AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782130836131
Presses Universitaires de France (28/09/2022)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Comment devrions-nous parler de sexe ? Du nôtre et de celui que l'on pratique ; un acte prétendument privé chargé de sens public ; une préférence personnelle façonnée par des forces extérieures ; un lieu où le plaisir et l'éthique peuvent se dissocier sauvagement. Depuis le mouvement #MeToo, beaucoup se sont attachés à la question du consentement comme cadre clé pour parvenir à la justice sexuelle.
Pourtant, le consentement est un outil insuffisant. Pour app... >Voir plus
Que lire après Le droit au sexeVoir plus
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Adrienne Rich a décrit l'institution de la "contrainte à l'hétérosexualité" comme une structure politique qui contraint toutes les femmes, qu'elles soient hétéros ou homos, à réguler leurs relations aux autres femmes de manière à accommoder le patriarcat. L'un de ses mécanismes est la consigne tacite donnée aux femmes sur leur manière d'éprouver ou d'interpréter leurs sentiments à l'égard des femmes qu'elles admirent. La réaction convenable est la jalousie, pas le désir. Ce qu'il faut, c'est désirer être comme cette femme ; il est un envisageable de la désirer tout court. Mais lorsqu'il s'agit des hommes qu'elles trouvent fascinants, c'est le contraire qui doit s'appliquer : c'est forcément qu'on le désire ; car il est inenvisageable qu'on désire être comme lui.
Commenter  J’apprécie          10
Les féministes de la troisième vague ont par exemple raison de dire que le travail du sexe est un travail, et qu'il peut constituer un meilleur travail que les tâches sulbalternes accomplies par la plupart des femmes. Et elles ont raison de dire que ce dont les travailleuses du sexe ont besoin, c'est de protection juridique et matérielle, de sûreté et de sécurité, et non d'être secourues ou réinsérées. Mais pour comprendre de quel type de travail relève le travail du sexe - simplement, quels actes physiques et psychologiques sont achetés et vendus, et pourquoi ce sont en immense majorité des femmes qui les accomplissent, et en immense majorité des hommes qui payent pour les obtenir - il nous faut assurément dire quelque chose de la formation politique du désir masculin [...]. Dire que le travail du sexe n'est "qu'un travail" revient à faire l'impasse sur le fait qu'aucun travail - qu'il s'agisse d'un travail d'homme ou d'un travail de femme - n'est jamais qu'un travail, mais est également sexué.
Commenter  J’apprécie          00
L'idée centrale de l'intersectionnalité est que tout mouvement de libération - le féminisme, l'antiracisme, le mouvement ouvrier - qui se concentre uniquement sur ce que tous les membres du groupe concerné (les femmes, les personnes racisées, la classe ouvrière) ont en commun est un mouvement qui servira surtout les membres du groupe qui sont les moins opprimé.e.s. Ainsi, un féminisme qui ne s'intéresse qu'aux "purs" cas d'oppression patriarcale - des cas qui ne sont pas "compliqués" par des facteurs de caste, race ou de classe - finira par répondre aux besoins des femmes blanches riches ou de caste supérieure [...]. En retour, [ce mouvement produira] des politiques assimilationnistes destinées à garantir aux [...] femmes les mieux loties le droit d'être traitées à égalité avec les riches hommes blancs.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : incelsVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (36) Voir plus



Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
552 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

{* *}