AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811216944
Éditeur : Milady Romance (29/04/2016)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Depuis la mort de son mari, Lucy doit subvenir seule aux besoins des orphelins qu’elle a pris sous son aile. Recrutée dans le plus grand secret au sein de la compagnie Lockwood & Unter, elle doit se rendre invisible, car il est inconvenant pour une femme d’exercer une activité salariée. Pourtant, Lucy ne passe pas inaperçue aux yeux de Carl…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
AlouquaLecture
  18 avril 2018
Si vous avez lu ma chronique du premier tome que je vous ai postée hier, vous savez déjà que l'auteure a dû avoir ses oreilles qui ont légèrement sifflés durant ma lecture. Je peux maintenant vous dire, que d'après moi elle doit maintenant avoir au moins un tympan qui la fait souffrir. Rhoooo non mais sérieusement Marilyn, la pauvre Lucy, tu ne l'as pas ménagée du tout, même pas un peu, quant à moi n'en parlons pas, je suis passée par toutes les couleurs.
Plus sérieusement maintenant 😉
En fin de premier tome, l'espoir est enfin permit pour Lucy, il y a enfin de la lumière pour elle, et franchement j'étais ravie de savoir qu'elle allait pouvoir savourer un peu de bonheur auprès d'un homme qui l'aimait réellement, un homme pour qui elle comptait tellement que sa liaison avec Jack n'était pas un point suite auquel il aurait pu la rejeter. Un homme comme Allan, oh punaise j'en veux bien un aussi moi !
Mais … eh oui il y a un mais, et pas des moindre … si vous lisez le résumé, vous saurez comment débute ce second tome, donc vous savez déjà que celui-ci ne sera pas forcément plus tendre avec la pauvre Lucy que le premier !
Lucy se retrouve maintenant veuve, avec un orphelinat sur les bras, le nouveau comte de Lauderdale et son épouse, prennent possession du castel et Lucy est priée de ne pas rester, la voilà donc bien ennuyée, mais bon elle est habituée à n'avoir que des galères, alors rien ne l'étonne plus, ou du moins elle sait que quelque chose lui tombera toujours dessus. le nouveau comte ne lui accordant qu'une petite rente annuelle, elle n'a pas assez pour subvenir aux besoins des enfants qui sont à l'orphelinat et dont elle s'occupe. Elle n'a d'autres solutions que de se trouver un travail en plus de ce qu'elle fait déjà à l'orphelinat.
Elle en trouve un de comptable, mais à cette époque là, c'est un métier d'homme, il est donc impensable qu'elle soit vue durant la journée avec les autres employés. La seule manière que trouve ses employeurs, c'est de la faire travailler lorsque les employés ne sont plus sur leur lieu de travail, elle y sera donc de 18h à minuit. Cela lui fait de très longues journées, mais a t-elle vraiment le choix ?
C'est sur son lieu de travail justement qu'elle fera la rencontre de Carl, il sera chargé de l'épauler durant certaines soirées. Carl est un homme attirant, qui l'intrigue, qu'elle va désirer ardemment. Mais vous pensez bien que cela serait trop simple si pour une fois elle avait la vie facile. Eh oui, le beau Carl, cet homme qui l'intrigue et l'attire, est mari et père de famille … décidémment, elle n'est pas encore au bout de ses peines, sans compter sur les coups bas qu'elle va encore devoir essuyer.
Lucy finira t-elle un jour par pouvoir être heureuse, réellement heureuse ?
Une chose est certaine, je suis ravie d'avoir pu lire les deux tomes à la suite, autrement je n'aurais pas tenu le coup de devoir attendre le deuxième. Malgré tout, j'ai envie de dire à Marilyn Stellini que je la déteste pour tout ce qu'elle aura fait subir à Lucy durant ces deux tomes, oh oui je la déteste, et pourtant, j'ai adoré découvrir sa plume et son univers, elle aura réussi à me faire sourire, mais également à me donner envie de l'étrangler pour qu'enfin Lucy soit heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
les-lectures-de-titou
  20 août 2016
J'avais été surprise par la fin du tome 1, justement car il s'agissait d'un premier tome. En fait, l'histoire de Lucy aurait pu se terminer comme ça. Elle était heureuse, mariée à un homme qui l'aimait éperdument. Mais, l'auteur voyait un autre avenir pour son héroïne…

Lucy avait déjà vécu un certains nombres d'épreuves et Marilyn Stellini ne l'épargne pas…
Son tendre époux, Allan, est décédé après seulement deux ans de mariage. N'ayant pas d'héritier, son titre revient à un cousin éloigné et Lucy est obligée de quitter sa demeure. Heureusement, l'orphelinat qu'elle a ouvert est à son nom. Lucy part y vivre avec sa fille adoptive. Cependant, le maigre revenu que lui a octroyé le nouveau comte de Lauderdale ne suffit pas à faire vivre l'orphelinat. Lucy doit trouver un autre travail pour compléter ses revenus. Elle trouve un poste de comptable dans une société de construction de machine à vapeur. Comme il n'est pas convenable pour une femme de son statut d'exercer ce genre d'activité, elle travaille le soir après le départ des ouvriers… En dehors des patrons, seul un des ingénieurs est au courant de son travail, Carl Hamilton, avec qui elle va être amenée à collaborer. Lucy est immédiatement attirée par cet homme charismatique, mais elle va découvrir qu'il est déjà marié…

Je me suis immédiatement fait la réflexion que Lucy allait se mettre dans la même situation que dans le tome 1. On pourrait croire qu'elle a appris de ses erreurs… Et bien pas complètement. Lucy se traite elle-même de catin, je n'irai pas jusque là… Je pense que c'est une femme passionnée. Elle arrive à se raisonner quant à Carl dès qu'elle apprend qu'il est plus âgé qu'elle ne le pensait, qu'il a un fils de 10 ans et une épouse. Mais Carl a également remarqué la jeune femme. Lucy n'a que 22 ans, elle est très belle, intelligente et épanouie en dépit des épreuves auxquelles elle a déjà fait face. En un mot, c'est une femme très attirante. le caractère insistant et dominateur de Carl va avoir raison des faibles résolutions de la jeune femme. Elle est tout de même décidée à ne pas retomber dans le piège qu'elle avait vécu avec Jack de Nerval. Sa relation avec Carl ne sera que charnelle et aura une durée limitée… Cependant, Carl n'est pas Jack...

Comme pour le tome 1 ce livre me laisse un goût doux-amer. J'ai aimé cette histoire, mais j'ai l'adultère en horreur. Toutefois, comme précédemment, l'auteur est arrivée à m'amadouer. J'ai réussi à trouver des excuses au couple. En outre, Carl est loin d'être un total goujat envers son épouse.

Même si la relation de Carl et Lucy est le fils conducteur de ce récit, l'auteur a ajouté d'autres épreuves que la jeune femme devra surmonter. Il faut croire que le péché d'adultère se paie plutôt cher, car la jeune femme n'est vraiment pas épargnée.

La plume de l'auteur est toujours aussi agréable et fluide. C'est même assez addictif, on tourne les pages avec avidité pour savoir comment tout cela va se terminer pour notre Lucy si attachante.

Deux choses m'ont néanmoins manquée… Lucy était enceinte à la fin du tome 1, il n'est jamais fait mention de cette grossesse dans cette suite, on peut juste supposer qu'elle a fait une fausse couche. Et un épilogue qui nous montre l'avenir de Lucy. Il me semble que c'est un dyptique, du coup j'aurais bien aimé un épilogue dans le style 10 ans plus tard… juste pour être certaine que Lucy a, enfin, la vie qu'elle mérite.

Ccl : Un second tome agréable. Il y a des similitudes flagrantes avec le tome précédent, mais on se prend tout de même rapidement au récit. Lucy est une jeune femme très attachante. On reste dans le thème de la passion/raison, seulement Lucy n'est plus une jeune fille impressionnable.
Lien : http://les-lectures-de-titou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Revesetimagines
  18 mai 2018
J'avais bien apprécié la lecture du premier tome et j'étais curieuse de découvrir ce second !
Le début m'a énormément surprise. Lucy se retrouve veuve. J'aimais beaucoup le personnage d'Allan et je pensais découvrir un second tome centré sur ce couple… Bref, la jeune femme n'a pas fini de cumuler les malheurs. N'ayant aucune descendance, le titre de comte revient à un cousin qui mettra la jeune femme hors de chez elle, lui attribuant seulement une maigre rente. Elle trouvera abri dans un orphelinat qu'elle a crée avec son défunt époux. Elle devra travailler pour la subsistance de l'orphelinat et des vingt-sept enfants dont la survie dépendait. Elle rencontrera les responsables de Lockwood & Unter Industry qui lui proposeront un poste de comptable. Seulement, personne ne doit savoir qu'une femme travaille pour eux. Lucy se rendra en dehors des horaires de travail des salariés afin d'effectuer les bilans comptables. Lors de ces soirs, elle rencontrera sir Hamilton de Setonhill, l'ingénieur de l'entreprise, et une liaison débutera.
J'avoue avoir été un peu étonnée que l'auteure reprenne le même sujet que dans le tome précédent, à savoir la relation de Lucy avec un homme marié. A croire que la première fois ne lui a pas servi de leçon ! Seulement, je me suis aperçue de l'évolution de la jeune femme. Elle n'est plus aussi naïve qu'autrefois, elle a muri. Ça ne l'empêchera pas de tomber amoureuse, mais elle a conscience que cette relation doit cesser. Seule sa volonté faillira. Malgré les embûches, son objectif restera le même : les enfants de l'orphelinat ! Et elle fera tout pour leur permettre de continuer à vivre entre des murs rassurants. En plus de nouveaux protagonistes, on retrouve des anciens du tome 1 comme les frères de Lucy ou encore sa meilleure amie Judith. Lucy va également découvrir la vérité sur la disparition de sa mère et ce sera douloureux…
Pour conclure, dans ce second tome, on retrouve une Lucy plus mature qui a connaissance de l'ordre de ses priorités. Toutefois, elle reste une femme et n'hésite pas à se lancer dans une autre liaison interdite. La fin est différente du premier tome. Je ne sais pas s'il y aura un tome 3, mais si ce n'est pas le cas, le lecteur n'a pas de questions à se poser à la fin du 2. J'ai plus apprécié ce second tome, sûrement par rapport à l'évolution de l'héroïne qui fait plus adulte responsable. le coeur de Lucy est une série de romance historique agréable à lire et plaisante.
Lien : https://revesetimagines.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LauraDarcy
  12 décembre 2016
Dans la vie d'un lecteur – et pas que dans la vie d'un lecteur -, il existe quelques bizarreries. Il y a quelques semaines, je vous ai parlé du premier tome de la saga « le coeur de Lucy », une lecture qui m'avait beaucoup déçue. Pourtant, je n'ai pas attendu 24 heures avant de commencer le deuxième tome. Malgré ma grosse déception, j'étais prise dans une frénésie de curiosité concernant le tome 2.
Ma chronique va contenir des spoilers.
Rebelotte! Ma déception a été tout aussi importante. Et je suis bien en peine à l'heure actuelle pour vous expliquer pourquoi j'ai tout de même fait le choix de continuer ma lecture.
On retrouve Lucy quelques années plus tard. On apprend qu'elle s'est mariée à Allan et que ce dernier a péri dans un naufrage. Comme dans le premier tome, Marilyn Stellini noie le lecteur sous une tonne d'évènements sans prendre le temps nécessaire pour expliquer le cheminement emprunté par les personnages.
Lucy est dorénavant toute seule pour subvenir aux besoins des orphelins. Pour cela, elle décroche un emploi de comptable dans une filature. C'est bien évidemment un joli anachronisme puisqu'à l'époque les femmes ne pouvaient prétendre qu'à des emplois de secrétaire, ou d'institutrice pour un salaire de misère. Mais il ne faut pas oublier qu'en Mary-sue, Lucy possède la beauté et l'intelligence qui la rendent totalement irrésistible pour la gent masculine.
En commençant ce tome, j'avais l'espoir que Lucy soit plus mature et surtout qu'elle avait appris de ses erreurs passées. Malheureusement, son intelligence a des limites puisqu'elle répète mot pour mot les mêmes méprises. Heureusement, cette fois-ci l'homme à qui elle décide de donner son coeur a un peu plus d'honneur que le précédent, et il ne la laisse pas en plan comme dans le premier tome.
Lucy est toujours aussi naïve ce qui est presque décalé pour une femme mangeuse d'hommes. Mais je lui pardonne volontiers puisque je fais également preuve de naïveté en me jetant à corps perdu dans ce roman.
La fin laisse présagée un troisième tome que je ne lirai pas.
Lien : https://darcybooks.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JessSwann
  11 février 2018
On retrouve l'héroïne après quelques temps de la fin du tome 1. Veuve, Lucy est dans une situation financière délicate et dans un désert amoureux certain... J'ai beaucoup aimé la voir prendre des risques dans ce tome (comme de "réclamer" un poste normalement réservé aux hommes) et la voir assumer ce qu'elle désire (comme avec Carl). du fait de son statut de veuve, le comportement de Lucy parait moins scandaleux que lorsqu'elle était jeune fille et j'ai apprécié les méandres de son histoire avec Carl. Je regrette cependant le tour au final conventionnel pris par ce tome (même si je dois admettre que le divorce n'est pas monnaie courante à l'époque) et la nuée d'orphelins dont elle s'occupe ... J'aurais également apprécié de voir le côté ésotérique approfondi mais ce ne fut pas le cas. Au final, j'ai pris grand plaisir à ma lecture mais j'ai trouvé ce tome moins original que le premier

Ce que j'aime : la manière dont sont décrits les sentiments de Lucy, les passages érotiques, Lucy

Ce que j'aime moins : la trame au final très conventionnelle

En bref : Un second tome qui se lit avec plaisir et qui offre une jolie conclusion à l'histoire de Lucy même si celle ci est conventionnelle au regard du premier tome

Ma note

7/10
Lien : http://jessswann.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
RevesetimaginesRevesetimagines   18 mai 2018
J’étais plus mortifiée de mon billet à mesure que les jours passaient, sans qu’aucune réponse ne me parvînt. Je me fustigeais sans interruption. Quelle fantaisie m’avait fait imaginer que cet homme avait une quelconque intention à mon égard ? Comment avais-je pu avoir l’indécence d’écrire pareille confession, à un presque inconnu qui pouvait me compromettre irrémédiablement ? De laisser une preuve écrite de mon inconvenance constitutionnelle ?
Carl Hamilton était marié. Il avait dû croire que je lui avais révélé mes pensées en connaissance de cause. Et à vrai dire, j’aurais dû m’interroger en préambule à ce sujet. Il paraissait si jeune, d’ailleurs l’était-il tout de même encore, et était si nonchalant, presque désinvolte, que je me l’étais figuré comme un célibataire inconséquent. Mais j’étais bien loin de la réalité. Il était marié depuis près de dix ans et père d’un garçon de dix ans.
Seulement un enfant ? m’interrogeai-je d’ailleurs. Voilà qui est peu commun.
Pourtant, cela ne me le rendait pas moins attrayant. C’était tout le contraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Marilyn Stellini (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marilyn Stellini
Une table ronde en compagnie des jeunes écrivains Benjamin Mercerat, Tiffany Schneuwly, Romain Deblüe, pour débattre de la publication.
Modération : Marilyn Stellini
autres livres classés : adultèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre