AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782322190928
420 pages
Books on Demand (29/01/2020)
4.33/5   29 notes
Résumé :
Juillet 2017. Région des 3 frontières en France. Alors que l’été s’annonce caniculaire, un corps est découvert dans un Clos.

La brigade de gendarmes de Briey va se retrouver confrontée à un tueur en série dont la créativité n’a d’égale que la cruauté.

Á leurs côtés, Erin MacMillan, profileuse du Département des Sciences Comportementales à la réputation borderline, aura la lourde charge de les seconder dans cette chasse sans répit.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,33

sur 29 notes
5
16 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

KRYSALINE555
  07 mars 2020
Tout d'abord je remercie l'auteure pour la confiance qu'elle a bien voulu m'accorder pour la lecture de son roman. Je remercie aussi la plateforme SP Simplement pour la mise en relation.
Pour son second roman (non, je n'ai pas lu le premier mais cela ne saurait tarder !) Céline Spreux nous emmène dans le Nord de la France, sur les traces d'un sérial killer particulièrement retors et insaisissable.
Son mode opératoire ne semble pourtant pas correspondre à chaque meurtre à cette exception près qu'il est fétichiste et que sa « signature » reste identique.
Cinq enquêteurs de Briey vont se lancer sur sa piste. Enzo, le sympathique Italien qui émaille sont langage de mots italien qui le rende pour le moins folklorique. Marina, la « mamma » du groupe, Thomas et max qui les rejoints car il veut faire l'expérience du « terrain ». Puis, Paul, leur chef qui mène son petit monde avec beaucoup de bienveillance. Erin quant à elle est une profileuse de talent au tempérament impulsif. Ça lui vaut le fait qu'elle soit « sur la touche » à la suite d'une « bavure ».
Elle sera contactée par Enzo qui a déjà entendu parler de son talent à dresser des profils psychologiques des tueurs qu'elle pourchasse et qui va s'avérer crucial dans cette histoire. le « hic » de départ, c'est qu'ils ne la savent pas officiellement mise à pieds ! Elle continuera néanmoins à les aider à titre « officieux » …
On ne s'ennuie pas instant dans ce thriller bien écrit et bien amené. Même si j'avais deviné qui était le coupable je n'ai pas vu le twist final arriver ; Bonne surprise donc !
L'intrigue est soutenue, sans temps mort du fait qu'ils soient six, chacun a une tâche à mener à bien ; cependant j'aurais vraiment aimé que les personnages soient un peu « étoffés » psychologiquement pour leur donner un peu plus d'épaisseur. On les devine « torturés » mais ça reste de la supposition et ces thèmes-là ne sont pas vraiment abordés.
Cela pourrait donner lieu peut-être à une "série" dont Erin serait l'héroïne par exemple et permettrait de découvrir son histoire peu à peu. Oui, j'aime assez cette idée !
Pour le style, l'auteure ne s'embarrasse pas de constructions tarabiscotées et nébuleuses. Cette écriture simple et sans fioritures inutiles permet de rester concentré sur l'histoire. On suit la progression de l'histoire facilement. Quelques « flash-back » nous permettent de découvrir l'enfance du supposé tueur. Cela constitue un « plus » dans la compréhension du roman.
Si au départ l'enquête piétine faute de pistes cela permet à l'auteure de poser les personnages et de développer un peu plus leur psychologie et les liens qui vont sous-tendre leur rapport les uns aux autres.
Pour ma part, je me serais passée des scènes de sentimentalisme qui ne me paraissent pas absolument nécessaire (je ne suis pas trop adepte de la « romance ») mais fort heureusement il ne s'agit que de quelques touches par ci par là sans occuper le devant de la scène et c'est très bien comme ça.
Un grand merci encore à Céline Spreux. Je m'en vais me procurer son premier roman « Entrez dans la danse » qui semble être plus axé sur le côté « thriller ». A suivre donc avec beaucoup d'attention !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
gabrielleviszs
  12 septembre 2020
" Il était une fois, une petite fille qui n'avait jamais cessé de rêver,
Il était une fois, un petit garçon qui n'a jamais pu rêver,
Il était une fois, une petite fille a perdu ses rêves,
Il était une fois, un petit garçon qui a cru en ses rêves.
Et puis il y a ce monstre, tapi dans l'ombre qui est prêt à tout déchiqueter..."

Un grand merci à Céline pour l'envoi de son livre, par le biais du site simplement. J'avais eu la chance de la découvrir avec son premier livre : Entrez dans la transe, dont vous pourrez retrouver ma chronique ici, ayant aimé sa plume, je voulais vraiment continuer à la suivre. (D'ailleurs, j'ai commandé le premier livre en version papier pour le relire^^) Bref, ce second livre est un peu plus complet je dirais et surtout un peu plus prenant. Je ne ferais pas d'autres comparaisons entre les deux, je vais uniquement me concentrer sur ces ombres du mal.

Dès le départ nous savons où nous mettons les pieds. Un meurtre, affreux, détaillé juste assez pour ne pas vomir, mais connaître déjà le tueur par ses actes abominables. Une belle soirée étoilée, un peu de champagne, une jolie femme et un long couteau, très long, beau, sacrément affuté, brillant sous la lune. Ô comme il miroite juste au-dessus de cette jeune femme qui s'endort presque paisiblement, si ce n'est que le souffle se raréfie, la lueur de la pupille qui s'éteint violemment. Un meurtre dans un lieu féérique, là où de futurs mariés comptaient se marier. Forcément cela va vite devenir un lieu à éviter, mais ce n'est pas le sujet ici. L'enquête est ouverte et les membres de l'équipe de Paul Royer, Capitaine de la Brigade de Recherche de Briey (en Lorraine) vont avoir fort à faire. Pas d'indices, le corps a été laissé à vue. Crime passionnel ? Crime pour le plaisir de faire mal ? Crime pour ... ? L'équipe se mord les doigts, car ils n'ont rien à se mettre sous la dent et c'est dangereux. Surtout lorsqu'un autre corps est découvert peu de temps après.

Ils ont besoin d'une aide et se sera Erin MacMillan, profileuse en vacances forcées après avoir dépasser les bornes lors de la précédente affaire sur Paris. Elle est douée, mais oublie souvent qu'elle ne porte pas de flingues et que s'il existe des règles c'est qu'il y a une raison derrière. Alors lorsqu'elle débarque sans avoir prévenue de son nouveau statut, quelques grincements de dents se font entendre, jusqu'à ce qu'elle reste sur l'affaire plus ou moins officiellement. Elle va découvrir des personnalités diverses et variées. Marina aime manger et fait ce qu'elle peut pour perdre un peu de poids. C'est la gentillesse incarnée lorsque vous appartenez à sa tribu, autrement le visage est plutôt austère. Elle ne montre pas forcément ce qu'elle pense de suite, préférant laisser les crocs sortir, pour mieux les rétracter ensuite. Enzo est l'italien typique, celui qui aime tout le monde, enjouée, un accent chantant dans sa manière de parler avec ses petites manies. Thomas est celui qui m'a le plus intrigué dans cette histoire, car il ne se dévoile pas, juste ses dents blanches. Il se sait charmeur et en joue. Paul est la force tranquille du groupe, chef incontesté, il sait s'imposer par ses décisions. Et puis il y a Max, celui que l'on voit moins, un peu en retrait par rapport aux autres, mais qui a une belle histoire à raconter. J'ai adoré les voir ensemble, travailler en duo, changeant de partenaires, courir dans un sens ou l'autre.

Les deux meurtres laissent un gout amer en bouche et plus le temps passe, plus les indices s'amenuisent, sans oublier qu'il ne va pas y avoir que deux cadavres. Qui est ce monstre qui arrive à leur filer entre les doigts ? Pourquoi les crimes ne se ressemblent pas, uniquement sur un point qui s'apparente à une signature morbide ? Et s'ils n'étaient pas les premiers ? Et s'il y avait eu d'autres décès de ce type avant ? La recherche n'est pas simple, il faut creuser un peu plus, encore et encore pour avoir un filament d'informations. La tension est bien présente. le tueur nous laisse son ressenti de ce qu'il vit à un instant T. La panique ne fait pas partie de son vocabulaire, il est méthodique, passionné par ce qu'il fait, prêt à tout pour jouir de ses situations qu'il crée. Des flashbacks pour certains personnages montrent ce qu'ils ont pu vivre à une époque. le mélange entre ces visions sombres du passé et du présent apporte toujours plus de questionnement.

Il est clair que j'avais un personnage en tête pour le tueur, je ne sais pas pourquoi mais je le voyais bien lui. Et puis je me suis trompée, de peu certes, car il y avait bien du mystères morbides autour de lui. L'auteur a réussi à me prendre à son jeu, à chercher le coupable, à comprendre pourquoi c'est lui et pas un autre. Il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup de recherche psychologiques, c'est comme une véritable enquête, avec des hauts, des bas, des très bas même et puis enfin un indice de taille. Sans le vouloir, il était là, depuis longtemps devant eux : c'est la surprise. le rythme est soutenu, les personnages ont des blessures, des failles, des attentes. Pour travailler dans l'un de ses domaines, c'est qu'il y a quelque chose. Peu importe, cela peut être juste une envie de se mettre en avant, d'avoir vécu un traumatisme, il y a toujours un détail qui envoie les personnages dans ce milieu. La noirceur n'est pas uniquement à l'extérieur, elle est également à l'intérieur et cela va donner des sueurs froides.

La psychologie de l'enquête, du tueur, des personnages est mis en avant. La noirceur n'est pas uniquement là pour le Mal, elle est également là pour montrer que la lumière existe. L'une ne peut vivre sans l'autre, il suffit juste de réussir à ne pas dépasser la limite imposée par sa conscience, par celle du monde d'une manière général et tuer est déjà un franchissement de cette limite. Les tortures mentale et physique font partie intégrantes du récit, comme si elles étaient liées au plus profond de l'Homme. L'écriture est fluide, les chapitres courts, très courts même pour certains ce qui est facile de vouloir terminer le livre au plus vite. Un chapitre de plus, puis un autre, je me suis vite prise au jeu. le fait que l'enquête n'avance pas et énerve les protagonistes donnent également envie de les secouer et de partir dans d'autres directions. Les caractères forts de certains d'entre eux apportent ce petit plus que j'aime, même s'il n'y a pas d'engueulades. Nous sentons bien qu'ils s'attachent les uns aux autres et lorsqu'un malheur frappe, c'est plus qu'une équipe qui est démunie, c'est une famille qui pleure l'un des siens.

Quant au tueur, comment dire qu'il est vicelard, pervers et vraiment pas très bien dans sa tête ? Il est à double facette, tranchant, minutieux, il est capable du pire désordre. Les pièces d'un immense puzzle se rassemblent, montrant le visage du Mal. le fait d'avoir des moments juste avec lui est fort, cela donne plus de poids à ce monstre qui semble ne pas ressentir autre chose que du plaisir de la mort d'autrui. Il ne faut pas rater la moindre page, la moindre ligne, autrement une infime pièce pourrait rater son effet. Ce criminel a réussi à faire éclater une vérité au grand jour, sans le savoir, sans le vouloir peut-être, ou peut-être pas. Il reste malgré tout quelques réponses en suspend, qui pourrait donner lieu à un autre épisode avec certains de ces personnages, qui sait ?
Petits bémols ? Oui, il y en a deux à mes yeux, le premier est cette mini romance dont je n'ai pas vraiment compris l'intérêt, mais comme c'est vraiment petit, cela passe, c'est juste la compréhension qui reste en suspend (Pourquoi ? Pour un prochain tome ? Quoi je n'insiste presque pas !). Et le second c'est la fin. Il m'a manqué quelques pages, nous passons vite entre les deux derniers chapitres et j'ai trouvé cela dommage. Autrement, j'ai dévoré le livre, il n'est vraiment pas passé loin du coup de coeur.

En conclusion, une enquête prenante, des personnages torturés, des crimes qui ne laissent pas indifférent, un tueur perspicace, une équipe de choc ! Je ne dirais plus qu'une chose : une hypothétique suite ?
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-ombres-du-mal-celine-spreux-a201894394
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kazcook
  03 mai 2020
Après avoir acheté son premier roman au salon du livre de Mons, j'ai finalement découvert Céline avec ce second titre, eh bien oui parfois j'aime faire des choses rebelles, lol.
Quelle découverte ! Mon Dieu, j'ai adoré. Derrière ce visage d'ange, cette écrivaine, comme elle aime se nommer, cache bien son jeu, croyez-moi. Ici point de papillons ni de petites fleurs - vous me direz avec la couverture et le titre on s'en doute un peu...
C'est une vraie plongée dans la noirceur et dans ce que l'être humain peut faire de pire qui nous attend au tournant.
J'ai été bluffée par la construction du roman, divisé en plusieurs parties, servi de manière linéaire avec une succession de chapitres très courts et percutants, offrant un rythme de dingue à cette intrigue machiavélique.
Il est incontestable que Céline s'est documentée de façon colossale, tout est précis, juste, maîtrisé. Je ne me souviens pas avoir déjà fait une incursion aussi captivante et intéressante dans le milieu du profilage et des tueurs en série. Elle utilise avec finesse toute cette multitude de connaissances, de concepts, pour offrir une dimension psychologique géniale à un récit aussi malin qu'empli d'imagination débordante. Cette idée de nourrir son roman de scènes de films cultes m'a complètement conquise en grande fan de ce genre cinématographique. C'est en plus réalisé avec soin, c'est bien pensé, bien fait, bien amené, que demandez de plus ?
Les personnages sont tous intéressants, on découvre une équipe d'enquêteurs passionnés, complémentaires et attachants. Eux-aussi m'ont séduite. Leurs personnalités différentes, marquées par leurs origines notamment, donne de la fraîcheur et de l'originalité. Leurs relations sont très réalistes et offrent un vrai plus, il sont aussi humains que vous et moi, et cette proximité renforce le plaisir ressenti lors de la lecture. Et même les "méchants" m'ont touchée, par bien des côtés, car on entre dans leur vie, ou encore leur folie et horreur mais aussi dans leur passé trouble, dans leurs failles et dans ce qui fait qu'ils ont malheureusement franchi la frontière du Mal... Les flash-back, parsemant le texte, nous permettent une vision d'ensemble délicieuse avec beaucoup de sentiments et d'empathie.
L'enquête, qui va à 100 à l'heure est tellement captivante qu'elle fait du roman un véritable page-turner, impossible à lâcher avant le clap de fin. Suspense et rebondissements s'enchaînent sans temps mort pour nous laisser sans voix lors de l'ultime révélation.
Céline possède une jolie plume, directe et sans chichi, entraînante et prenante. elle a ce don inné pour nous planter le décor, nous décrire l'action avec beaucoup de sensibilité. Elle m'a vraiment charmée et j'ai déjà bien hâte de dévorer son roman précédent.
Je ne peux donc que vous conseiller de succomber à votre tour, mais attention vous risqueriez d'avoir... vraiment peur avec ce thriller diaboliquement efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan-Do
  22 mars 2020
Tout d'abord, j'ai voulu lire cette histoire parce qu'elle se passe en Lorraine, à Briey, ma ville natale... que je ne connais pas !

Alors, Céline Spreux aime le démarrage en trombe, tant mieux, moi aussi.
Dès le départ de son histoire elle plante le décor : on est dans le crime affreux, le meurtre cruel et sadique.
Ensuite il y a les flics, des gendarmes en fait, quatre hommes et une femme, plus une profileuse, personnages tous intéressants, qu'on a envie de mieux connaître tant certains ont des zones d'ombre... mais patience, c'est distillé au fil des chapitres, ça laisse planer le mystère !
Pour ma part, j'aime l'idée de la profileuse dans l'équipe, qui apporte une profondeur psychologique à l'histoire, avec l'étude comportementale du tueur qui a pour but d'entrer dans sa tête afin d'anticiper ses actes.
Quelques retours dans le passé, dans les souvenirs de certains personnages, nous donnent des aperçus des fêlures de leur enfance, qui ont construit les adultes qu'ils sont devenus.
L'histoire est prenante, entre le tueur qui rôde, telle une ombre, et les gendarmes qui le traquent mais sans avoir vraiment de piste... J'ai trouvé la psychologie de personnages passionnante, l'histoire bien ficelée, l'intrigue captivante et il est difficile d'approfondir au risque de divulguer des détails qu'il faut découvrir au fil des pages.
Mais on est surpris jusqu'à la toute fin.
J'ai dévoré ce thriller !!!
Petit bémol me concernant, Enzo, le flic d'origine italienne, arrivé en France à l'âge de six ans, qui parle un peu trop italien à mon goût pour quelqu'un ayant grandi en France... j'ai des notions d'italien qui m'ont permis de comprendre à peu près les termes utilisés mais ça ne coule quand-même pas de source pour moi.
Merci à @celinespreux et à @bodfrance de m'avoir gentiment envoyé ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Coetseslivres
  27 mars 2020
Le roman débute par un prologue très accrocheur pour un amateur de thriller/polar puisque le lecteur assiste à un assassinat. Une jeune femme est tuée de façon barbare.
L'enquête est confiée à la brigade de recherches de Briey, plus exactement à l'équipe du capitaine Paul Royer, récemment promu chef de groupe et qui espère se montrer à la hauteur. Enzo, fin observateur est son bras droit et le médiateur du groupe. Maxime fait partie d'une autre brigade de gendarmerie, mais pour les besoins de l'enquête, il vient travailler avec eux. Thomas, qui est le plus impulsif du groupe et Marina qui a un grand sens de l'observation, complètent le tableau. Ces cinq personnes forment une équipe très soudée et on sent d'emblée qu'une grande camaraderie les unit.
Mais malheureusement l'enquête piétine. Ils font donc appel à une profileuse venue de Paris ,Erin. Une personne très efficace dans son travail, tenace et rigoureuse, mais aussi quelque peu impulsive et borderline.
Chacun a ses forces, ses faiblesses et ses secrets, ce qui fait d'eux des personnages très réalistes et attachants.
Chaque situation est décortiquée, pesée, analysée, entrainant le lecteur à chercher avec eux le petit détail qui pourrait donner une piste. L'enquête est rythmée, rythme entretenu par les courts chapitres. Comme le style est agréable à lire, les pages se tournent sans effort, jusqu'au moment de la révélation finale…Mais là, chut ! A vous de découvrir !
La plupart du temps, le lecteur suit l'enquête du point de vue gendarmerie. Cependant , on trouve parfois des chapitres dans lesquels on suit le tueur.
En bref : La recette de ce livre : Prenez comme base un style agréable. Mélangez un tueur en série, des crimes barbares, une équipe soudée. Rajoutez une dose de suspens, une dose de secrets et une dose d'amitié. Mélangez bien le tout, laissez mijoter le temps des 418 pages et vous obtiendrez un excellent moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   12 septembre 2020
Freddy se réveilla en sursaut. Il se redressa. Alors qu'il regagnait la grille de l'entrée du Clos. Il aperçut une voiture à l'approche. Affolé, il se jeta de justesse derrière un arbre, tandis que les portes s'ouvraient pour laisser apparaitre une femme dans une vieille Peugeot grise. Il se releva, se faufila discrètement vers la sortie en veillant à échapper au regard de la femme qu'il ne distinguait pas vraiment de loin. Puis, il regagna son véhicule un peu plus bas dans le village. Il respirait bruyamment. Transpirait à grosses gouttes. La scène de ses fantasmes venait de se transformer en zone de danger. Bien qu'il ait pris des précautions en se garant loin et en arrivant tôt le matin, il réalisa que les allées et venues du personnel constituaient un facteur trop risqué. Il allait devoir remédier à ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   22 avril 2020
- Ce matin à 9h25, Sandra Chazelle, gérante du Clos de Lorraine, un domaine qui accueille les mariages notamment, a découvert le corps d'une femme, alors qu'elle organisait une visite pour un couple de potentiels clients. Elle a contacté aussitôt la gendarmerie de Lexy qui a détaché Max sur les lieux pour les premières constatations. Lexy ne disposant pas des ressources pour traiter ce type de crimes, il a prévenu le procureur qui a mandaté notre brigade. Avec les attentats de Metz, il croule sous les dossiers et compte sur nous pour résoudre cette affaire.
Tous les yeux de ses collègues étaient braqués sur lui. L'ambiance détendue à son arrivée avait laissé place à une forme de tension presque palpable. Il poursuivit :
- Le médecin légiste a estimé l'heure du décès aux alentours de 23h30 à 1h. Les premières hypothèses tendent vers une mort violente. La victime, Sophie Delorme, âgée de vingt-quatre ans, a été poignardée, puis éventrée, et pendue à un arbre.
Max toqua à la porte et entra à son tour dans le bureau, muni du dossier préliminaire qu'il remit au capitaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LectureChroniqueLectureChronique   22 janvier 2021
Elle comprit que la vie s'enfuyait au travers de chaque goutte de sang qui ruisselait, la rendant de plus en plus faible. Chaque parcelle de sa peau, chaque cellule de son corps criait sa fulgurante douleur. Elle avait peur. De lui. De souffrir. De mourir.
Commenter  J’apprécie          20
AnnawennAnnawenn   22 mai 2021
Tu as raison Max. C’est important de réaliser ses rêves. On finit tous par mourir, alors pendant le temps qui est le nôtre sur cette terre, autant ne pas avoir de regrets.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : longwyVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2333 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre