AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723499014
Éditeur : Glénat (08/10/2014)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le silence est sa meilleure arme...

Février 1892, New York. Ellis Island est le passage obligé des migrants vers les États-Unis. À peine débarqué sur le sol américain, le jeune Will Campbell voit sa mère mourir dans un attentat. Traumatisé par ce terrible drame, le garçon se mure dans un silence absolu, si bien qu il est placé par erreur dans un établissement spécialisé pour sourds et aveugles. Dix ans passent : Will est devenu adulte. Livré à lui-mêm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  18 décembre 2015
William jeune garçon fuit L'Irlande avec sa mère. Son jeu favori est de se faire passer pour muet. Lorsqu'ils arrivent aux Etats Unis les choses ne se passent pas vraiment comme prévu.
Une BD avec de très jolis graphismes et une colorisation qui les met en valeur.
Au niveau de l'histoire elle reste classique tout en restant intéressante, et les auteurs ont quand même su instaurer le suspens et l'envie de poursuivre l'aventure.
Commenter  J’apprécie          300
tchouk-tchouk-nougat
  20 juillet 2015
William Campbell a 11 ans et c'est un émigré irlandais. Avec sa mère ils ont fui leur pays pour se tourner vers le rêve américain. Mais le rêve tournera vite au cauchemar. A peine débarqué d'Ellis island, sa mère est victime d'un attentat et Will se retrouve seul. Il se réfugie dans son silence, tout le monde croit alors qu'il est sourd muet. Un long silence qui durera presque 10 ans mais qui n'aura en rien effacé le drame qu'il a vécu. Avec pour seule piste un nom : le pink Flamingo, William va se mettre en quête de la vérité.
Une histoire intéressante avec la vision de l'Amérique au 19 ème siècle. L'intrigue en elle même est assez classique et n'a rien de très original.
J'aime bien le monde de ce cabaret, le Pink Flamingo, avec ses différents artistes. Un peu comme une grande famille. Il est dommage que tous ne soit pas aussi détaillé et exploité.
Le dessin réaliste de Stalner fait de nouveau son office. Nous avons en plus une joli colorisation chaude qui va bien à l'époque.
Commenter  J’apprécie          120
mfgaultier
  25 octobre 2014
Un jeune garçon irlandais, William Campbell, débarque aux États-Unis en février 1892 avec sa mère. Après le passage obligé par Ellis Island, William joue à faire semblant de ne pas entendre les médecins qui l'auscultent : ces derniers le pensent sourd et muet. Plus tard, dans la gare où William et sa mère se trouvent, une explosion survient. Sa mère, Jane Campbell, disparaît. Recueilli par les policiers venus enquêter, William est confié à un orphelinat spécialisé pour les malentendants où il se perfectionnera en comptabilité. Dix ans passent, devenu adulte, William n'a qu'une seule idée en tête, retrouver la trace de sa mère. Ses pas le mènent vers le pink flamingo, « une sorte de cabaret où les bourgeois venaient s'encanailler toute la nuit ». Cet établissement sera son refuge bien que le lieu soit un « bordel et un repaire de malfrats ». En y devenant comptable, il suit le ballet des clients et des artistes. Parmi eux, Clara la belle violoniste…
D'emblée, la couverture de cette BD me gêne : les couleurs et le dessin ne m'attirent pas vraiment mais l'histoire me semble intéressante. Alors je plonge dans cette BD qui se révèle finalement bien ficelée, avec un léger suspense. Comme quoi, parfois, il ne faut pas se fier aux apparences…
Le scénario alterne un récit extérieur avec le regard du jeune William qui évolue tout au long de l'album, passant de l'enfance à l'âge adulte avec un tempérament plutôt bagarreur. Les coulisses du fameux cabaret sont bien rendues et donnent certainement les meilleures planches de l'album. de drôles de personnages s'y produisent mais Eric Stalner ne s'attarde pas énormément sur ceux-ci (dommage). J'ai apprécié les trognes de nombreux personnages, fort bien croqués. Eric Stalner s'empreigne de la vie au début du XXème siècle aux Etats-Unis sans que cette toile de fond historique domine le récit.
Les dessins sont réalistes et pleins d'énergie : les cases des planches sont souvent de taille différentes, ce qui donne beaucoup d'énergie à l'histoire. Et les couleurs me semblent plus réussies dans l'album que sur la couverture ! de la BD classique certes mais efficace même si l'ensemble ne me laisse pas un sentiment impérissable. J'attends donc la suite de ce Long silence mais il va me falloir patienter parce que ce premier tome vient de sortir dans les bacs…

Lien : http://blogs.lexpress.fr/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
umezzu
  05 octobre 2017
Une idée originale et une époque peu traitée en BD, portée par un dessin abouti, voilà qui pourrait être le commencement d'une série de qualité.
Will Campbell est l'un des nombreux émigrants d'Irlande à New-York en 1892. Une fois passé, non sans mal, les contrôles sanitaires d'Ellis Island, il continue le voyage avec sa mère jusqu'à la gare centrale, où une explosion tue de nombreuses personnes, dont sa mère. le voilà devenu mutique et transféré jusqu'à une institution de sourds-muets. Il y reste neuf ans, à jouer le sourd, même si le directeur n'est pas dupe. A sortie, devenu adulte, il se raccroche aux dernières personnes qui étaient présentes sur le quai de la gare lors de cette explosion criminelle. Cela le conduit jusqu'à un cabaret, le Pink Flamingo, peuplé de personnages à part, à commencer par Charly qui le protège.
Ce tome pose manifestement les fondations d'une série à venir. Stalner y pose ses personnages et les bases de l'intrigue. La contrepartie étant que globalement le fond de l'histoire est peu abordé. A t-on affaire à des anarchistes ou à des truands ? Quels sont les liens entre les personnages ? La suite le dira.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MarquePage
  15 août 2015
Une belle découverte grâce à ma soeur et sa critique. Pas sure qu'en feuilletant la BD je l'aurais lu. Les dessins ne sont pas vraiment mon style. Heureusement je ne me suis pas arrêtée à ça (attention je n'ai pas dit que les dessins étaient moches).
Dans ce tome l'histoire se met en place, on apprend à connaitre tous les personnages. Si on sait ce que cherche Will, on commence à voir l'ampleur du problème.
Une histoire qui commence dès les premières avec l'explosion du train. Et qui n'a pas de temps mort.
Commenter  J’apprécie          22

critiques presse (2)
BDGest   04 novembre 2014
Bien que basé sur une bonne idée de départ, ce tome introductif au ton très classique peine à se démarquer, même s'il entrouvre d'intéressantes possibilités pour le développement de sa suite.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   14 octobre 2014
Avec un dessin hyperréaliste particulièrement fouillé, on appréciera tout particulièrement les décors du New York des migrants. On aimera également ses personnages avec des "gueules" qui ne laissent pas indifférent. On ajoutera une mise en couleurs des plus réussies de Julien Maffre et nous voilà avec un premier tome bien prometteur.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   20 juillet 2015
9 années et Wiggins savait. Mais il n'avait rien dit... On peut donc faire confiance à quelqu'un, parfois.
Une cinquième chose que je peux ajouter aux 4 que j'ai apprises à l'orphelinat :
Je sais me battre...
Je sais passer pour ce que je ne suis pas...
J'ai appris un métier, comptable...
Et surtout je sais que le temps n'efface pas tout... au contraire.
Commenter  J’apprécie          30
pilou62200pilou62200   15 avril 2015
Je n'ai pas parlé.
Je n'ai pas crié non plus...
J'ai fait comme eux...
Je me suis battu...en silence.
et j'ai été plus sauvage qu'eux...
J'ai envoyé toute ma colère et ma peur.
Puis, je me suis assis...
Et j'ai enfin pu pleurer...
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Éric Stalner (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Stalner
Eric Stalner en interview pour planetebd.com .Sur planetebd.com, on qualifie souvent son dessin de « romantique »... Lui préfère qu'on dise que son dessin « a une âme ». C'est une question de vocabulaire, car dans tous les cas, le trait réaliste d'Eric Stalner fait partie des plus élégants, des plus raffinés (et des plus appréciés) de la BD en ce début de XXIème siècle. le dessinateur ?uvre dans beaucoup de registres, de l'Historique comme sa récente évocation du massacre de la Saint-Barthélemy (mais aussi le Boche, le roman de Malemort...), à l'anticipation (la zone, Voyageur) ou le polar (L'art du crime, Blues 46, la liste 66). Une petite interview en terres bretonnes (Quai des bulles 2016) pour le découvrir...
+ Lire la suite
autres livres classés : cabaretVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un élève de trop

Dans quel collège Danny va-t-il rentrer en 6ème ?

Park House
All Saints
Lindley

15 questions
72 lecteurs ont répondu
Thème : Un élève de trop de Julia JarmanCréer un quiz sur ce livre