AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782371190009
188 pages
Piranha (04/09/2014)
2.92/5   13 notes
Résumé :
Un village écrasé par une chaleur estivale précoce. Trois adolescents désoeuvrés errent en se lamentant qu'il ne s'y passe jamais rien; une mystérieuse troïka se réunit régulièrement pour manger, boire et jouer au carambole; un étrange vagabond apparaît là où personne ne l'attend pour disparaître aussitôt.

Chacun des douze tableaux qui composent ce roman suit un ou plusieurs personnages que le lecteur attentif retrouve ensuite à l'arrière-plan ou hors... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
pyrouette
  07 juillet 2016
L'auteur saisit des instants de vie des habitants d'un village. Il fait chaud, très chaud et la saison estivale est bientôt là. En douze tableaux, comme autant de dominos en équilibre, le chaos de la vie des uns a des répercussions sur la vie des autres, comme une dégringolade inexorable. La chaleur attise les mauvais sentiments, les frustrations, les dépressions. Des trois adolescents qui traînent leur ennui comme un boulet à la famille qui se croit heureuse en étant malheureuse et, en passant par les deux frères qui ne se parlent plus depuis des décennies, épiés par le responsable de la mort de leurs parents, rien n'échappe à la plume lente et pourtant bien affûtée de cet écrivain. Un style différent pour une lecture agréable.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          190
YvPol
  27 septembre 2014
Voici un résumé on ne peut plus décousu, mais je m'explique : ce livre est constitué de douze chapitres comme douze nouvelles qui forment un roman. Chaque narrateur tourne, devient un personnage de second plan ou disparaît. Chaque bout d'histoire en éclaire une autre. Tout se passe dans le village, dans un temps très court, avec quelques retours en arrière pour comprendre la situation actuelle et le rôle de chacun. J'aurais pu parler de deux des adolescents du début qui reviennent chacun pour son chapitre expliquer un bout de la grande histoire du village grâce à ce qu'il voit ou entend. Ou encore de ces deux frères fâchés qui ne se voient plus depuis quarante ans. Ou de Renate, l'adolescente qui fuit ses parents et se retrouve en mauvaise posture. Ou de ce handicapé énigmatique qui observe tout le monde à travers ses longues-vues. Un jour une explosion aux abords du village déclenche des scènes de peur, des réflexes étonnants, des rencontres imprévues, un peu comme si la bulle de verre qui chapeautait le village explosait et que chacun commençait à s'ouvrir aux autres. Une tentative au moins. Un petit pas contre le repli sur soi.
Lire cet ouvrage n'est pas un exercice facile comme l'est la lecture de certains best-sellers de cette rentrée littéraire (je ne vise personne évidemment, puisque je n'ai pas lu le dernier -ni les autres d'ailleurs- livres d'A. Nothomb !). Jens Steiner fait appel à l'intelligence du lecteur, à lui de faire le lien entre tous les intervenants, qui comble du vice pour certains, prennent un pseudonyme. Je rassure tout le monde, je ne suis pas fort en général à ce jeu-là, je me perds facilement dès que le nombre d'intervenants dans un livre est important, mais là, j'ai tout réussi, ce qui est, bien sûr, vous l'avez deviné, une preuve de ma grande intelligence -ou du talent de l'écrivain- ! Jens Steiner procède par petites touches, par ellipses et par images. Il commence chaque chapitre sans nous dire qui en est le narrateur, et bien sûr chacun s'exprime à la première personne. On commence dans le flou, on tente de deviner et puis au bout de plusieurs lignes, voire une ou deux pages, on le tient. Ce n'est pas un sentiment très agréable de ne pas savoir qui parle (je dois même dire que sur certains chapitres qui m'ont moins plus, j'ai trouvé le procédé un peu répétitif et longuet), mais la plupart du temps, il fonctionne. le lecteur que je suis n'a jamais entièrement perdu une sensation de flottement, une certaine incompréhension, je me suis parfois fait violence pour finir ma lecture, mais franchement, je ne regrette pas d'avoir été un peu bousculé, la littérature sert à cela aussi, ne lire que des choses très linéaires peut être un peu rengaine parfois, même si j'aime bien aussi des livres avec un début, un développement et une fin, le tout bien calibré
L'écriture de Jens Steiner est simple, minimaliste parfois, lorsqu'il dialogue notamment et que l'interlocuteur principal hésite, n'est pas très à l'aise avec la discussion, poétique, familière, "parlée", elle varie en fonction des narrateurs. Un beau travail de traduction.

Les toutes jeunes éditions Piranha publient un texte original, dense et riche.
Lien : http://lyvres.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
l-ourse-bibliophile
  20 octobre 2014
Douze histoires dans un petit village. L'on croise et recroise des personnages qui change de statut, tantôt secondaire, tantôt narrateur. Une journée qui aurait dû être banale, mais qui est ponctuée par un accident d'usine, par la disparition d'un joueur de tennis. Des personnages qui errent dans leur vie, qui dissimulent leurs secrets, leurs hontes, leurs erreurs. Qui tentent de sourire aux voisins quand tout s'écroule à la maison.
Nouvelles ? Chapitres d'un roman et d'une seule histoire ? Ce n'est pas un livre qui se lit en deux minutes entre deux stations de métro. le lecteur doit faire preuve d'intelligence. Ne serait-ce que parfois pour comprendre qui est le narrateur (nous ne sommes pas dans le Trône de Fer où chaque chapitre est intitulé en fonction du narrateur). Ces nouvelles sont pleines d'indices pour retracer la vie des habitants de ce village, leur passé, leurs désirs, que ce soit à travers leurs pensées ou le regard des autres sur eux.
Je ne peux pas dire que j'ai adoré ce livre car j'ai ressenti quelques longueurs parfois, mais j'ai été interpellée et j'ai eu, une fois ma lecture terminée, envie de recommencer pour mieux comprendre les premières histoires à présent éclairées par la lecture des suivantes.
Carambole est un exercice littéraire original et réussi qui se transforme en jeu pour le lecteur. Carambole est un tableau dépeignant la vie de personnages d'apparence banale. Carambole est une chasse au trésor où chaque histoire comporte son lot d'indices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Noopettebooks
  01 novembre 2014
Un tout grand merci à Babelio et les éditions Piranha de m'avoir fait découvrir ce roman.
Lors de la masse critique je n'avais pas hésité à sélectionner ce roman car 1 j'avais vu un encart publicitaire dans le magazine Lire, 2 le roman a reçu un prix aussi important que le Goncourt, 3 le roman n'était pas bien gros-nouvel auteur inconnu au bataillon-nouvelle édition très peu présente en Belgique (voir même pas du tout).
Donc je suis super contente de le recevoir...mais dès les premières pages je n'accroche pas. Va savoir pourquoi, je trouve les tournures de phrases trop lourdes. Je n'arrive pas à correctement "poser" les personnages, je n'arrive pas à les distinguer. Je sais en plus que je m'embarque dans un petit livre construit de façon particulière:12 plans avec des personnages différents qui habitent tous dans le même petit village. Je suis ici dans un style littéraire qui mélange la nouvelle et le roman. Vu que les personnes habitent tous dans le même village, les destins s'y croisent et se décroisent.
Mais je n'ai pas vraiment le temps de m'accrocher à quelqu'un car dès la séquence suivante une autre vie se met en place.
une fois de plus, je reviens là dessus c'est vraiment l'écriture qui m'a posée un réel soucis dans ces histoires. Sur la quatrième de couverture, on dit de ce roman qu'il est riche et bien pour moi il est trop riche. Les pensées sont lourdes, les personnages aussi, je n'aime pas leur façon de s'exprimer, je n'arrive pas à les replacer dans le contexte et à faire les liens entre eux.
Et pourtant je lui donne une note de 3/5, ce n'est pas une note si horrible que ça. Malgré le fait que je me soit totalement perdue dans ce petit livre, je n'ai qu'une envie s'est découvrir un autre roman de l'auteur. Malgré le fouillis, j'ai vu un potentiel d'un futur super bon roman. Il a des choses à dire et certains chapitres (notamment le deuxième et celui du vieux qui fait sa piscine) ont été un vrai régal de lecture.
Bof pour celui-ci mais ce n'est que partie remise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pistoo
  29 octobre 2014
Ce petit livre rapide à lire est dans l'ensemble une agréable surprise. En dehors du premier et dernier chapitre tous sont attachés à des personnages différents et à leur histoire. Leurs pensées, ressentiments, souvenirs, désirs, envies, histoires de famille. Au fur et à mesure des chapitres, l'histoire se tisse. Il s'agit de l'histoire d'un village au travers de ses habitants. Plus nous avançons et plus nous avons l'impression de surplomber la maquette de ce village et d'en observer les pérégrinations de ses habitants.Tout se déroule dans un laps de temps très court et toutefois nous plongeons dans toute une vie, ou plutôt tout un tas de vies.
Si ce titre ne vous laisse pas complètement bluffé on a un réel plaisir à le lire. Son écriture est fluide et contient un brin de poésie. Nous nous prenons à vouloir découvrir les différentes facettes de ses protagonistes et à voir se démêler les fils de cet écheveau.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Liberation   01 décembre 2014
Le village bruisse de tragédies anciennes, de frustrations actuelles, d’histoires que Jens Steiner tisse comme dans un jeu aux règles incertaines. On imagine donc une sorte de Cluedo, on traque des indices. L’été qui commence n’est pas de tout repos : il y aura un mort, une explosion dans l’usine du coin, un viol d’adolescente, la disparition d’une star du tennis.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
pistoopistoo   14 novembre 2014
Constamment, je l'observais, car je voulais la comprendre, et, en même temps il y avait tant de choses que je ne voyais pas. Ses regards qui visaient toujours à empêcher le vis-à-vis de parler. Ses mains qui dissimulaient son mutisme en s'agitant comme des ailes de papillon. Et beaucoup plus tard, lorsque nous eûmes laissé loin derrière nous tous les débuts, je ne vis pas non plus comment elle parlait d'elle-même en silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CsylCsyl   24 novembre 2014
De même, au village, sa propre mère ne se montrait guère, mais il y avait pour cela une bonne raison. Les deux moitiés de son corps n'arrivaient plus à s'accorder sur ce qu'il fallait faire, et sa voix émettait les sons les plus étonnants, mais plus aucun mot. Depuis son attaque cérébrale, elle vivait sur son île de Pâques à elle, une île totalement privée.
Commenter  J’apprécie          40
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   20 octobre 2014
Pourquoi je pleure ? Je pleure le monde, je ne peux pas te l’expliquer mieux. Je veux comprendre le monde, je veux que les choses restent à leur place, mais elles ne le font pas. Tout se délite, et je ne peux rien entreprendre contre cela. Donc je pleure. Une fois par semaine. Je t’en prie accorde-moi cela.
Commenter  J’apprécie          40
pyrouettepyrouette   07 juillet 2016
Un après-midi d’été prenait son élan. À la fois joyeux et indolent, insouciant et hésitant. Il ne se passait rien. Tout se passait.
Commenter  J’apprécie          90
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   20 octobre 2014
Des débuts partout. Je vois naître des étoiles, dériver des continents, apparaître de nouvelles espèces, et au beau milieu de cela, notre histoire infiniment petite.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Jens Steiner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jens Steiner
Interview de Jens Steiner pour la sortie de son livre Carambole traduit en français par Piranha.
Carambole Un roman dont l'habile construction témoigne d'une remarquable maîtrise dramaturgique et d'une immense inventivité. Un village écrasé par une chaleur estivale précoce. Trois adolescents dés?uvrés errent en se lamentant qu'il ne s'y passe jamais rien; une mystérieuse troïka se réunit régulièrement pour manger, boire et jouer au carambole; un étrange vagabond apparaît là où personne ne l'attend pour disparaître aussitôt.
Chacun des douze tableaux qui... suite sur http://www.piranha.fr/fr/nos-livres/product/3-carambole
+ Lire la suite
autres livres classés : vie de villageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura