AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330013028
380 pages
Éditeur : Actes Sud (10/10/2012)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Spectacle fascinant que cette maison en proie aux flammes, perchée sur les hauteurs de la petite ville islandaise de Seyðisfjörður. Les habitants, peu nombreux, sont en effet plus habitués au blizzard et aux tempêtes de neige qui paralysent régulièrement le fjord et les obligent à vivre en autarcie, qu’aux brasiers incandescents qui ravagent leurs habitations.

Le feu s’est déclaré dans la maison de Þorsteinn Erlingsson, capitaine d’un chalutier, alors... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sylviegeo
  03 juillet 2020
Quels beaux portraits de personnages non plus que ça , une étude de moeurs des plus intéressantes je dirais. L'auteur a su nous parler des habitants d'un village, où sévit un pyromane, avec générosité et beaucoup de saveur . Il a bien su faire le portrait de ces gens d'un petit village là où l'intimité peut être difficile à gérer, là où tout le monde se connait, là où il est difficile de cacher des choses, là où il se trouve toujours quelqu'un qui croit savoir, quelqu'un qui a cru voir. Donc, dans ce tout petit village , l'incendie d'une demeure alors que ses résidents sont partis en vacances, puis peu de temps après, l'incendie d'une usine de parquets sans parler de l'incendie de la demeure du pasteur 3 ans auparavant...Un pyromane sévit et plusieurs des habitants de ces villages pourrait être celui-ci. Alors, Reykjavik leur envoie un policier de la capitale afin d'enquêter et surtout arrêter le coupable. Comme je le dis, cette enquête se fera en nous présentant les personnages un à un , puis, petit à petit en nous faisant découvrir les liens qui les unissaient, puis, en dévoilant les secrets de famille que nous brûlons ( oui elle est facile) de connaître. Jalousie, cupidité, ennui, états d'âme d'adolescents en mal de sensations fortes, bref, Seydisfjödur est le village typique de petite vie, de repli sur soi même. C'est bien écrit, c'est limpide, on a pris le temps de tout poser et donc, on s'attache au récit mais bizarrement pas nécessairement à ce policier venu de la capitale et ni aux personnages d'ailleurs. D'où cette lecture des plus confondantes! Pour moi, une excellente découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Tancrede50
  19 mai 2020

C'est un village islandais des fjords de l'est. Tout le monde se connait. Il y a le pasteur et sa femme qui ont perdu leur fils Baldur qui s'est suicidé. Leur autre fils Ragnar prend plaisir à provoquer ses parents par une attitude et des habits gothico satanistes. Il y a le capitaine de chalutier, sa femme, et ses filles Drifa et Silla qui sont partis en vacances aux Canaries pour fuir la rigueur de l'hiver islandais. Drifa a rompu avec Baldur, ce qui a provoqué son suicide. Il y a aussi le patron de l'usine de parquet, sa femme nymphomane, leur fille Sigrun et leur fils Oddur en révolte contre ses parents. Enfin, il y a le policier du village et son fils Boas, mal dans sa peau également.

Et puis il y a Valdemar, le policier de Reykjavik, envoyé sur place compte tenu de l'importance de l'enquête sur un, puis plusieurs, incendies criminels. Avec son oeil extérieur, sans idées préconçues, il va patiemment découvrir toutes les insatisfactions, tous les renoncements et tous les mensonges, qui ont créé des haines durables. Haine d'un fils envers ses parents, haine d'une femme envers son mari ou d'une femme envers une autre femme, trop séductrice. Dans cet endroit un peu à l'écart du monde, où quitter la vie qu'on déteste semble impossible, ces haines vont se transformer en colère et trouver leur aboutissement dans des incendies de maisons et de bâtiments. La rumeur dit que c'est Boas l'incendiaire. Mais c'est sans doute plus compliqué que cela.

