AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Où les roses ne meurent jamais (20)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
LePamplemousse
  02 janvier 2019
La disparition d'un enfant est évidemment une chose terrible, mais c'est surtout le fait de ne pas savoir ce qui s'est passé qui ronge les parents.
25 ans après la disparition de sa fille, une petite blondinette de 3 ans, Maja fait appel à Varg Veum, un détective privé pour tenter de faire la lumière sur ce drame, car les faits seront définitivement prescrits dans quelques mois.
S'adresser à un homme qui semble être complètement bourré du matin au soir est plutôt risqué, mais Maja ne sait plus vers qui se tourner.
Peut-on encore découvrir quelque chose si longtemps après, alors que les témoins de l'époque ont déménagé, ont tout oublié ou sont morts ?
J'ai beaucoup aimé cette enquête qui ressemble à un puzzle, où il faudra parler avec des tas de gens de tout, de rien, de petits détails sans importance et les assembler les uns aux autres, où il faudra revenir sans cesse sur des points douloureux, où il faudra s'appuyer sur de simples intuitions ou ressentis pour faire éclore un bourgeon de vérité.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Pirouette0001
  03 octobre 2018
Le titre résume l'histoire qu'il ne faut surtout pas dévoiler.

Un bon opus des aventures du privé Varg Veum, dessiné tout en nuances par Gunnar Staalesen, qui, comme à l'accoutumée, nous dépeint une ville de Bergen, qu'il nous fait aimer au point de vouloir aller la visiter.

La fin se devine peut-être aisément mais je salue à nouveau cet auteur de polars nordiques qui privilégie l'énigme et la psychologie des personnages, sans se sentir obligé d'arroser le tout d'un trop plein d'hémoglobine ou d'images uniquement destinées à nourrir nos pires cauchemars.
Commenter  J’apprécie          190
cvd64
  12 janvier 2020
Varg Veum repart pour une quinzième enquête qui le rapproche de son premier métier: la protection de l'enfance.
Il a vieilli, il est plus calme tant dans ses rapports aux autres que pour la dive bouteille ce qui n'empêche pas une enquête à rebondissement menée à son terme de main de maître.
Commenter  J’apprécie          70
christinebeausson
  02 janvier 2020
Un nouveau roman de Gunnar Staalesen vient de sortir en poche.
Une belle occasion pour nous de sortir de notre nonchalance hivernale pour partir à la découverte d'une nouvelle enquête de Varg.
Tout commence avec le malheur d'une femme qui, même vingt cinq ans après, ne supporte toujours pas le silence entourant la disparition mystérieuse de sa fille.
L'occasion pour Varg de se sortir un peu la tête de l'eau .... mettre en pause son chagrin suite à la disparition de son amoureuse ... oublier les faux amis qui le guettent au coin des étagères ... maudites bouteilles !
Que s'est il passé dans le Bergen de la fin des années 70 ?
Après un copieux petit déjeuner ... deux tranches de pain, en garnir une de saucisson de mouton et de concombre, l'autre de miel, boire un verre de lait et une tasse de thé ... c'est parti !
L'intrigue est bien menée, nous remontons l'histoire d'une génération, de couples qui se sont aimés, qui ont eu des enfants, qui ont joué et qui parfois ont perdu .... comme il est plaisant de remonter le temps, de retrouver les jardins où les roses ne meurent jamais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sharon
  29 octobre 2018
Varg Veum n'est pas en forme, il n'est pas en forme du tout. A vrai dire, cela fait trois ans qu'il ne va pas bien du tout. Cependant, s'il est un fait qui peut encore le motiver, c'est la défense des enfants, lui qui a travaillé à la protection de l'enfance pendant des années, et se souvient très bien de ce qu'il a vu. Aussi, quand la mère de la petite Mette le contacte pour qu'il rouvre le dossier de la disparition de sa fille avant que la prescription ne soit effective; Mais que peut espérer trouver Varg vingt-cinq ans plus tard ? Peut-il vraiment réussir là où la police a échoué ?
Déjà, il se met en quête des policiers qui ont enquêté, retrouvant par là son vieil ennemi, désormais à la retraite, très occupé à jardiner. Il retrouve aussi une ancienne policière qui lui parle de ce qu'elle a ressenti, c'est à dire ce qui ne fait pas partie des preuves concrètes mais, qui sait ? peut aider le détective.
Puis, il doit chercher toutes les personnes qui ont été interrogés dans cette enquête, et c'est là que le bas blesse. Leur devenir, vingt-cinq ans après les faits, est assez parlant : sur les quatre couples qui vivaient là, trois ont divorcé. Quasiment personne ne souhaite revenir sur ce qui s'est passé, se montrant même parfois assez virulent, voire violent avec Varg. Que cherchent-ils donc à dissimuler ? le fait qu'ils ne pensent pas qu'un privé puisse faire mieux que la police ? Allons donc !
Autre temps, autre moeurs, pourrait-on dire. Sauf que là, on est dans le présent, et Veum a bien l'intention de recevoir des réponses à ses questions - qu'est-ce qui peut être plus important que de savoir ce qu'il est advenu d'une petite fille ? le détective agit finalement comme un miroir, forçant les anciens membres de ce qu'il faut bien qualifier de communauté à dévoiler leurs secrets et à se regarder en face. Etranger à tout ce qui s'est passé, prompt à identifier les causes de certains comportements, Veum peut déranger, et n'a pas l'intention de s'arrêter, alors que la vérité n'est pas si loin que cela. Les enfants sont toujours les premières victimes des errances des adultes.
Une enquête qui m'a donné envie de me replonger dans les polars norvégiens.
Merci à Gaïa et à Babelio pour ce partenariat.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
berbonet
  26 janvier 2020
Bon polar.
Le personnage de Varg Veum m'a une nouvelle fois séduit.
L'histoire est bien construite, très fluide et totalement crédible.
Il ne manque qu'un peu d'humour.
Cet humour bien présent dans les premiers romans de Gunnar Staalesen.
Bref, j'ai plutôt passé un bon moment ... tant mieux ...


Commenter  J’apprécie          40
Marilynzillah
  06 janvier 2020
J'ai découvert G. Staalesen et son détective Varg Veum il y a quelques années et j'aime beaucoup son style d'écriture. Les sujets sont souvent sombres mais le caractère de l'humanité de Varg avec également ses défauts et ses failles donnent un cachet très "vivant" à ses livres, voire intimes...l'ambiance de Bergen est bien décrite ainsi que les états d'âme de Varg Veum. J'aime beaucoup sa façon de mener son enquête à travers de nombreuses conversations qui, par touches anodines, finissent par livrer un tableau final qui englobe toute la situation. A recommander
Commenter  J’apprécie          30
viduite
  11 décembre 2019
Le simple plaisir de retrouver Varg Veum, accroché à son Aquavit, de se laisser à nouveau prendre par l'efficacité sans un mot de trop des polars de Gunnar Staalesen. Sans fioriture mais avec un vrai sens de l'observation sociologique et historique, Où les roses ne meurent jamais use de tous les codes du polar pour une lecture des plus appréciables.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          30
la_chevre_grise
  06 février 2020
Je découvre ici un nouvel auteur nordique. Enfin, quand je dis nouveau, je me comprends. Il s'agit ici du dix-septième tome de la saga des aventures de Varg Veum, semble-t-il très connu en Norvège. Ce détective privé est, comme il se doit, perdu, marginalisé et noyé dans l'aquavit. Cliché me direz-vous. Certes. Mais ici, le charme de ce récit tient à la peinture de la société norvégienne des années 70 et de nos jours : entre utopie de la vie en communauté et décadence, qu'a-t-il bien pu arriver à la petite Mette, disparue il y a presque 25 ans ?

Presque par miracle après aussi longtemps, le privé va réussir à renouer les fils que des enquêteurs chevronnés n'avaient pas su tirer à l'époque. On découvre une communauté où tous s'épient et ou autonomie est confondue avec émancipation à outrance. Veum, dont la morale sert de garde fou, va vitre mettre à jour les défauts de cette conception de vie en société. Il observe, écoute beaucoup, cherche le petit détail qui semble sans importance, vérifie chaque intuition et met chacun face à ses mensonges.

Un roman de facture très classique, sans grande surprise même si il se lit bien et agréablement. Ma petite déception vient de la ville de Bergen dont, en tant qu'étranger, on se représente assez peu les spécificités. L'action pourrait se passer n'importe où ailleurs sans que cela ne change rien.
Lien : https://nourrituresentoutgen..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
LudivineBon
  06 juillet 2020
Nous voici plongés dans une nouvelle enquête du détective privé Varg Veum. Une nouvelle enquête peu banale. La disparition, 25 ans plus tôt, d'une petite fille dans un quartier résidentiel, mais aussi l'état psychologique de Veum. La disparition récente de son amie, sa nouvelle addiction à l'alcool. Tout est fait pour donner un nouveau souffle aux enquêtes du détective.
Tout commence par le cambriolage d'une bijouterie, en décembre de l'année précédente, mais un homme perd la vie suite à ce méfait.
Quel peut bien être le rapport entre ce cambriolage et l'enquête sur la disparition de la petite Mette, 3 ans, 25 ans plus tôt ? La mère de la petite souhaite relancer l'affaire avant qu'elle ne soit définitivement enterrée. C'est Veum qui devra répondre à cette question s'il souhaite découvrir ce qui a pu arriver à cet enfant.
Pour cela il devra faire preuve de finesse, entre les desiderata des enquêteurs ayant suivis l'affaire 25 ans plus tôt, les secrets de la famille de l'enfant ou encore l'atmosphère très atypique de la résidence ou vivait Mette. Les événements survenus dans les années 70 à Bergen vont être mis au jour avec un concours de circonstances.
La sagacité de Veum lui permettra de dénouer les secrets des uns et de retrouver cet enfant disparu...Chaque enquête de Veum est toujours un petit événement à la fois en Norvège mais aussi pour nous, lecteur assidu de ce détective atypique. Les sujets sont toujours intéressants et originaux, comme pour Coeurs Glacés publié il y a peu. L'auteur a une écriture soignée et efficace. Les chapitres s'enchaînent et l'enquête de Veum avance, vite, et on est impatient de savoir ce qui va se arriver. Comme à chaque fois on est surpris, positivement, et les rebondissements sont nombreux. La force d'un bon écrivain est sans doute celui de pouvoir nous surprendre. C'est encore le cas ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La nuit, tous les loups sont gris" de Gunnar Staalesen.

Quel est la manie de Hjalmar Nymark ?

il tape du poing sur la table
il donne un coup de pied dans la table
il donne un coup de journal sur la table

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La nuit tous les loups sont gris de Gunnar StaalesenCréer un quiz sur ce livre