AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755684742
461 pages
Hugo Poche (08/10/2020)
4.27/5   302 notes
Résumé :
Et s'il suffisait de quelques flocons de neige pour réparer les coeurs ?

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l'impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n'hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l'aube des fêtes de fin d'année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagéna... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (137) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 302 notes
5
75 avis
4
47 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

Certaines d'entre vous m'ont demandé des titres de romances de Noël, alors en voici une lue grâce à la critique d'Yvan T. C'est la romance de Noël par excellence : pas trop feelgood (je mets là-dedans les romans détente classiques où je ne ressens rien, que je n'affectionne pas trop en général), mais pas non-plus réservée à un public averti (comme les new romances que j'aime lire de temps en temps), bref : le bon entre-deux pour qui a des envies de guimauves moelleuses en cette période de fêtes hivernales, envie de fin heureuse, de bons sentiments mais d'un peu d'intensité amoureuse quand même.

A 35 ans, Irène se sépare de son amour de jeunesse, avec qui elle restait par habitude et confort mais qu'elle n'aime plus vraiment. le couple n'arrivait pas à avoir d'enfant. Elle se retrouve donc sans attache particulière lorsqu'on lui annonce qu'elle hérite d'une maison dans un charmant village anglais. Elle qui voulait de belles vacances voire un nouveau départ, elle s'y rend avant Noël. L'environnement y est propice… Si ce n'est cet Ours mal léché qui se trouve être son voisin. Heureusement il a un fils adorable, mais la mort de sa femme l'a visiblement coupé du reste du monde. Un deuil de plusieurs années qui fait sa réputation au village : personne ne l'approche… Sauf Irène, qui bien sûr mettra les pieds dans le plat et, comme l'indique le titre, essayera de l'apprivoiser - mais pour notre plus grande joie, ce ne sera pas à sens unique !

Leur rapprochement est progressif et régulier, assez bien rendu et très agréable. Il nous offre de bons moments, et aborde aussi des thèmes plus larges comme la pression sociale qui pèse sur les femmes de 35 ans sans enfant, ou encore la notion de famille, d'amour conditionnel que certains parents vouent à leurs enfants, etc… mais sans éclipser trop sérieusement ce qu'on vient d'abord chercher dans une romance : de la détente et de l'amour. Mission réussie, j'ai lu ça en étant malade et l'humour et la tendresse m'ont bien changé les idées.

Mes deux bémols se situent au début et un peu avant la fin : J'ai trouvé un peu longs les chapitres d'introduction où l'on présente l'héroïne et pourquoi sa vie ne va plus en ce moment, tant j'attendais LA rencontre ; cependant ça rend ses hésitations ultérieures et sa rencontre avec l'ours plus consistantes. Ensuite dès que les tourtereaux se rencontrent ça s'intensifie, mais le clash avec la famille de l'Ours à Noël fait l'objet de dialogues un peu lassants car convenus et stériles : quand on voit à quel point ses parents critiquent ses choix et insultent ceux qu'il aime, on a qu'une envie c'est qu'il les foutent dehors dès le début. Mais l'ours mal léché se révèle plus sensible que moi.

Et finalement, c'est bien aussi pour une fois de ne pas tomber dans le cliché du mâle alpha qui contrôle tout et cache ses sentiments : Son côté expressif m'a permis de ne pas regretter de n'avoir que le point de vue de l'héroïne. Souvent, dans ces cas-là, on a l'impression de ne pas comprendre assez l'autre personnage ; Mais ici l'auteure a su tout nous faire passer par les descriptions de son héroïne : les sentiments des deux, leurs fêlures, leurs réactions et même leurs pensées puisque l'ours se livre assez facilement. Les personnages sont très plaisants. Ensemble, ils nous font aussi sourire. Même si le scénario est classique, les sentiments qu'on recherche dans une telle lecture sont au rendez-vous.

« Je fonds pour cet homme fort en apparence, mais aussi moelleux qu'un chamallow », dit Irène. Si vous aussi vous avez envie d'une pause dégoulinante d'amour baignée dans du chocolat chaud aux épices, vous passerez sûrement un bon moment ! Une parenthèse de douceur dans laquelle l'auteure a voulu montrer que « peu importe la situation, il y a toujours l'espoir d'une nouvelle aventure qui nous attend. » Comme disait Calvin COOLIDGE : « Noël n'est pas un jour ni une saison, c'est un état d'esprit » !

Commenter  J’apprécie          5345

A 35 ans et dans l'incapacité d'avoir des enfants, Irène se lasse du couple qu'elle forme avec Edouard depuis déjà dix- huit ans. Lorsqu'elle hérite d'une maison en Cornouailles, elle décide de tout plaquer et de refaire sa vie de l'autre côté de la Manche. Une fois sur place, elle sympathise très vite avec son voisin septuagénaire, Jacob, ainsi qu'avec Quincy, le fils de 9ans et demi de son autre voisin. le père du gamin, véritable ours mal léché prénommé Rudolph, semble par contre beaucoup plus hermétique à l'arrivée de cette française un peu trop envahissante…

« Les ours mal léchés s'apprivoisent à Noël » est une comédie romantique qui se déroule à l'approche des fêtes de Noël et qui invite à suivre la rencontre de deux êtres en pleine reconstruction qui, à la base, ne semblent pas avoir grand-chose en commun. Situé à Charlestown, petite bourgade côtière en Cornouailles où tous les habitants se connaissent et où les secrets ne font pas long feu, ce roman de Valentine Stergann est également une invitation au voyage et au dépaysement.

En plein confinement COVID-19 cela fait beaucoup de bien de côtoyer des personnages tellement attachants et en particulier le petit Quincy, à la maturité déconcertante et à la franchise on ne peut plus touchante. Même son père, totalement bourru et casanier, finit par trouver une petite place dans notre coeur au fil des pages.

Parsemé de scènes cocasses et de répliques marrantes, ce roman d'une grande légèreté se lit le sourire aux lèvres. En abordant plusieurs thèmes douloureux, tels que la pression sociale, le deuil, la dépression, le burn-out ou l'infertilité, l'auteure ne manque pas non plus de toucher les cordes un peu plus sensibles du lecteur.

Un roman qui devrait donc même pouvoir apprivoiser les ours mal léchés, peu importe la période de l'année. Même moi, qui était plutôt hermétique au genre, je me retrouve à vous conseiller une deuxième romance de Noël après l'excellentissime « Les étoiles brillent plus fort en hiver » de Sophie Jomain. Ça doit être un effet secondaire du lock-down !


Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          545

À l'approche de Noël, la télévision est envahie de téléfilms hivernaux dégoulinants de bons sentiments. Certaines personnes préfèrent éteindre ou zapper sur un autre chaîne, tandis que d'autres visionnent avec plaisir pour se remettre dans l'ambiance. Les plus puristes attendent ces films de pied ferme afin de les (re)visionner avec un délicieux chocolat chaud rempli de guimauves… Depuis quelques années, les maisons d'édition surfent également sur cette tendance, proposant alors une pluie de nouvelles romances de Noël. Pour ma part, j'aime en lire quelques-unes (quel que soit la période de l'année) toutefois, je me fie surtout aux différents avis qui sont sur la toile, car il est difficile de faire le tri, d'espérer lire quelque chose de mignon mais pas trop niais ou de tomber sur des éléments sortant légèrement des sentiers battus ! Je préfère donc écouter les chroniques des copines. Or, face à son résumé, je craignais « Les ours mal léchés s'apprivoisent à Noël » soit un peu trop classique pour moi. Cependant, les critiques de cette comédie romantique étaient unanimes : c'est un bonbon à savourer au moment des fêtes ! (ex : Kimy ou La pomme qui rougit) Je le reconnais : c'est un ouvrage léger, mêlant humour, tendresse et émotions, qui va prôner de belles valeurs comme l'entraide, l'amitié, la famille et l'optimisme. Bien que certaines choses soient un peu trop parfaites à mon goût, j'ai apprécié le côté positif du récit.

Les personnages sont relativement stéréotypés : on a l'héroïne protectrice avec du mordant, le beau-gosse traumatisé par la mort de son épouse, le fils gentil et enthousiaste, le vieux râleur sympathique, l'ex qui débarque, … Néanmoins, à ma grande surprise, on finit par s'attacher à la plupart d'entre eux. Car, bien que leur tempérament soit habituel dans ce genre de littérature, l'auteure va les nuancer petit à petit. Par exemple, j'ai beaucoup aimé le développement de Stella, l'ancienne petite-amie du beau Rudolph ! Les choses commencent avec la jalousie habituelle, puis vont évoluer différemment de d'habitude. J'ai également été agréablement surprise par la place donnée à la famille proche, en particulier les parents du veuf. de coutume, les histoires d'amour hivernales montrent toujours des familles un peu loufoques, mais surtout soudées, aimantes et accueillantes qui suivent la romance naissante avec un regard bienveillant. Pour une fois, les choses vont être complètement différentes et vont prouver que tout n'est pas rose dans la vie. Heureusement, la famille ne concerne pas uniquement le sang…

Le quatuor principal (Irène, Rudolph, son fils Quincy et leur vieux voisin Jacob) a finalement réussi à trouver une place dans mon coeur. Certes, tout ne m'a pas plu dans leur caractère toutefois, ils sont très attachants et on prend plaisir à voir leurs relations évoluer progressivement. Il faut également avouer que l'humour, omniprésent sans être lourd, a une jolie place dans le récit. Jacob a des liens taquins, doux et paternels avec les trois autres personnages principaux. Il a réussi à me décrocher quelques sourires grâce à ses répliques pleines de malice ! Évidemment, j'ai également apprécié les joutes verbales du couple principal qui va commencer par se chamailler avant d'entamer une relation indéfinissable. le petit Quincy m'a également fait fondre avec son répondant et sa franchise sans filtre. Ainsi, même si j'ai du mal à imaginer un garçon de neuf ans et demi aussi mature, je l'ai trouvé adorable ! Enfin, la narration fluide, pleine de peps contenant des références à des films, des séries ou à de la pop-culture m'a également conquise. C'est pile ce qu'il me fallait après la lecture d'un roman noir et morbide dont je vous parle bientôt !

« Les ours mal léchés s'apprivoisent à Noël » ne propose pas qu'une romance se déroulant à l'approche du réveillon. Ce point est d'ailleurs assez léger : on n'est pas sur des actions traditionnelles, mais sur une histoire qui se déroule à Noël. de ce fait, si vous cherchez une aventure plus classique, vous serez peut-être déçus par ce point. Ce n'est pas mon cas toutefois, cela a été le souci relevé par un ou deux lecteurs. Pour moi, c'est surtout un texte qui aborde des sujets sensibles et contemporains. Il y a bien sûr la thématique du deuil, de la résilience et du bonheur, mais on distingue également la parentalité (famille monoparentale, éducation, pression sociale pour être mère, impossibilité de tomber enceinte, rejet de la faute sur la femme, etc.). Je ne pensais pas que l'on toucherait à ces points et, pourtant, ces derniers auront une très grande place dans l'intrigue, en particulier du côté d'Irène. Certes, il y a encore des choses à dire sur ces sujets pour pousser davantage la réflexion néanmoins, ce roman se veut avant tout positif, réconfortant et non moralisateur. Ce n'est pas le meilleur titre hivernal que j'ai lu cette année cependant, ce livre est distrayant et vous mettra dans l'ambiance des fêtes. Je suis contente d'avoir passé un bon moment en compagnie de tous ces personnages…


Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          202

Chaque année, au mois de décembre, je me lance le défi de lire une romance de Noël. Oui, c'est un défi car je déteste tout ce qui dégouline de bons sentiments à la guimauve, sature d'odeurs de barbe à papa à coups de passages « cucul la praline ». Et c'est en me baladant sur Youtube que je suis tombée sur un replay de la chaine « Prends un livre et détends- toi » consacrée à quatre auteures de romance. Parmi elles, Valentine Stergann a su me toucher, et me donner envie de lire son dernier opus.

Je ne regrette pas mon choix. Irène, le personnage principal de cette romance, est un personnage complexe. A 35 ans, elle est tiraillée par son envie, un peu tardive et donc problématique, d'avoir un enfant et l'idée de mettre les voiles… Il faut dire que cela fait déjà dix- huit ans qu'elle forme « le couple idéal » avec Edouard. Mais la lassitude, le train- train quotidien et l'impression de faire déjà partie d'un vieux couple ringard la poussent à se remettre en question.

Une dispute cruciale, un chasseur d'héritier et une maison en Cornouailles plus tard, et voilà une Irène toute neuve qui se permet enfin d'être elle- même. Son célibat lui va comme un gant, d'autant plus qu'elle sympathise très vite avec ses nouveaux voisins : Jacob, un septuagénaire loufoque (aux répliques hilarantes !), Zoey, la serveuse qui n'a pas sa langue dans sa poche, Quincy, son petit voisin de neuf ans, un chenapan adorable, et le père de celui- ci, Rudolph, veuf inconsolable depuis deux ans. Ce dernier est un homme bourru, qui passe l'essentiel de son temps enfermé chez lui, en pyjama, à déprimer… Objectif d'Irène à l'approche des fêtes de fin d'année : lui redonner le sourire !

« Rudolph est beaucoup plus agréable à regarder quand il ne ressemble pas aux trolls des montagnes dans "Harry Potter". Ce n'est pas idiot de le lui faire remarquer, si ? » L'arrivée d'Irène dans la vie de ces gens va leur faire l'effet d'un ouragan. Son impulsivité et un petit côté naïf lui font régulièrement prononcer tout haut des vérités bien souvent retenues. J'avoue avoir ri plus d'une fois (rho ! les répliques qu'elle balance au père de Rudoplh !!!)

Certes, il y a eu beaucoup de peines, de déceptions et de rancoeurs dans la vie des principaux protagonistes, mais l'humour et la jolie plume de l'auteure, aux accents souvent poétiques, font de cette romance un très chouette moment de lecture ! N'hésitez pas à vous y plonger !

Commenter  J’apprécie          140

Ce roman a été ma dernière lecture de l'année 2022.

Contente d'avoir terminé l'année avec cette lecture toute douce.

Alors, merci à Onee pour son chouette billet qui m'avait bien donné envie de le lire.

Ici, ça se passe en Angleterre avec Irène. Une histoire où se mêle amitié, amour, paysages à couper le souffle, voiture rose, un enfant de 9ans (et demi) à croquer, une maison jaune et un homme (un ours mal léché) s'appelant Rudolphe.

Cette lecture fût légère, drôle et touchante.

Il y a un an, je lisais beaucoup de feel-good parce que oui, c'était mon dada. Et depuis, j'ai laissé ça de côté pour découvrir d'autre styles. du coup ce livre m'a permis de retourner un peu dans ce monde où on y respire de l'air frais qui nous ravigote.

Un chouilla déçue parce que malheureusement, je l'ai trouvé un peu trop léger à mon goût. Bien entendu, c'est un avis personnel. Il manquait ce petit quelque chose qui émoustille...

Peut-être est-ce dû au fait que je suis à la recherche de lectures qui me prennent aux tripes et me retourne le coeur ?

Pour résumer, chouette lecture pour finir l'année en toute légèreté, mais sans plus.

Commenter  J’apprécie          1915

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation

Le jeune garçon me lance un sourire rayonnant. Son père nous observe du coin de l'œil. Remarque-t-il qu'un lien particulier m'unit à son fils ? Un lien inexplicable, un peu mystique. Comme si nos routes étaient faites pour se croiser.

Commenter  J’apprécie          80

Là, face à l'immensité de la mer, au milieu de ces flocons qui tombent avec régularité, nos cœurs s'offrent l'un à l'autre de la plus belle des manières.

Nous aurons peur demain.

Commenter  J’apprécie          80

C'est un ours qui hiberne toute la journée. Nous avons souvent tenté de le sortir de sa tanière, mais ça n'a jamais fonctionné. Et toi... toi, tu débarques du jour au lendemain et tu arrives à le faire quitter son trou à trois reprises. Tu ne te rends pas compte à quel point c'est incroyable.

Commenter  J’apprécie          40

Foutu pression sociale !

Les gens ne se rendent pas compte, mais leurs questions sont déplacées. Ils ne sont pas dans l'intimité des autres et, le plus souvent, ils feraient mieux de s'occuper de leurs fesses.

Commenter  J’apprécie          60

Les éclats de rire qui résonnent dans la maison me mettent du baume au cœur. A cet instant, j'en suis convaincue : la famille n'est pas forgée par les liens du sang, et nous en sommes la preuve.

Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : noëlVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4780 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre