AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782810703326
450 pages
Éditeur : Presses universitaires du Midi (08/01/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La mise en marché de produits moralement sensibles, comme ceux touchant à l’intimité des personnes, à leur intégrité, à la santé ou au maintien de l’ordre public, est l’objet de cette réflexion collective qui met en regard neuf cas de « marchés contestés ».

Certains de ces marchés contestés sont effectifs, comme dans le cas du tabac, de la pornographie, des jeux d’argent ou des défunts. Certains sont potentiels dans le sens où les poissons génétiqueme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Luniver
  15 février 2015
Cannabis, tabac, pornographie, OGM, … Les marchandises qui suscitent de vifs débats dans la société ne manquent pas. Certaines tentent de faire leur entrée sur les rayons, d'autres sont poussées vers la sortie. Mais qu'est-ce qui détermine au final, la légalisation ou l'interdiction de ces produits ?
La première étape dans ce débat moral est justement de la quitter. On ne conteste pas une marchandise parce que c'est bien ou parce que c'est mal, mais uniquement pour protéger certaines catégories de personnes : celles qu'il faut protéger d'elles-mêmes (dépendance), celles qui ne sont pas capables de faire un choix éclairé (mineurs) ou encore celles qui sont trop pauvres pour résister au chant des sirènes de l'argent.
Cette situation peut parfois aboutir à un « combat de victimes », chaque camp essayant de mettre en avant son champion : junkies contre soulagement des douleurs des malades en phase terminale pour la drogue, survie des patients en attente de greffe contre le père de famille obligé de vendre un rein pour nourrir ses enfants en ce qui concerne la vente d'organes.
Il faut également noter que désigner un public à protéger du marché peut paradoxalement mener à une légalisation si ce public est trop restreint. Ainsi, l'argument selon lequel la pornographie est une atteinte directe aux femmes n'a jamais réussi à s'imposer dans la société, seule la protection des mineurs a été retenue. La mise en place d'une législation sur la condition des ventes a permis le développement d'une industrie florissante.
Dans certains cas, on observe une moralisation indirecte de la marchandise contestée : les paris sur les courses devaient à la base servir à améliorer les races de chevaux françaises, les gains des loteries étaient reversés aux gueules cassées de la première guerre mondiale, une taxe sur les films pornographiques servait d'aide au « vrai » cinéma… Si l'on exploite une faiblesse uniquement pour la bonne cause, l'ensemble du système devient finalement moralement acceptable.
On remarquera, enfin, que ces autorisations et interdictions sont loin d'être définitives, qu'elles évoluent en fonction des découvertes scientifiques et des changements dans la société. La drogue a longtemps été tolérée, n'a été interdite qu'au début des années 1900 et est de moins en moins réprimée. À l'inverse, le tabac fait l'objet d'incessantes attaques après la découverte de la dépendance qu'il provoque, puis des méfaits du tabagisme passif.
L'essai est intéressant à plus d'un titre. D'une part, je me suis aperçu que, si j'étais capable de donner mon opinion sur tous les sujets évoqués, je ne connaissais en général rien des tenants et aboutissants de chaque problématique. Et s'apercevoir que son avis est calqué sur celui qui a crié le plus fort dans le débat n'a rien de réjouissant. D'autre, l'essai offre des outils critiques qui peuvent être réutilisés pour d'autres thématiques. On cherchera à titre d'exercice les populations fragiles dans la gestation pour autrui ou dans le clonage.
Un ouvrage passionnant qui me donne envie d'ajouter une trentaine d'autres livres dans ma PAL pour approfondir chaque sujet, c'est pour moi une incontestable réussite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
PeterKmad
  16 février 2015
Via neuf articles, chacun traitant d'un marché spécifique, rédigés par une batterie de sociologues, cet ouvrage se penche sur la notion de "marché contestés", à savoir ces marchés dont la mise en place (ou l'interdiction) posent de nombreux problèmes moraux aux acteurs qui les déterminent.
Il peut s'agir de marchés existants, dont le fonctionnement actuel est le fruit de compromis et d'impératifs issus d'une longue histoire d'interactions conflictuelles impliquant les pouvoirs publics et les différents intérêts concernés (producteurs, vendeurs, consommateurs, citoyens, etc...), et qui sont toujours sujets à débats à notre époque, tel le marché du tabac, celui de la pornographie, celui des jeux d'argent ou encore celui des funérailles. Selon des modalités spécifiques à chaque fois, on peut observer ici comment la frontière entre l'acceptable et l'inacceptable s'est négociée, en fonction de conceptions parfois difficilement compatibles, et bien souvent fluctuantes en fonction des époques et des contextes.
Mais l'ouvrage s'intéresse aussi à ces marchés qualifiés de "potentiels" ou "émergents", dont l'existence soulève de vaste remous dans nos sociétés, pour des raisons assez variables. Il sera questions ici des poissons génétiquement modifiés, qui ne sont pas commercialisé pour l'instant, mais le seront peut-être bientôt, du cannabis, dont le statut évolue depuis quelques années, quittant par étape le statut de substance strictement illégale, des données personnelles numérisées, dont le marché se développe dans une zone grise juridiquement mal cadrées en raison de sa nature immatérielle. Ici le processus de réglementation du marché est en cours de construction, rien n'est figé, on est dans l'expérimentation plus ou moins concrète.
Et pour finir, sont aussi abordés les "marchés interdits", tel celui des enfants adoptables ou du don d'organe, qui ont été étouffé dans l'oeuf par les pouvoirs publics, et dont la potentialité marchande ne s'exprime que de façon illégale (à l'exception de l'Iran, qui autorise le commerce d'organe dans un cadre extrêmement contrôlé) ou théorique (il existe des libertariens qui défendent le droit de vendre leurs propres organes).
