AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les nuits de la Saint-Jean (64)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
cannibalector
  08 mai 2017
Dans l'île de Sandham ( archipel de Stockholm), une adolescente disparait au début de l'automne.
Son cadavre est découvert à quelque jours de Noël.
Alternativement, on suit les mésaventures d'une famille dans les années 1920.

Savez vous qu'en hiver, il peut faire froid en Suède?
Savez vous que le meurtre d'une adolescente, c'est très triste?
Savez vous que la fête de la Saint Jean ( 24 juin) est importante dans la culture suédoise?
Avez vous déjà lu un roman avec un père alcolo colérique et maltraitant et sa femme soumise?
Savez vous que divorcer est une épreuve douloureuse?

Si vous ne savez rien de tout cela, précipitez vous sur ce livre!

Si, comme moi, vous avez déjà lu ce genre d'histoire maintes et maintes fois, passez votre chemin car il n'y a rien d'autre à savourer: les héros sont fades et le rythme somnolent

Mais ce n'est que mon humble avis!
Commenter  J’apprécie          442
Titania
  25 mai 2016
Avec les nuits de la Saint Jean, Viveca Sten nous ramène à Sandhamn, la perle de la Baltique, en hiver. J'en grelotte, rien que d'y repenser ! Figurez-vous que dans ce coin d'Europe, il fait moins 15 aux vacances de Toussaint et la lumière du jour ne dure pas très longtemps. Dans ce contexte glaciaire, la noirceur dépressive du polar suédois prend toute sa dimension.
En jouant dans la forêt, les enfants de Nora font une macabre découverte dans un sac poubelle, qui emmène l'enquête de Thomas et Margit sur les traces d'un inquiétant dépeceur, dans une île peu peuplée mais assez criminogène pour qui a lu les deux premiers romans.
En parallèle, nous avons l'histoire assez insoutenable, d'un enfant martyr du début du 20 siècle, victime d'un père convaincu que la justice divine doit s'appliquer en châtiment impitoyable sur sa progéniture. Avec le portrait de cet espèce de capitaine Achab de la Baltique et sa petite victime, on découvre aussi la dureté de la vie quotidienne dans ces îles il y a tout juste deux générations. On est très loin de la carte postale balnéaire des précédents épisodes.
On se doute depuis le début qu'il y a un lien avec le précédent cadavre, puisque notre auteure entrelace toujours plusieurs pistes pour les faire se rejoindre.
L'arrivée dans le groupe d'enquêteurs d'un profiler nous indique qu'elle explore autre chose que dans le précédent roman . En effet, il ne s'agit pas de fouiller dans les arrière cours peu reluisantes de la bourgeoisie de Stockholm, mais plutôt d'explorer une espèce de vendetta insulaire suédoise avec la haine en héritage.
Je ne vous en dis pas plus...une jeune fille disparue, un bout de cadavre, un enfant maltraité et un jeune homme séduisant et violent qui tabasse ses copines, ce roman maintient en haleine. On s'intéresse également aux déboires sentimentaux de nos héros qui constituent le fil rouge de la série.
Je crois que je vais me jeter sur le dernier opus, c'est finalement assez addictif .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Ziliz
  02 juillet 2015
Une petite île touristique suédoise, en 2006. Lina disparaît après avoir passé la soirée chez une copine. Les parents se font un sang d'encre, la police est sur l'affaire : fugue, suicide, accident, enlèvement, meurtre ?

A partir de ce point de départ rebattu en littérature policière, Viveca Sten nous sert une intrigue très banale, reprenant des ingrédients abondamment utilisés par d'autres auteurs du nord (Kallentoft, Jungstedt, Läckberg, Mankell, Peter May*...) ou d'ailleurs, dans des polars ou d'autres types de romans.
En vrac dans les thématiques abordées : Saint-Jean, mythologie nordique, rituels celtiques, île, climat rude, disparition de jeune adulte, maltraitance sur femme et enfant, crise conjugale chez des flics et d'autres braves gens. Alternance dans la narration entre deux périodes distantes de plusieurs décennies, chapitres très courts avec cliffhanger.
On a aussi :
- une bécasse qui ne ferme pas ses rideaux le soir (pas de volets en Suède, à cause du gel) alors qu'un assassin rôde, alors évidemment elle voit des ombres et elle flippe
- de vieux carnets avec leur lot de révélations sur des secrets de famille.
Et puis cette question : l'homme terriblement séduisant croisé dans les cinquante premières pages va-t-il finir dans le lit de Nora, ou en taule ? Ou les deux ? Ou ni dans l'un(e) ni dans l'autre ?

Bref, un polar qui semble fabriqué par un Kitch3naid ou autre robot magique dans lequel y a qu'à jeter les ingrédients n'importe comment et tout se fait tout seul. En sortie : un thriller qui s'avale facilement mais déjà ingurgité sous des formes à peine différentes si on lit plus de dix polars par an.
Donc au mieux insipide, au pire écoeurant pour les habitués du genre.
Mais sûrement distrayant, et peut-être même palpitant, pour d'autres lecteurs.

* j'apprécie certains de ces auteurs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
iris29
  09 juillet 2018
Deuxième livre que je lis de cette auteure (pas dans l'ordre…) et j'aime moins que le premier ( Au coeur de l'été).
Impression de déjà-vu , troublante dans la trame de l'histoire: ça ressemble à du Camilla Lackberg à s'y méprendre.
On retrouve la même façon de raconter une histoire avec alternance entre le passé (1911 à 1962) et le présent… Non pas que Camilla Lackberg soit seule détentrice de cette façon d'écrire, mais comme cela se passe dans le même pays avec le froid en ingrédient principal , ça interroge…

Une jeune fille disparue sur l' île de Sandham où Nora l'amie d'enfance de l'inspecteur Thomas Andreasson, possède une maison. Quelques temps plus tard , ses enfants trouvent un bras enfoui sous la neige , dans la forêt où ils jouaient.
Nora qui est déjà en pleine crise maritale , n'avait pas besoin de ça ; partagée entre l'inquiétude que ses garçons soient traumatisés, malheureuse de savoir que son mari la trompe, et qu'elle se dirige tout droit vers un divorce, Nora va malgré tout cela ,tomber sur des écrits qui racontent la vie d'une adolescente , sur l'île en 1911 et cela pourrait bien devenir le début d'une piste pour les policiers , lesquels sont dans le brouillard total.

J'aime qu'un auteur me raconte le froid, j'aime qu'il m' amène vivre sur une île de Suéde qui sert de résidence d'été aux suédois aisés. J'aime être complétement dépaysée. Les personnages récurrents que sont Thomas et Nora, sont bien exploités. On suit leur vie privée avec grand plaisir. L'intrigue est complexe, le tout sympathique.
Sans cet air de déjà-vu , j' aurai davantage aimé. On dirait du Lackberg en plus reposant… Moins pervers, mais aussi moins prenant ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
missmolko1
  11 mai 2019
Troisième tome de la saga Sandhamn et à nouveau un coup de coeur pour ce roman. J'ai retrouvé Nora et Thomas avec beaucoup de plaisir dans une enquête qui mêle présent et vieilles rancunes du passé.

Avec cette nouvelle enquête, j'ai reposé mes valises sur l'île de Sandhamn dans l'archipel de Stockholm. Dans mon souvenir, les deux précédents tomes se déroulaient à la pleine saison, sous le soleil, sur une île pleine de vacanciers dans leur résidence secondaire et avec tous pleins de touristes. Ici, on découvre une autre facette de l'île en plein hiver où une petite centaine d'habitants y résident. La neige et les températures négatives rendent l'endroit un peu hostile mais cela n'a pas réussi à me décourager et je continue à rêver d'y mettre les pieds pour de vrai, un jour.

L'enquête est prenante et les flashbacks dans le passé ajoutent un plus à l'histoire. Il est parfois difficile de voir, au fil de la lecture, comment les deux histoires vont se rejoindre et dans les dernières pages toutes les pièces du puzzle s'emboitent et donne une belle résolution à l'enquête.

