AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070120529
1520 pages
Éditeur : Gallimard (13/03/2014)

Note moyenne : 5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
On connaît le goût de Stendhal pour les manuscrits italiens, grâce auxquels il se replonge dans l'univers imaginaire qu'il a élu pour sien. Quelques pages sur un Farnèse devenu cardinal et pape grâce à une femme enclenchent un processus de cristallisation. Un voyage en Bretagne et en Normandie permet la maturation du projet. En cinquante-trois jours, porté par la vague d'une improvisation heureuse, Stendhal paie à l'Italie, en toute liberté, le tribut romanesque qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Videos de Stendhal (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Stendhal
Stendhal et le Beylisme : Analyse spectrale de l'Occident (1964 / France Culture). Diffusion sur France Culture le 18 avril 1964. Par Pierre Sipriot. Portrait de Marie-Henri Beyle, dit Stendhal, peint par Olof Johan Södermark en 1840. Avec Julien Cain (haut-fonctionnaire), André Bourin (critique littéraire, producteur, écrivain), Jean Dutourd (écrivain), Marie-Jeanne Durry (universitaire, poétesse), André Maurois (romancier, biographe, conteur, essayiste), Henri Guillemin (critique littéraire, historien, conférencier, polémiste, homme de radio et de télévision), Pierre Moreau (linguiste et théoricien de la littérature), Hubert Juin (poète, romancier, essayiste, critique littéraire) et Christian Murciaux (écrivain). Lectures par Silvia Monfort, René Clermont, Jean Leuvrais et Renaud Mary. Henri Beyle, plus connu sous le pseudonyme de Stendhal (prononcé [stɑ̃.dal]), né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort d'apoplexie le 23 mars 1842 dans le 2e arrondissement de Paris, est un écrivain français, connu en particulier pour ses romans "Le Rouge et le Noir" et "La Chartreuse de Parme". Stendhal aurait voulu consacrer sa vie à la rêverie, à la « chasse au bonheur », aux arts et à l'amour ; bien malgré lui, il a eu une vie mouvementée. Après la mort d'une mère trop aimée, il souffre d'une enfance étouffante à Grenoble auprès d'un père qu'il méprise et d'un grand-père qu'il adore. Il trouve refuge dans la littérature avant de partir de Grenoble, en 1799, pour aller étudier à Paris. En réalité, il s'est découvert une vocation, et abandonne ses études : il veut être "comic bard", il rêve d'écrire des comédies. Ses cousins Daru le forcent à entrer au ministère de la Guerre. C'est ainsi qu'il est envoyé à Milan en mai 1800. Il découvre, émerveillé, en même temps la guerre, l'Italie, l'opéra, l'amour et le bonheur. Il ne cessera de retourner en Italie entre ses missions administratives. De tempérament timide et romanesque, souffrant de l'hypocrisie de la société de son temps, il invente pour lui-même une « méthode pratique du bonheur », le beylisme. Perdant son emploi au moment de la chute de l'Empire, il se consacre à ses passions : l'Italie, la musique, la peinture. Il écrit un ouvrage dont on résume le titre en "Vie de Haydn, Mozart et Métastase", puis il écrit "Histoire de la peinture en Italie", dont il perd le premier manuscrit dans la Retraite de Russie, et "Rome, Naples et Florence", journal de sensations plutôt que guide touristique. En 1819, son chagrin d'amour pour Matilde Dembowski lui fait écrire un traité, "De l'amour", tentative d’analyse du sentiment amoureux, paru en 1822, dont à peine quarante exemplaires seront vendus. C'est à partir de 1827, à l'âge de quarante-quatre ans, qu'il se lance dans le roman, avec "Armance", mal compris de ses contemporains ; puis c'est "Le Rouge et le Noir", paru juste après la Révolution de Juillet 1830, qui lui confère une certaine notoriété, dont il ne profite pas, ayant été nommé consul à Civitavecchia par le gouvernement de Juillet. Malgré l'ennui dans lequel le plongent ses nouvelles fonctions, Stendhal ne cesse d'écrire : il commence des autobiographies ("Souvenir d'égotisme", "Vie de Henry Brulard") et des romans ("Lucien Leuwen", "Lamiel"), qu'il n'achève pas. Lors de l'un de ses congés à Paris, il écrit "La Chartreuse de Parme", qui suscite l'admiration d'Honoré de Balzac. Il meurt à Paris le 23 mars 1842, à la suite d'une crise d'apoplexie survenue en pleine rue quelques heures auparavant. Ses romans de formation "Le Rouge et le Noir" (1830), "La Chartreuse de Parme" (1839) et "Lucien Leuwen" (inachevé) ont fait de lui, aux côtés de Balzac, Hugo, Flaubert ou Zola, un des grands représentants du roman français au XIXe siècle. Dans ses romans, caractérisés par un style économe et resserré, Stendhal cherche « la vérité, l'âpre vérité » dans le domaine psychologique, et campe essentiellement des jeunes gens aux aspirations romantiques de vitalité, de force du sentiment et de rêve de gloire.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : oeuvres romanesquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La chartreuse de Parme

De quel pays est originaire le héros du roman ?

France
Italie
Espagne
Allemagne

10 questions
189 lecteurs ont répondu
Thème : La Chartreuse de Parme de StendhalCréer un quiz sur ce livre