué son aide de camp. Un mort de plus pour rien. Il ne savait rien d'elle, pourtant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Sébastien Spitzer (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien Spitzer
Retrouvez leur dernière sélection de livre ici ! • le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1011571-romans-historiques-le-coeur-battant-du-monde.html Révolution, Tome 1 : Liberté de Florent Grouazel, Pierre Serna, Younn Locard aux éditions Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/137024-achat-bd-revolution---1-liberte.html Une aventure du Lieutenant Blueberry - tome 1 - Amertume Apache de Sfar Joann et Blain Christophe aux éditions Dargaud (Kevin) https://www.lagriffenoire.com/1027452-achat-bd-bluberry-par----une-aventure-du-lieutenant-blueberry---tome-1---amertume-apache.html Les Indes fourbes de Alain Ayroles et Juanjo Guarnido aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/1012665-achat-bd-les-indes-fourbes.html Clyde fans de Seth aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/1028723-article_recherche-clyde-fans.html le lambeau - Prix Femina 2018 de Philippe Lançon aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1028724-article_recherche-le-lambeau.html le Bal des folles - Prix Renaudot des Lycéens 2019 de Victoria Mas aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1011569-divers-litterature-le-bal-des-folles.html Les choses humaines - Prix Interallié 2019 & Prix Goncourt des Lycéens 2019 de Karine Tuil aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1011991-romans--les-choses-humaines.html le Jardin de Hye-Young Pyun, Yeong-Hee Lim aux éditions Rivages/Noir https://www.lagriffenoire.com/1016916-nouveautes-polar-le-jardin.html Dans la Combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/100707-bd-dans-la-combi-thomas-pesquet-dans-la-combi-de-thomas-pesquet.html Tu mourras moins bête T1 : La science, c'est pas du cinéma ! de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/28352-bd-tu-mourras-moins-bete-t01-la-science-c-est-pas-du-cinema.html Tu Mourras Moins Bete T2 de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/33818-bd-tu-mourras-moins-bete-t02-quoi-de-neuf-docteur-moustache.html Tu mourras moins bête T3 - Science un jour, science toujours ! de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/30064-bd-tu-mourras-moins-bete-science-un-jour--science-toujours--vol3.html Tu mourras moins bête T4 - Professeur Moustache étale sa science ! de Marion Montaigne aux éditions Ankama https://www.lagriffenoire.com/30142-bd-tu-mourras-moins-b
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ces rêves qu'on piétine

Comment Magda est censé apprendre la mort de son père adoptif ?

De bouche à oreilles
Elle reçoit un sms
Elle reçoit des lettres
Elle fait des recherches

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Ces rêves qu'on piétine de Sébastien SpitzerCréer un quiz sur ce livre
.. ..