AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782755696073
Hugo Publishing (05/05/2022)
4.07/5   635 notes
Résumé :
L'auteur à succès St.Clair nous offre une interprétation sombre et captivante du mythe grec d'Hadès et Perséphone.
Perséphone n'est la déesse du printemps qu'en titre. Depuis qu'elle est toute petite, les fleurs se ratatinent à son contact. Après s' être installée à New Athens, elle espérait mener une vie discrète, dans la peau d'une journaliste mortelle. Tout change lorsqu'elle s'assied dans une boîte de nuit clandestine pour jouer une partie de cartes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (129) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 635 notes

MaxSardane
  12 juin 2022
Les dieux de l'Olympe dans un décor de télé-réalité
Je suis désolée, mais une fois de plus, je vais aller à l'encontre de l'avis général : je n'ai pas apprécié cette lecture. Déjà, je me suis beaucoup ennuyée. Ensuite, je n'ai pas réussi à m'y immerger. Enfin, j'ai trouvé ça creux, avec des personnages manquant d'envergure (surtout pour des dieux) et des scènes de sexe à la limite du ridicule. Je ne suis peut-être pas le bon public pour ce genre de livre… pourtant, j'aime la mythologie, les couples tragiques, l'érotisme explicite (quand c'est bien fait) : tous les ingrédients étaient donc présents ! Alors, pourquoi ça n'a pas marché pour moi (mais marchera sans doute pour vous) ?
Ce que j'ai aimé :
- la reprise du mythe d'Hadès et Perséphone 
- l'idée de transposer les dieux et les déesses dans un monde proche du nôtre (même si j'ai trouvé le décor trop bling-bling, avec un petit côté « Le diable s'habille en Prada »)
- l'idée des cornes, qui donne à tous ces dieux parfaits un petit côté monstrueux et leur évite l'effet Marvel (j'avoue avoir eu très peu au début du bouquin)
- ça se lit vite (et encore, j'ai eu du mal)
Ce que je n'ai pas aimé :
- l'écriture et la narration, extrêmement simples et faciles. On dirait que ce roman a été écrit en quelques jours. le manque de descriptions, hormis celles, rapides, célébrant la beauté, la richesse et la sexytude inouïe des protagonistes (que des avions de chasse) nous empêche d'avoir une idée précise des évènements. Les situations sont tellement artificielles qu'on peine à y croire (mention spéciale pour l'entretien d'embauche au début du bouquin : qui a déjà vécu un entretien d'embauche comme celui-là ?).
- le scénario calqué sur 50 nuances de Grey, tellement vu et revu qu'il a perdu tout ce qu'il avait d'excitant : une jeune étudiante en journalisme tombe sous le charme ténébreux d'un gros patron sur qui tout le monde fantasme. Tout y est : le BBT (beau brun ténébreux) vulnérable sous son masque, la meilleure copine faire valoir qui traine la protagoniste en boîte et s'émerveille de la belle voiture qui la raccompagne le lendemain, etc.
- le manque de charisme des personnages (et du BBT en particulier). Il ne suffit pas d'être une déesse insolente ignorant encore l'étendue de ses pouvoirs (qui se révéleront forcément immenses) et d'être un beau gosse à la barbe de trois jours et au torse musclé pour être attachant ou charismatique ! le côté « fille pas comme les autres » (alors qu'elle est terriblement ordinaire) de la protagoniste fait lever les yeux au ciel, ainsi que l'irrationalité de son comportement. Au début du roman, elle déteste Hadès sans qu'on sache pourquoi (il ne lui a jamais rien fait), mais, en même temps, elle fantasme sur lui à la seconde même où elle le voit, tout ça pour répéter à quel point elle le déteste dans le paragraphe suivant, histoire de nous servir du conflit intérieur sorti de nulle part et bien téléphoné. Et que dire de la meilleure pote, dont la seule fonction dans le bouquin est de hurler de stupides « Toi. Moi. Nevernight. Ce soir ! » et autres « genre… le Hadès ? Hadès, le dieu des morts ? le proprio de Nevernight ? » (p. 77) hystériques ? le faire valoir de romance dans toute sa splendeur. Il y a aussi une rivale, un genre de sosie d'Amber Heard dans Aquaman : rousse, ultra-sexy, incandescente, et (forcément) salope. Mais on comprend dès le début que ce ne sera pas un challenge pour la protagoniste.
- les dialogues peu naturels, plutôt bêtes et stéréotypés (voir l'exemple ci-dessus). Hadès appelle Perséphone « chérie » sur un ton ironique, ce qui m'a complètement sortie du truc dès le début (je l'ai tout de suite imaginé comme cette caricature d'influenceur joué par un humoriste sur Youtube)
- les titres en anglais, horripilants et hors de propos : les dieux et déesses de l'Olympe se donnent du « my lord » et « milady » à qui mieux mieux. D'où sortent ces honorifiques Anglo-saxons ? Quels sont leurs rapports avec la Grèce ? Et pourquoi ce n'est pas traduit ? Je flaire un kink cour d'Angleterre chez l'auteure, qu'elle a placé ici tel quel sans rappel à l'ordre en correction.