Globalement, pour celui qui est capable de supporter les sociologues post-modernes qui s'expriment ici, cet ouvrage est loin d'être dénué d'intérêt. Il brosse un tableau factuel plutôt intéressant des enjeux moraux concrets lié à la notion marchande. Bien sûr, ce genre d'approche se réclamant de la neutralité axiologique ne dupera pas les plus vigilants d'entre nous, qui sauront, je pense, se souvenir des équivoques intrinsèques à ce genre ce parti-pris. de plus, comme de coutume à notre époque dans le domaine sociologique, il s'agit d'une approche résolument constructiviste du sujet, les allergiques sont prévenus...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AndreeLaPapivore
  28 février 2015
Les « marchés contesté » sont des marchés qui font l'objet de réactions d'opposition de la part de groupes de pression ou d'une part importante de la société.
Cet ouvrage de sociologie est un recueil d'articles concernant chacun un marché considéré comme « contesté ». Chaque article remet dans leur contexte l'émergence ou la non-émergence de ces marchés, et explique l'évolution des législations. Et surtout, ils montrent tous comment émerge ce que les auteurs appellent les « populations fragiles », la première d'entre elle étant les enfants, les autres étant représentées par les toxicomanes, les personnes fragiles, les pauvres… jusqu'aux simples consommateurs. Certains articles ne s'intéressent qu'à la France alors que d'autres nous replacent dans un contexte plus large, européen et/ou mondial.
Le premier chapitre (chaque article est considéré comme un chapitre) est consacré à l'adoption, nationale et internationale. le deuxième s'occupe du problème des animaux OGM avec le cas des saumons (« Frankenfish »). Dans le troisième, l'auteur explique comment la vente du tabac a fait l'objet d'une restriction de plus en plus contraignante, en rappelant comment les différents groupes d'intérêt ont réagi face à la politique des autorités françaises. le chapitre suivant explique comment le commerce du cannabis reste encore confiné dans de nombreux pays à un marché parallèle, même si la politique vis-à-vis de cette drogue commence à évoluer (l'autorisation de vente sous certaines conditions est accordée dans certains états des Etats-Unis). Ensuite, le sociologue Mathieu Trachman s'intéresse à l'évolution de la législation et des classements des catégories de films par le CNC, en France, pendant une courte période (1975-1982), pour les films pornographiques. le chapitre 6 est consacré au problème de la libéralisation des jeux d'argent en 2010, alors qu'auparavant seuls le PMU, la Française des Jeux et les casinos avaient accès à ce marché. L'étude suivante porte sur le problème très actuel des données personnelles que les internautes laissent sans en voir toujours conscience sur les sites ou chez leur FAI et comment elles peuvent être utilisées. L'avant dernier chapitre porte sur la vente ou le don d'organes dans le cas de donneurs vivants. Enfin, le dernier chapitre s'intéresse au marché de la mort et des funérailles ; il est celui qui embrasse l'étude chronologique la plus vaste (son étude commence sous l'ancien régime et remonte jusqu'à la situation actuelle).
En annexe, l'ouvrage contient une importante bibliographie ainsi qu'une présentation des auteurs et de leurs sujets de recherche.
Les différents articles apportent de nombreuses informations sur les origines sociologiques des contestations de la marchandisation de certains produits ou services, et sont tous très intéressants. Néanmoins, les articles n'ont pas tous la même facilité de lecture, notamment pour les lecteurs qui ont peu de connaissances en sociologie, comme moi. Plus qu'un ouvrage à lire d'une traite, le lecteur pourra s'en servir comme d'une bonne première approche dans la connaissance de certains domaines.
Lien : http://andree-la-papivore.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LuniverLuniver   02 février 2015
[S]ur le volet de la demande, le résultat central est celui de la limitation de marché. Cette limitation prend une forme spécifique avec la création de populations fragiles, groupes sociaux définis d'une manière ad hoc que les dispositifs doivent permettre de protéger. La situation la plus commune et, sans doute, la plus attendue est celle dans laquelle la contestation morale s'appuie sur la désignation de populations fragiles que l'émergence des marchés contestés mettraient en danger.
[...]
Un dernier cas de figure se présente aussi lorsque deux populations fragiles de signe opposé se rejoignent dans la controverse : l'une est mise en avant par ceux qui s'opposent moralement à l'émergence du marché contesté, tandis que l'autre est mobilisée par ceux qui veulent faire advenir le marché contesté. L'une doit être « protégée du marché », tandis que l'autre doit être « protégée par le marché ». Le cas des organes humains en donne un exemple frappant : on est face à deux populations fragiles prêtes à entrer dans un « commerce de détresse ». Les malades en attente d'une greffe salvatrice forment la population fragile que mobilisent les tenants d'un marché d'organes à transplanter, car c'est elle qu'il s'agit de protéger grâce aux vertus « productrices » du marché. À l'opposé, ceux qui ne veulent pas d'un tel marché mettent en avant l'existence d'une autre population fragile, les pauvres, qui ne pourraient pas ne pas succomber devant l' « offre irrésistible » que représente pour eux la somme résultant de la vente d'un rein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LuniverLuniver   04 février 2015
Pour justifier l'existence puis l'extension du marché s'observe chaque fois un processus de légitimation morale par transfert qui permet aux profits du jeu de se voir réaffecter à des populations cibles « positives » (la filière cheval, les gueules cassées, le tourisme, le mouvement sportif). Les règles du marché actualisent ensuite concrètement ce discours : la limitation du nombre d'offreurs (droits exclusifs ou opérateurs agréés), le confinement en des espaces dédiés, le contrôle étatique ou d'une autorité indépendante permettent ainsi d'assurer un fonctionnement satisfaisant du marché, c'est-à-dire capable de refroidir la contestation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
49 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre