AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Crossroads


Crossroads
  21 juin 2016
La montagne en sucre, tout le monde veut en croquer.
Bo Mason, atteint d'hypoglycémie chronique, un peu plus que la moyenne.
Bo, c'était le genre balèze en tout. Horripilant facilement la gente masculine, affolant l'autre.
C'est peut-être bien pour ça qu'il lui a tapé dans l'oeil à la Elsa, pour lui taper un peu aussi sur le système par la suite, faut bien l'avouer.
Bo, s'il avait pu soulever des montagnes, il l'aurait fait.
Jamais rassasié, n'aspirant qu'à une chose, la réussite et ce par tous les moyens, légaux ou pas .
Aussi différents que complémentaires, ils vont tracer un bout de chemin ensemble.
Écrivant à quatre mains, puis huit, l'histoire de leur vie au rythme d'une Amérique en pleine mutation qui récompense alors les plus audacieux tout en châtiant férocement les ambitions les plus folles, ils vont enfiler les chapitres au gré des fortunes diverses rencontrées par un paternel semblant, tout comme le phénix, toujours renaître de ses cendres.

Avis aux petites mimines, ce livre, édition poche, n'est pas pour toi.
D'un fort beau gabarit ma foi, il pourrait aisément choir de ta main tremblotante un soir de fatigue passagère et réduire à néant tes espérances de vie centenaire. En même temps, trouver le repos éternel lors d'une courageuse escalade, on a déjà vu plus extravagant comme disparition. C'est toi qui voye, le piolet est désormais dans ton camp...

La montagne, ça vous gagne.
Pas faux au vu du bestiau proposé.
Le trek est monstreux, beau et intense.

Stegner décrit l'humain dans tout ce qu'il a de plus généreux et de plus absurde.
Dualité de l'homme toujours en quête d'ailleurs, allant voir si l'herbe verte, justement, ne le serait pas un peu plus en d'autres lointains horizons.

Elsa en femme courage et aimante, le portrait fascine et émeut du début à la fin.
Sans rien dévoiler, il m'a profondément touché, au final, en convoquant certains souvenirs douloureux, toujours à l'état de braise, sur lesquels Stegner a soufflé en usant d'une plume par trop évocatrice. Émotion à fleur de peau, palpitant qui déborde. le bonhomme meurtrit, chagrine. Les pages défilent, mortifiantes, mémoires d'un passé pas si lointain.

Bo, en mec aussi courageux qu'inconscient et égoïste, suscite tout et son contraire.
Doté d'une ambition démesurée à laquelle il sacrifiera souvent sa famille alors considérée comme frein récurrent à une réussite qui ne cessera jamais de lui tendre ses p'tits bras musclés, le gars touche finalement en affichant un caractère volontaire que rien ni personne ne bridera jamais.
Le bonhomme ne dépareillerait pas en Don Quichotte abonné aux escarmouches mort-nées.

La Montagne En Sucre est un magistral roman d'apprentissage épique et mémorable, ode à la liberté la plus absolue, fût-elle cultivée au prix d'une vie de famille sacrifiée sur l'autel de la cupidité et de l'orgueil poussé à son paroxysme.

4,5/5

Merci à Babelio et aux éditions Gallmeister pour la cerise sur la montagne en sucre !
Commenter  J’apprécie          450



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (42)voir plus