- la superficialité de l'histoire et des personnages. C'est creux, plat, peu dense, et si prévisible qu'on s'ennuie dès le premier chapitre. Les enjeux n'en sont pas vraiment.
- la reprise du mythe, que je trouve mal traité, bâclé, et même, à mon avis, trahi. Dans l'histoire originale, la jeune Coré est violée par Hadès : certes, elle est attirée par ses narcisses et désobéit délibérément à sa mère, mais elle ne se jette pas dans ses bras en le provoquant entre deux selfies bouche en canard et autres photos de latte vanille… on se croirait parfois dans les Marseillais à Cancun. Hadès a perdu toute sa dimension menaçante pour être un banal boss en costard un peu connard (en plus, il porte un chignon). Perséphone n'est qu'une stagiaire décérébrée et pourrie gâtée… Déméter, une harpie trop protectrice (quand on pense au rôle poignant de la Déméter du mythe originel, ça fait pleurer. On lui enlève et on viole son enfant, bon sang !)
Mon bilan
Malgré une bonne idée de départ, ce roman possède tous les défauts de la new romance à décor mythologique sans substance, farcie d'incohérences et bien stéréotypée, ce qui ne l'a pas empêché d'être un best-seller. Ok, il s'agit de romance sans prise de tête, avec du sexe explicite et tout ce qu'il faut pour faire rêver dans les chaumières… mais pourquoi le faire de façon aussi superficielle ? Ne peut-on pas avoir du sexe et réfléchir un minimum en même temps ? Ou est-ce que c'est vraiment antinomique (c'est une vraie question) ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
CharlyyPhoenix
  19 mai 2022
(Roman) Scarlett St. Clair – Hadès & Perséphone Tome 1 A Touch Of Darkness – Mai 2022 – Hugo Roman, 424 pages
Scarlett St. Clair est une romancière.
Elle est diplômée d'un master en sciences de l'information et des bibliothèques. « When Stars Come Out » (2018) est son premier roman.
Elle vit avec son mari à Oklahoma.
(Source : Babelio!).
Hadès, c'est à dire le Dieu des enfers (Tartare), mais il n'est pas réellement le patron à bord, ce sont les Moires. Sous ses airs avides et orgueilleux, il est tout à fait gentil, protecteur et prêt à s'engager quand il trouvera la bonne personne.
Perséphone est la fille cachée de Déméter, elle rêve de s'émanciper. Totalement vierge de toute expérience amoureuse, elle se montrera d'un tempérament redoutable, qui séduirait les plus retors.
Alors qu'elle vit une vie en s'efforçant de correspondre aux standards de sa mère, Perséphone se retrouve un peu par hasard dans la boîte de nuit du Dieu Hadès, et elle ne va pas se laisser marcher sur les pieds! ; – )…
Les narcisses. Fleurs qui n'évoquent pas forcément le narcissisme. Symboles d'Hadès, donnant un petit côté « fleuri » au personnage supposé être « méchant ». Figure éternelle du bad guy transcendé par l'amour, devenant gentil?; -) Même si j'ai l'impression qu'il n'a rien attendu pour l'être…
Page 51: Longue situation initiale, ça traine un peu?
Pourquoi les Dieux ont des cornes? L'auteure et moi aimons la Grèce antique, je ne trouve pas la corrélation de ce trait physique…
La marque! Je vous le jure, j'avais écris La Légende d'Uriane avant de lire cela (similitude : un dominateur appose son sceau sur une protagoniste).
J'ai dévoré ce livre en prenant mon temps ! C'est à dire mon plaisir ; -)…. Il faut comprendre que je l'avais payé 18€ !! :- o
C'est l'histoire de la Grèce antique 2.0. façon XXIème siècle.
P.70: La nymphe rouquine « Menthé » entre en scène. Donnant ainsi raison à l'adage qui veut qu'il y ai une belle rouquine dans chaque bon livre.
Trois pages plus loin, comme boosté par la concurrence, la romance avance tranquillement, petit à petit.
Je n'ai pas pu me sortir de la tête « mon Hadès » by Disney. Ainsi que « Meg »…
Pourquoi ces dénominations « Milord » « Milaidy » on est en Grèce ou en Angleterre??x)…
J'aime la petite rivalité amusante entre Menthé et Perséphone, même s'il paraît évident qu'Hadès préfère Perséphone.
« Elle ne pouvait pas faire ça » Bah pourquoi? Elle m'avait pourtant l'air très consentante!!x)…
Perséphone pourrait tout envoyer en l'air : études et stage. Elle a déjà accès virtuellement à un très gros poste de reine des enfers…
Les dieux sont parmi nous et évoluent aussi…
Trop gossip? Closer? Malheureusement de nos jours on ne peut pas faire abstraction des médias tels que ceux cités et aussi tout ce qui est télé-réalité.
Perséphone (faussement non provoquante) s'habille « sexy » pour rencontrer Hadès aux Enfers…
J'aime bien le fait qu'elle ne soit pas facile ^^__^… P.202 des agressions sexuelles?!… Adonis, quel salop! Hadès le sauveur? Page 207 : le taux de sexualité concentré augmente. Celle ci et puissante mais contrôlée, c'est à dire pudique, dans l'ensemble, et c'est bien.
C'est intéressant (pour moi en tout cas) de voir une histoire romantique hétéro racontée par un femme.
Enfin du vrai X!! ^__^ il a fallu attendre longtemps, mais la passion Perséphone/Hadès a pu se sublimer… Jusqu'à comporter des scènes de plus de trois pages.
Menthé « les interrompt », j'en étais sûr!
Quant aux « performances » de la déesse : pas mal pour un vierge ! ;- ).
C'est bien mieux que 50 Shades. (Même si je dis ça uniquement à cause de sa réputation!).
Vous aimez le strip poker? Eh bien vous allez être comblé-e-s. Surtout à un seul vêtement.
Le fameux « dis moi que… » d'Hadès, moué! Après tout, je pense qu'on a tous des tics de langages.
J'avais une petite musique pour illustrer cela, « fuck me twice » etc mais je la retrouve plus. Faut croire que ce sont des mots clés prolifiques ; -).
A votre avis, y aura-t-il une fin heureuse? Pour « Sephy » (Perséphone) et Hadès? Sephy va-t-elle pouvoir créer la vie (végétale)?
Bon dans la mythologie Grec, Hadès et Perséphone, c'est pas exactement la même chose. Mais osef!…
En tout cas ils b* comme des lapins de garenne ! …
C'est ce que j'appelle « l'énergie des jeunes ». (surtout pour Séphy). Qui a du être vachement frustrée/réfrénée à cause de sa mère.
Au revoir !! ^_^°°
Soren & Charlyy Phoenix
Lien : https://charlyyphoenix.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LaPassionnee
  12 juin 2022
Suivez-moi sur La Passionnée, sur Facebook: @LaPassionDesLivres
Hadès et Perséphone, tome 1, A touch of Darkness – Scarlett St.Clair
« Crée de la vie aux Enfers »
Sincèrement, j'appréhendais ma lecture. Pourquoi? Je ne sais pas… Peut-être qu'à la suite de ma lecture du roman de Rachel Smythe, Lore Olympus, je ne savais pas comment voir ses fameux Dieux grecs. Certes, il s'agissait d'un Young Adult et d'une bande dessinée considérée jeunesse, mais… disons que je craignais d'être déçue, moi qui adore la mythologie grecque. Pourtant, je l'avais bien aimé. Alors pourquoi appréhender cette lecture? Mais quelle surprise et joie qu'a été de découvrir la plume et l'histoire de Scarlett St.Clair! Laissez-vous captiver par cette histoire… magnifique, magique et mythologiquement envoûtante.
Perséphone Rosi est la déesse du Printemps, mais également la fille de Déméter. (Si vous connaissez leur histoire, vous comprendrez vite pourquoi cet élément est important.) Après avoir passée de nombreuses années, enfermée, dans l'orangerie, elle est bien heureuse d'être dans le monde des mortels, à vivre une vie discrète d'étudiante à la Nouvelle Athènes. Elle travaille fort, est organisée et se tient occupée, surtout qu'elle vient d'être acceptée pour faire un grand stage de journalisme. Son rêve. Pour fêter cela, sa meilleure amie Lexa l'invite dans l'un des clubs très célèbres d'Hadès, Nevernight. Une boîte de nuit très branchée et dont il faut une réservation des mois-années à l'avance.
« Qu'est-ce qui pouvait pousser les gens à parier leur âme? Était-ce le désir d'argent, d'amour ou de toute autre richesse?
Et qu'est-ce que cela disait d'Hadès? Que possédant déjà toutes les richesses de la terre, il cherchait à peupler son royaume plutôt qu'à aider les gens? »
Nerveuses à l'idée de sortir et excitées de tomber par hasard sur Hadès, les deux jeunes femmes se font belles et se rendent sur place, où Perséphone rencontre un homme bien mystérieux, beau et ensorcelant. Elle accepte donc une partie de cartes avec cet homme… scellant son destin avec le sien, sans s'en rendre compte.
Un contrat. Voilà comment se retrouve Perséphone lier avec Hadès en personne… Un dieu qui se révèle bien différent de ce qui disent les médias et son entourage, en la personne de sa mère contrôlante. Alors, pourquoi ne pas apprendre à connaître l'homme derrière le dieu? Entre les études, son nouveau travail de journalisme et, maintenant, son contrat avec Hadès, Perséphone fera tout pour remporter la manche…
« En vérité, il l'intriguait, lui et son monde. Elle trouvait intéressant qu'il soit aussi discret, et elle était dégoûtée par les paris qu'il effectuait avec des mortels. le dieu des Morts représentait tout ce qu'elle n'était pas : les ténèbres et la tentation.
La tentation, parce qu'il était un mystère et que les mystères étaient des aventures; c'est ce dont Perséphone rêvait plus que tout. »
Cependant, pour gagner, Perséphone doit savoir : Comment créer de la vie en Enfers, lorsque tout ce que l'on touche se transforme en noirceur? C'est pourtant ce que lui demande Hadès, son défi.
« Tandis qu'elle plongeait dans ses yeux, elle eut l'impression qu'il pouvait voir en elle; pas son Charme ni même sa peau ou ses os, mais son coeur, au plus profond de son être, et cela la fit frissonner. »
Plus elle passe du temps avec le dieu des Ténèbres, plus elle réalise qu'il n'est pas ce qu'il prétend être… Il en est bien différent. Attentionné. Gentil. Drôle. Sombre et attirant. Dangereux et jaloux. Perséphone est perplexe : elle doit passer du temps en Enfers, créer la vie, mais il y a également d'autres façons de voir les choses. Voyageant entre le monde des mortels et celui des Enfers, elle se rapproche de ce bon seigneur, de ses âmes et de ses dieux. Mais également de ses propres pouvoirs…
« Elle était confuse. Hadès était un dieu, pourquoi s'attardait-il sur ce qu'elle pensait de lui?
-Parce que… commença-t-il avant de réfléchir. C'est important pour moi. Je préfère explorer ta colère. Entendre tes conseils. Je souhaite comprendre ton point de vue.
Elle ouvrit la bouche pour parler, mais il n'avait pas terminé.
-Parce que tu as vécu parmi les mortels. Tu les comprends mieux que moi. Et parce que tu es pleine de compassion. »
D'abord, la couverture. WOW, quelle splendeur. Simple. Délicate. Thématique. Tout simplement magnifique. Ensuite, l'histoire. Que dire à part qu'elle était originale, touchante, surprenante et merveilleuse. Je ne m'attendais pas à être autant envoûtée par la plume de l'auteure, je n'ai pas pu lâcher la lecture… du début à la toute dernière page. Nos deux personnages ont su me toucher en plein coeur. Car ils ont, certes, chacun leurs convictions, mais ils sont prêts à écouter, ouvrir leur coeur et comprendre l'univers de l'autre, mais leur attirance est intense, brutale et magique. J'ai adoré!
« -Tu as dit que la carte n'est visible que par ceux en qui tu as confiance. Que faut-il pour mériter la confiance du dieu des Morts?
-Du temps, répondit-il simplement. »
« -Je te connais, répondit-il avant de caresser sa clavicule puis de se placer dans son dos. Je sais comment tu cesses de respirer lorsque je te touche. Je sais que ta peau rougit lorsque tu penses à moi. Je sais que tu caches quelque chose sous ta jolie façade… Il y a de la rage. de la passion. de la noirceur. »
Dans cette romance, nous avons un Hadès, dieu des Enfers, puissant, craint de plusieurs et… seul. Et une Perséphone, déesse du Printemps, surprenante, à l'écoute et… déterminée. Ils sont irrésistiblement attirés l'un vers l'autre, mais ne peuvent céder à cette attirance. Malgré tout, comment résister à l'envie du jeu, au désir et l'amour naissant? Les deux personnages sont très bien développés, touchants et attendrissants. Malgré les avis mitigés sur le sujet, je suis d'avis à dire que l'auteure s'est approprié les personnages afin de les façonner à sa manière. J'ai particulièrement aimé la douceur et la détermination de Perséphone, mais j'ai adoré le mystère et le charme d'Hadès. Il cache un côté de sa personnalité que j'avais envie de découvrir, tout comme Perséphone.
