AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226259775
Éditeur : Albin Michel (27/08/2014)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 225 notes)
Résumé :
Meurtre spectaculaire sur l'île suédoise paradisiaque de Sandhamn. Thomas Andreasson mène l'enquête, aidé de son amie d'enfance Nora Linde...

Alors que les plus beaux voiliers sont rassemblés à Sandhamn pour le départ de la très populaire régate estivale, le coup de feu de départ retentit. Au même instant, le brillant avocat Oscar Juliander s'effondre, abattu d'une balle en plein poitrine.

Thomas et son équipe sont sur les dents : comm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
Titania
  23 avril 2016
Polar scandinave quand tu nous tiens ! ...et ce n'est pas le profil plutôt sage des enquêteurs de Viveca Sten, qui provoque l'addiction.
Thomas ne boit pas, ne fume pas et ne met pas toutes les jolies filles de Stockholm dans son lit, juste Carina la fille de son chef, et encore, il semble regretter, et se trouve vieux à 40 ans pour une fille de 25 ans qui vit dans une bonbonnière gustavienne bleu pâle .
Nora, la super maman juriste se dispute bien avec son mari au sujet d'un héritage, mais elle ne regarde pas ailleurs, même si c'est sur l'épaule de Thomas qu'elle va rechercher la consolation. Elle aide toujours la police en épluchant tous les bilans comptables qu'on lui met sous les yeux et elle trouve des choses bien intéressantes dans les chiffres.
La population criminogène ne vit pas dans une banlieue sordide, elle a plutôt pignon sur rue dans les quartiers chics et voilier de luxe au port, et en veut toujours plus...pouvoir, argent, position sociale au prix du sang et de quelques malversations .
En effet, dans ce roman qui semble poursuivre la " reine de la Baltique", on a encore un mort sur les bras, un avocat médiatique, tiré comme un pigeon lors du départ d'une régate , un personnage sulfureux qui a des rivaux, des ennemis, une femme et des maîtresses, des milliers de raisons de susciter la haine. L'été qui suit la première vague de meurtres dans l'archipel n'est pas plus tranquille sous la lueur verte du phare .
Viveca Sten, telle une Agatha Christie scandinave nous concocte une enquête précise et efficace bien écrite et bien développée sur fond de scandale sexuel à éviter à tout prix.
L'importance de la mer et des bateaux pour cette population du monde qui navigue et pêche comme elle respire, en symbiose avec la mer depuis la nuit des temps, émerge du récit, dans lequel on apprend aussi plein de choses sur les paradis fiscaux .
Je trouve cette deuxième enquête mieux réussie que la première, plus surprenante aussi dans sa conclusion où un soupçon de transgression émerge à partir d'un protagoniste secondaire de l'histoire...je ne vous en dis pas plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
belette2911
  05 mars 2014
Enfin un polar suédois qui ne me fait pas soupirer d'ennui ! Bon, je ne suis pas certaine que la réconciliation entre nous continuera, mais au moins, j'aurai brisé ce cercle maudit au moins une fois !
Une lecture agréable, pas trépidante (si vous voulez des polars qui bougent, oubliez celui-là), mais qui m'a fait passer un bon moment de lecture à tel point que j'ai bouffé 350 pages en un jour...
Des voiliers sont rassemblés à Sandhamn pour le départ de la régate estivale... le coup de feu de départ retentit. Au même instant, l'avocat Oscar Juliander s'effondre, abattu d'une balle en plein poitrine. Thomas et son équipe sont sur les dents : comment retrouver un tueur au milieu d'une foule immense de spectateurs et de concurrents ?
Si le meurtre a lieu très vite, c'est l'enquête qui piétine durant de longues semaines. Beaucoup d'options sont examinées, mais nos pauvres policiers ne comprennent pas qui avait plus d'intérêt qu'un autre à flinguer Oscar Juliander.
Les chapitres sont courts et la galerie des personnages assez importante, nous donnant un joli cheptel de coupables potentiels. J'ai cherché - en vain - le nom du coupable et son mobile.
L'enquête se déroule lentement, on prend le temps de faire connaissance avec les personnages, les enquêteurs, l'amie de l'enquêteur, leur vie, leurs tourments, leurs blessures...
Les pages tournaient rapidement, avec plaisir, même, afin d'en savoir plus sur toute cette galerie de personnages, l'auteur mélangeant la vie personnelle des protagonistes sans que cela enlève de l'intérêt au récit ou que cela devienne trop lourd.
Personnages qui, de près, ont tous l'air de n'avoir rien à se reprocher.
Mention très bien à l'auteur qui a réussi à me surprendre sur la fin ! Encore un peu, je relisais le roman pour savoir où il avait commencé à se foutre de moi en m'envoyant sur des fausses pistes.
Une vraie lecture plaisante, pas transcendantale, mais qui m'a fait passer un bon moment de lecture un peu moins "sombre" que les dernières.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Stoufnie
  05 juin 2015
Ce roman est apparemment le tome 2 d'une série de romans avec des personnages récurrents mais une nouvelle enquête pour chaque volume ! Ouf me direz vous car n'ayant pas le premier tome, j'étais pas dans la m..de (oui je m'autocensure !!)
D'ailleurs le premier tome a eut un tel succès qu'il a été adapté en série TV (diffusé sur Arte en début d'année)
Ici, nous touchons le beau monde. Un riche avocat (un peu pourri sur les bords tout de même) est mort assassiné au cours d'une régate. Beau bateau, belle femme, belle maison. Bref tout est beau, clinquant....Sauf que le bellâtre trompe sa femme à tire larigot, il est pas contre un peu de cocaïne, il a des comptes cachés dans des paradis fiscaux et son job est de gérer les faillites de grosses boites .... Mouais pas joli joli tout ça !!! Au final, il a plus d'ennemis qu'un petit dictateur Africain ou Chinois ... Ils ne sont pas aidés les flics avec tout ça !! C'est bien pour cela que l'inspecteur Andreasson a besoin de l'aide de son amie d'enfance Nora Linde (nos perso récurrent, vous suivez là ??).
Alors pour être honnête ce n'est pas le roman du siècle mais il vous fait passer un bon moment. On l'a compare à Camilla Läckberg, j'avoue j'ai une préférence pour Camilla (peut-être parce que les histoires sont un peu plus tortueuse, moins politiquement correct). Mais il y a le même rythme, il ne se passe pas énormément de chose mais l'auteur arrive à nous attacher aux personnages. La force suédoise !! Cela dit, j'ai appris deux ou trois truc notamment sur la fiscalité Suédoise ;) on ne sait jamais si je dois m'expatrier ....En plus, l'histoire se passe sur une petite île où il fait beau !!! Merde des Suédois en short et tong ça se refuse pas !!!!
Mention spéciale pour la couverture de ce poche que je trouve juste sublime !

Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Gaoulette
  12 juillet 2017
Grrr ! Oh la grosse déception pour le côté polar plus de 200 pages avant la fin du roman sachant que j'avais 428 pages…. Je me doutais du pourquoi et du comment.
Vivica Sten pour son second volume du tandem Thomas/Nora nous replonge aux périodes estivales à Standham. Cette fois-ci un meurtre se passe en pleine régate de richards devant une horde de spectateurs. Un riche avocat meurt au moment du départ. Et Thomas sera en première ligne pour résoudre cette enquête.
L'auteur reprend les mêmes ingrédients que La Reine de la Baltique, deux pistes et la moins plausible est le check point. Elle continue à nous décrire les inquiétudes de nos héros. D'ailleurs c'est ce qui rend son polar agréable. La vie des personnages, leur tracas du quotidien et surtout le lien indéfectible entre nos deux héros. D'ailleurs je souhaite que l'auteur nous donne pas un cliché et reste sur sa ligne de mire : l'amitié plus forte que tout.
Alors reprenons le polar. Assez rapidement on a des doutes car même si Vivica Sten veut nous mettre des certitudes on ne rentre pas dans son jeu. Et du coup le profil du tueur se faufile gentiment dans notre tête. Et malheureusement moi j'attendais avec impatience de savoir comment Thomas allait appréhender le méchant. Autant j'aurais pu descendre un polar qui me donne pas satisfaction autant du sang sur la Baltique est resté addictif grâce aux personnages forts de la saga. Ce roman fleuve nous offre et surtout nous intègre dans ce magnifique paysage. Nous faisons partie de la vie de l'archipel. J'avais même envie de prendre mon petit déjeuner avec Adam et Simon.
Alors malgré que ma surprise n'ait pas été satisfaite sur le côté polar j'ai envie de continuer cette saga. Merci Maribel pour cette proposition de LC et Marie pour le faire avec moi. On commence à deux, on continue à trois cool…..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
Didier_Tr
  29 décembre 2017
Deuxième livre de Viveca Sten, et deuxième enquête menée, en théorie, par le duo Thomas et Nora. Quand je dis "en théorie", c'est parce que dans ce deuxième opus, Nora est nettement moins présente dans l'enquête que dans le premier, prise dans ses problèmes de couple. Çà tanguait un peu dans le premier, là, ça ne va plutôt moins bien. Mais bon, attendons la suite.
Revenons en à l'intrigue : un avocat spécialisé dans les faillites est abattu, sur son voilier, au moment où il allait prendre le départ d'une fameuse course toujours pas très lin de l'ile de Sandhamm, décidément dangereuse, vu tout ce qu'il s'y passe.
On est là plutôt dans une enquête suédoise, avec un gros travail d'équipe policière. C'est du solide. J'avoue une petite inquiétude qu'on sombre dans du "commercial", comme une autre écrivaine suédoise renommée que, du coup, j'ai abandonné assez vite.
J'ai tout de même acheté ces jours-ci le tome 3, et je verrai de quel côté me semble basculer le sens de cette saga, et voir si nos deux héros arrivent à mettre un peu d'ordre dans leurs histoires personnelles. L'important est en effet que ces histoires ne viennent pas polluer les intrigues personnelles.
Pour l'instant, j'en reste à ma première impression, c'est du très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

critiques presse (2)
Actualitte   16 décembre 2014
C'est certain, ce sont les personnages principaux, sympathiques et fragiles, plutôt vivants, le cadre insolite et agréable, les détails de ce quotidien, finalement assez ordinaire et familier, qui font de cette histoire policière un divertissement sans prétention, contenu dans une unité de temps assez brève (cinq semaines) et cadencé comme il faut pour ne pas ennuyer ni éprouver le lecteur.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeMonde   08 septembre 2014
C'est admirablement ficelé, avec un art du suspense assez rare. Bref, Viveca Sten a tout pour être la nouvelle reine du polar venue du froid.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   08 octobre 2014
Le vice-président du club nautique royal KSSS et avocat Oscar Juliander, sûr de lui, était campé à la barre de son Swan, une élégante beauté baptisée Emerald Gin. Dix-huit mètres soixante, quinze hommes d'équipage, le voilier construit dans un chantier naval en Finlande avait coûté les yeux de la tête : plus de douze millions.
Mais il les valait, jusqu'à la dernière couronne, pensa Oscar Juliander. Il faudrait se lever tôt pour l'empêcher de gagner. Cet été, il remporterait la coupe du Tour de Gotland, coûte que coûte.
Il était gonflé d'adrénaline. Mon Dieu, ce qu'il aimait la voile !
Il jeta un coup d'oeil alentour et nota avec satisfaction la présence de l'hélicoptère de la télévision qui tournait au-dessus de la zone. Cela ferait de belles images quand l'Emerald Gin franchirait en premier la ligne de départ.
Comme d'habitude, il n'avait rien contre l'idée d'être en vue dans les médias, et les médias n'avaient rien contre celle de le mettre en avant. Il suffisait de se maintenir dans le vent pour conserver cette position que tous lui enviaient.
Il serra les poings. Bientôt, très bientôt ils s'élanceraient vers Gotland.
L'étrave bouillonnait dans l'écume, à quelques mètres de la ligne. Il ne fallait pas la franchir en avance, sous peine de devoir recommencer. Une pénalité qui faisait perdre de précieuses minutes et pouvait coûter la course.
Il retint son souffle tandis que finissait le compte à rebours. Ils étaient si près maintenant qu'il aurait pu toucher la bouée.
La traînée de fumée du pistolet apparut dans le ciel et, un instant plus tard, le coup de feu retentit au-dessus de la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AproposdelivresAproposdelivres   08 octobre 2014
La voix féminine égrenait lentement le compte à rebours sur le canal 16 de la radio de bord : « Dix, neuf, huit... »
La mer fourmillait de bateaux. Les grands voiliers de course aux coques rutilantes s'alignaient sur la ligne de départ à quelques encablures de Sandhamn. Autour d'eux, les spectateurs manœuvraient leurs embarcations pour avoir un bon point de vue. La tension montait. Jumelles à la main, ils suivaient le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux.
Un gros dragueur de mines prêté par la marine se tenait à tribord de la ligne de départ. Les grandes voiles se gonflaient comme des ballons pour profiter au mieux de la faible brise.
Toutes les conditions étaient réunies pour une régate passionnante.
La voix continuait le décompte :
« Sept, six... »
Les concurrents manœuvraient habilement pour se mettre en position de départ. Un miracle qu'ils n'entrent pas en collision. Ils n'étaient parfois séparés que de quelques dizaines de centimètres dans leur lutte pour obtenir la meilleure place, au plus près de la bouée orange.
« Cinq, quatre... »
À trois, le pistolet devait donner le départ. Il fallait quelques secondes pour entendre le coup de feu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Didier_TrDidier_Tr   29 décembre 2017
Un procès pour agression pouvait être reporté durant des années. Les témoins avaient le te temps d'oublier ce qu'ils avaient vu et les plaignants d'être réduits au silence par des intimidations. Rien d'étonnant vu le sous-effectif chronique de l'institution. Mais cela suscitait l'indignation et mimait la confiance en L’État de droit.
Commenter  J’apprécie          80
Didier_TrDidier_Tr   15 décembre 2017
Il doit plutôt s'agir d'une personne bien organisée, se dit Thomas. Un meurtrier fin tireur, qui a le pied marin et, surtout, dispose d'une arme et d'un bateau à moteur.
Et avec un sacré mobile, pour se donner tout ce mal.
Commenter  J’apprécie          100
emi13emi13   22 août 2015
Fait se que tu veux , dit-elle d'une voie lasse . Cette nuit , je dors dans le lit d'appoint , dans la chambre des enfants .Tu peux retourner chez ta mère , si tu ne veux pas rester ici .
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Viveca Sten (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Viveca Sten
Chronique de Pascale Frey sur onlalu à propos de l'ouvrage "Les secrets de l'île", de Viveca Sten, paru aux éditions Albin Michel en mai 2016. résumé, roman policier, polar scandinave
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1506 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..