AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2267022788
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (05/01/2012)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Avec ces dix récits, ancrés dans la région du lac de Constance, Peter Stamm renoue avec le genre de la nouvelle, dans lequel il excelle. Variations autour du couple et de la solitude, ces textes conçus comme des instantanés photographiques cadrent un moment de vie sans jamais imposer de jugement ou de résolution définitive : ils capturent quelques pensées et événements flottants au sein d'existences en perpétuel état de tension et d'incertitude.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Christw
  11 janvier 2015
Les nouvelles de Peter Stamm paraissent baigner dans le halo d'une attente, comme si l'on y sondait une eau trouble – mais rien de glauque –, où les faits et choses ordinaires prennent une dimension exceptionnelle, imperceptiblement dérangeante, enveloppée dans un malaise prégnant, sourd et insipide.
Que tous ces récits se situent autour du lac de Constance a peu d'incidence sur la nature réelle des textes proposés, car on va bien au-delà du lac... L'auteur germanophone, citoyen de Winterthur, y a trouvé matière, parmi quelques souvenirs personnels, à des moments littéraires exclusifs ainsi qu'il l'explique dans un épatant français. Les dix récits du recueil sont très variés dans leur schéma, leur longueur et leur thème : un écrivain en mal d'endroit calme pour travailler découvre une villégiature sans eau, ni électricité, rien à manger et une hôtesse peu accommodante (Les estivants); un prêtre au bord de l'exaspération, mal accepté et pris à partie par ses paroissiens (Le repas du Seigneur); un couple amoureux dans un autobus observé par un homme bizarre, revu le soir dans une interview télévisée (Sweet dreams); un jeune fermier travailleur, un peu gauche, voit un chapiteau de rock s'installer sur son terrain (Le 27 juin); ... Coney Island, instant bref minutieusement décrit, comporte deux pages.
La science de Stamm est de donner de l'importance à des événements anecdotiques, à peine faits-divers, et, exception de toute nouvelle réussie, à son terme, la décision, le dernier mot revient toujours au lecteur qui désire en faire «son» histoire, remplir les interlignes, élaborer définitivement la sienne parmi une libre collection de possibles.
Parvenir à cet idéal requiert évidemment la rétention d'information, et tout l'art est que cette économie au niveau de l'écriture induise l'attente et le trouble à partir de l'essentiel, le nerf, fuyant tout remplissage qui sera senti comme excès de poids. Parfois Stamm nous conduit par les mots vers une révélation que l'on a perçue dès le début, qui attend son moment, ou bien il nous met face à un éparpillement qui, le dernier mot tombé, dessine sur la page une forme évocatrice que nous saisissons, ébahis, comblés peut-être, pour la brandir limpide, congrue.
[...]
Merci l'écriture minimaliste, ici encore. Ce n'est pas «du Carver» fort axé sur le dialogue, on y reconnaîtra plutôt la ligne épurée d'un Yves Ravey, sans rechercher le suspens comme ce dernier. Dans un entretien, Stamm dit de la vie qu'il n'essaie plus de l'expliquer mais qu'il la regarde. C'est vraisemblablement un des secrets de cet homme pour parvenir à un beau résultat littéraire, lui qui laisse planer un léger sourire entendu lorsqu'il mentionne ses études en psychologie à l'université, «parce ce qu'il fallait quand même bien comprendre comment fonctionnent les personnes, puisque la littérature parle d'elles».
[Chronique complète sur Marque-pages (adresse ci-dessous)]

Lien : http://christianwery.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
deuxmotspassant
  31 octobre 2019
« Au-delà du lac » est un recueil de dix nouvelles.
Peter Stamm écrit et inscrit ces histoires à proximité du lac de Constance, la région d'où il vient. On y perçoit un lien étroit avec la nature, les éléments naturels, les choses simples de la nature humaine.
L'auteur a cette aisance d'observer la vie, les rapports humains, les rapports conjugaux ou l'introspection relative à la solitude.
Sans jamais dévier dans le jugement, Peter Stamm transmet ce qu'il observe, ce qu'il a vécu.
Ces dix nouvelles traitent de thèmes différents touchant le questionnement, la description de pensées intimes que chacun a en lui.
L'écriture est simple sans fioritures ni dentelles assurant une lecture paisible.
Un auteur qui ne me déçoit jamais.
Commenter  J’apprécie          112
traversay
  28 août 2012
Prenez un lac, sa surface est lisse, à peine ridée par le vent. Mais, en-dessous, des remous l'agitent sans doute, sans que personne ne s'en aperçoive. Invisibles. Les histoires de Peter Stamm sont de la même eau, si l'on peut dire, d'autant plus dans un recueil de nouvelles comme Au-delà du lac où presque tous les récits se déroulent aux abords du lac de Constance. L'impression première est d'entrer dans l'intimité de ses personnages, à un moment donné de leur vie. Ces hommes et ces femmes, en solitaire ou en couple, ont des contours incertains, ils se cherchent, tentent de contrôler leurs existences sans y parvenir tout à fait. Ce qui fait la beauté diaprée des nouvelles de Stamm, c'est non seulement leur caractère flottant et énigmatique, mais aussi leur ouverture vers un futur indéchiffrable. Chaque récit pourrait se terminer par des points de suspension, liberté est donnée au lecteur d'imaginer une (des) suite(s) possible(s). le rapport à la nature y est très fort et certaines nouvelles flirtent avec un fantastique éthéré qui se marie étonnamment avec des évènements et des gestes d'apparence ordinaires. Nous sommes en Suisse et il y a parfois une union surprenante entre un peu d'exubérance italienne et une dose de rigueur allemande. Ce qui ne veut pas dire que la tonalité est neutre. Plutôt de l'ordre de la mélancolie, ce sentiment dont Victor Hugo écrivait qu'il représentait "le bonheur d'être triste." Au-delà du lac, ce sont dix nouvelles et pas une seule n'est ratée. Cet auteur est vraiment précieux quelque part dans sa subtile constance (et autour du lac éponyme).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marial73
  22 mars 2012
Peter Stamm est décidémment l'écrivain de l'intime, de la fêlure !
Dans un cadre bucolique et d'apparence très paisible, la région du lac de Constance en Suisse, il nous fait partager, à travers dix nouvelles, l'intimité de personnages à la fois ordinaires et magnifiques.
Le style est au service d'une écriture toute en finesse. Stamm y dépeint l'impossibilité de communiquer, la difficulté d'être aux autres et à soi-même. le temps y est comme suspendu, ralenti.
Une lecture qui laisse une empreinte rémanente.
Commenter  J’apprécie          30
Readersdigest
  12 septembre 2013
Les recueils de nouvelles portent avec eux le défi de convaincre à chaque histoire le lecteur qui pourrait, le cas contraire, suspendre sa lecture. Au-delà du lac a réussi à garder ma curiosité éveillée, c'est une découverte que je vous recommande de faire.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (3)
Lexpress   12 mars 2012
En dix nouvelles pleines de nuances, Peter Stamm parle d'existences ordinaires où nostalgie et amertume affleurent.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Liberation   27 février 2012
Il y a une obsession de la sincérité et beaucoup de générosité dans l’écriture de l’auteur.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeMonde   27 janvier 2012
Le regard de Peter Stamm est aussi subjectif que peut l'être l'objectif d'un appareil photo. On sent que tout est vrai et que tout s'échappe […].
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
marial73marial73   16 mars 2012
On ne doit rien attendre, c'est la seule façon de tenir le coup. La patience ne sert à rien puisque rien n'arrive.
Commenter  J’apprécie          50
marial73marial73   16 mars 2012
Les animaux avaient cet avantage sur les humains que leur souvenir n'était qu'expérience et non un autre monde dans lequel on risquait de se perdre.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Peter Stamm (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Stamm
À l'occasion du salon du livre de Genève 2019, rencontre avec Peter Stamm autour de son ouvrage "La douce indifférence du monde" aux éditions Bourgois.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2234416/peter-stamm-la-douce-indifference-du-monde
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suisseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox