AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782723470704
55 pages
Éditeur : Glénat (05/05/2010)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Depuis 2019, 95% de la population britannique a disparu… En 2067, dans un village d’Angleterre, Lawrence est le seul à avoir déjà franchi les frontières du territoire, le seul encore à ne pas rejeter toutes les connaissances du passé. Il est craint et critiqué par les villageois, pour qui la disparition de l’ancien monde est due à l’orgueil des hommes et à leur mépris de Dieu… Malgré cela, Lawrence a une élève, la jeune Keira, à qui il essaie d’apprendre à lire et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  22 août 2014
A la fin du XXIème siècle, l'Angleterre a été dévasté par des évènements inconnus qui ont conduit à la destruction de la majorité de la population. Des survivants regroupés dans une ville se sont réfugiés dans la religion qui condamnent les livres.
BD d'anticipation classique avec les très bons dessins de Stalner, cela a l'air intéressant mais il s'agit d'un tome de présentation et il faut attendre les suivants pour juger définitivement. Pour l'instant c'est la qualité Stalner, distrayant et bien dessiné avec quelques scènes coup de poing qui évitent la mièvrerie.
Commenter  J’apprécie          290
LePamplemousse
  28 novembre 2013
Ce premier tome démarre doucement. L'histoire se déroule en 2069, le monde tel que nous le connaissons n'existe plus. La terre s'est révoltée depuis une cinquantaine d'années, il y a eu des catastrophes climatiques, des contagions, des virus, des créatures qui ne sont plus vraiment des hommes rôdent et menacent ceux qui essaient de survivre en paix. Rien de très original certes mais le héros est intéressant, c'est un homme qui vit en reclus au milieu des livres. Il est rejeté par les siens car il croit en l'homme et voue un culte au savoir et aux bibliothèques alors que la plupart d'entre eux ne savent même plus lire.
Il va bien sûr devoir quitter sa maison pour partir en quête de quelqu'un et cela va nous permettre de traverser des paysages dévastés, des cités détruites envahies par la végétation et les dessins sont plein de détails. J'ai hâte d'attaquer le suivant, l'histoire entière dure le temps de 4 volumes.
Commenter  J’apprécie          140
chocobogirl
  09 janvier 2012
Dans le futur hypothétique de 2019, la Terre a été ravagée d'un grand cataclysme et la Nature a repris ses droits sur les Hommes, disparus à 95% en Angleterre. En 2069, la population survivante tente de panser ses cicatrices et a bannie de son quotidien tout ce qui la renvoie à son passé.
Au village cloîtré d'Applecross, Lawrence est le seul à porter un regard plus nuancé sur le passé et à préserver la connaissance de l'écriture et surtout des livres qu'il conserve pieusement à son domicile. Vivant seul à l'écart, avec son animal domestique, une femelle puma qu'il appelle le Chat, Lawrence tente malgré tout d'enseigner la lecture à la jeune Keira. Malheureusement, le jour où cette dernière s'enfuit avec inconscience munie d'une carte du pays, Lawrence est bien vite accusé d'avoir perverti la jeunesse avec ses idées de l'Ancien Monde, responsables du grand cataclysme. Menacé par les villageois et surtout inquiet pour la jeune fille qui ignore les dangers auxquels elle s'expose, il part à sa recherche et renoue avec les territoires extérieurs qu'il est un des rares à avoir parcouru.
C'est dans un univers apocalyptique que nous plonge ici Eric Stalner. le monde a été dévasté par une succession de catastrophes (épidémies, raz de marée, séismes, tempêtes ...) et désormais la Nature a repris le dessus sur le monde civilisé, enfouissant sous la végétation les restes d'une urbanisation poussée.
Les survivants vivent enfermés dans des villages dont ils n'osent pas sortir, craignant d'être contaminés par l'extérieur.
A Applecross, les habitants sont clairement hostiles envers Lawrence, l'Etranger qui a vécu à l'extérieur de nombreuses années et dont on craint les idées et la connaissance qu'il tire des livres de l'Ancien Monde.
Un homme ambivalent donc et un peu secret qui cache en son sein un certain savoir et de nombreuses blessures. Partant à la recherche de Keira, il devra ré-affronter ses démons et retrouver les terres qu'il avait fuit autrefois tout en se protégeant des hordes d'enfants sauvages cannibales, à l'affût de la moindre chair fraîche.
Fascinant récit qui nous plonge dans un univers futuriste à la portée humaniste tout en suivant la quête d'un homme complexe. le récit qui nous est fait est extrêmement rythmé et mélange habilement passé et présent. Les informations sur l'apocalypse se dévoilent peu à peu et le lecteur pourra être quelque peu perdu avant d'avoir toutes les données en main. La narration se ponctue de nombreux flashbacks qui nous éclaire sur le passé de Lawrence ainsi que sur certains éléments de la Zone, cette partie secrète du pays qu'il est l'un des seuls à connaître. Une Zone que le lecteur parcourra plus loin en sa compagnie et qui se révèlera pleine de surprises. Sans compter que l'album se ferme sur une bouleversante révélation qui modifie la perception que le lecteur s'est faite sur le cataclysme et ne fait que redoubler les questionnements !
Eric Stalner propose donc un récit d'anticipation où le futur est loin d'être réjouissant. le monde qu'il a imaginé s'avère très intéressant sans être révolutionnaire (science prohibé, rejet des livres, Nature qui reprend ses droits) et distille un arrière-fond écologiste qui est toujours bon à prendre lorsque l'on voit où les excès de nos sociétés industrielles nous mènent.
Premier tome d'une série, l'album introduit plutôt bien l'univers et laisse le lecteur avec de nombreuses questions dont il attend les réponses avec impatience. le focus se fait pour le moment essentiellement sur le personnage de Lawrence dont les zones d'ombre sont propices à de riches développements dans les tomes suivants.
Le dessin est plutôt réaliste et les décors particulièrement riches et soignés. Les couleurs sont particulièrement réussies et donnent une belle densité à cette nature à la fois menaçante et ressourçante.
Ce premier album de la zone s'avère donc une excellente surprise avec un scénario plutôt riche et un très beau dessin. Inutile d'être un grand fan des récits post-apocalyptiques pour apprécier cette série qui réserve encore beaucoup de surprises ! Prévue en 4 tomes, on peut d'ors et déjà découvrir les 3 premiers. N'hésitez donc pas !
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BlackWolf
  13 décembre 2012
En Résumé : Je sors donc de ce premier tome un peu sur ma faim je dois bien l'avouer, je m'attendais sûrement à quelque chose de différent. Ca reste sympathique à lire, mais voilà l'auteur ne sort jamais des sentiers battus des histoires de Post Apocalyptique comme s'il ne cherchait jamais à vouloir y apporter sa patte et ses nouveautés, de plus l'histoire est mal rythmé car on n'apprend rien pendant un long moment avant de tout balancer sur la fin avec un cliffangher pour limite faire acheter la suite. Les personnages sont intéressants à découvrir même si on aimerait en savoir, mais ils manquent quand même un peu de charismes. Par contre, les graphismes sont vraiment de haut niveau avec un trait vraiment soigné et efficaces et des décors apocalyptiques vraiment frappants, dommage que parfois les couleurs paraissent un peu fades. En gros un premier tome sympathique, sans surprise, qui possède ses défauts et ses qualités. Je lirai le second tome pour me faire un avis plus précis.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
jovidalens
  28 décembre 2012
Encore un récit post-apocalytique !
Tous les poncifs s'y retrouvent. Depuis l'envahissement des ruines par la végétation (la nature se venge, mais avec panache) , la société qui se ref-orme soit en bandes de brigandage soit en villages repliés sur eux-mêmes, avec à leur tête un prêtre illuminé et agressif, les livres devenus tabous, une armée d'envahisseurs qui considérent les autochtones comme un cheptel, etc...
Une pincée du "Seigneur des Mouches", une pincée de "Fahrenheit 451", quelques doses de "Malevil" et un fil conducteur complètement inspiré du film d'Alsonso Cuaro "Le Fils de l'homme".
Mais, mais que ces références sont belles et passionnantes. Et c'est un bel hommage. le dessin est superbe et poétique. Pas de surprises mais un vrai plaisir à tourner ces pages. Ah si ! une surprise : l'action se situe en Grande Bretagne à la fin du 21ème siècle et les horribles envahisseurs-exploiteurs, ce sont les "continentaux" !
Allez, une dernière critique : si nous en croyons nos scientifiques, ce sont les hommes qui sont menacés par un amoindrissement de leur fertilité...mais pas les femmes. Elles n'en subiront que...les conséquences...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   22 août 2014
Si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre.
Commenter  J’apprécie          160
jovidalensjovidalens   28 décembre 2012
C'est du Jack London, pas une liste de course pour le marché !
Commenter  J’apprécie          40
EveToulouseEveToulouse   11 novembre 2014
- Le révérend a tort, Archibald.
- Tort ou pas, on est débarrassés de ce libertaire! Et c'est tout ce qu'on voulait!
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Éric Stalner (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Stalner
Eric Stalner en interview pour planetebd.com .Sur planetebd.com, on qualifie souvent son dessin de « romantique »... Lui préfère qu'on dise que son dessin « a une âme ». C'est une question de vocabulaire, car dans tous les cas, le trait réaliste d'Eric Stalner fait partie des plus élégants, des plus raffinés (et des plus appréciés) de la BD en ce début de XXIème siècle. le dessinateur ?uvre dans beaucoup de registres, de l'Historique comme sa récente évocation du massacre de la Saint-Barthélemy (mais aussi le Boche, le roman de Malemort...), à l'anticipation (la zone, Voyageur) ou le polar (L'art du crime, Blues 46, la liste 66). Une petite interview en terres bretonnes (Quai des bulles 2016) pour le découvrir...
+ Lire la suite
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3107 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre