AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de nadejda


nadejda
  02 août 2012
Alexander et Sonia accompagnés de leur petite fille Sophie forment un beau couple. Ils exercent, semble-t-il avec passion, le même métier d'architecte et ont monté ensemble une agence. 
Nous faisons leur connaissance à l'occasion du vernissage de Antje, une amie de longue date de Sonia qui a un peu participer au rapprochement de Sonia et Alexander.
Alexander va raconter à Antje une aventure dont il n'est pas fier, un lien complexe qui s'est noué avec une femme étrange Iwona.
Iwona, polonaise, qui vit illégalement en Allemagne, est une femme dénuée de charme, d'attraits, grise, informe, terne, vers laquelle dans un bar, par provocation, le pousse ses amis car il est le seul du groupe sans fille. Sans cela il ne l'aurait pas remarquée. Mais Il va se rendre compte qu'en sa compagnie, il se sent délivré de toute contrainte, libre car il se fiche de ce qu'elle peut penser de lui. 
Ce qui n'est pas le cas avec Sonia, trop belle, intimidante, dont les riches parents le méprisent, et avec le milieu des architectes qu'il côtoient.
«C'était comme si Iwona était la seule personne à me prendre au sérieux, la seule pour qui j'avais de l'importance. Elle seule voyait en moi plus que le gentil garçon ou l'architecte prometteur.»
En fait il se sent bien avec elle parce qu'il n'a pas d'efforts à faire pour jouer un rôle et surtout il pense qu'il pourra la quitter quand il voudra. 
Pourtant il ne pourra pas rompre totalement avec elle même après son mariage avec Sonia, trop parfaite.

Iwona ne réclame rien, ne lui en veut pas quand il la délaisse et revient des jours ou des mois après. Il ressent le besoin de la blesser pour se libérer d'elle mais «tandis que je croyais encore avoir du pouvoir sur elle, son pouvoir sur moi grandissait de plus en plus.» Iwona possède la force de ceux qui aime absolument, sans condition, elle vit de cet amour, de cette attente sans rien réclamer et c'est en cela que réside son emprise.
Ce livre est dérangeant, pesant mais comme le narrateur avec Iwona on ne le quitte pas facilement et on revient vers lui malgré soi. Il continue à faire son chemin après l'avoir terminé.
Sa force vient de ce qu'aucun des personnages n'est vraiment sympathique ni antipathique.
Ils nous sont proches par leur indifférence, leur égoïsme et leur lâcheté qu'accompagne chez Alexander un sentiment de culpabilité. Et comme le dit l'épigraphe de le Corbusier «Les ombres et les clairs révèlent les formes.»
Commenter  J’apprécie          270



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (21)voir plus