AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arlette Rosenblum (Traducteur)
ISBN : 2258027497
Éditeur : Les Presses De La Cite (01/05/1990)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 87 notes)
Résumé :
Saint-Pétersbourg, Paris, New York : de la Russie des tsars à nos jours, Zoya a tout vécu dans ce siècle de tous les bouleversements, la révolution d'octobre, la fièvre des années folles et la grande dépression de 1930, la Seconde Guerre mondiale avec son cortège d'horreurs et d'héroïsme. Les décennies de la paix, enfin, non sans soubresauts aussi brutaux qu'inattendus.
Son destin l'a faite témoin et acteur en même temps. Et c'est une vie tumultueuse, passio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Marcellina
  29 mai 2019
Un des meilleurs de l'auteure… Une rétrospective de l'Histoire du XXème siècle, pas mal du tout !
Et le roman commence doucement, un palais en Russie, une famille proche de la famille impériale, une belle amitié entre cousines, une sensation que la vie est douce, que le monde est beau et plein de merveilles, que l'enchantement sera toujours présent. Et puis, le choc, la maladie, la révolte, la révolution et c'est la fuite après avoir laissé sur place tant et tant de morts.
La révolution bolchevique, l'effondrement et la mise à mort du Tsar, de sa famille, de ses proches, la première guerre mondiale en toile de fond. C'est l'enfer en Europe, et pourtant, il faut survivre. Et c'est une belle leçon que va alors nous conter l'auteure au travers les yeux d'une tout jeune femme sauvée de la folie meurtrière en Russie par sa grand-mère survivante et tenace.
Et c'est Paris rationné au temps de la Grande Guerre, c'est Paris refuge des russes blancs, c'est toujours Paris où les grands noms de la mode se font déjà une belle réputation.
Et puis New York, la guerre est finie en Europe, tout est possible, l'argent coule à flot et plus encore, pour qui en a jusqu'au krach boursier de 1929, tout s'effondre, les morts reviennent mais la vie continue… On passe sur l'affaire Lindberg, la disparition d'Amélia Earhart, la montée du Nazisme, la seconde guerre mondiale, les morts reviennent mais la vie continue… Et la vie continue...
Un bon résumé du XXème siècle, surtout la première moitié avec des personnalités historiques bien retracées et des personnages attachants et bien campés. Des personnages tellement vrais qu'on a envie qu'ils soient réels et peut-être, pourquoi pas, même si cela semble trop pour une seule vie.
Petit bémol quand même, du moins pendant la première partie du roman et c'est toujours la même chose avec cette auteure, trop mais trop de répétitions comme si elle avait peur que les lecteurs oublient les motivations de ses personnages. N'empêche, une belle réussite qui se lit d'une traite et que je conseille pour qui aime L Histoire ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
laraemilie
  07 juillet 2013
A l'aube de la révolution russe, Zoya, une jeune cousine du tsar se voit obligée de fuir son pays avec sa grand-mère. Toutes deux gagnent Paris, où elles doivent s'habituer à une existence en tout point différent du luxe qu'elles ont connu auparavant. Heureusement, la force de caractère de la jeune fille lui permettra de survivre et de se construire une vie agréable, entre la France et New York.
Zoya retrace le portrait d'une jeune fille incroyable, qui fera preuve d'une capacité d'adaptation inimaginable. N'ayant rien connu d'autre que le luxe de la haute société jusqu'à ses dix-sept ans, la révolution la force à découvrir un monde tout différent, dans lequel elle doit travailler pour assurer sa subsistance et celle de sa grand-mère. Traumatisée par le sort de sa famille en Russie, elle se relèvera pourtant à chaque échec, poursuivant son rêve de bonheur. Et, comme dans toute fiction romantique qui se respecte, elle rencontrera l'amour.
Je dois admettre que, à ma grande surprise, j'ai été transportée sur les pas de l'héroïne sans même m'en rendre compte et j'ai apprécié ce roman qui me laissait au départ sceptique. Il est vrai que les romances ne sont pas vraiment mon genre, mais j'ai décidé de tenter ma chance avec Zoya en raison du contexte de la révolution russe, qui m'intéresse beaucoup. C'est donc sans surprise que je dirai que la première partie a été ma préférée : on y découvre Zoya dans son enfance et son adolescence, on entrevoit la beauté des palais de la famille royale et les paysages d'hiver de ce pays, bientôt détruit par de sanglants combats.
La deuxième partie est située à Paris et offre un contraste marqué avec la première. Fini le luxe, Zoya et sa grand-mère ne sont plus rien. Dans la misère, toutefois, la jeune fille fait preuve d'un courage sans pareil et se rend très attachante de par son fort caractère. C'est là qu'elle rencontrera l'amour, une histoire touchante, mais bien trop romancée et rapide à mon goût.
Voilà donc l'héroïne partie pour New York, où elle fera à nouveau partie des personnes influentes. Cela signifie une fois de plus un changement, et le fait qu'elle doive s'adapter à un nouveau système, mais elle le fait naturellement, sans problème visible. le bonheur est toutefois de courte durée en raison de la crise de 1929, auquel son mari ne survivra pas. Zoya, elle, s'en sortira, tout comme ses enfants, et quelques années plus tard, elle rencontrera à nouveau l'amour. Bien qu'ayant apprécié cette partie, j'ai trouvé que l'auteur basculait trop dans les clichés, et qu'on passait trop souvent d'un moment de pur bonheur à un instant de profond désespoir, où les évènements tragiques s'enchaînent à une vitesse incroyable.
Malgré ces extrêmes, l'histoire m'a plu, sans aucun doute grâce à Zoya elle-même. Si les autres personnages manquent de profondeur, elle est tout simplement admirable. le contexte y est aussi pour beaucoup, car Zoya a non seulement traversé la révolution russe, mais aussi la première guerre mondiale, le krach économique de 29 et la seconde guerre mondiale. Oscillant entre la haute société et les couches plus pauvres, elle nous donne un aperçu de la vie à cette époque historique importante et nous emmène par la même occasion dans le monde de la mode.
Zoya plaira donc aux amateurs de belles histoires d'amour. Elle est sans conteste l'héroïne idéale pour un tel roman de par son caractère et le contexte dans lequel elle évolue. J'aurais toutefois aimé avoir davantage de détails historiques et un peu moins de clichés, mais ce fut néanmoins une lecture agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Shana
  26 août 2009
Quelle incroyable histoire ! Il demeure sans l'ombre d'un doute l'un des meilleurs écrits de Danielle Steel que j'ai lu, pour l'instant du moins. Zoya, une héroïne dotée d'un immense courage, a su se relever à chaque obstacle de sa vie et à chaque évènement troublant qui a façonné notre monde. Attachante, belle, d'une tendresse infinie et déterminée dans ses choix, je n'ai pas su résister à la suivre dans ses mésaventures et j'ai beaucoup d'estime envers elle même si ce n'est qu'un personnage inventé par la talentueuse auteure.
Hormis le début bouleversant de la jeune femme, lorsqu'elle n'était à peine âgée de dix-sept ans, la première partie reste de loin ma préférée. J'ai adoré découvrir la Russie sous la neige, ces demeures majestueuses, la chaleureuse famille du tsar et j'en passe. Grâce à l'écriture de madame Steel, je m'y croyais vraiment, vivant avec la jeune femme les douloureux événements qui l'ont emmené, elle et sa grand-mère, dans la ville de Paris, très loin de son pays natal. La deuxième partie est tout aussi intéressante et j'ai suivis avec attention cette chère Zoya qui fait son entrée dans le ballet, qui n'est pas vraiment apprécié malheureusement. Par la suite, après plusieurs autres moments bouleversants ( l'un d'eux m'a fait verser quelques larmes ), elle s'envole avec son mari Clayton aux États-Unis pour vivre une nouvelle vie et ainsi oublier son passé. Mais la vie continue toujours à la tourmentée tant du côté de l'argent que du côté du coeur. Deux fois veuves, avec trois enfants a élévé ( ce qui va se révéler assez difficile avec sa fille Sacha ) dont une autre fille vers la fin du livre, la jeune femme continue pourtant son combat et elle sera largement récompensée à la toute fin. Cette partie-ci m'a semblé moins intéressante puisque je trouvais qu'il ressemblait beaucoup aux autres romans de Danielle Steel. Toutefois, cela n'a pas affecté du tout ma lecture.
Bref, un roman de toute beauté raconté avec une écriture sublime. N'hésitez surtout pas à connaître cette brave et charmante Zoya Ossoupov.

Lien : http://shana.vefblog.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Amalia84
  18 mars 2015
La Russie, les tsars, Fabergé, la guerre de 14-18, le crash boursier new-yorkais de 1929, des tas d'autres évènements, et au milieu de ça, Zoya, petite jeune fille, danseuse de talent, femme au coeur d'or qui a fuit son pays et tente de se reconstruire après la perte des siens. Mère de trois enfants, deux fois veuves, l'avenir finira-t-il par lui sourire ?
Je n'avais jamais lu Danielle Steel avant, mais je suis tombée amoureuse de ce roman que je lis et relis sans me lasser!
Commenter  J’apprécie          40
rossetclaire7321
  02 septembre 2019
Ce livre qu'on penserait au premier abord centré sur la Russie ne l'est en fait pas du tout.
Il s'agit du long voyage de notre petite Zoya semé de surprises, rencontres, embûches et amour.
On se laisse emporter dans les différentes époques du XXième siècle. Il y a assez de détails mais pas trop pour ennuyer le lecteur. La lecture reste longue (env. 550pages) mais ce fut un plaisir car finalement on a tout le temps d'apprécier l'univers et les personnages créés à la perfection par Mme Steel.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ShanaShana   26 août 2009
Zoya entra sur la pointe des pieds dans la chambre où Marie dormait et elle resta un long moment à la regarder. Cela l'ennuyait de la réveiller, mais elle ne pouvait pas partir sans dire au revoir. Ell ne pouvait pas supporter l'idée de la quitter, pourtant il n'y avait pas moyen de faire autrement à présent. Sa grand-mère attendait au rez-de-chaussée et Nicolas avait tout prévu pour elles. Elles devaient suivre le long itinéraire scandinave, par la Finlande et la Suède, jusqu'au Danemark. Il avait donné à Evgenia le nom d'amis de sa tante danoise, et Fiodor les accompagnait pour les protéger. Tout avait été décidé. Il ne restait plus qu'à dire à son amie un dernier adieu. Elle la regarda s'agiter fiévreusement sous son drap, puis Marie ouvrit les yeux et sourit au visage familier, cependant que Zoya s'efforçait vaillamment de retenir ses larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
mymy37mymy37   05 octobre 2016
- Qu'est-ce que vous faites ici ?
Elle s'avança lentement vers lui, attirée par une force magnétique qu'elle n'avait jamais ressentie auparavant. C'était comme si, indépendamment de sa volonté, elle était irrésistiblement entraînée vers lui. Il laissa tomber à terre la serviette et la serra contre lui, couvrant de baisers son visage, ses yeux, ses lèvres, goûtant la douceur de sa peau à en avoir le vertige.
- Descendez, Zoya.
Sa voix était enrouée. Il voulait l'écarter de lui, mais il était incapable de la faire.
- Je vous en prie...
Elle le regarda d'un air triste, presque peiné, mais pas effrayé.
- Je n'en ai pas envie...
- Zoya, s'il vous plaît...
Mais il ne fit que l'embrasser éperdument, sentant le coeur de Zoya battre follement contre sa poitrine.
- Clayton, je vous aime...
- Je vous aime aussi.
Et il se détacha finalement d'elle, péniblement.
- Vous n'auriez pas dû monter ici, petite folle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CathyeCathye   09 juillet 2018
L'empereur Alexandre, partit à la guerre qui sévit en Europe, ne se rend pas compte de la situation catastrophique qui règne dans la Grande Russie. Sa petite cousine, Zoya, est forcée de fuir, avec sa grand-mère, très âgée, la révolution qui commence à se soulever. Elles arrivent dans un Paris miné par 14-18. Elle doit leur survie par sa participation aux ballets russes de Diaghilev mais aussi à un peu d'entraide de la communauté russe, les russes blancs. Puis son mariage avec un officier américain, après le décès de sa grand-mère chérie, l'emmène aux Etats-Unis où la grande crise de 1929 et la mort de Clayton, l'obligent à retourner danser pour nourrir ses deux enfants...
Une destinée, certes romancée, mais avec un côté historique dont la lecture se fait avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarcellinaMarcellina   29 mai 2019
On avait voulu les faire disparaître de la surface de la terre, sans laisser une seule trace. Mais c'est impossible d'annihiler la beauté, la dignité et la grâce, l'amabilité et la compassion, de supprimer des gens qui étaient si foncièrement bons et affectueux. En fait, on n'avait pas réussi à détruire ce qu'ils représentaient. Leurs corps avaient disparu, mais leur esprit vivrait à jamais.
Commenter  J’apprécie          20
mymy37mymy37   05 octobre 2016
C'est alors qu'il les aperçut soudain...Zoya le dos bien droit dans le tailleur Chanel et sa propre fille, ses cheveux noirs volant au vent tandis qu'elle parlait avec animation de quelque chose. L'ancien et le nouveau. Le passé et l'avenir, rentrant à la maison la main dans la main.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Danielle Steel (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danielle Steel
Vidéo de Danielle Steel
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Honneur et courage, Danielle Steel

Qui est l'auteur du livre ?

Danielle Steel
Anna Gavalda
Marc Levy
Agatha Cristie

8 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Honneur et courage de Danielle SteelCréer un quiz sur ce livre
.. ..