On suit en parallèle les vies de Nora et Thomas, Nora en plein divorce (enfin ! Je n'ai jamais aimé son futur ex-mari !) et Thomas qui tente une réconciliation avec Pernilla. Ce sont deux personnages qui j'adore vraiment suivre et il me tarde de continuer la lecture de la saga pour les suivre dans de nouvelles aventures.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
LePamplemousse
  07 juin 2016
Nora la juriste et Thomas le policier sont amis depuis l'enfance et se retrouvent encore une fois à démêler une intrigue policière et des secrets de famille qui remontent très loin dans le temps. L'histoire se passe sur une petite île suédoise sur laquelle Nora et Thomas possèdent chacun une maison de vacances et où tout le monde se connaît ou presque, le village n'étant constitué que d'une centaine d'habitants en hiver. C'est justement en plein hiver que disparaît Lina, une jeune fille de 18 ans, un soir en rentrant à vélo de chez une amie.
Nora traverse une crise conjugale et c'est donc seule avec ses enfants qu'elle passe quelques jours sur l'île au moment où ses fils font une découverte macabre.
Ce roman se lit vit et bien, le suspense étant bien entretenu du début à la fin.
L'ambiance glacée et venteuse de l'île est bien décrite, tout comme les tourments que vivent Nora d'une côté et diverses personnes sur l'île, à croire que cet automne est désolant voire désespérant pour tout un tas d'habitants. Ce troisième volume des aventures de Nora et Thomas peut se lire tout seul, même s'il est bien agréable de retrouver des personnages attachants qu'on a vu évoluer au fil des enquêtes précédentes. Une enquête honnête mais pas inoubliable non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
frconstant
  12 juillet 2017
Viveca STEN avec son troisième titre des enquêtes de Thomas Andreansson, Nora et les autres est, selon la quatrième de couverture, la numéro 1 des ventes en Suède... Vous m'en direz tant!

Moi, je la découvre avec ce double récit de la tragique histoire de Thorwald, gamin du début du 20e siècle, désaimé, violenté et torturé par son père au nom de la Bible et celle de Lina, jeune fille îlienne de Sandhamn, mystérieusement disparue durant une nuit de Saint-Jean. On vit ce récit sur l'île, dans le froid, le vent, la glace et toutes les meurtrissures de la vie des petits, des sans-grades, des cabossés de la vie. Sur l'île, tout se sait, rien ne se dit! Les rancunes sont tenaces, les regards sont lourds, les peurs immenses et la tristesse désespérante!
Viveca STEN appartient à cette littérature scandinave qui s'est fait connaître par quelques illustres auteurs tels Andersen, bien sûr mais aussi MANKELL, JONASSON, INDRIDASON ou encore STEFANSSON, RAGDE et quelques autres. J'avoue que je n'avais jamais entendu le nom de Viveca STEN! ... Et pour cause, à mes yeux, elle ne joue pas sur le même terrain. Ses personnages ne sont guère taillés dans une unicité adroitement typée qui leur donnerait davantage de corps. L'histoire se déroule à un rythme lent, proche du sur-place et les rebondissements sont prévisibles tant, s'ils ne devaient survenir, apparaîtrait l'inutilité totale de poursuivre les deux récits en parallèle.

Bref, il m'a fallu quelques 170 pages pour croire pouvoir dire que j'étais rentré dans le récit, il ne m'en a fallu qu'une petite cinquantaine pour savoir que j'en étais déjà ressorti.

Pourtant, tout n'est pas à renier dans ce roman. Manifestement, son écriture a nécessité de nombreuses recherches et l'aspect documentaire de la vie insulaire à Sandhamn, aujourd'hui comme au siècle passé, est une richesse en soi à découvrir. La réflexion sur la perversion d'un père martyrisant son fils au prétexte même que c'est la bible qui le guide, l'inquiétant silence de la mère et le narcissisme égocentrique de la soeur ne me laissent pas indifférent non plus. Mon Dieu, que d'atrocités en ton nom ... depuis si longtemps déjà!

Vous l'aurez compris, ma note de cinq reflète une moyenne entre mon envie de me laisser toucher par les conditions de vie subies par certains des personnages et mon envie d'arrêter ma lecture tant la densité d'écriture ne s'impose pas!

