AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Grande Peste tome 2 sur 2
EAN : 9791037504654
117 pages
Les Arènes (23/09/2021)
3.74/5   33 notes
Résumé :
Un an s'est écoulé depuis qu'Alixe et Baldus ont quitté l'Italie à la recherche du labyrinthe qui les obsède. En pleine guerre de Cent Ans, ils traversent le royaume de France, de la cité des papes en Avignon jusqu'à Strasbourg, ville marchande momentanément épargnée par l'épidémie.
Tandis que Baldus s'enfonce dans sa folie et ses obsessions, Alixe veille sur lui. Ils doivent faire face à un danger bien plus grand que la peste : la vindicte et la rage du redo... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

Après un premier tome qui m'avait un peu marqué où l'on suivait séparément deux personnages Baldus et Alixe, voilà le second qui clos ce récit avec une action commune de ce couple.

L'essentiel sur la peste a été dit dans le premier volume mais le second apporte encore quelques éclaircissements historiques. Il s'agit surtout de préciser le contexte de l'époque et les différents états en présence. Il faut savoir qu'on était en plein milieu de la fameuse guerre de cent ans en France contre la perfide Albion.

Il est intéressant devoir en oeuvre les différentes croyances. La religion s'empare souvent du coeur des hommes quand un malheur frappe sur une population à grande échelle. Leur explication n'a alors rien de scientifique.

On se rend compte également que le seul moyen d'échapper à une épidémie était le confinement ce qui reste encore d'actualité de nos jours.

La conclusion sera dramatique pour se débarrasser de ses propres démons également notamment pour Baldus rongé par ses remords d'avoir apporté la maladie en Occident.

Au final, c'est une réussite à tous les niveaux et une plongée dans le passé très prenante afin de comprendre les mécanismes d'une épidémies et de ses ravages dans la société. Pour autant, tout a une fin et l'espoir renaît. C'est grandiose !

Commenter  J’apprécie          502

Alixe et Baldus vont traverser l'Europe en proie au malheur entre l'épidémie de peste et la guerre de cent ans.

Baldus s'enfonce de plus en plus dans sa folie. Possédé par le 4e cavalier de l'apocalypse il laisse de plus en plus ses accès de violence prendre l'ascendant.

Si je suis moyennement convaincue par le délire ésotérique de Baldus, je trouve le tableau brossé de cette période intéressante. Complété par quelques pages explicatives, on ne peut que comprendre la grande misère et instabilité de cette période.

Heureusement la note finale est un peu plus optimiste que tout le contenu et cette BD.

Commenter  J’apprécie          171

Critique du diptyque dans son ensemble

Europe, An 1347. La peste sévit partout. Baltus, chevalier Hospitalier, est le seul rescapé de son bataillon, après avoir abordé une galère byzantine dont tout l'équipage a péri. Il emporte avec lui un miroir dont le dos représente un labyrinthe. Il survit miraculeusement à la peste mais est poursuivi par un étrange cavalier qui sème la mort sur son passage. En Italie, la route de Baltus croise celle d'Alixe, qui a fui son village après la mort de sa mère, lapidée pour sorcellerie. Ensemble, ils parcourent les routes d'Europe pour fuir ce mystérieux cavalier et découvrir ce que cache ce tout aussi mystérieux labyrinthe.

Progressons par étapes…

J'ai réellement apprécié le graphisme de cette bande dessinée. Elle est visuellement très jolie, avec des dessins réalistes et colorés qui soutiennent parfaitement l'intrigue.

La construction du récit est intéressante : les vies de Baltus et Alixe alternent jusqu'à leur rencontre où elles fusionnent en un seul récit. le fond historique de ce diptyque est réellement bien documenté. L'intrigue est entrecoupée (au moment opportun pour ménager le suspense) par des passages explicatifs qui éclairent les faits historiques présentés dans la BD. C'est très intéressant et cela permet de bien cadrer le récit et de lui donner du réalisme.

Petit bémol (tout petit petit) : je m'attendais à lire une BD purement historique, sur la Grande Peste du 14e siècle et j'ai été un peu surprise par l'intrusion fantastico-ésotérique qui prend progressivement une très grande place. La Grande Peste n'est peut-être pas réellement celle qu'on croit…

Un diptyque intéressant au final qui mérite d'être découvert si on est un peu préparé...

Commenter  J’apprécie          50

Bien lancé par un premier tome très emballant, érudit et rythmé, sur la Grande Peste de 1347 (et plus si affinités), je me suis lancé dans le second tome.

On retrouve Alixe, la guérisseuse, et Baldus, le chevalier de l'Ordre de l'Hospital qui se croit maudit et poursuivi par le 4è Cavalier de l'Apocalypse. C-à-d la Mort. Baldus alterne alors des périodes calmes et d'autres de rage guerrière où rien ne l'arrête.

Le couple commence par usurper le nom et le titre d'un noble... il y a tellement de châteaux, de baronnies, de comtés, duchés vides, et qui ne demandent qu'à avoir quelqu'un à leur tête... Ils font des recherches sur le sceau récupéré par Baldus dans le premier tome. Un miroir d'un côté, et le dessin d'un labyrinthe de l'autre. Ils en arrivent à la conclusion que retrouver le vrai labyrinthe stylisé sur l'artefact permettrait d'affronter la Mort en son centre et d'éradiquer la Peste. Ils aboutissent dans un monastère où a vécu Calustre, un moine qui a beaucoup documenté la première peste au VIè siècle. Mais les moines enferment Baldus, qui doit son salut à Alixe. On a droit à un petit topo bienvenu sur la peste qui a sévi au VIè siècle, tout autant que sur les papes en Avignon...

Car effectivement, en Avignon, on s'émeut de ce couple qui remonte la France. le pape envoie donc quelques séides à leurs trousses.

La fin est plutôt intéressante, mélangeant folie et lucidité, visions et réalités. le tome reste un peu en-dessous du premier et des promesses qu'il avait suscitées en moi. Cela reste de la belle ouvrage, avec un dessin très sûr et un scénario bien maîtrisé.

Commenter  J’apprécie          40

Avignon, 1348

Alixe et Baldus continuent leur périple à travers villes et villages ravagés par la peste ou traversant les champs de batailles opposant anglais et français depuis des décennies.

Grâce à une ruse, ils réussissent à pénétrer dans la bibliothèque interdite et y trouvent l'ouvrage écrit au VIIIe siècle de la main même de Calustre et traitant du quatrième sceau de l'Apocalypse, et du cavalier mort.

Mais l'ouvrage ne révèle que peu d'indices sur l'emplacement exact du labyrinthe, et leur quête n'est donc pas prête de s'arrêter, mais elle sera désormais pimentée par la chasse que va leur donner le Seigneur Roland de Nerville et sa troupe, mandatée par le Pape en personne.

Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
ActuaBD   23 septembre 2021
Ces références, conscientes ou inconscientes, participent à créer une ambiance romanesque très prenante. Un bon moment de lecture !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Sympathiser avec l'hérésie... est une hérésie en soi !
Commenter  J’apprécie          40
Si Dieu existe, il vous jugera et vous irez en enfer.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Éric Stalner (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Stalner
Bertille & Bertille
autres livres classés : épidémieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1354 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre