AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Élisabeth Janvier (Traducteur)
EAN : 9782228894456
349 pages
Éditeur : Payot et Rivages (30/11/-1)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Ce livre, ce grand livre, est une reconsidération totale de l'acteur.
Il dépouille l'interprète de ses vanités. Il le dévêt de ses clinquants. Il analyse sans pitié ses faux prestiges. Il détruit le cabotinage. Les milliers de spectateurs qui vont au théâtre le soir, à New York comme à Moscou, à Rome comme à Paris, à Berlin comme à Londres, ignorent que ce qu'ils admirent ici ou là sur la scène, depuis le jeu de l'acteur jusqu'à la tenue des groupes, vient so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
eternel
  15 juillet 2013
Pas le moins du monde acteur ou apprenti comédien, je suis tombé sur ce livre par curiosité intellectuelle ( Ah, le goût si particulier d'une trouvaille à l'occasion d'une flânerie sans idée préconçue dans les travées d'une bibliothèque municipale!).
J'ai bien compris que c'était une "Bible". le livre qu'il faut avoir lu quand on est de la partie. Il n'empêche, celui-ci est une vraie méthode à mettre entre les mains de toute personne qui souhaite se réaliser et aller vers les autres.
Rien de révolutionnaire car, le jeu d'acteur préconisé, est celui qui nous est servi depuis que l'Actors Studio s'en est inspiré. Mais remonter aux sources, au-delà du cliché snobinard ( bobo?), fait du bien.
De lecture facile, je ne suis pas sûr qu'on puisse, sans aide ou regard extérieur, mettre la méthode à exécution. Il n'en reste pas moins vrai qu'on peut retenir quelques grands principes et se les appliquer.
Je m'en suis noté certains: avoir un super-objectif, avoir une ligne d'action principale, séquencer, action/réaction/réflexion.
Je laisse au lecteur de cette critique aller y voir par lui-même. Il ne sera pas déçu.
Dernière (petite) chose, la méthode est présentée via les yeux d'un des élèves. Cette approche est intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
100choses
  17 décembre 2010
Passionnée de théâtre, j'ai lu ce livre à une époque où j'envisageais, enfin plutôt, ou je rêvais d'en faire mon métier. En effet de nombreuses écoles se ventent d’enseigner selon la « méthode Stanislavski », et à la fac de théâtre que j'ai fréquentée deux petits mois (très très mauvais souvenirs, de quoi vous dégoûter du théâtre selon moi), il était de bon ton de se promener avec ce livre à la main. C'est un « classique » pour tout apprenti-comédien.
A la vérité, c'est très intéressant mais assez « indigeste ». du moins, la traduction l'est, je l'ai trouvée laborieuse, et parfois imprécise. En outre le format même du livre, ainsi que l'impression ne sont pas très agréables, c'est très tassé, sur un papier de mauvaise qualité : on devine le verso des pages par transparence.
La narration est assez originale, puisque l'auteur est à la fois, le jeune élève narrateur et le professeur, comédien expérimenté. En fait, il s'agit de Stanislavski lui-même à deux périodes de sa vie.
Mais j'ai trouvé cet ouvrage très intéressant car cela donne des pistes de travail et de réflexion sur le théâtre, la façon de créer un personnage, de se préparer avent d'entrer sur scène, les erreurs à éviter…. Malgré le style romancé cela reste un ouvrage très technique, impossible à lire d'une traite ; je crois qu'il faut plutôt lire (ou relire) le chapitre dont on a besoin par petites touches.
Bien sur, la simple lecture de ce livre ne fera pas de vous un grand comédien, mais c'est un bon appui, quand on « bloque » sur quelque chose.
En revanche, il est, selon moi, réservé à un public « averti » ; je m'explique, quelqu'un de totalement extérieur au monde du théâtre risque de trouver ça à mourir d'ennui, voire d'être très déçu, un peu comme si un magicien lui révélait, le « truc » de ses tours. Et un novice complet risque lui d'être noyé sous le flot des informations et consignes, ne pourra pas faire le tri et se retrouvera paralysé, en essayant de tout retenir et appliquer.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lanto_Onirina
  18 décembre 2013
Ce livre de Stanislavski, et son complément " La construction du personnage " du même auteur sont la base de la « méthode », une technique de jeu utilisée surtout par l'Actor's studio.
Sous la forme d'un journal intime rédigé par un jeune acteur, Stanislavski décrit des techniques qui visent à libérer le jeu du comédien, à améliorer sa concentration, décupler sa créativité et son imagination.
Sa vision à la fois humble et ambitieuse du jeu propose une réflexion pour devenir un véritable artiste et incarner son personnage plutôt que le jouer.
Commenter  J’apprécie          70
Enroute
  05 juin 2018
Pour apprendre à jouer un personnage, l'auteur fait lire une fiction : il fait "comme s'il" donnait un cours de théâtre et le lecteur, en conséquence, fait "comme s'il" en suivait un. Charge à lui de se débrouiller pour extraire les méthodes indiquées, qui sont, par cette méthode, "expliquées", "argumentées", mais non "expérimentées". le lecteur "voit" une scène de théâtre et se prête à "se prendre pour" un comédien, mais non à oeuvrer pour le devenir. C'est aussi le fond du propos : jouer la comédie, c'est imiter après observation ; c'est imaginer et faire "comme si" ce qu'on invente autour de soi était vrai. Il faut adopter un comportement "logique", "suivre des règles (celles du directeur, innombrables). Il est inutile de chercher les états intérieurs d'autrui, nous n'en sommes pas capables ; il est inutile de chercher l'authenticité en soi : bien peu y arrivent. L'acteur est alors condamné à l'entre deux : ne pouvant pas "se mettre à la place de" et ne pouvant pas non plus "vivre intérieurement", il doit imaginer, projeter des images, "faire comme si" en attendant le jugement (du Directeur).
C'est très ennuyeux à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
13267888
  27 janvier 2020
Bien
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
SirennaSirenna   08 octobre 2015
Le mal,c'est qu'au lieu de jouer Katherine,vous avez flirté avec le public.Shakespeare n'a pas écrit La Mégère apprivoisée pour qu'une élève du nom de Sonia Veliminova puisse montrer au public ses petits pieds ou flirter avec ses admirateurs.Shakespeare avait autre chose en vue,qui vous est resté étranger et,en conséquence,n'a pas passé la rampe.
Commenter  J’apprécie          240
SirennaSirenna   20 septembre 2017
Une vérité artistique est difficile a exprimer, mais elle ne lasse jamais. Elle devient plus agréable, pénètre plus profondément de jour en jour jusqu'à ce qu'elle domine l'être entier de l'artiste et son public. Un rôle qui est construit sur la vérité grandira, tandis que celui qui repose sur des stéréotypes se desséchera.
Commenter  J’apprécie          240
SirennaSirenna   17 novembre 2015
Il nous faut donc étudier la vie des autres,s'en approcher aussi près que possible jusqu’à ce que,par sympathie,nous ressentions leurs propres sentiments.
Commenter  J’apprécie          330
SirennaSirenna   08 octobre 2015
Car ce qui peut arriver de mieux pour un acteur,c'est d'être complétement pris par son rôle.Involontairement,il se met alors à vivre son personnage,sans même savoir ce qu'il ressent,sans penser à ce qu'il fait,guidé par son intuition et son subconscient,et tout se passe automatiquement.
Commenter  J’apprécie          132
SirennaSirenna   09 novembre 2015
"Souvenez-vous que je n'accepte que trois façons de jouer:
1.Le contact direct avec un objet scénique,et,à travers cet objet,avec le public.
2.Le contact avec soi-même.
3.Le contact avec un objet absent ou imaginaire."
Commenter  J’apprécie          170

Dans la catégorie : Art de l'acteurVoir plus
>Théâtre : généralités>Techniques théâtrales>Art de l'acteur (46)
autres livres classés : Art dramatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
765 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre