AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jorge Luis Borges (Préfacier, etc.)Brigitte André (Traducteur)Jacques Bergier (Préfacier, etc.)
ISBN : 2730400265
Éditeur : Nouvelles Editions Oswald (30/11/-1)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Un « anglais moyen », ayant mené jusque-là une vie heureuse mais étriquée, vit, par une belle nuit étoilée, sur une colline couverte de bruyère des environs de sa ville, une aventure que l'on ne peut qualifier que de « cosmique ». Il est en effet brusquement emporté dans l'espace mais, à la différence des autres voyages spatiaux habituels à la Science-Fiction, il s'agit ici d'un voyage par l'esprit...
Notre héros se retrouve à la fin sur son petit m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ambages
  01 novembre 2018
" Quand le cosmos s'éveillera, s'il y parvient un jour, il se sentira non le favori de son créateur, mais une bulle à la dérive sur l'océan sans fond et sans limites de l'être."
Une incroyable découverte dans la boîte à livres proche de chez moi. Un livre multiple, qui passe de la notion du temps à l'espace, à celle de l'amour ou encore de l'évolution de toute forme de société, évoquant la spiritualité et tellement d'autres thèmes. Toujours s'émerveiller malgré la fin inéluctable. Une trouvaille prodigieuse. Roman de science-fiction écrit en 1937 par Olaf Stapledon (philosophe) qui a sans aucun doute inspiré des auteurs plus récents. Je me souviens d'un roman de Vernor Vinge, Un feu sur l'abîme dont la lecture m'avait enchantée et je me demandais comment il avait pu avoir tant d'idées originales, notamment sur les fusions mentales et physiques entre membres d'une société. Je pense avoir trouvé une excellente piste avec Créateur d'étoiles.
Commenter  J’apprécie          250
michelangelo
  06 décembre 2013
Ecris par Olaf Stapledon avec une première édition française en 66 aux éditions Planète. Un classique méconnu.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   14 octobre 2018
Comme nous, ils avaient atteint l'étape où l'esprit sorti de l'abrutissement et très loin de la maturité peut souffrir le pire désespoir et infliger la pire férocité. Comme nous, ces mondes tragiques, mais vivants, étaient tourmentés par l'incapacité de suivre les circonstances changeantes. Ils étaient toujours en retard, appliquant toujours de vieux concepts et de vieux idéaux inappropriés aux situations nouvelles. Comme nous, ils étaient sans cesse torturés par la faim d'une communion que leur nature réclamait, mais que leurs pauvres esprits couards et égoïstes ne pouvaient en aucune façon atteindre. Seuls les couples et les petits cercles d'amis pouvaient établir une vraie communauté, la communion de la compréhension et du respect mutuels, et de l'amour. Mais en tribus et en nations ils concevaient trop facilement la fausse communauté de la horde, hurlant en chœur leur peur et leur haine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AmbagesAmbages   20 octobre 2018
Dans sa forme la plus pure et la plus réussie, bien sûr, la religion du moi s'identifie presque à celle de l'amour sublimé. Aimer, c'est vouloir le parfait accomplissement de l'être aimé et trouver, dans l'acte même d'aimer, une réalisation fortuite, mais stimulante , de soi-même. D'autre part, être fidèle à soi-même, à toutes ses possibilités, implique l'amour et réclame l'allégeance du moi individuel à un moi plus grand embrassant la communauté et l'accomplissement de l'esprit de la race.

Mais la religion du moi n'avait pas plus de prise sur les échinodermes que sur nous celle de l'amour. Le précepte : Tu aimeras ton voisin comme toi-même nourrit le plus souvent chez nous la faculté de considérer notre voisin comme une pâle imitation de nous-même, et de la haïr s'il ose être différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AmbagesAmbages   15 octobre 2018
Rares étaient ceux qui pouvaient comprendre qu'ils devaient sauver le monde non par la violence à court terme, mais par la douceur à long terme.
Commenter  J’apprécie          220
AmbagesAmbages   14 octobre 2018
Les gouvernements découvrirent bientôt que la nouvelle invention leur donnait un pouvoir à bon marché sur leurs sujets. Un apport constant de luxe illusoire permettait de faire tolérer les taudis.
(...)
Grèves et révoltes pouvaient être jugulées sous la menace de fermer les studios d'émission ou en inondant l'air au moment critique de quelque nouveauté à sensation.
Commenter  J’apprécie          70
AmbagesAmbages   14 octobre 2018
En radio et télévision par exemple, les Autres Hommes étaient techniquement très en avance sur nous, mais l'usage qu'ils faisaient de leurs étonnantes inventions était désastreux. Dans ces pays civilisés, tous, sauf les parias, transportaient dans leur poche un récepteur. Comme la musique n'existait pas, cela pouvait sembler bizarre ; mais comme ils étaient sans journaux, la radio était le seul moyen de connaître, pour l'homme de la rue, les résultats de la loterie et du sport, élément capital dans leur vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2918 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre