AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070754588
305 pages
Éditeur : Gallimard (23/09/1999)

Note moyenne : 4/5 (sur 11 notes)
Résumé :
« Pourquoi inventa Poppaea de masquer les beautés de son visage, que pour les renchérir à ses amants ? » demande Montaigne. Le caché fascine. Voir, regarder, c'est désirer saisir, pénétrer, posséder. Devenir « œil vivant » : tel est le vœu formulé par Rousseau. Interrogeant quelques grandes œuvres - Corneille, Racine, La Bruyère, Rousseau, Stendhal -, Jean Starobinski montre comment, dans la création littéraire, l'exigence du regard, dépassant et détruisant la réali... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
vincentf
  02 mai 2013
Quel rôle joue le regard dans les oeuvres littéraires? Ce livre traque, dans quelques oeuvres majeures, les jeux de dévoilement de cache-cache, les masques et les miroirs, les éblouissements et les aveuglements. Corneille ébloui montre ses héros au monde dans leur noble vérité, dans leur éclat, alors que chez Racine les regards entrecroisés se troublent, se cherchent mais ne se trouvent pas. Rousseau n'ose s'exposer aux yeux de l'autre, du troisième homme, de celui qui juge, et qui condamne, forcément. Pour lui, le regard est toujours faute. Stendhal se cache derrière ses pseudonymes pour tenter d'être autre que l'homme laid qu'il refuse d'être. Tous jouent un jeu mystérieux, se dévoilent en se voilant, et à travers ces miroitements incertains s'esquisse une histoire du regard, qui incite à se plonger, les yeux dans les yeux, dans leurs oeuvres, traces d'hommes et d'époques devenus invisibles.
Commenter  J’apprécie          70
sbrodj
  19 juin 2011
Quand la critique littéraire est à la hauteur de son objet, on touche à l'art. Starobinski fait partie de ces critiques qui illuminent les textes de leur intelligence et les servent magnifiquement..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PartempsPartemps   02 septembre 2020
Mais nous sommes au théâtre, et non pas au Tribunal de Dieu. Le théâtre, dont l'existence est un scandale, puisque le poète et les spectateurs usurpent le regard surplombant du Juge et prétendent construire à leur tour dominer et juger. - Dans cette étrange construction visuelle où s'échafaudent regards sur regards, le poète établit un regard ultime : regard raisonnable sur la passion déraisonnable, regard chargé de pitié sur le destin impitoyable. La vision culminante est poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean Starobinski (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Starobinski
Il a révolutionné l'interprétation de Proust, Stendhal, Rousseau, Ramuz. Il a initié à la littérature des générations de lecteurs. Jean Starobinski vient de mourir. Voici ses 6 leçons pour devenir un parfait lecteur.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littératures des langues romanes. Littérature française>Littérature française : 1900- (214)
autres livres classés : perceptionsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
562 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre