AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Homicide tome 1 sur 5
EAN : 9782756042176
128 pages
Delcourt (25/05/2016)
3.73/5   124 notes
Résumé :
Dans cette BD documentaire ambitieuse, suivez le quotidien de la brigade criminelle de Baltimore à la fin des années 80, une réalité très éloignée de la représentation hollywoodienne. Dans une ville qui compte 240 meurtres par an, Homicide dresse un tableau minutieux de la violence urbaine américaine dans les quartiers en détresse.

Squarzoni adapte le livre choc de David Simon, créateur de la série The Wire (Sur écoute).
Que lire après Homicide, tome 1 : 18 janvier - 4 février 1988Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 124 notes
5
6 avis
4
10 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis
La France se demande, face à l'augmentation des agressions dans les rues, s'il faut mettre un flic (encore un autre policier tué hier!) derrière chaque citoyen, pour le protéger, ou rétablir la police de proximité (que Sarkozy avait arrêtée...)


Un cadavre à terre, un peu de sang, un cadrage lointain. Puis un plan serré, plus dérangeant. La personne décédée a réellement existée...


Une femme aurait vu 3 blacks, habillés en noir, s'enfuir.
" Mon dieu! 3 blacks à capuche. Juste la moitié de cette ville.
La foule regarde Pellegrini, le flic, d'un air mauvais. Ce regard hostile que seuls se permettent les dealers..."


Philippe Squarzoni ne nous parle pas de courses poursuites, d'enquêtes, de meurtres brillamment menées, de tirs échangés entre truands et policiers...


Non! Pas de "Starsky et Hutch ou de Flics à Miami"... Cette BD parle du travail long et fastidieux de la police de Baltimore (plus de 400 homicides fin 2017...) Et de leur routine, dans des quartiers en détresse.
Ce sont de beaux dessins, issus du livre de David Simon, l'auteur de "The Wire".
Commenter  J’apprécie          8410
Baltimore. 18 janvier - 4 février 1988.
Philippe Squarzoni adapte en bande dessinée la série TV "Sur écoute" ("The Wire"), elle même adaptée par son propre créateur David Simon d'un livre qu'il avait écrit après un reportage pour le "Baltimore Sun", en 1991.
Son livre "Homicide : A Year on the Killing Streets" décrit le quotidien de flics employés dans la Brigade des Homicides, alors que la ville subit une vague de criminalité.
La première impression est que la BD restitue parfaitement l'atmosphère de série télévisée. Les plans, mais aussi le dessin et les couleurs forment une ambiance toute cinématographique.
"Une année dans les rues de Baltimore", son sous-titre laisse présager une série qui ne fait que commencer. Ce premier tome se passe surtout au commissariat, mais entre roman graphique et documentaire, ce "docu graphique" est parfaitement maîtrisé.
Les personnages manquent encore un peu d'épaisseur, mais certaine pages nous permettent de vivre des moments visuels détonnants et d'approcher le quotidien de ces flics pas comme les autres. On attend de lire la suite des aventures de cette Brigade des Homicides avec impatience...
Commenter  J’apprécie          171
Puissant.
C'est l'adjectif qui me vient à l'esprit pour qualifier cette saga, qui durera un an. Je l'ai lu en entier, j'ai déjà chroniqué trois tomes avant de revenir en arrière, par le jeu des emprunts, et de découvrir ce premier tome.
Nous sommes le 18 janvier, quatorze meurtres ont déjà eu lieu.
Nous découvrons Jay Landsman et Tom Pellegrini, qui est à l'époque le petit nouveau, celui qui a été parachuté aux homicides. En trois mois, ce "spectre gavé de café" a gagné le respect de ses pairs. Il est membre d'une espèce rare "le flic qui pense". Il est un tenace, capable de boucler la pire des enquêtes et de rendre un dossier parfait pour le tribunal. Parce que l'on sait dès le début qu'il ne suffit pas de résoudre un crime, ce qui est déjà compliqué, il faut aussi que celui-ci puisse être jugé. Dans cette ville où "le meurtre n'est qu'un fait divers sans importance", les enquêteurs ne comptent pas sur le réparage d'un indice qu'eux seuls verraient, ni sur une terrible course poursuite dans la ville (leur voiture n'y survivrait pas), non, ils comptent sur la "faramineuse incompétence des meurtriers".
Nous les découvrons, et apprenons beaucoup à leurs côtés. Prenez Worden, Worden qui devrait être à la retraite, Worden et ses humeurs noires, Worden qui traine depuis cinq semaines la mort de John Randolph Scott, mort dans laquelle un policier est peut-être, je dis bien peut-être impliqué. Nous rencontrons Gary D'Addario, le chef d'équipe, le "prince", celui qui attend "compétence et loyauté" de ses hommes - et qui doit aussi faire face aux affaires non résolues qui s'accumulent.
Deux types d'enquêtes sont distinguées : les Whodunits, des mystères complets, et les Dunkers, des affaires qui sont accompagnées d'une abondance de preuves et d'un suspect évident.
Une série dans laquelle j'ai non seulement aimé me plonger, mais aussi me replonger.
Commenter  J’apprécie          100
Homicide ( une année dans les rues de Baltimore) de Philippe Squarzoni d'après le livre de David Simon.
Edition: Délcourt
Nombre de page: 120

La fin justifie les moyens.

Squarzoni adapte la série The Wire ( sur écoute) en bd une réussite pourquoi ?

Les dessins sont sobre avec un peu de couleur. Ils vous mettent de suite dans une ambiance de série noir comme au cinéma. L'histoire ce déroule en 1980 dans les rue de Baltimore aux Etats Unis. Taux de criminalité à l'époque très élevé. Un homicide par jour dans certains cartiers. La bd dresse un tableau très précis de la violence urbaine et de la détresse de certains cartiers. L'auteur détails la façons de fonctionner de la police de Baltimore. le système hiérarchique les relation entre les inspecteur le gouverneur le maire et les chefs de la police. La charge de travail des policiers leurs psychologie.
Une bd à ce procurer pour votre collection. Sous format comics et nous sommes que au tome 1.
Commenter  J’apprécie          151
Immersion dans la brigade criminelle de Baltimore dans les années 80.

Ce roman graphique est tiré du roman Baltimore de David Simon. Lui-même est journaliste et à passé un an dans une vraie brigade de police à observer le vrai travail de ces policiers. le livre se veut réaliste et documentaire et le roman graphique de Philippe Squarzoni tire dans la même direction.

Les premières pages peuvent déconcerter et un travail du lecteur est nécessaire pour entrer dans l'ambiance. Les amateurs d'histoire tracée et de trame narrative séquentielle peuvent rentrer chez eux. le travail documentaire se veut sobre, austère, sombre… A l'image de l'ambiance dans ce commissariat où le décalage entre les moyens et le travail est immense. On pourrait croire à une phase d'introduction, de mise en situation mais cela dure finalement tout le premier tome. L'auteur prend le temps de détailler les situations, les personnages, les doutes, les questionnements, les impasses… Un vrai travail minutieux de reconstitution et de réalisme qui peut facilement rebuter le lecteur un peu fatigué…
Le dessin quant à lui se veut aussi discret et sobre que possible pour illustrer le propos de façon très neutre. Aucune tentative de séduction du lecteur... Pas de compromission.

Voyons la suite pour voir si une vraie histoire commencera ou si le documentaire continuera….
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (4)
BDGest
27 février 2018
À l'image du combat de David contre Goliath, cette plongée passionnante et édifiante dans le quotidien d'hommes ordinaires exprime pleinement la lutte contre le crime qui semble perdue d'avance, dans une ville où la brutalité semble aller de soi.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest
27 juin 2016
Un portrait ultra-naturaliste, aussi désespérant et qu'admiratif à propos des premiers rouages du système de justice américain.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom
16 juin 2016
Exacte mise en lumière des faits et des personnalités, l’album de Philippe Squarzoni fait mouche (...) Un boulot assurément digne des « Experts » !
Lire la critique sur le site : BDZoom
BoDoi
03 juin 2016
D’une grande sobriété, Homicide ausculte brillamment une réalité plutôt noire, en respectant l’écriture ciselée de David Simon.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Comme chef d'équipe, D'Addario est généralement considéré par ses sergents et inspecteurs comme un prince, un patriarche bienveillant qui ne demande à ses hommes que compétence et loyauté.
En retour, il procure à ses hommes un soutien sans faille et protège des caprices et lubies de la hiérarchie.
Calme et réfléchi, c'est le genre de chef qu'on rencontre rarement dans une organisation de type militaire.
(...) Chaque service de police a un lieutenant qui s'imagine que pour éviter de passer pour un faible, il faut se comporter comme un tyran.
À la Brigade des Homicides, ce type de chef est encore plus susceptible qu'ailleurs de s'attirer le mépris de ses hommes.
Parce qu'aux Homicides, la loi de la sélection naturelle s'applique : un inspecteur qui résout suffisamment d'affaires reste. Celui qui ne le fait pas s'en va.
Et personne n'a besoin d'un chef qui lui casse les pieds à longueur de temps.
Page 86
Commenter  J’apprécie          100
- La merde descend toujours la pente, hein sergent ?
La gravité fécale, définition parfaite de la hiérarchie.
Page 94
Commenter  J’apprécie          110
Pour un inspecteur des homicides, la Terre tourne autour d'un axe de déni sur une orbite de mensonge.
Commenter  J’apprécie          80
La première page du petit guide de l'enquête criminelle : Tout le monde ment.
Commenter  J’apprécie          70
Mais les inspecteurs comptent sur les doigt de la main les affaires résolues grâce au travail du labo.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Philippe Squarzoni (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Squarzoni
L’immersion dans le quotidien des inspecteurs de l’unité des homicides de Baltimore en 1988 se poursuit dans cette troisième partie de l’adaptation du livre de David Simon, à l’origine de sa série The Wire (Sur écoute).
Retrouvez l'interview de Philippe Squarzoni : https://www.youtube.com/watch?v=JUvXxHeiq4k
Résumé : Un flic a reçu deux balles dans le visage. Pas d'arme. Pas de mobile. Pas d'indices matériels. Mais Terry McLarney a été le sergent de Cassidy. Son ami. Et il fera tout pour découvrir le coupable. Alors que l’affaire Latonya Wallace accapare toujours Landsman et Pelligrini, le tableau se couvre d’encre rouge. Les corps s'empilent, le taux de résolution plonge et la pression augmente…
+ Lire la suite
autres livres classés : baltimoreVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (223) Voir plus



Quiz Voir plus

Philippe Squarzoni

Sur quelle île Philippe Squarzoni a t-il grandi?

Mayotte
La Réunion
La Sardaigne

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Philippe SquarzoniCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..