J'ai ADORÉ le fait que l'existence des dieux est bien connue à travers les mortels, qu'ils vivent parmi eux. Une belle originalité. La plume de Scarlett St.Clair est magnifique, captivante. Addictive. Par chance, je viens de recevoir le deuxième tome, donc je risque de jeter dessus rapidement, hihi! Bon, sans rire, malgré les jeux et les paris, comment Hadès aurait pu résister? Leur histoire était écrite. Tout simplement. Riche, craint… il ne s'attendait pas à tomber sur une Déesse aussi surprenante et la vénérer. Par ailleurs, à ce qu'elle réussite réellement à mettre de la vie en Enfers…
Une lecture magnifique, douce, intense et sensuelle. Une New Romance qui vous en fera voir de toutes les couleurs, mais surtout de toutes les fleurs et odeurs. Ce qui m'amène à vous poser la question suivante : Feriez-vous pousser des Narcisses dans votre jardin? 16/10
Merci pour ce SPLENDIDE service presse!
#HadèsetPerséphone #Hadès #Perséphone #ATouchofDarkness #romance #newromance #mythologiegrecque #journaliste #boîtedenuit #Dieux #liberté #tentations #jeux #amour #attirance #pari #conditions #règles #âmes #suggestiondelecture #lecturedumoment #chronique #servicepresse
Résumé :
Après s'être installée à Nouvelle Athènes, la jeune déesse Perséphone espérait mener une vie discrète, dans la peau d'une journaliste mortelle. Tout change lorsqu'elle s'assied pour jouer une partie de cartes avec un étranger hypnotique et mystérieux, dans une boîte de nuit branchée.
Après sa rencontre avec Hadès, Perséphone se retrouve liée par un contrat avec le dieu des Ténèbres, dont les conditions sont impossibles : Perséphone doit créer la vie dans le monde souterrain ou perdre sa liberté à jamais.
Alors qu'elle s'efforce de semer les graines de sa liberté, son amour pour Hadès grandit, un amour à la fois envoûtant et interdit.

Lien : https://www.facebook.com/LaP..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Tachan
  16 juin 2022
Je tiens tout d'abord à remercier Hugo Roman pour m'avoir proposé d'essayer leur nouvelle trilogie romantique sur fond de mythologie. Ils ont dû comprendre quelle grande fan j'étais à la fois de romance et de récits mythologiques et se dire que le mélange des deux me séduirait. Ce n'est pas faux, j'ai trouvé en Hadès et Perséphone une histoire assez savoureuse où contraire à Lore je n'ai pas eu l'impression qu'on me trompait sur la marchandise.

J'avais en effet eu une grosse déception avec Lore que j'avais trouvé très "jeunesse" dans l'approche, alors qu'ici j'ai vraiment eu l'impression d'être en présence de ce que vend habituellement Hugo Roman, de la romance New Adult. Il n'y a donc pas eu déception de ce côté-là, je savais où j'allais. Cependant, je m'attendais en lisant un récit utilisant la mythologie grecque à avoir peut-être quelque chose de plus mature et plus approfondit que ce que j'ai eu entre les mains.
-----------------------
En effet, si Hadès & Perséphone fut une lecture addictive que j'ai dévorée et que je compte bien poursuivre, je trouve cependant à tête reposée qu'elle n'a rien d'original. J'ai eu l'impression de retrouver ici une version policée et un brin changée d'After d'Anna Todd avec la mythologie et les dieux grecs remplaçants les jeunes étudiants qu'on connaît mais avec le même schéma narratif et ce fut de plus en plus évident en avançant dans l'histoire.
Perséphone est une autre Tessa, jeune étudiante vierge naïve qui fait un peu trop tout ce que lui dit sa mère même si elle tente de se rebeller. Elle aime elle aussi écrire et va elle aussi succomber au charme d'un beau ténébreux. Ce ténébreux est bien sûr Hadès, qui d'autre pouvait endosser un tel rôle. Celui-ci est un autre Hardin, garçon incompris qui commet pas mal de maladresse. Mais c'est peut-être ici la seule amélioration dans la caractérisation des personnages, il est loin d'être aussi toxique que l'original et j'en suis bien contente !
Tout deux vont se rencontrer au cours d'une soirée dans la boîte d'Hadès et ce sera en quelque sorte le coup de foudre même si Perséphone tente de résister. Mais très vite, entre le contrat avec laquelle Hadès va la lier et l'article qu'elle va décider d'écrire sur lui pour révéler sa face cachée, puisqu'elle a découvert qu'il faisait des paris trompeurs avec des âmes humaines, notre héroïne ne va plus pouvoir le lâcher.
-----------------------
Sur ce fond de romance archi classique, avec une héroïne étudiante, sortant avec ses amis, travaillant dans un journal et craquant pour le grand ténébreux de l'histoire tout en cachant cela à sa mère un peu vieille France, j'ai aimé voir l'autrice greffer des éléments de la mythologie grecque. Ce fut par exemple savoureux de découvrir une vision moderne de nos dieux avec ceux-ci vivant sur Terre, interagissant avec nous, passant des contrats en échange de faveurs, dirigeant de hauts lieux, etc. Les voir évoluer parmi nous, un peu tels des stars était assez amusant et les rendait en même temps plus réels. Cependant, on est à 100% dans une romance donc il n'est presque pas question de leurs pouvoirs, si ce n'est un peu de magie de téléportation, de dissimulation de leur apparence divine, de projection d'illusion ou prolifération de plantes à la fin, notre héroïne étant la déesse du Printemps. 
L'amateur de mythologie pourra trouver ça pauvre s'il voulait un récit 100% tourné vers le sujet. N'ayant pas ces attentes, j'ai plutôt vu les petits ajouts comme des intégrations sympathiques à une romance fort classique. Ainsi, je me suis amusée à chercher dans les personnages croisés des traits de caractère propres à ce qu'on connaît de ces divinités. J'ai apprécié aussi de voyager aux côtés de Perséphone dans les Enfers d'Hadès et j'ai surtout adoré découvrir en ce dernier une figure différente de ce que la mythologie nous avait fait connaître.
Il faut dire que Scarlett St Clair revisite très bien ces deux éléments, les mélangeant pour créer quelque chose de nouveau des deux côtés. Nous ne sommes pas dans une banale redite d'un récit mythologique connu. Nous ne sommes pas dans une romance New Adult 100% clichée. La mythologie est le cadre de fond de l'histoire, sans elle, pas d'histoire, pas d'aura autour de ces personnages. La romance à la After est ce qui fait avancer l'histoire, sans elle, pas de dynamique, pas de recherche de soi, de recherche de l'autre, de recherche d'indépendance.
-----------------------
Cependant, je dois aussi avouer un sentiment de trop peu à la lecture et non pas du côté de la mythologie, comme on aurait pu s'y attendre en me connaissant, mais plutôt du côté du développement des personnages et de la romance. Je n'ai pas compris pourquoi l'autrice ne prenait pas vraiment le temps de développer Hadès. On n'entend que la voix de Perséphone et sachant que c'est la plus lisse des deux, c'est dommage. On ne comprend pas les sentiments de ce dernier pour elle et ceux de celle-ci à son égard sont quand même bien superficiel et plus guidés par le désir qu'il lui inspire que par des sentiments amoureux. C'est un peu décevant. du coup, leur romance ne m'a pas emportée. Je me doute qu'il doit y avoir une certaine profondeur dans ce dieu qui attend depuis toujours celle qui pourra être sa reine, mais c'est très mal décrit ici vu qu'ils passent leur temps à se faire la tête puis à coucher ensemble à tout va sans forcément parler. C'est donc assez pauvre niveau développement émotionnel et relationnel.
A la place, nous avons une histoire pleine de rebondissements, c'est vrai, avec une relation chien-chat potentiellement intéressante au début, un travail sur les méprises dues aux rumeurs et à la mauvaise presse, des rivaux et gens jaloux leur mettant des bâtons dans les roues, une mère trop possessive et bien des secrets. Perséphone est ainsi bien mieux travaillée qu'Hadès alors que ce n'est pas la plus intéressante des deux. Avec elle, on nous parle des contrats et faveurs avec les divinités, de pouvoirs à éveiller et développer, d'indépendance à gagner face à ses parents et dans le monde du travail, etc. L'autrice cherche à créer une héroïne fragile au début qui devient plus forte au fur et à mesure et apprend à se défendre, des hommes notamment. C'est potentiellement intéressant mais vu mon peu d'affect pour elle, j'ai eu du mal... Il y a cependant de l'idée.
-----------------------
Bien que pas convaincue à 100% par cette nouvelle romance, je dois avouer qu'en publiant cette série, Hugo Roman tente de renouveler les romances New Adult à la After en offrant un cadre fantastique différent propice à un nouvel imaginaire. Certes, cela ressemble dans le fond beaucoup au dit After avec ces héros qui couchent à tout va au lieu de parler pour faire avancer leur couple, mais on sent aussi que l'autrice vient d'une nouvelle génération où les hommes de ses histoires sont moins toxiques que précédemment malgré leur aura toujours forte de grand ténébreux. Je n'ai pas été fâchée de voir la façon dont fut utilisée la mythologie grecque ici et j'espère juste que les prochains tomes nous laisseront plus entendre la voix d'Hadès, comprendre ses sentiments et son parcours, et voir également la magie et les pouvoirs de ces divinités. Je serai en tout cas au rendez-vous.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LesJoliesLecturesdePapier
  10 mai 2022
{Instagram : @aur131}
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l'envoi de ce roman.
Hadès & Perséphone était LA sortie que tout le monde attendait plus ou moins avec impatience en ce début du mois de Mai. Il faut dire que lorsqu'on nous propose un roman qui allie romance et mythologie grecque, c'est difficile de passer à côté et d'essayer de résister à la tentation. Pour ma part, ayant un faible pour tout ce qui touche de près ou de loin au mythe d'Hadès et Perséphone, sans pour autant connaître sur le bout des doigts le sujet, j'avoue que ce premier tome me faisait vraiment très envie. Ici, Scarlett St Clair nous offre une réinterprétation, sombre et très sexy, d'un des plus célèbres mythes de la mythologie grecque.
En débutant ma lecture, je ne savais pas trop où je mettais les pieds. Certes, je savais qu'il s'agissait d'une réécriture mais de vous à moi, une réécriture peut être un pari risqué, surtout si celle-ci s'éloigne beaucoup trop de la version originale. Toutefois, même en n'étant pas une spécialiste dans le domaine de la mythologie grecque, j'ai trouvé la version de Scarlett St Clair très intéressante et captivante. L'auteure a su se réapproprier l'histoire d'Hadès et Perséphone en insufflant une touche de modernité, tout en gardant l'essence du mythe. En fait, pour tout vous dire, ce premier tome m'a quelquefois un peu fait penser à Lore Olympus. Par certains aspects, l'univers que nous propose ici Scarlett St Clair est parfois semblable à celui de Rachel Smythe.
Par conséquent, étant donné que j'avais adoré Lore Olympus, je n'ai eu aucun mal à apprécier Hadès & Perséphone. Attention, je ne dis pas que c'est la même chose, je dis juste que ça y ressemble un peu. Après, je dois tout de même souligner que pour les grands adorateurs de la mythologie grecque, vous trouverez peut-être cette histoire un peu légère, clichée et dénuée de profondeur au niveau de la mythologie. Pour un grand connaisseur du mythe, sans doute que ce roman sera quelque peu éloigné de la version originale, mais pour moi dont la mythologie grecque ne fait pas partie de mes domaines de prédilection, j'ai tout simplement adoré.
De plus, la plume de l'auteure est prenante, fluide et addictive; c'est simple, mais efficace. Scarlett St Clair décrit divinement bien les décors et l'environnement dans lequel évoluent les personnages, tellement bien que c'est très facile pour le lecteur de faire travailler son imagination. L'ambiance du roman est quant à elle très sombre, très sensuelle. Vu la façon dont les Enfers et le personnage d'Hadès sont décrits, je redoutais de tomber dans un roman très « dark », bien que j'aime ce genre, mais pas du tout. Étonnement, il y a quelque chose de très doux et de lumineux qui se dégage de la version des Enfers que nous dépeint ici l'auteure. Certes, ça reste le royaume des morts, pourtant on le découvre dans une version différente et originale.
Pour ce qui est des personnages, j'ai adoré Hadès ! C'est une personne très énigmatique, très sombre. Il nous est difficile de le cerner dans un premier temps et le fait qu'il manque son point de vue n'aide pas. J'avoue que ça ne m'aurait pas dérangée d'avoir une alternance de point de vue, mais je peux comprendre que l'auteure ait décidé de ne pas le faire car ça ajoute encore plus de mystère à son personnage. Comme je le disais plus tôt, Hadès est décrit comme étant sombre et dangereux, le bad boy par excellence. Il n'a pas très bonne réputation, ce n'est pas quelqu'un sur qui l'on peut compter, cependant plus on avance dans l'histoire et plus on se rend compte que les apparences sont trompeuses. Hadès est tout simplement une personne incomprise, altruiste et qui possède une grande sensibilité.
En ce qui concerne Perséphone, je vous avoue que j'ai moins accroché avec son personnage. Je l'ai bien aimée, elle est très attachante, mais je pense que l'aura magnétique d'Hadès a rendu Perséphone un peu insignifiante à mes yeux. Disons que ça la rend un peu moins intéressante, d'autant que j'ai eu l'impression que le personnage d'Hadès était la pièce maîtresse de ce roman. de plus, j'ai quelquefois trouvé Perséphone un peu naïve, un peu bébête, et il est vrai que j'ai plusieurs fois levé les yeux au ciel face à son comportement et certaines de ses actions. Toutefois, j'attends de voir la façon dont elle évoluera dans la suite de la trilogie.
Pour finir, la romance qui nous est proposée dans cette réécriture est absolument dingue ! Tout au long du récit, il y a une très forte tension entre Perséphone et Hadès, et cela se ressent dans chaque dialogue, dans chaque geste. Honnêtement, j'ai passé toute ma lecture en apnée. L'auteure joue tellement avec nos nerfs que j'étais prête à balancer mon livre à force d'attendre. D'ailleurs, on est sur un très bon slow burn. La romance est parfaitement équilibrée, ce n'est ni trop lent ni trop rapide. Il y a juste ce qu'il faut pour faire monter la pression et pour donner ainsi l'envie au lecteur de continuer. Et puis, le côté interdit de leur relation rend les choses très intéressantes, ça ajoute encore plus de piquant et ce n'est vraiment pas pour me déplaire…
Par contre, petit point que je tiens à préciser, ce roman contient des scènes intimes explicites, assez détaillées. C'est torride (ça donne très chaud XD), sensuel, le langage est parfois assez cru et pour moi, il y a un petit côté érotique. Bon, on n'est pas non plus au même niveau que le quatrième tome de ACOTAR, mais pour celles et ceux qui n'aiment pas spécialement les romances avec des scènes épicées, Hadès & Perséphone ne sera peut-être pas pour vous, surtout si vous aimez les romances un peu plus soft. Après, il n'est pas question que de sexe entre Hadès et Perséphone. C'est avant tout une histoire d'amour passionnée et touchante entre deux êtres que tout semblait opposer.
En conclusion, ce premier tome d'Hadès & Perséphone a été une excellente lecture, une lecture que je ne suis pas prête d'oublier de sitôt ! Si vous aimez les romances sur fond de mythologie grecque, alors cette trilogie est faite pour vous. Pour tout vous dire, vu la fin de ce premier tome, on aurait pu en rester là. Ce premier tome pourrait suffire, mais rien que pour retrouver Hadès, je suis prête pour un nouveau round ! Accro, moi ? Pas du tout ! Rendez-vous le 2 juin pour découvrir la suite…
Lien : https://lesjolieslecturesdep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   22 août 2022
Fascinée par la mythologie grecque, la romancière américaine Scarlett St. Clair offre une interprétation sombre, captivante, contemporaine du mythe d’Hadès et Perséphone dans une nouvelle série romanesque qui connaît énormément de succès.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (73) Voir plus Ajouter une citation
OnceUponATamOnceUponATam   18 septembre 2022
-Aucun dieu n’est capable de voir si tu es vierge ou pas.
-Peut-être pas un dieu, une mère, si.
Commenter  J’apprécie          20
iletaitunefoisbookstailetaitunefoisbooksta   16 septembre 2022
"What does it take to gain the trust of the God of the Dead?"
He responded simply, "Time."
Commenter  J’apprécie          10
CharlyyPhoenixCharlyyPhoenix   18 mai 2022
"Tes âmes... Ont l'air tellement heureuses."
"Ça te surprend ?"
"Eh bien, tu n'es pas vraiment réputé pour ta gentillesse."
Perséphone regretta immédiatement la dureté de ses paroles.
"Je ne suis pas réputé pour ma gentillesse envers les mortels. C'est différent" répondit Hadès, la mâchoire crispée.
(p. 141)
Commenter  J’apprécie          170
FloMhtFloMht   12 juin 2022
J'ai eu un peu de mal à me plonger dans les premières pages, ayant l'impression de lire le roman graphique sur le même thème, mais, j'ai bien fait de ne pas me baser uniquement sur les premières pages !
Dès les premiers chapitres le ton est donné, et l'envie d'enchaîner les pages se fait ressentir.
J'aime Persephone et son sacré caractère ! Elle ne se laisse pas faire, à un sacré esprit de rébellion envers sa mère (qui m'a tout autant agacé qu'elle 😂).
Quant à Hadès. Aaaah Hadès... Comment ne pas succomber au Dieu des Enfers. La séduction commence dès les premières pages et qui ne se laisserait pas charmer par ce dernier ?
Dès les premiers lignes à son sujet, j'y ai découvert un être bien plus sensible que l'image que nous avons l'habitude de lui coller. Oubliez le méchant et insensible Dieu des Enfers qui n'en a rien à faire de ses sujets.

En bref, un roman qui mêle modernité et mythologie tout en nous faisant découvrir une histoire d'amour pleine de passion et de découverte, pour l'un comme pour l'autre.

J'avais lu pas mal d'avis négatif que je ne comprend pas forcément, et j'ai visiblement bien fait de me faire mon propre avis !
Petit bémol à mes yeux : la taille des chapitres. J'aime les chapitres courts et certains sont un peu longs, alors le soir quand je me disais "un chapitre et dodo" ça durait plus longtemps que prévu ! 😂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CharlyyPhoenixCharlyyPhoenix   19 mai 2022
-Est-ce que tu vas laisser ta mère décider avec qui tu baise, maintenant?
-Tais-toi!
-Dis-moi ce que tu veux, gronda-t-il en la plaquant contre le bord du bassin.
Elle détourna le regard, serrant si fort les dents qu'elle eût mal à la mâchoire.
-Dis-moi!
-Va te faire foutre! siffla-elle en bondissant pour entourer sa taille avec ses jambes.
(P.363).
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : mythologieVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
2941 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur ce livre