Allez, il me faudra lire un second ouvrage de cet auteure avant que de me prononcer sur une place à lui laisser dans ma bibliothèque ou pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
coquinnette1974
  07 septembre 2017
Je viens de passer un bon moment avec ce roman de Viveca Sten, et pourtant je ne suis pas amatrice des romans suédois mais celui ci m'a bien plu.
Le fait que ce soit le troisième roman de l'auteur et donc la troisième aventure de l'inspecteur Thomas Andreasson ne m'a pas dérangé car on comprend bien qui sont les différents personnages. On peut très bien lire Les nuits de la Saint Jean sans avoir lu les deux précédents tomes, cela ne gène en rien la compréhension :)
L'histoire est simple, c'est bien écrit, et pour une fois je n'ai pas trouvé que les prénoms ou noms de villes étaient trop compliqués !
J'ai bien aimé les personnages, l'ambiance du roman.
Tout m'a plu, mais je ne suis pas sure d'en garder un grand souvenir, car c'est dans le genre vite lu, vite oublié !
Ce roman est assez prévisible pour un thriller, ça manque un peu (beaucoup ?) d'originalité.
Même si je l'ai apprécié je mets seulement trois étoiles et demie car il faut avouer que ce n'est pas un grand roman. Quand on a l'habitude de ce genre de livre, on s'est rapidement en gros ce qui va se passer !
Mais pour les vacances ou quelques jours de repos, je le recommande :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
gruz
  06 juillet 2015
Bienvenue dans l'île de Sandhamn, qui veut dire « Port de sable » en suédois. Une centaine d'habitants tout au long de l'année, et une destination typique et prisée pour les touristes à la recherche d'authentique.

La compagnie Viveca Sten est heureuse de vous inviter à ce nouvel embarquement, le troisième d'une longue série à venir. Les habitués du voyage sont certainement heureux de retrouver des têtes connues, rencontrées lors des précédentes expéditions. Les nouveaux venus sont chaleureusement conviés à cette aventure qu'ils goûteront, j'en suis sur, tout autant que les voyageurs assidus.

Invités du monde entier, vous tombez bien, il est temps de fêter Les nuits de la Saint-Jean et d'en profiter pour ce remémorer le passé de l'île. Une balade dans le temps autant qu'un vrai dépaysement. Un périple, aussi, dans l'âme même des habitants de la région.

Ne vous attendez pas à un voyage de tout repos. Malgré une certaine langueur due à l'atmosphère si particulière de ce port, notre guide Viveca Sten va vous faire vivre une expérience en immersion. Des événements horribles se sont déroulés sur cette petite île, la mort y rode et notre accompagnatrice va vous les faire approcher de près.

Grâce à Viveca Sten, vous suivrez le tout de l'intérieur, en vivant chez l'habitant : l'inspecteur Thomas Andreasson, qui réside en dehors de l'île mais qui la connaît fort bien, et la juriste Nora Linde, qui possède une belle maison sur ces terres riches d'histoire.

Vous allez cohabiter, entre présent et passé, avec ces deux attachantes personnes, mais également aux cotés de ceux qui ont vécu le dur labeur du début du XX° siècle. Double perspective.

Viveca Sten nuit de la Saint Jean 2Il n'est pas coutumier d'ainsi pouvoir vivre, suivre, sentir, ressentir de tels épisodes douloureux d'une petite communauté. Pas d'émotion préfabriquée ici, vous allez vivre au rythme des insulaires, devenir comme eux le temps d'une randonnée. Tour à tour, cette virée vous laissera respirer le bon air du large et vous coupera le souffle. Ballottés par les flots, parfois frigorifiés par ce que vous allez ressentir, il est conseillé de vous couvrir chaudement et de vous laisser porter par l'ambiance (parfois lourde et pesante).

A la fin de ce noir périple, vous serez impatients de retrouver prochainement vos amis Andreasson et Linde, tant la capitaine Viveca Sten fait s'achever le voyage en apothéose. Oui c'est beau de s'attacher à de nouveaux camarades, surtout lorsqu'ils sont aussi touchants et vous entraînent dans des histoires décidément si authentiques.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
CallieTourneLesPages
  05 juillet 2019
Nouveau mystère résolu pour Nora et Thomas. Après avoir lu maintenant plusieurs tomes, les histoires ne sont pas extraordinaires et même plutôt abracabrantes dans certains tomes. Mais Viveca Sten a le style pour créer une ambiance particulière. Je suis à chaque fois impatiente et contente de retrouver l'île et ses habitants. Comme un retour sur un lieu de vacances dont je serais nostalgique. Les descriptions sont toujours merveilleuses et donnent envie de découvrir cette région. La nouveauté ici il n'est plus question d'été avec une île paradisiaque pleine de touristes. On découvre le froid du nord , les habitudes hivernales dans un pays de la Baltique .
La double narration présent /passé sur une île qui a évolué mais conservé ses habitudes apporte un rythme mystérieux, une enquête pleine de suspense. Ce tome est très réussi.
Commenter  J’apprécie          140


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre