AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexis Fouillet (Traducteur)
ISBN : 2847201297
Éditeur : Gaïa (06/10/2008)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 58 notes)
Résumé :

Varg Veum trouve le corps d'un homme flottant dans la piscine d'une villa comme un poisson dans un aquarium. Une fillette de sept ans a disparu. Des militants écologistes assiègent une usine qui polluerait avec des déchets toxiques sournoisement évacués dans la nature. Une riche famille d'industriels respectée pour sa réussite sociale voit la façade de sa notoriété se lézarder et laisser deviner des s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Aline1102
  15 septembre 2013
Le résumé de ce polar, je l'avoue, me semblait peu prometteur. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de laisser Fleurs amères prendre la poussière dans ma PAL jusqu'à la clôture du challenge Thrillers et policiers scandinaves d'Emmanuelle.
Eh bien, j'avais tort !
Comme dans L'Athlète de Knut Faldbakken, l'ambiance de ce polar norvégien est très agréable. Moins lourde que chez les collègues de Faldbakken et Staalesen. Sans doute parce que, une fois de plus, le beau temps est au rendez-vous. L'intrigue de ce roman se passe en été et le pays semble revivre.
Varg Veum contribue également à la bonne ambiance du polar. Ce privé au sens de l'humour très particulier n'hésite pas à ridiculiser bon nombre de ses interlocuteurs, ce qui donne quelques passages franchement comiques. Assez rare dans un polar scandinave. En plus, comme c'est Veum lui-même qui nous raconte son enquête (le roman est écrit à la première personne) les bons moments ne manquent pas et les sourires sont fréquents.
Les références culturelles sont multiples ce qui pourrait ralentir la lecture mais, heureusement, le traducteur a eu l'excellente idée de bien documenter ses notes de bas de page. Loin de se contenter d'explications superficielles, Alex Fouillet détaille de façon précise les coutumes et expressions norvégiennes. Grâce à cela, l'immersion est totale et une fois le roman refermé, on a un peu de mal à reprendre pied dans la réalité. le dépaysement est réussi et on a réellement l'impression d'être parti passer quelques jours de vacances en Norvège en compagnie de Veum.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
sandrine57
  17 décembre 2010
Septième enquête du privé norvégien Varg Veum.
Pour le resituer un peu, Varg Veum est un ancien travail social de la Protection de l'enfance qui a ouvert son agence de détective après s'être fait licencier pour avoir passé à tabac un dealer. Il est divorcé, a un fils et une tendance plus que prononcée à noyer ses peines dans l'aquavit. Mais cette fois c'est un homme neuf puisqu'il sort d'une cure de désintoxication et ne boit désormais plus que de l'eau. C'est d'ailleurs lors de cette cure qu'il a fait la connaissance de Lisbeth,une kiné avec laquelle il s'est lié d'amitié et qui va lui procurer son premier travail après sa sortie. Il s'agit d'un banal travail de surveillance dans une villa mais les choses vont déraper très vite. Lors de la visite des lieux, Lisbeth découvre un corps dans la piscine, prévient Veum et disparaît...Le privé va bien sûr mener une enquête qui le mènera au coeur d'une sordide affaire où se mêleront une enfant disparue, des militants écologistes, des industriels peu scrupuleux, etc.

Je retrouve toujours Varg Veum avec beaucoup de plaisir. Terriblement humain, très empathique, il aime à se mêler de ce qui, d'après la police, ne le regarde pas et s'obstine jusqu'au bout malgré les embûches. Cette enquête longue et plutôt alambiquée se laisse lire avec bonheur, ne serait-ce que pour les très belles descriptions de Bergen, ville dont l'auteur est visiblement amoureux malgré des propos parfois pessimistes sur son avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
bdelhausse
  04 janvier 2013
Une enquête de Varg Veum dans le milieu de l'industrie du déchet, sur fond de réchauffement climatique et d'activisme écologique. Quand on considère que le roman a été écrit en 1991, on reste pantois.Notamment pour ce qui concerne les effets du réchauffement climatique. Bien sûr, cela a plus ou moins mal vieilli, mais on est encore dans le délitement de la société scandinave, cet Etat-Providence qui disparaît peu à peu, confronté à la réalité. Varg Veum fait preuve d'un peu de jugeote et découvre en même temps l'amour, ce qui n'est sans doute pas pour déplaire au lecteur. Il fait (enfin) preuve d'autorité et conduit son enquête avec fermeté. Belle analyse des personnages, bien campés, profond et crédibles.
Commenter  J’apprécie          80
Bellonzo
  18 février 2014
J'avais apprécié le loup dans la bergerie, j'ai aimé Fleurs amères et le Norvégien Gunnar Staalesen me semble du niveau des meilleurs Mankell, et bien plus intéressant que Ake Edwardson par exemple. Ce roman nous baigne dans Bergen, seconde ville du pays, et m'a donné fichtrement envie de traîner dans cette ville de l'Ouest, car Gunnar Staalesen sait nous la rendre palpable. Varg Veum, son privé, sort d'une désintox à l'alcool et envisage un gardiennage d'une propriété de prestige pour se remettre à flot, aidé en cela par la kiné, mes respects chère consoeur, qui l'a pris en charge. Les détectives du Nord ont ce problème, c'est génétique, et tout le monde ne se contente pas comme Maigret d'un blanc sec au comptoir.
Ecrit il y a une vingtaine d'années Fleurs amères évoque le combat écologique et la lutte interne dans une riche famille d'industriels. Un premier cadavre dans la piscine des riches architectes, de douloureux retours en arrière sur la disparition d'une enfant huit ans plus tôt, cette famille d'atrides de la haute bourgeoisie scandinave, dont la fille est handicapée mentale depuis un accident (?) et qui herborise, le regard au ciel, une intrigue que comme d'habitude j'ai un peu perdue en route. Mais le plus important est Bergen, principal personnage, cette ville attachante et sillonnée par Varg Veum de banlieues en port industriel, de parc paysager en centre d'aquaculture. Alors bien sûr Gunnar Staalesen abuse des noms de lieux pour qui n'est pas indigène. Il sait de quoi il parle, auteur, outre des enquêtes de Varg Veum, d'une trilogie historique le roman de Bergen.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mayang
  22 septembre 2011
Voici un nouveau livre, enfin, nouveau est un bien grand mot vu qu'il a été écrit il y a presque ..20ans! Peu importe notre privé norvégien préféré, j'ai nommé Varg Veum, revient cette fois-ci un peu flagada mais sobre comme un chameau grâce à une cure de désintoxication. Une kiné, rencontré au centre, va lui trouver un boulot de gardiennage chez des nantis partis en Espagne, histoire de reprendre le collier en douceur. Mais que nenni, dès le début tout part en sucette et notre privé va se retrouver dans une sombre histoire où l'écologie joue un grand rôle. Il lui faudra pas mal de subtilité pour arriver à ses fins. Un polar sympa et tout à fait d'actualité. Pour ceux et celles qui ont voyagé en Norvège et surtout aux alentours de Bergen, une description très détaillée des lieux nous rappellent que Gunnar Staalesen est un bergenois très amoureux de sa ville.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   16 mars 2011
Un autre bourdon passa, à moins que ce ne soit le même, plus lourdement chargé et les cheveux couverts de poussière de fleurs, un peu étourdi par son vol, comme si le soleil lui-même l'avait aspergé de baisers. Il était observé de très haut par une libellule, un chasseur MIG en mission pour les gardiens de la morale, pour qui l'été est une abomination et l'hiver la seule Ultima Thule pure du calendrier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joedijoedi   16 mars 2011
Elle était preste comme un serpent, avec un écheveau de muscles efficaces. Ils jouaient comme des vaguelettes sous sa peau brun foncé, séparaient et fragmentaient son corps en groupes de muscles, tendons, diaphragmes et membranes, comme un mannequin exposé aux regards de jeunes étudiants en médecine.
Commenter  J’apprécie          20
joedijoedi   16 mars 2011
Une nouvelle liaison, c'est comme découvrir de l'or. Le lendemain, dans la voiture qui me conduisait vers Store Milde, je sentais la poussière de métal précieux d'encore une nuit d'amour se déposer au fond du lit de ma rivière, comme une promesse dorée d'autres gisements.
Commenter  J’apprécie          20
joedijoedi   16 mars 2011
Je trouvai le nom de Vibecke Farang sur une boîte aux lettres verte au bord de la route, à cinq ou six kilomètres au sud d'Eide, où l'océan enfonce les portes et se lave les cheveux à coups de shampoing écumant dans le détroit entre Dyroy et Algroy, qui s'étend tel un port de pêche à l'endroit le plus fertile, tout au nord de l'île.
Commenter  J’apprécie          10
joedijoedi   16 mars 2011
Les vieux de Bergen ont un très joli nom pour ces enfants, nés tard dans un couple. Ils appellent ça un fruit d'hiver. Ses yeux se mouillèrent lorsqu'elle regarda de nouveau vers Siv. "Elle a été notre fruit d'hiver, mais elle n'a pas manqué de nourriture. C'était la branche sur laquelle elle poussait qui a été sectionnée."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Gunnar Staalesen (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gunnar Staalesen
Gunnar Staalesen - Varg Veum Volume 13 : Coeurs glacés .A l'occasion du "Festival Polar en cabanes" qui s'est déroulé du 26 au 27 septembre 2015, rencontre avec Gunnar Staalesen autour de son ouvrage "Varg Veum Volume 13 : Coeurs glacés" aux éditions Gaïa. Traduit du norvégien par Alex Fouillet. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/staalesen-gunnar-coeurs-glaces-9782847206289.html Notes de Musique : © Mollat www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mo... Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/Librairi... Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Libra... Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemo... Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La nuit, tous les loups sont gris" de Gunnar Staalesen.

Quel est la manie de Hjalmar Nymark ?

il tape du poing sur la table
il donne un coup de pied dans la table
il donne un coup de journal sur la table

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La nuit, tous les loups sont gris : Une enquête de Varg Veum, le privé norvégien de Gunnar StaalesenCréer un quiz sur ce livre
.. ..