AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253001317
Éditeur : Le Livre de Poche (22/10/2003)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 169 notes)
Résumé :
"Tendre Jeudi," le plus gai et le plus tendre des romans de Steinbeck.
Doc ne sait pas ce qu'il veut, Suzy fait un complexe d'infériorité. Au cours d'une semaine mouvementée, leurs amis essaieront de les réunir.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  13 mai 2017
Un livre comme ça ne peut faire que du bien.
Je ne le connaissais pas avant de tomber dessus en vide-grenier - mais j'aime Steinbeck. Tendre Jeudi est la suite de la Rue de la Sardine, que je n'ai pas lu non plus, et comme on dit c'est un roman mineur dans la bibliographie de l'auteur.
La rue de la Sardine, Monterey, est peuplé d'originaux qui se respectent et s'aiment. Quand Doc revient de la guerre, il est un peu déboussolé, seul, et comme c'est lui qu'on venait voir en cas de problème, et bien, on ne voit pas qui pourrait l'aider lui.
Par un certain concours de circonstances et pour des raisons différentes, Mack le futé, Hazel le simplet, Fauna l'entremetteuse, ses filles, et quelques autres personnages s'associent pour organiser une tombola truquée qui arrangerait et Doc et tous les autres.
Fauna se débarrasserait gentiment de Suzy, nouvellement arrivée et pas du tout faite pour sa maison. Mack, Hazel et la bande refilerait à Doc leur "palais" comme prix pour qu'il les loge sans qu'ils n'aient de loyer à payer, et avant que le nouvel épicier découvre qu'il en est propriétaire; et Doc recevrait non seulement un microscope pour continuer ses recherches sur les émotions des pieuvres mais trouverait enfin chaussure à son pied: Suzy.
Bien sûr, rien ne se déroule comme prévu..
Ce petit roman m'a fait penser à Brautigan, par ces personnages gentils, un peu paumés et solidaires et il fait du bien au coeur, à la générosité, aux relations sociales. Et puis, ça a beau être un roman mineur, c'est quand même du Steinbeck!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Allantvers
  25 août 2017
Un merveilleux "feel good book" d'avant l'invention du marketing littéraire qui en fera un genre, doublé d'un bijou de poésie humaine : Voilà ce que nous offre cette suite de "La rue de la sardine", encore plus enjaillante et reposante pour l'âme!
On y retrouve au sortir de la guerre la communauté simple, bienveillante et foutraque de la rue de la sardine, Doc en tête. Celui-ci, à l'image de la baie dont on a par patriotisme pêché toutes les sardines, a du vide à l'âme; qu'à cela ne tienne! Sous l'égide de sa bande de voisins pieds nickelés, c'est le village tout entier qui complotera pour la lui remplir de nouveau et lui offrir par la grâce de la belle et fière Suzy, le "Tendre jeudi" dont il a tant besoin.
Quel conteur que ce Steinbeck, que d'humanité dans sa plume! chaque page recèle son lot de petits bonheurs : clarté du couchant sur Monterrey, facéties et maladresses des habitants dont Steinbeck se joue avec humour et tendresse, simplicité des âmes, générosité des coeurs.
Un monde perdu, borderline et enchanteur, à lire au coeur de l'hiver pour se réchauffer les chakras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Apikrus
  01 juin 2011
Tendre jeudi est la suite de "Rue de la Sardine", que j'ai relu récemment. L'esprit de ce roman est le même que celui du précédent : Steinbeck y décrit la vie quotidienne d'un quartier et de ses habitants marginaux ou laissés pour compte, d'une manière humoristique et tendre. L'auteur présente la prostitution comme une activité professionnelle quelconque et son regard sur les femmes qui l'exercent est plein de respect... La redécouverte de ce livre m'a cependant un peu déçu, tant sa trame est proche de celle de Rue de la Sardine, les amis de Doc organisant une nouvelle fête pour lui...
Commenter  J’apprécie          70
NATB
  31 décembre 2013
Un de mes auteurs préférés,un petit roman plein de tendresse,à relire.
Commenter  J’apprécie          92
laurentgui
  29 avril 2012
La petite tranche de vie d'un quartier, avec des personnages colorés, des situations rocambolesques, tout un univers paisible, poétique et chaleureux. du bonheur !
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
moluskettemoluskette   06 septembre 2014
Les hommes changent, et le changement arrive comme un vent léger qui gonfle un rideau, comme un parfum subtil de fleurs sauvages. Quelques fois le changement s'annonce par un petit chatouillement, comme si on venait d'attraper un rhume, ou bien on ressent un léger dégoût pour quelque chose qu'on aimait encore hier ou bien on souffre d'une fringale chronique. Ne dit-on pas que trop manger est un des symptômes les plus positifs du mécontentement ? Et le mécontentement n'est-il pas le ferment du changement ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
moluskettemoluskette   06 septembre 2014
Doc ne s'ennuyait jamais. Ses amis l'adoraient et l'exploitaient. Il en était heureux. Si on lui disait que ses amis profitaient de lui, il répondait : « C'est amusant d'être une poire, quand on en a les moyens. » Doc les avait. Il n'éprouvait pas le besoin d'être un de ces hommes « à qui on ne la fait pas ».
Il aimait les femmes et elles allaient au-devant de ses désirs. Son rôle dans la vie consistait à être un homme aimable, généreux et ironique. Il ne trouvait ps cela difficile. Il ignorait l'aigreur. Il s'aimait bien, comme il eût aimé quelqu'un d'autre. En paix avec lui-même, il était en paix avec le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
andreepierretteandreepierrette   07 août 2017
Sale mercredi . Certains jours naissent laids. Dès leur première lumière, ils ne valent rien, quel que soit le temps, et tout le monde le sait. Un jour comme celui-là on n'arrive pas à se lever et on résiste à l'appel du jour naissant. Lorsque finalement, la faim ou le travail vous jettent dehors il est impossible de faire du bon café, les lacets de chaussures cassent, la vaisselle tombe toute seule du placard, les enfants francs deviennent menteurs, les enfants tranquilles dévissent le robinet du gaz, ils perdent les vis et il faut fesser. La chatte choisit un jour comme ça pour faire ses petits et le chien bien élevé fait pipi sur le tapis.
Jour affreux. Le facteur apporte une vieille facture. S'il y a du soleil, il y en a trop, et s'il n'y en a pas, il fait tout noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
moluskettemoluskette   06 septembre 2014
De toutes les inventions humaines, le remords est certainement la plus comique et la plus douloureuse. Fut-il inventé par un chef de tribu pour désarmer ceux qui menaçaient son pouvoir ? Est-ce une sécrétion de certaines glandes ? Est-ce le moyen inconscient par lequel l'homme essaie d'attirer l'attention d'un monde préoccupé ? Est-ce le plus sûr moyen pour l'humanité de jouir de la douleur ? Quelle que soit son origine, nous hurlons comme des chats en chaleur, comme des loups à la lune, nous nous fouettons avec les épines exquises du mépris et, en général, nous y prenons un plaisir intense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MoanMoan   09 mai 2012
J'étais toujours furieuse contre tout le monde, mais je me suis aperçue que c'est à moi que j'en voulais. Quand je serai amie avec moi, peut-être que je pourrai être amie avec les autres.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de John Steinbeck (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Steinbeck
Les Sables de l?Amargosa - Claire Vaye Watkins .Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d?apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l?avancée d?une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage. Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur « d?une guerre de toujours », ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d?une starlette de Los Angeles. Jusqu?à cette étincelle : le regard gris-bleu d?une fillette qui réveille en eux le désir d?un avenir meilleur. Emmenant l?enfant, ils prennent la direction de l?Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie? Salué par la presse américaine, Les Sables de l?Amargosa surprend autant par son réalisme, d?une brûlante actualité, que par sa dimension prémonitoire. Portée par une langue d?une beauté brutale, ponctuée de scènes mémorables, cette fable réinvente le roman de l?errance dans la lignée de John Steinbeck et Cormac McCarthy. http://www.albin-michel.fr/ouvrages/les-sables-de-lamargosa-9782226328588
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature américaineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Des souris et des hommes

En quelle année est paru ce roman de John Steinbeck ?

1935
1936
1937

10 questions
543 lecteurs ont répondu
Thème : Des souris et des hommes de John SteinbeckCréer un quiz sur ce livre