Jon Hallur Stefansson prend son temps pour décrire les relations entre les habitants, leurs travers, l'enchaînement des faits et des incendies. Il maintient avec talent un suspense permanent. Peut-être manque-t-il de l'émotion et de l'amour. Parce que pratiquement aucun de ses protagonistes n'est sympathique. Mais il nous transmet bien le froid qui règne. Valdemar qui a oublié de prendre une chapka, a tellement froid au crâne qu'il est obligé pendant tout le roman de porter un ridicule bonnet de laine rouge!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clairejeanne
  27 mars 2013
Très bon roman policier de cet islandais, J. H. Stefansson; il y a à la fois une bonne intrigue avec suspense et une étude de personnages tout à fait intéressante. Les faits: plusieurs incendies se produisent dans le petit village islandais de Seydisfjödur, un peu replié sur lui-même, surtout quand le blizzard s'en mêle et que personne ne peut se déplacer. Smari, le brigadier-chef local et Valdimar, l'enquêteur venu de Reykjavik vont essayer de découvrir qui est l'incendiaire dans cette petite communauté. La première maison brûlée fut celle du pasteur Adalsteinn qui a plus ou moins perdu la foi depuis le suicide de son fils aîné, et de sa femme Urdur. Puis ce fut le tour, un an plus tard de celle de la famille de Porsteinn, pendant qu'ils étaient en vacances aux Canaries. Enfin l'usine à parquet de Sveinbjörn a brûlé au nez et à la barbe des enquêteurs. Vieilles haines, compromissions, ennui, adolescences difficiles, transport de drogue ... Les faits de société sont ici aussi intéressants que la progression de l'enquête.
Lien : http://www.les2bouquineuses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Espresso
  18 janvier 2017
Tout feu, tout flamme. C'est un peu facile, très certainement. Et pourtant, ce polar nous incendie littéralement. Nous retrouvons Valdimar, l'homme au coeur froid, affublé d'un bonnet rouge feu tentant de retrouver l'incendiaire récidiviste dans une petite communauté islandaise. L'enquête est saupoudrée de rumeurs villageoises, d'adolescents en révolte, d'indépendant au bord de la faillite, de pasteur en quête de foi, de nymphomane et de vertueuse femme, insatisfaites.
Réussir à mettre le feu en pleine tempête de neige, seul un Islandais peut y parvenir. Et, probablement, seul un Islandais pourra résoudre l'enquête.
Lu dans le feu de l'action, par des températures oscillant entre -1 et -5, une question reste en suspens: Valdimar m'est-il oui ou non sympathique?
Peu importe finalement, car je brûle de lire la suite de ses (més)aventures.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   24 février 2019
Une nuit, elle avait rêvé qu'elle entrait à tire-d'aile dans le fjord. Elle était un oiseau immense, l'envergure de ses ailes était telle qu'elles touchaient presque les deux parois rocheuses au moment où l'espace qui les séparait se rétrécissait. Puis, elle s'était approchée du village, elle ne pouvait plus déployer tout à fait ses ailes. Elle avait dû parcourir la distance restante en les rabattant le long de son corps d'oiseau, morte de peur à l'idée de s'abîmer dans la mer, d'y couler sans espoir d'en ressortir. Dans son rêve elle savait qu'elle allait se prendre les ailes dans l'épave de l'El Grillo, qui reposait dans sa tombe humide et froide au milieu du fjord, comme afin de rappeler de façon funeste que tous les bateaux n'arrivent pas à bon port.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   21 mars 2015
Il y a pourtant certains instants d’apaisement où l’amour semble encore être l’une des voies offertes par le monde. On goûte ces instants, comme n’importe qui, en espérant les voir durer un peu. Mais ils s’évanouissent d’un seul coup. On ne parvient même plus à maîtriser ses espoirs car la haine nous a plongés dans un gouffre si profond que le rai de lumière tout en haut, au-dessus de nos têtes, se transforme en une autre de ces ruses employées par les ténèbres afin d’apparaître plus sombres et plus abyssales qu’elles ne sont réellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   24 février 2019
Il n'y avait plus qu'une odeur de brûlé, froide et âpre. Tôt le matin, Smari Josepsson, brigadier-chef à Seydisfjödur, inspira profondément à plusieurs reprises avant de franchir la porte du domicile du capitaine Porsteinn Einarsson et de son épouse Hugrun, qui avait été ravagé par les flammes la nuit précédente. Il tenait à la main une puissante lampe torche.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 mars 2015
L’amour lui-même, le roi des sentiments, représentait pour lui un phénomène étrangement lointain. Le peu de femmes dont il avait fait la connaissance au fil du temps lui avaient toutes reproché son manque de passion et affirmé qu’elles ne savaient pas exactement à quoi s’en tenir avec lui. Et même s’il essayait de verbaliser ses sentiments, le résultat atteint était trop rationnel et froid ; à chaque fois, il parvenait à mettre en péril une relation qu’il aurait voulu consolider et les femmes prenaient la fuite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 mars 2015
Le véritable courage aurait consisté à s’asseoir aux côtés de sa sœur, à lui demander ce qu’elle ressentait puis à aller dire à son père ses quatre vérités au lieu de passer son temps à nourrir contre lui tout ce ressentiment. Non, en réalité, affronter les forces naturelles était un jeu d’enfant – survivre à tous les temps, escalader des montagnes – tout cela était bien plus facile que d’être héroïque en tant que frère, fils… ami, pour peu qu’on en ait, des amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature islandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jon Hallur Stefansson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1914 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre