AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Brunel (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070378454
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Je suis tombé avec Napoléon, disait Stendhal. Si, heureusement pour lui et pour nous, il s'est relevé, c'est en grande partie grâce à l'Italie, au pays bien-aimé dont le paysage politique en 1826 n'est pas plus séduisant que celui de la France de la Restauration mais où la peinture et la musique, Raphaël et les soirées passées près d'une «dilecta» à la Scala ou au San Carlo disent que, dans les pires défaillances de l'histoire, il y a toujours la solution de la chas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
DelphineMa
  07 janvier 2018
C'est un de mes livres de chevet. J'adore me réveiller et relire des passages au hasard très souvent. Lu il y a cinq ans lors d'un long séjour à Rome, il accompagne encore aujourd'hui mes rêves d'Italie, et je ne m'en lasse pas. Le récit du -/des- voyage-s- de Stendhal en Italie, avec ses sublimes descriptions psychologiques, de la vie mondaine ou encore des monuments est non seulement un guide éclairé encore aujourd'hui mais aussi un merveilleux moyen de s'échapper du quotidien. Il y a peu de livres que je relis, mais je ne sais pas si je m'arrêterai un jour de relire celui-ci.
Commenter  J’apprécie          172
ivredelivres
  22 décembre 2010
Tous les amoureux de l'Italie ont rêvé de se retrouver au temps du « Grand Tour » où tous les jeunes gens fortunés déboulaient en Italie pour admirer monuments et peintures et se gaver de soleil et de douceur de vivre.
Prendre Stendhal pour cicérone c'est découvrir une Italie mythique, un pays idéal « L'Italie était pour Stendhal le pays où son âme pouvait flamboyer librement et exprimer toutes les palettes de ses émotions. »
Il s'approprie l'Italie fréquente les lieux élégants, cultivés, l'opéra, les ateliers des peintres mais aussi les réceptions du moment
Il nous donne rendez-vous au Duomo de Florence, à la Scala de Milan, à Pompéi ou sous les arcades de Bologne.
On l'envie quand il dit visiter seul les loges de Raphaël ou quand il évoque sa lecture de Gibbon « in situ » dans les Thermes de Caracalla.
Sa flânerie est toujours pleine de noblesse, parfois de volupté (ah les Corrèges) ou de charme agreste lorsqu'il écoute les cigales du Pincio.
Pourtant attention de ne pas confondre ce livre avec un guide, on est loin du Baedeker, rien de descriptif ici, rien de clair et précis, tout est affaire d'émotions, de sensations, d'évocations. Les fresques, qu'il ne décrit pas, sont « touchantes » un jardin est dit « délicieux » et la cathédrale de Milan « La gaieté d'un coeur mélancolique » et il peut s'étendre sur la mauvaise humeur des habitants ou le regard des moines dans une procession
Son ironie parfois grinçante vient tempérer ce qui pourrait être un catalogue d'éloges, amoureux des contradictions et très très peu des détails, Stendhal n'hésite pas à sauter même totalement certains hauts lieux comme Saint Pierre de Rome.
Dans ce journal de voyage curieusement la musique, la peinture sont omniprésentes mais la littérature est pratiquement absente.
Ce livre a remplacé dans ma bibliothèque mon vieil exemplaire en édition Folio, tout craquelé et jauni.
Quel plaisir ! Chacun des textes de Stendhal est illustré par la peinture correspondante d'un peintre contemporain de l'écrivain.
Nous voyons ce qui voyait l'écrivain, qu'il évoque l'opéra, un monument, un lieu ou un paysage.
Du même coup le côté « recueil de sensations » du livre de Stendhal est pleinement mis en valeur par ce choix de peintures, ces regards croisés qui sont fascinants et donnent toute sa plénitude à ce livre magnifique.
361 peintures retenues parmi plus de 6000 consultées, 40 peintres de toute l'Europe car les peintres de l'époque faisaient tous le voyage vers l'Italie.
Une iconographie somptueuse et une préface éclairante de Philippe Berthier grand spécialiste et biographe de Stendhal font de ce livre « une fête totale du corps et de l'esprit » pour le dire comme Stendhal.
Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lizzy135
  04 juin 2013
Rome, Naples et Florence. J'ai la chance de connaitre Rome pour y avoir vécu un an. Naples ne fût qu'un bref passage dans un précédent voyage et enfin Florence... Je suis amoureuse de la Toscane et de ses paysages si diversifiant.
L'auteur ne fait pas seulement un arrêt sur ce trois villes, il en parcoure plein d'autre. En réalité, lui c'est Milan qui est sa ville de coeur.
Dans ce bouquin, on a une vision de la vie mondaine des grandes villes italienne. Il va comparer les faits et gestes des italiens de toute l'Italie au milanais qui semble pour lui une référence.
En fait, c'est ça, ce livre est pour moi comme un genre de journal intime fait à la mode du 18e. Il y a des anecdotes, pas trop de description pour ne pas ennuyer le lecteur. Malheureusement, pour une fois, ici j'aurais préféré avoir plus de description. Je trouve intéressant de voir que quelques siècles nous séparent et que malgré tout, je retrouve les rues, les bâtiments encore aujourd'hui. de même que certain fait ou plutôt certains moeurs sont encore d'actualité dans l'Italie du 21e.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ericbo
  30 mars 2017
Eh oui, stendhal est indémodable. Ce livre constitue encore de nos jours un précieux guide touristique pour l'Italie. De Milan à Naples, rien ne lui échappe et même s'il compare le reste de l'Italie à l'aune de Milan et de la Scala, on se laisse facilement guider par ses impressions.
Certes, la langue est un tantinet précieuse et les cercles aristocratiques ou bourgeois qu'il côtoie nous sont complètement étrangers. Mais sa passion et sa fougue sont contagieuses.
Un précieux guide.
Commenter  J’apprécie          80
ThierryA
  27 janvier 2018
Je n'ai pas pu finir ce livre tellement je l'ai trouvé barbant ! Même chose d'ailleurs pour Promenades dans Rome.
Bien sûr c'est bien écrit mais ce n'est pas un roman, c'est un journal (de voyage... peut être) mais qui revêt surtout l'aspect d'un carnet mondain sur l'aristocratie et la bourgeoisie de l'époque, et qui n'offre à mes yeux aucun intérêt ; il faut sans cesse se reporter aux notes en fin d'ouvrage et cela est épuisant. C'est aussi une sorte de livre d'histoire et moi qui n'aime pas vraiment L Histoire j'ai été servi. de plus on ne visite pas vraiment l'Italie, en tout cas pas comme j'aurais aimé le faire ou comme j'aurais pensé le faire. Bon reste l'écriture, d'où mes 3 étoiles.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Lizzy135Lizzy135   04 juin 2013
Les femmes jouent, en Italie , un tout autre rôle qu'en France. Elles ont, pour société habituelle, un ou deux hommes qu'elles ont choisis, et qu'elles peuvent punir par le malheur le plus atroce, s'ils viennent à leur déplaire. Dès l'âge de 15 ans, une jeune fille est jolie et peut compter dans le monde, et il n'est pas très rare de voir une femme faire encore des conquêtes ben au-delà de 50 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lizzy135Lizzy135   04 juin 2013
Je n'ai jamais rencontré de peuple qui convienne si bien à mon âme. Quand je suis avec les Milanais, et que je parle milanais, j'oublie que les hommes sont méchants, et toute la partie méchante de mon âme s'endort à l'instant.
Commenter  J’apprécie          30
DelphineMaDelphineMa   11 septembre 2016
J'étais arrivé à ce point d'émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux-Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j'avais un battement de coeur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber.
Commenter  J’apprécie          20
Lizzy135Lizzy135   04 juin 2013
Sur cent cinquante actions, importantes ou non, grandes ou petites, dont se compose la journée, le Milanais fait cent vingt fois ce qu'il lui plaît au moment même.
Commenter  J’apprécie          20
talou61talou61   26 avril 2019
Dugazon me disait, à Paris, que tous les jeunes gens qui se précipitaient chez lui pour apprendre à déclamer étaient des petits Talma. Il fallait six mois pour leur faire dépouiller le grand acteur, et voir s'ils avaient quelque chose en propre.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Stendhal (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Stendhal
Miss Book propose un résumé et une biographie pour susciter l'intérêt des élèves avant de se lancer dans la lecture de cette oeuvre De Stendhal. Nouveau programme de Français Bac 2019-2020 ? Retrouvez plus de 4000 ressources sur notre banque de ressources Français 1re : https://www.itineraireslitteraires.fr ? Pour aller plus loin : https://www.annabac.com/annales-bac/stendhal-le-rouge-et-le-noir ? Pour acheter l??uvre : https://www.editions-hatier.fr/livre/le-rouge-et-le-noir-9782218939501
autres livres classés : italieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La chartreuse de Parme

De quel pays est originaire le héros du roman ?

France
Italie
Espagne
Allemagne

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : La Chartreuse de Parme de StendhalCréer un quiz sur ce livre